Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/05/2007

Madeleine McCann dans “Second Life”

Le cas Madeleine McCann, connu dans le monde entier, vient d’arriver dans le jeu “second life ». Plusieurs affiches de la petite Maddie sont distribues dans le jeu afin d’alerter les joueurs à propos de l’enlèvement de la fillette au Portugal, il y a 25 jours.

Il y a un nombre impressionant d’affiches de Maddie dans le plus grand univers online du monde, ce que vient contrarier l’idée de que SL est une coupure avec la réalité.

Des affiches dans les rues, cubes rotatives de plusieurs tailles, remplies de photos de la petite fille disparue au Portugal, des avatars (personnages) qui circulent avec des affiches afin de les montrer a différents endroits: des initiatives qui prouve que cette communauté n’oublie pas la réalité de notre monde. D2TK, le propriétaire d'un magasin à Second Life, Tatoo Korvin, est l’auteur de l’affiche qu’on trouve dans les rues de ce monde virtuel.

Un groupe a été créé que pour que les recherches puissent continuer. Il existe même un endroit de prière pour demander le retour de l’enfant. Si on écrit Madeleine dans le moteur de recherche de Linden Lab, on arrive aux différents endroits en rapport avec l’enlèvement de Maddie8179b5333556bd91e7bd3216794c6bc9.jpg

Autre initiative importante : hier matin, après le flash info de 08h00, plus de 200 radios britanniques on fait un appel en faveur du retour de Maddie à la maison: le thème “Don't you forget about me”, du groupe Simple Minds, a servi à demander au monde entier de ne pas oublier la petite Madeleine.

 

SUSPECT CONNU EN ESPAGNE

 

La chaine de télévision portugaise « SIC » à révélé aujourd’hui que la description du suspect de l’enlèvement de Maddie ressemble a un homme recherche par la police espagnole pour tentative d’enlèvement, en Espagne, sur une petite fille, en 2006.

La PJ – Police Judiciaire portugaise – vérifie si les deux affaires ne sont pas liées. Des agents on été envoyés en Espagne.

Les commentaires sont fermés.