Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2007

Pas de traces de Madeleine dans la maison de Sotogrande

aeefd36f3f1af8eee9c92c31be95b1d0.jpg

La maison ou le couple Danilo-Aurora à été arrêté, à Sotogrande, à été fouillé et passé au peigne fin par la police scientifique. Après douze heures de fouilles, la police annonce ne pas y trouver le moindre indice de la présence de Madeleine McCann.

Couple suspect d’avoir des connections a un réseau illégal d’adoptions

On ne connait pas encore la totalité des crimes de que le couple est accusé par la justice espagnole, mais pour le moment le Juge en charge du dossier maintien le secret de justice, une mesure exceptionnel déclaré après leur détention, jeudi passé, dans une résidence de Sotogrande.

Les détenus, l’italien Danilo Chemello et la portugaise Aurora Pereira Vaz, sont maintenues incommunicables. Les deux enfants présents dans la maison au moment de la prise d’assaut de la police espagnole – accompagné par plusieurs agents de la Police Judiciaire portugaise -, âgés de 8 et 10 ans, on été confiés à la garde des services sociaux. Pour le moment on présume qu’il s’agit des enfants du couple.

Danilo Chemello à été transféré cette après-midi à Madrid, sa compagne reste à disposition du juge en charge du dossier.

d402afbd5c8384a34bdaea454dcd3d57.jpg

Le « Journal de Noticias »  avance aujourd’hui que le couple est suspecté d’avoir des connections à un réseau illégal d’adoptions. Ce fait se rajoute aux suspicions d’appartenance à un réseau de falsifications d’œuvres d’art et à la tentative d’extorsion de quatre millions d’euros aux parents de Madeleine McCann.

Une source de la PJ, cité par le « Journal de Noticias » confirme la présence dans la région d’Algeciras d’au moins quatre agents de la Direction Central de Combat au Banditisme qui accompagnent les investigations. La même source, citée par le journal, avance l’existence d’un troisième élément qu’aurais servi d’intermédiaire entre le couple et l’avocate de Malaga, qui a donné l’alerte.

Le Juge de Torremolinos à décrété le secret de justice, une mesure exceptionnelle vu que le dossier est encore au stade d’investigation : une source proche de l’enquête, en Espagne,  spécule à propos de la possibilité de « crimes plus graves de caractère internationaux ».

Le couple est connu par la justice française et italienne, notamment pour des faits d’extrême violence, maltraitance et abus d’enfants, mais aussi de drogue et d’armes.

L’italien, Chemello, devra être extradé vers la France, pays d’ou à été émis un mandate de capture internationale. C’est aussi en France, à St Tropez, que le couple à été condamné pour avoir maltraité la fille de la portugaise, âgé de cinq ans à l’époque : la police avait trouvé la petite fille, à moitié nue, les mains attachés, forcé à manger les restes de nourriture à même le sol. La fillette était enfermée depuis au moins trois années.

 

Tentative d’extorsion de 4 millions au couple McCann

9da99806815c0f7a5d444025b639a0ad.jpgLes deux suspects  arrêtés en liaison avec le kidnapping de Madeleine McCann seront présentés officiellement  devant le juge demain matin.

Danilo Chemello, 61, et sa compagne portugaise, Aurora Pereira Vaz, 54, ont été arrêtés  après avoir essayé de toucher la récompense de 4 millions d’euros offerts pour des informations que conduisent à la libération de la petite Maddie.

Le couple à  été arrêté pendant une incursion, à l’aube, dans leur maison de Sotogrande.1855803a4a1af5eebae337c2c5085fc4.jpg

L’italien sera prochainement transféré à Madrid afin d’être présenté devant "l’Audiencia Nacional" dans le cadre d’une possible extradition vers la France, pays ou il est recherché. Une source de la police espagnole confirme que l’extradition n’interviendra pas avant que le dossier en Espagne ne soit terminé.

La police portugaise, aussi bien que sa congénère espagnole, essaie toujours de découvrir si le couple à un lien direct avec l’enlèvement de Madeleine McCann ou s’il s’agit uniquement d’une tentative d’extorsion.  La police n'a trouvé aucune trace de Madeleine au moment de la prise d’assaut de la résidence.

Des douzaines d'articles de journal concernant Maddie ont été trouvées par la police dans la maison. Ils ont également trouvé un lit de camp, ou le lit d'un enfant, caché dans le garage de la propriété  que le couple occupait depuis deux mois.                              

Les inspecteurs de la PJ suivent cette piste depuis que le couple avait contacté une avocate de Malaga, prétendant connaître l’endroit ou se trouvait Madeleine. Mis sur surveillance depuis lundi passé, la police espagnole à décidé d’agir après avoir appris que l’italien, Danilo Chemello, était recherché par la France  dans le cadre de d’un  dossier de maltraitance et abus d’enfant. Un dossier de conspiration dans l’assassinat du juge en charge des affaires d’abus d’enfant est également à sa charge.

Deux enfants en bas âge qui vivaient avec eux ont été pris à garde des autorités espagnoles.

Un lourd passé

L’italien était connu  comme un "homme d'affaires respectable" jusqu'à ce que sa vie ait pris un mauvais virage" après qu'il soit tombé amoureux d’Aurora Pereira Vaz. Il avait fait fortune dans les affaires,  et était marié avec deux enfants.

L’italien et sa nouvelle compagne on  alors abandonné la routine provinciale tranquille de Vicence pour un tour européen des boîtes de nuit et des restaurants à la mode. Un ami à dit à la presse italienne : "C’était une de ses passions qui changent la vie d’un homme. Mais dans son cas,  sa vie a changé au cauchemar."

En 1996, l’ancien mari de la portugaise à été blessé par balle et la justice à accusé Aurora et son nouveau compagnon d’être les commanditaires de l’attaque.

Aurora Pereira Vaz avait accusé son ex-mari d’avoir violé leur fille mais s’est retrouvé elle-même dans le banc des accusés après que la police a entendu sa fille et conclu que l’accusation était fausse. Le couple avait également essaie de corrompre un policier afin que celui-ci dissimule de la cocaïne et du matériel pédophile dans la voiture du premier mari de la portugaise.

Le couple, Danilo et Aurora, n’a pas été jugé coupable de la tentative de meurtre mais ils on été tout de même condamnés à cinq années de prison pour détention illégal d’armes, produire de faux témoignages, corruption d’un dirigent de la police. Ils on  fuit l’Italie pendant que le procès allait en appel.

En 2003, ils sont encore tombés dans les mailles de la justice, cette fois ci en France, quand la police à pris d’assaut leur maison et trouvé la fille de cinq ans du couple "presque nue", attaché avec du ruban adhésive. La police affirme dans son rapport que la petite "était enfermé comme un animal".

La fille plus âgée d’Aurora, à accusé sa mère et son beau-père de traiter son frère comme un prince et sa demi-sœur comme un animal.

Le couple à été condamné à 18 mois de prison mais à, une fois de plus, échappé à la prison venant se refugier en Espagne.

29/06/2007

Secret de justice pour les 2 arrestations

Un juge espagnol à décrété le secret de justice à propos de la détention, en Espagne, de  Danilo Chemello, l’italien, et de Aurora Pereira Vaz, portugaise qui on, apparemment, voulu extorquer de l’argent aux McCann.

Cette décision oblige les forces de police espagnoles à ne pas produire aucun commentaire à propos de l’affaire, ceci malgré le fait que le couple se trouve toujours en détention.

« Témoignage de Toscano n’est pas crédible »

492eeb65dd95d308ff2f70413328717d.jpg

Le témoignage de l’espagnol Antonio Toscano à la PJ “ne mérite pas crédibilité”, affirme le directeur national de cette force de police.

Alipio Ribeiro, Directeur National de la Police Judiciaire portugaise, affirmait qu’ « une des fonctions de la police est d’analyser toutes les pistes. Il y en a que sont plus crédibles que d’autres et celle-ci (l’interrogatoire de Toscano) ne mérite pas crédibilité »

Pour rappel, Antonio Toscano – qui se dit journaliste d’investigation free-lance –à été entendu cette semaine par la PJ, accusant un homme surnommé « El Francês » d’être l’auteur du kidnapping. Toscano à fourni à la police des photos d’ « El Francês » et de ses relations. (Voir notes précédentes).