Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/12/2007

McCann prêts a retourner s’ils ne sont plus suspects

a25562d2d56dbb047a17a01cf4b3ec26.jpgKate et Gerry McCann sont prêts à retourner au Portugal "si ca leur permet de récupérer Madeleine", mais à condition que le Ministère Publique et la Police Judiciaire abandonnent les suspicions à leur encontre. L’information, confirmée par le porte-parole des McCann, Clarence Mitchell, en déclarations à la presse britannique, avance encore que les avocats du couple, au Portugal et au Royaume-Uni, travaillent dans ce sens.

"Avec le statut d’arguido (suspects formels), leur retour pourrais provoquer une nouvelle1da45f3bf8f557750fd3f7116d4c1396.jpg frénésie des média", justifie Clarence Mitchell.

Kate et Gerry McCann ont quitté le Portugal en septembre, comme suspects formels de la disparition de leur fille, et après leur avoir été imposé la mesure de coercition la plus légère que la loi portugaise prévoit, déclaration d'identité et de résidence. Une mesure que devra se maintenir jusqu’à la fin de l’enquête, comme le savent leur avocats portugais, Rogério Alves et Carlos Pinto de Abreu.

e103c334b6880f053e0a36a1831e12ef.jpgAprès leurs interrogatoires à la Police Judiciaire de Portimão, malgré leur statut de suspects, le couple McCann à pu rentrer à Rothley, ou ils étaient attendus par la famille. Le Foreign Office avait été informée préalablement de la démarche du Ministère Publique portugais, ce qu’à permis à la diplomatie britannique de négocier la situation du couple, empêchant notamment que leur soit retirée la possibilité de voyager, comme prétendais la Police Judiciaire. C’est David Miliband en personne, le responsable du Foreign Office, qui avait réaffirmé, au mois de septembre, en déclarations au Times, que ses services "continuerons à donner un appui consulaire étendu" au couple McCann, contrastant avec l'appui refusé à l'autre suspect britannique, Robert Murat.

29/12/2007

Madeleine: Secret de justice prolongé pour 3 mois

10fe082138e505079c8ad260c2eef3e3.jpgLe Ministère Publique portugais va demander la manutention, pour trois mois de plus, du secret de justice qui protège le bon déroulement de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann. Après huit mois, accomplis le prochain 3 janvier, le dossier d’enquête aurait pu devenir public. La décision du Ministère Publique, motivé par la complexité du cas et par l’absence de Madeleine, viens contrarier les prétentions des divers avocats et suspects liés à l’affaire.

3c4f6baabd6ca0802067e15cbf86a261.jpgLes parents de Maddie, Kate et Gerry McCann, veulent avoir accès au dossier de l’enquête le plus rapidement possible pour "nettoyer leur nom", comme l’affirme Clarence Mitchell, leur porte-parole et responsable de relations publiques.

"J’attends l’annonce officiel de la décision du Ministère Publique avant de décider ce qu’il y a lieu de faire", affirme Francisco Pagarete, avocat de Robert Murat, le britannique que maintien son statut d’arguido (suspect officiel) depuis le 14 mai.

51304af63af8ef56beb4b3cfd438a9fe.jpg"Le Ministère Publique a appliqué à Robert la mesure de coercition la plus légère que la loi portugaise prévoit, déclaration d'identité et de résidence. Personnellement, je ne vois pas le fondement légal pour que cette situation se maintienne", a affirmé maitre Pagarete, expliquant encore que "la meilleur chose à faire c’est d’attendre et laisser la justice suivre son cours, espérant que la Police retrouve la petite fille".

L’enquête à la disparition de Madeleine n’est pas terminé et la Police Judiciaire attend le mois de janvier pour avancer avec les interrogatoires do couple McCann et des sept amis qui les ont accompagné dans leurs vacances à Praia da Luz. 3a8ef8f86a57bb3f89670794920b3040.jpgDavid Miliband, responsable du Foreign Office britannique, avait déjà fait savoir aux autorités portugaises que sa collègue du Home Office, Jacqueline Jill Smith, n'autoriserait pas les interrogatoires avant la fin des fêtes de Noël et de la nouvelle année, une décision qui est venu retarder davantage une procédure que, par elle-même, est déjà compliquée.

La Police Judiciaire, qui à, une fois encore, effectué des nouvelles diligences dans les alentours de Praia da Luz, ces derniers jours, ne peux pas terminer son enquête sans avoir procédé à ces interrogatoires et à la confrontation entre plusieurs témoins et suspects.

Robert Murat loin de sa fille à Noël

d0d3060cc184abd1688924bc721941ad.jpgRobert Murat à célébré Noël, avec sa mère et ses oncles, à Burgau (Portugal) mais, pour la première fois, sans sa fille Sofia. Le britannique, qui n’est pas interdit de voyager, à pris cette décision pour éviter que sa fille, âgé de quatre ans, ne soit pas exposé aux média, comme l’a confirmé son avocat : "Depuis le début de cette affaire, il n’a vue sa fille qu’une seule fois. Il à été au Royaume-Uni pour un voyage très rapide. Il ne lui est pas interdit de voyager mais il à préféré rester au Portugal, loin de sa fille, pour ne pas l’exposer aux média", affirme maître Pagarete.

Depuis la disparition de Madeleine McCann, le 3 mai, Robert Murat n’a quitté le Portugal qu’une seule fois, voulant, affirme son avocat, "rester à disposition de la Police Judiciaire et collaborer dans l’enquête".

"Mon client est prêt a répondre à toutes les questions qui puissent aider à l’avancement des investigations", conclu maître Pagarete.

Robert Murat, de 34 ans, est devenu suspect après avoir été accusé par une journaliste du Sunday Mirror, Lori Campbell, d’agir "bizarrement". Dans les premiers jours de l’enquête, le britannique avait travaillé comme traducteur entre la police et plusieurs témoins, notamment les sept amis du couple McCann. Ce n’est qu’après le 14 mai qu’une partie des témoins ont commencé à pointer le britannique affirmant qu’il avait rodé l’appartement d’où Madeleine est disparue. Pour expliquer reste une connaissance préalable avec les parents de Madeleine, toujours démentie par le britannique mais aussi par Gerry McCann.

28/12/2007

Metodo 3 avance deux nouveaux témoins contre Murat

60cee5266d230632372bd1f33abc5e8a.jpgDeux touristes britanniques, qui ont, présument, séjourné à Praia da Luz d’avril à mai, ont prétendu maintenant avoir vu Robert Murat se promener près de l’Océan Club la nuit de la disparition de Madeleine McCann.

Les deus témoins, les sœurs Jayne Jensen et Annie Wiltshire, ont contacté Metodo 3 affirmant avoir croisé Murat le 4 mai, et qu’il aurait eu un comportement "étrange" ce qu’aurais éveillé leurs soupçons à propos du britannique.  Les sœurs, huit mois après la disparition de Madeleine, affirment s’être rappelés d’avoir vu Robert Murat la nuit du 3 mai, après 22 heures, au moment ou les recherches de Madeleine avaient commencé. Jayne et Annie ont décrit aux détectives espagnols les vêtements que Robert Murat portait le 4 mai, ce que correspond exactement à ceux que les média ont reproduit dans les photos prises du britannique au moment ou il participait aux recherches et par après.

d18844bb1675333b802e4b11d0b58334.jpgL’information, divulguée par Metodo 3, avance que les deux sœurs ont réagi après les appels de Kate et Gerry, décidant de contacter directement l'agence espagnole. Une source de la police de Leicestershire, contactée par SOS Madeleine, confirme connaître l’existence des deux sœurs, affirmant que "leur crédibilité comme témoins est équivalente à la crédibilité que méritent les révélations de Metodo 3".

Huit mois après, l’investigation de la police portugaise, en colaboration avec la police britannique, poursuit la même ligne d’enquête, dans un cas marqué par les coïncidences et le mystère, ou la question essentiel reste la même : ou est Madeleine McCann ?

26/12/2007

Recherché, le britannique n’a plus été vu depuis deux ans

840a920760a9a1c27bb05bb69e67d016.jpg

Le britannique que la police n’aurait pas réussi à localiser serait Christian Ridout, fils des propriétaires d’un pub à Praia da Luz. L’homme, de 32 ans, est disparu du Portugal il y a deux ans, après avoir harcelé, via des messages texto, une jeune fille de douze ans. L’information, non confirmée par la Police Judiciaire, avance encore que le britannique serait plus connu comme DJ Shifty.

"Il n’y a aucun indice qu’il aurait été à Praia da Luz le 3 mai", affirme une source proche de l’enquête, contacté ce soir par SOS Madeleine, rajoutant encore que "l’individu n’est pas connu pour des faits de pédophilie au Portugal".

Barman et disc jockey, Christian n’a plus été aperçu à Praia da Luz depuis 2005, mais Clarence Mitchell, le responsable d’image du couple McCann, annonce maintenant que l’agence de détectives espagnole, Metodo 3 le considère comme suspect.

Après avoir, présument, envoyé plusieurs dizaines de messages avec des propositions sexuels, l’homme aurait été confondu par la maman de la jeune fille et aurait pris la fuite vers l’Espagne, ou sa voiture aurait été trouvé abandonné prés de l’aéroport de Séville.

"Le travail de Metodo 3 jusqu’à maintenant parle de lui-même… Cette information à, pour nous, la même valeur que les précédentes", affirme la même source, soulignant que la ligne d’enquête reste la même.

Parents de Yeremi dissocient son cas de celui de Madeleine

59a59cebcfd879c55f28cc2c252468f2.jpgLes parents du jeune espagnol Yeremi Vargas, ont manifesté leurs réticences en comparer la disparition de leur fils à celle de Madeleine McCann : "Ses parents ont opté pour une autre manière, que nous respectons, mais nous ne recherchons pas une telle répercussion (des média). Ils nous ont invités à aller en Angleterre participer dans des réunions avec eux et enregistrer un programme, mais nous avons refusé. Nous considérons qu’il s’agit d’un cirque inutile qui n'apporterait rien de positif dans notre recherche de Yeremi".

c1767045939c2e792dd4e7d6ec371182.jpgYeremi (Jeremi) Vargas, âgé de 7 ans, est disparue du village de Vecindario, Gran Canaria, le 10 mars. Le jeune garçon est disparu d’un terrain devant la maison de ses grands-parents, ou il jouait avec deus autres enfants. Neuf mois après sa disparition, ses parents ont souligné la différence entre la façon dont ils voient leur cas et celui de la famille McCann.

Malgré le travail de la Police espagnole, que poursuit toujours son enquête, le cas de Yeremi reste aussi mystérieux que celui de Madeleine. La police espagnole et ses collègues portugais ont même comparé leurs informations à propos des deux cas : l’identité des touristes présents, le nom des bateaux présents dans la région, les listes de pédophiles connus, entre autres.

Les parents de Yeremi José Vargas, Juan et Ithaisa, ont maintenant été obligés de déposer plainte auprès de la Guardia Civil après avoir découverte qu'il y a des sites sur l'Internet qui avaient employé l'image de leur fils pour demander l'argent. Le couple avertie que tout site internet "que demande de l'argent pour aider aux recherches d’Yeremi est un fraude".

Site officiel de Yeremi Vargas

Informations en français