Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/06/2007

« El Françês » est un vieux « d’ADO 71 »

6a1e84b970d54809bf946e762c34e4a9.jpgLe site « Gazeta Digital » avance, aujourd’hui, avec l’information que « El Francês », accusé par Antonio Toscano comme étant le probable kidnappeur de Madeleine McCann, n’est autre que Bernard ALAPETITE, un dealer pédophile et un militant d'extrême-droite, lié à des noms comme  Mauriche Bardèche, Alain de Benoist, et Michel Caignet.

Dans le livre « Les Réseaux cachés des pervers sexuels » d'Éric Raynaud (Le Rocher, 2004) on trouve le son nom, associé à quelques politiciens français. Auteur de plusieurs livres et filmes à caractère homosexuel, Alapetite à un lourd passé auprès de la justice française.

L’information était déjà connu de « SOS Madeleine McCann » et « SOS Maddie », aussi bien que d’autres média portugais, mais – dans le cas de ce blog – on préférait attendre la suite des événements.

Né le 2 avril 1951 à Saint-Maur (94), Bernard Alapetite, à son nom associé au fameux dossier ADO 71 : Une vaste opération de gendarmerie, visant un trafic de cassettes vidéo et dvd dans les milieux pédophiles, en métropole, Nouvelle-Calédonie et Polynésie, il s'est traduit par plusieurs mises en examen et l'incarcération de dix personnes, dont le principal fournisseur présumé du réseau,  Bernard Alapetite, 48 ans à l’époque.

 

ADO 71 : Un procès très bizarre

 

Bernard Alapetite à été jugé par le tribunal correctionnel de Mâcon dans le cadre d’un trafic de cassettes et dvd pédophiles saisies en 1997, l’opération  Ado 71. Après dix-huit mois d’enquête, les gendarmes avaient effectué à l’époque, un vaste coup de filet très médiatisé : 814 perquisitions, 686 interpellations et 103 mises en examen. Lors du procès ce sont finalement 66 personnes, consommateurs présumés de documents pédophiles, qui ont défilé à la barre.

Verdict du tribunal : clef de voûte du trafic, Bernard Alapetite, poursuivi pour diffusion " d’objets obtenus à l’aide du délit de corruption de mineurs ", a été condamné à un emprisonnement de trois ans ferme - avec mandat d’arrêt à l’audience - assorti d’une privation de ses droits civiques. Associé d’Alapetite dans sa société d’édition de cassettes vidéo, Platypus, Patrick Morault écope pour sa part de quatre mois de prison avec sursis. Et deux réalisateurs d’un film " représentant des mineurs dans des situations pornographiques " ont des peines d’amende allant de 5 000 à 15 000 francs.

Bien avant leur interpellation dans le procès Ado 71, tous ces individus étaient connus des services de police. Le nom de Bernard Alapetite et de ses pairs revient dans d’autres affaires de pédophilie. Et notamment dans le réseau Toro Bravo, lié à l’extrême droite. La justice connaissait aussi les liens étroits d’Alapetite avec Manuel Vuillaume, un proche du pasteur Doucet assassiné en 1990.

Dans l’appréciation du tribunal sur l’affaire Ado 71, il y a donc les professionnels de la pédophilie, fournisseurs de cassettes et recruteurs d’enfants, animateurs d’un vaste trafic qui alimente des réseaux. Mais comment ? Avec qui et pour qui ? Cela n’a jamais été approfondit.

 

Sites à consulter : Toro Bravo 

(Photo: Antonio Toscano) 

Commentaires

je ne comprends pas que des gens comme ca soient encore en liberté. on devrait les interner à vie. j espere qu on en sera plus avec l arrestation de l italien en espagne. on croise les doigts

Écrit par : oceane | 28/06/2007

pourvu que l'enquete aboutisse..........j'ai un bon présentiment.
si seulement on pouvait retrouver maddie et qui sait peut etre d'autres enfants disparus enrollés dans un traffic,je pense a estelle mouzin notamment.
si seulement mes prieres pouvaient etre entendus...

Écrit par : liz | 28/06/2007

Je reste septique, l'espagnol arrêté à tout d'un escroc, en même temps ce n'est pas un pédophile du moins il le semble alors peut être qu'il a vraiment des informations sur quelquechose qui lui aussi le dépasse et qu'il a envie de dénoncer.

Écrit par : anna | 28/06/2007

Bonjour,

Océane, vous vous demandez pourquoi ces gens sont encore en liberté. La réponse se trouve peut-être dans l'article de Mr. Levy, et dans bien des sites sur Internet : "on trouve le son nom associé à quelques hauts politiciens français".

L'initiative d'écrire à Madame Dati, qui a été lancée dans les commentaires d'un autre article est une bonne idée, et si cela se fait, j'en suis. Mais dans cette lettre, demandons également pourquoi des personnes disparaissent chaque jour dans l'indifférence générale et pourquoi avec les moyens scientifiques d'aujourd'hui, ces personnes ne sont jamais retrouvées. Par la suite on découvre bien souvent que les enquêtes ont été "bâclées" ou que les pièces à conviction ont été déteriorées, voire ont disparu. Demandons que les enqêtes concernant Estelle, Marion, et tant d'autres soient réouvertes et que les rumeurs horribles qui pèsent sur ces disparitions soient enfin levées, demandons que la justice soit la même pour tous et que les hauts-placés qui ont les mains et les cuisses sales soient jugés et emprisonnés.

Dans ce nouveau gouvernement qui se veut juste, qui clame haut et fort qu'il souhaite la vérité et la justice, peut-être quelqu'un entendra-t-il enfin les cris de desespoir de tous ces parents, de toutes ces familles, brisées par le doute et le désir de retrouver leur enfant ou au moins de savoir ce qu'est devenu .

Écrit par : Zelia | 29/06/2007

comment adresser un mail de soutien à la famille McCan ? j'ai envoyé des dizaines de mèl sur leur blog findmadeleine.com il ne sont jamais publiés. Ce n'est pas leur publication qui m'interesse mais savoir qu'ils ont bien eu mon message

Écrit par : Lacoste laurence | 29/06/2007

comment adresser un mail de soutien à la famille McCan ? j'ai envoyé des dizaines de mèl sur leur blog findmadeleine.com il ne sont jamais publiés. Ce n'est pas leur publication qui m'interesse mais savoir qu'ils ont bien eu mon message

Écrit par : Lacoste laurence | 29/06/2007

Les commentaires sont fermés.