Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/12/2007

Les média on "guidé la pensée des citoyens "

3740020ac1daaeba5bdcfeb6c2701762.jpgDans une entrevue au journal “Diário de Noticias”, Rogério Alves, un des avocats portugais des McCann, affirme qu’il à accepté la défense du couple "parce qu’il s’agit d’un cas séduisant, du point de vue professionnelle, et qu’il serait une couardise de ne pas l’accepter".

L’avocat avance encore qu’il aurait été possible à la police portugaise, aprés le changement du Code Pénal portugais, de designer Kate et Gerry McCann comme des suspects (arguidos) dans la disparition de leur propre fille, contrariant ainsi les informations publiés au Royaume-Uni. Rogério Alves va plus loin et considère que les média on "guidé la pensée des citoyens", après que le couple à été désigné comme suspect, retournant l’opinion publique contre eux.

Commentaires

il remonte d'un point dans mon estime , faut dire qu'il était à zero,mais ses reponses au diario de noticias sont plus "sincersonges"que sur el mundo

Écrit par : marie(f) | 19/12/2007

bonjour à tous,
quels medias ? les britanniques ? ou tous les autres rèunis ?
parce qu'il y a quand même une parfaite cacophonie entre eux !!
bien sûr, que mr Alvès a le droit de défendre les mac cann, il faut que tous les citoyens coupables ou innocents aient accès à une défense !
c'est tout le talent de l'avocat, après qui fait que l'on trouve des circonstances atténuantes ou pas à l'accusé.
réforme ou pas réforme, ils auraient tout de même été déclarés "arguido", c'est bien que ce soit l'avocat de la défense qui le dise !!!!!

Écrit par : chichinette | 19/12/2007

Rogério Alves ne dit que les McCanns auraient du être déclarés suspects d'après l'ancien ou le nouveau code. Il a juste remis les pendules à l'heure concernant les déclarations de l'autre avocat portugais des McCanns, Carlos Pinto de Abreu, dont les propos sous-entendaient que les McCanns n'auraient pas été déclarés suspects si le nouveau de code procédure pénal avait été appliqué à ce moment là. Rogério Alves dit clairement qu'il est impossible de savoir si cela aurait du être le cas.

Concernant les médias, il parlent des médias en général qu'ils soient britanniques, portugais, espagnols, ou d'un autre pays et il prétend qu'ils ont, dans une certaine mesure, remis en cause le principe de présomption d'innocence de ces clients. A mon avis il n'a pas répondu à la bonne question qui est de savoir si le système judiciaire portugais respecte bien le principe d'innocence. Je regrette très sincèrement qu'il ne soit pas prononcer clairement à se sujet.

Je trouve qu'effectivement il a le droit de choisir ces clients comme il l'entend. Et personne ne devrait le blâmer parce qu'il a choisit de défendre les McCanns.

Mais il me semble qu'étant bâtonier du barreau il ne doit pas participer, de quelque manière que ce soit, à cette campagne outrancière qui vise à discréditer non seulement les institutions judiciaires portugaise mais également les avocats portugais dont il est le représentant jusqu'en janvier.

En lisant cette interview, j'ai l'impression que Rogério Alves ne lisait pas la presse britannique assidument, je ne peux que le regretter.

Écrit par : José (FR) | 19/12/2007

Les commentaires sont fermés.