Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/05/2008

Enquêteurs voulaient confondre le 10éme "Tapas"

f7db739aa4397bfe42dd576f539be78b.jpg

"Le refus d’accès au contenu des messages écrits reçus par Gerry McCann avant et après la disparition de sa fille Madeleine, ou le refus des Tapas neuf de revenir au Portugal, ne vont pas empêcher les inspecteurs de progresser dans leur enquête," affirme un responsable de la Police Judiciaire après la divulgation hier de la décision du Tribunal de la Relation d’Évora.

Selon la même source, avec leur accès au contenu des messages écrits reçus par Gerry McCann, "les enquêteurs voulaient confondre un personnage encore dans l’ombre mais que la police sait être liée à l’affaire".

Certains inspecteurs parlent même du 10 éme Tapas.

L’existence d’un dixième personnage, connu de Gerry et Kate McCann, est un fait également soutenu au Royaume-Uni où un membre de l’Association of Chief Police Officers (ACPO) à confirmé que "les officiers envoyés au Portugal avaient même suggéré quelques possibilités parmi les britanniques qui habitent en permanence la région d’Algarve".

Hier, un arrêt du Tribunal de la Relation d’Évora est venu soutenir la décision du juge d'instruction criminelle de Portimão, Pedro Frias, qu’avait interdit l’accès des enquêteurs de la Police Judiciaire au contenu des messages écrits (SMS) reçus par Gerry McCann.

Selon le document, le papa de Madeleine McCann a reçu 14 messages écrits le 2 mai, la veille de la disparition de sa fille, au départ d’un numéro de téléphone officiellement non identifié. Le même portable est à l’origine de 4 autres messages que Gerry McCann à reçu après la disparition.

Gerry et Kate McCann ont toujours refusé de divulguer aux enquêteurs le contenu des messages, ce que n’a pas empêché la police d’obtenir ces renseignements.

C’est l’utilisation du contenu de ces informations, notamment dans un procès, qui est mise en cause par la décision du juge d'instruction criminelle.

Selon le même document, le premier arrêt de justice divulgué jusqu’à présent publiquement, les investigations de la Police Judiciaire, suite à la disparition de Madeleine, portent bien sur l’éventualité des crimes d’abandon, mise en danger, enlèvement, homicide et dissimulation de cadavre.

Pour rappel, l’Association of Chief Police Officers (ACPO) et la police du Leicestershire, ont collaboré dans l’enquête des autorités portugaises, comme l’a confirmée Patricia Scotland, Ministre d'Etat et Attorney General pour l'Angleterre et le Pays de Galles.

Si la décision du juge empêche l’utilisation des donnés antérieurs à la disparition de Madeleine, elle n’a pas empêché les enquêteurs d’en prendre connaissance des appels et les inspecteurs savent qui à parlé avec qui.

Les hommes de Gonçalo Amaral, aujourd’hui remplacé par l’inspecteur Paulo Rebelo,  ont eu également l’occasion de procéder à des écoutes téléphoniques après la disparition de Madeleine et pendant que le couple et ses amis se trouvaient au Portugal. Une fois le couple et ses amis de retour au Royaume-Uni, la PJ attendait des autorités britanniques la continuation du travail mais il est encore incertain si toutes les informations ont pu leur être communiquées.

Selon l’interprétation donnée par le juge d’instruction criminelle du Tribunal de 1ª instance de Portimão, Pedro Frias, à la législation portugaise, confirmée par le Tribunal de la Relation, les enquêteurs peuvent uniquement utiliser les données obtenus en temps réel. Dans la pratique, il aurait fallu aux enquêteurs avoir obtenu une autorisation avant la disparition de Madeleine.

Pedro Frias n’a pas refusé l’utilisation ou l’accès à toutes les écoutes ou enregistrements effectués dans le cadre de l’enquête, mais il n’accorde aux enquêteurs le droit d’utiliser le contenu des SMS envoyés et reçus par le couple McCann avant le 3 mai 2007.

Le Ministère Public et la Police Judiciaire voulaient également demander aux trois operateurs de téléphonie mobile existent au Portugal – TMN, Vodafone et Optimus – les listings sous support digital (CD ou DVD) de toutes les communications concernant le couple et ses amis pour la période du 28 avril au 9 septembre 2007.

L’urgence de faire passer l’image d’un "Tapas sept" uni et solide

L’annonce par le cabinet du Procureur Générale de la République (PGR) de l’annulation de la reconstitution demandé par la Police Judiciaire, indiquant que cette décision était la conséquence du refus de quatre amis des parents de Madeleine d’effectuer leur voyage de retour à Praia da Luz, à provoqué un énorme tolet obligeant Clarence Mitchell à réagir.

898bd8ef8e98b2611dbe864e85504ae6.jpgSi l’annulation de la diligence n’était pas une véritable surprise, la confirmation par le PGR de qu’il y aurait que quatre témoins à refuser de collaborer officiellement avec les autorités portugaise soulève une question : pourquoi les autres trois ont’ ils accepté, sans aucune condition, de coopérer avec les autorités portugaises ?

La question devenant gênante, surtout après que l’information soit arrivée dans les médias britanniques, le responsable en communication du couple McCann s’est empressé de  dire que finalement "tout le groupe ne voulait pas retourner au Portugal".

Sans jamais s’attaquer à la note du cabinet du Procureur, le spécialiste en manipulation des médias s’est attaché à justifier la décision du couple McCann et de ses quatre amis, voulant à tout prix calmer l’opinion public et faire passer l’image d’un groupe solide et uni contre la police portugaise, oubliant volontairement que l’enquête à la disparition de Madeleine est un travail conjoint avec la police britannique.

Note: le document complet est disponible pour download, en version PDF, ICI 

(Publié le 28 mai sur duartelevy.livejournal, disponible initialement aux abonnés)

90c68949e75eacb915d3ff211b8dfa35.gif

2aec7ebcddcd8fd2249da4aeb57f1571.gifd6af64f561dfb9659140e0ba10a9a9ed.gif7935487696b9ac8686f3d3c27763675e.gif

 

Voulez vous réagir à cet article ? Email

27/05/2008

Maddie : Quatre amis des McCann ont refusé la reconstitution de la nuit du crime

La PJ va maintenant discuter avec le Ministère Public pour savoir si celui-ci avance avec l'accusation ou si la reconstitution reste indispensable.

Quatre des amis qui avaient accompagné Gerry et Kate McCann pendant leurs vacances au Portugal ont refusé de retourner à Praia da Luz pour y participer à la reconstitution des événements liés à la disparition de Madeleine, une diligence prévue pour jeudi et vendredi prochains et que la Police Judiciaire (PJ) considérait "extrêmement importante" pour consolider l’enquête.

0448d61d3451cc8ebdc23be32100e8ef.jpgL’information, confirmée aujourd’hui par une note du cabinet du Procureur Générale de la République (PGR), avance encore que, faute de leur présence, la diligence serait pure et simplement annulée.

L’annonce du refus de coopération des quatre britanniques, et la conséquente annulation de la reconstitution, n’a pas surpris les enquêteurs car ils avaient déjà reçu, il y a plus d’une semaine, l’information de leurs collègues au Royaume-Uni de qu’au moins deux des "Tapas sept", le couple Jane Tanner et Russell O’Brien, n’allaient pas revenir.

Vendredi passé, un haut responsable de la police britannique à Enderby, avait révélé que "Kate et Gerry McCann ont établie un accord avec leurs sept amis visant empêcher la réalisation de la reconstitution demande par les autorités portugaises," soulignant "qu’ils savent que cette reconstitution n’aura pas lieu si le groupe n’y est pas au complet."

Selon le même officier, le couple McCann ne voulait pas "refuser directement et en public leur participation, sous peine de voir l’opinion publique au Royaume-Uni se retourner contre eux. "

"Si leur présence est exigé, ils iront, ils doivent y aller," avait dit Clarence Mitchell à propos de Kate et Gerry McCann soulignant que le couple avait toujours le statut d’arguidos, ce que n’était pas le cas des amis.

Les sept amis - Jane Tanner et Russell O’Brien, Matthew et Rachael Oldfield, David et Fiona Payne, et la mère de celle-ci, Diane Webster – ont été interrogés comme témoins au Portugal et au Royaume-Uni affirmant vouloir aider l’enquête à la disparition de Madeleine, une position que la PJ avait déjà remise en cause par le passé et que le refus annoncé aujourd’hui semble confirmer.

Ofrecido en español

23/05/2008

Officier britannique accuse les McCann d’avoir un accord pour empêcher reconstitution

65e4008660606fb49b8985354e68611f.jpgSelon un haut responsable de la police britannique à Enderby, dans le Leicestershire, "Kate et Gerry McCann ont établie un accord avec leurs sept amis visant empêcher la réalisation de la reconstitution demande par les autorités portugaises. "

"Ils savent que cette reconstitution n’aura pas lieu si le groupe n’y est pas au complet," affirme l’officier rajoutant "qu’il est évident que Kate et Gerry ne peuvent pas refuser directement et en public leur participation, sous peine de voir l’opinion publique au Royaume-Uni se retourner contre eux. "

"C’est pourquoi ce sont les amis qui font savoir qu’ils ne participeront pas," affirme l’officier britannique qui avait accompagné les investigations au Portugal.

Presque au même moment ou l’officier avançait ces accusations, Kate et Gerry McCann ont fait savoir aujourd’hui, via leur porte-parole, qu’ils seraient disposés à obéir à une notification des autorités portugaises afin de participer à la reconstitution mais que leurs amis continuaient à contester la diligence mettant en cause son utilité.

682007440af322c26b351e8e4399467d.jpgSoulignant que Kate et Gerry McCann ont toujours le statut d’arguidos, Clarence Mitchell à confirmée, en déclarations à l’agence portugaise d’information Lusa, que "si leur présence est exigé, ils iront, ils doivent y aller."

La Police Judiciaire prétend effectuer une reconstitution des mouvements que les parents et leurs amis, présents à l'occasion de la disparition de Madeleine, avaient déclarée avoir effectué.  Initialement la suggestion de la PJ avait été transmise via les avocats du couple pour aboutir à des convocations individuelles car la validité de la diligence passe par la présence du groupe au complet, ce que semble de plus en plus improbable.

"Tout dépend des amis, qui ont été invités à y aller mais, comme ils ne sont pas arguidos, ont le droit de mettre en cause l'utilité de la diligence et si elle va aider à retrouver Madeleine - et leur réponse en ce moment semble être négative", à expliqué Clarence Mitchell.

0cc18868d6eaad5431df7d2dcac3ec11.jpgLes sept amis - Jane Tanner et Russell O’Brien, Matthew et Rachael Oldfield, David et Fiona Payne, et la mère de celle-ci, Diane Webster – ont été interrogés comme témoins au Portugal et au Royaume-Uni affirmant vouloir aider l’enquête à la disparition de Madeleine, mais aujourd’hui ils auraient imposé des conditions à leur retour à Praia da Luz.

Selon Clarence Mitchell, vu la proximité de la deuxième date proposée par les autorités portugaises, et le manque de réponse aux exigences du groupe, "il est très improbable que la reconstitution puisse avoir lieu."

La principale raison invoquée par les sept britanniques pour mettre en cause l’initiative des autorités portugaises serait, selon Clarence Mitchell, lié au fait que "la police aurait rejeté, l’année passée, une proposition du programme Crimewatch de la BBC" pour effectuer une reconstitution.

Une explication que n’a pas l’air convaincre les enquêteurs portugais et britanniques car ce genre de diligence, dans le cadre d’une émission comme Crimewatch, n’a pas le même objectif. Si au Royaume-Uni, elle est utilisée pour rechercher des témoignages, au Portugal le recours à ce genre de diligence, comme il arrive d’ailleurs dans la pluparts des pays européens, sert à consolider – ou pas – une enquête qui est proche de ses conclusions.

Pourquoi une reconstitution après un an ?

8d3a9afa635764857dc11d742991977e.jpg"La reconstitution demandée par la Police Judiciaire est un acte incontournable pour Kate et Gerry McCann, car il s’agit d’une diligence nécessaire à l’enquête et qui à toute sa raison d’être car elle a plusieurs objectifs."

Le premier objectif est celui de pouvoir constituer un album d’images qui sera ensuite utilisé pour démontrer de quelle façon la scène s'est déroulée.

38d8cb7fd43fa853ae281063f2e32160.jpgLe deuxième, probablement le plus important, est celui de pouvoir confronter et vérifier les déclarations des arguidos et des témoins avec les constatations matérielles réalisées sur place. Il arrive, par exemple, qu'ont se rende compte que tel témoignage ne colle pas avec la configuration des lieux.

Les déclarations des personnes liés à l’enquête peuvent varier entre ce qu’à été dit aux enquêteurs dans les installations de la police et le lieu du crime.

Des informations, des détails,  peuvent aussi leur revenir en mémoire : l’arguido ou le témoin peut ainsi apporter des précisions ou faire de nouvelles déclarations.

a819213148461b8f853e5e3f660c684f.jpgOn peut progresser énormément dans une enquête avec les déclarations faites sur la scène du crime, une fois que la personne s'exprime dans une situation particulière… Elle est obligée à refaire les gestes qu’elle prétend avoir fait, cette fois-ci sous les regards des autres et en particulier celui des  enquêteurs."

Une reconstitution permet également de confronter les points de vue des différents "acteurs", notamment celui du suspect avec celui des témoins.

Trio préparait action d’intimidation à Robert Murat

Deux britanniques et un  espagnol, résidents en Espagne, ont été mis sous étroite surveillance par les autorités après l’interception d’un courrier électronique avec les détails des préparatifs d’un voyage à Praia da Luz visant mener des actions d’intimidation à l’encontre de b55946f29d2eaa21313e23ed93eaca9b.jpgRobert Murat et de son amie Michaela Walczuch.

Selon une source de la police, le trio se serait connu autour d’Helping To Find Madeleine (HTFM), une organisation crée sur internet pour venir en aide à la campagne lancé par Kate et Gerry McCann après la disparition de leur fille.

Les trois sympathisants, après avoir pris connaissance de la visite du multimillionnaire Brian Kennedy à Praia da Luz pour une rencontre avec Robert Murat, sont restés convaincus que l’arguido britannique aurait des informations capitales dans l’affaire de disparition de Madeleine.

Contacté par téléphone, une responsable d’HTFM à confirmée qu’aucun des trois sympathisants n’a jamais été membre de l’organisation, soulignant qu’il n’y aurait qu’un seul membre masculin dans ses filières. 085da54ccfe551f86d8a31cf2b0c3377.jpgSelon la même responsable, l’activité principale d’HTFM serait la distribution d’affiches de recherche de Maddie.

Après l’incendie criminelle de la voiture de Sergey Malinka, témoin dans l’affaire de disparition de Madeleine et ami de Robert Murat, la police à décidé de maintenir le trio sous surveillance, sans toutefois procéder pour le moment à aucune détention.

"Nous avons affaire à trois personnes, âgées de 20 à 34 ans, sans antécédents criminelles connus, du moins en Espagne, mais qui ont été fortement influencés par la médiatisation de l’affaire, " affirme le porte-parole de la police soulignant que "les trois personnes n’ont aucune liaison directe ou indirecte au couple McCann."

Ofrecido en español

90c68949e75eacb915d3ff211b8dfa35.gif

2aec7ebcddcd8fd2249da4aeb57f1571.gifd6af64f561dfb9659140e0ba10a9a9ed.gif7935487696b9ac8686f3d3c27763675e.gif

 

Voulez vous réagir à cet article ? Email

20/05/2008

Maddie: Sélectionneur national irlandais appelle le public à informer la police

Le patron de la sélection national de football de la République d’Irlande, l’italien Giovanni Trapattoni, à lancé un nouveau appel au public à propos de Madeleine McCann, appelant à que tous ceux qui détiennent des informations puissent se mettre en contact avec la police.

57ccedc985ec557f580fbdeca5390437.jpg"Si quiconque a n'importe quelle information ou tout ce qui pourrait être utile, ils devraient contacter la police'', à dit l’ancien entraineur de l’équipe portugaise de Benfica.

Installé à Estrela da Luz depuis vendredi dernier, la Sélection irlandaise rentre au pays demain pour y rencontrer, en match amicale, les sélections de la Serbie et de la Colombie.

"J'ai seulement réalisé la nuit dernière que nous étions dans le même resort", à reconnu l’attaquant Kevin Doyle, soulignant "qu’il serait une bonne chose si leur séjour pouvait focaliser l'attention des médias''.

Malgré l’énorme médiatisation du petit village de Praia da Luz, lié malgré lui à la disparition de Madeleine McCann, les touristes ont commencé à affluer vers l’Algarve comme il est habitude au mois de mai et la sélection irlandaise n’est pas la seule à choisir la région pour effectuer son stage de préparation. Selon un responsable de la logistique, "le climat et la sécurité sont deux des principaux attractives de la région".

17/05/2008

Brésil: "aucune investigation en cours"

52ad694bbc104e9c04c91c2c8a46b308.jpgSelon Jorge Pontes, haut responsable d’Interpol au Brésil, l’organisation internationale de police criminelle, en ce moment, "n’a aucune investigation en cours à propos de Madeleine McCann".

Le responsable admet qu’Interpol au Brésil a reçu un total de cinq dénonciations concernant l’éventuelle présence de Madeleine dans le pays, une partie en provenance du Royaume-Uni, mais que toutes se sont avérées infondées.

"Entre mai et juin de l’année passée, nous avons reçu quelques dénonciations indiquant qu’une fillette avec les caractéristiques de Madeleine aurait été vue à Ipanema et dans Cinelândia, à Rio de Janeiro," admet le responsable soulignant qu’après l’intervention de la Police Fédérale brésilienne il s’est avéré que l’enfant n’était pas Maddie.

Après la première information, le 11 mai 2007, Interpol à fini par ouvrir, à la demande des autorités portugaises et britanniques, un dossier d’investigation ou constant aujourd’hui tous les informations arrivées depuis.

"In n’y a pas le moindre indice de que la disparition de Madeleine soit lié à ce pays", affirme le responsable d’Interpol, contrariant ainsi les spéculations publiés cette semaine par plusieurs tabloïdes britanniques.

Les pistes brésiliennes

9e5312e607cded413b56e004606180c7.jpgLa première information transmise à la représentation d’Interpol au Brésil est arrivée depuis le Royaume-Uni disant qu’un homme aurait contacté les autorités à propos d’une fillette qu’il avait aperçue au Salon du Livre de Cinelândia, à Rio de Janeiro. Après investigation la piste s’est avérée non fondée.

En juin 2007, c’est  un médecin à la retraite qui prend contact avec la police affirmant avoir vue Madeleine marchant le long de la Rue Vinicius de Morais à Rio de Janeiro. Plus tard, dans la même ville, un témoin affirme voir Madeleine dans le Terminal d’autobus Rodoviaria Novo Rio, un des plus grands et mieux surveillés du continent américain – à titre d’exemple, mercredi et jeudi prochains, à l’occasion du férié du Corpus Christi, 242.000 personnes vont prendre leur départ depuis ce Terminal, avec le passage prévu de plus de 9.000 autobus.

La quatrième information du dossier ouvert par Interpol est celle d’un appel anonyme, fait au Brésil, disant que Madeleine serait à Malte. Appel fait au même moment ou toute la presse fait état de plusieurs témoignages dans l’ile.

78992a464d9be684ed1a2247c933b28b.jpgUne seule information a été enregistrée cette année au Brésil, presque au même moment ou les enquêteurs commençaient les interrogatoires des Tapas sept au Royaume-Uni. Selon Jorge Pontes, c’est une ambassade au Brésil qui à informé Interpol du témoignage d’un passager d’un vol à destination de São Paulo, affirmant que Madeleine était à bord de l’avion commerciale.

Interpol participe aux investigations dans le monde

Selon la représentation d’Interpol au Brésil, "jusqu’au moment, toutes les pistes se sont révélées infondées mais à chaque nouvelle information l’organisation et la Police Fédérale procèdent à sa vérification."

Malgré le non fondement des informations arrivées à Interpol, l’organisation reste en contact permanent avec les autorités portugaises et britanniques à qui "tous les détails du dossier ont été communiqués." C’est d’ailleurs le cas dans tous les pays ou l’organisation est présente.

Depuis l’appel de la Police Judiciaire qui a suivi la disparition de Madeleine McCann en mai 2007, les représentations d’Interpol dans les 186 états membres ont maintenu sa vigilance sans pourtant avoir retrouvé la moindre trace de la petite britannique en dehors du Portugal.