Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/07/2008

L’affaire McCann : Magistrats ont 3 semaines pour conclusions

88b535c3526a2c8f2aeb7712bd5328d2.jpg

Le Procureur général de la République (PGR), Pinto Monteiro, vient de demander aux magistrats du Ministère Public de lui adresser un rapport final de l’affaire Madeleine McCann, le tout dans un délai de trois semaines.

Pinto Monteiro prétend déterminer quelle est la suite à donner aux investigations de la Police judiciaire après que les inspecteurs ont envoyé au MP un rapport à propos du travail d’investigation effectué depuis la disparition de Madeleine. Un rapport plus qu’accablant dans les faits, mais où les inspecteurs, volontairement, n’ont pas voulu dresser des conclusions ou accusations, laissant aux magistrats la responsabilité de décider de la suite.

Selon un haut responsable de la PJ dans la région d’Algarve, “l’absence de conclusions ou d’accusations dans le rapport envoyé au Ministère public doit être interprétée comme une responsabilisation du rôle des magistrats et du pouvoir politique dans cette affaire.”

“La PJ n’a eu la possibilité de conduire l’enquête d’une manière tranquille… il y a eu des ingérences et des pressions, en particulier des autorités britanniques et leurs représentants au Portugal,” accuse le même responsable, soulignant qu’au Royaume-Uni les officiers qui avaient fait le voyage au Portugal “ont reconnu avoir souffert les mêmes pressions”.

Le Procureur Pinto Monteiro a analysé les dizaines de pages du rapport de la Police judiciaire et n’attend plus que la décision des magistrats : effectuer de nouvelles diligences, rester en attente de nouvelles preuves ou indices, sachant que l’enquête ne peut pas être pure et simplement archivée, contrairement à ce que certains médias ont prétendu.

“Maintenant, les magistrats doivent avoir le courage de lire, comprendre et analyser notre rapport. À eux de décider de la suite à donner et de savoir s’ils ont le courage de faire face aux Britanniques,” conclu le haut responsable de la Police Judiciaire.

Un rappel...

Pour rappel, en octobre 2007, les médias britanniques donnaient compte de que l’équipe d’avocats au service des McCann était occupée à effectuer leur propre enquête, avec des “entrevues” à chaque témoin qu'ils peuvent retrouver des événements du mois de mai.

“Les avocats donneront leur dossier de défense directement au Procureur Luis Bilro Verão. Ils espèrent qu’il comparera leurs preuves à celles retrouvées par la police à Algarve et qu’ils abandonnent l’affaire.”

Un ami de la famille, cité par les médias britanniques, affirmait alors que l'équipe d’avocats des McCann, qui incluaient à l’époque le Président en exercice de l’Ordre des Avocats, Rogério Alves, et le Président de la Commission des Droits de l'homme au Portugal, Carlos Pinto de Abreu, “fera une approche directe au Cabinet du Procureur. Ils diront : voici ce que nous avons. Nous vous conseillons de ne pas aller plus loin.”

Duarte Levy & Paulo Reis

English version

Commentaires

""Un rapport plus qu’accablant dans les faits,.............""

“Maintenant, les magistrats doivent avoir le courage de lire, comprendre et analyser notre rapport. À eux de décider de la suite à donner et de savoir s’ils ont le courage de faire face aux Britanniques

Vont ils avoir ou pas les cousinhas vermeillas pur fazer molho ?....

attendons................

Écrit par : mimi | 10/07/2008

J'attends la réponse avec impatience

Écrit par : Anabel | 10/07/2008

Merci à vous :

Duarte et Paulo pour signer ensemble cet article.

Vous écrivez :

"Un rapport plus qu’accablant dans les faits, mais où les inspecteurs, volontairement, n’ont pas voulu dresser des conclusions ou accusations, laissant aux magistrats la responsabilité de décider de la suite."

C'est très subtil, finalement cette phrase .... à un stade où chacun se pose des questions concernant les pressions d'un pays à l'autre.

Qoiqu'il arrive, l'histoire de Maddie ressortira tôt ou tard et la vérité verra le jour pour cette petite fille.

Grace à vous, votre blog, les francophones auront appris toutes les ambiguités qui construisent une société humaine avec des lacunes mais :

universelle pour la justice des droits de l'homme et de l'enfant.

Ce soir, j'ai juste besoin de vous adresser gratitude et

remerciements pour votre métier de journaliste et
humaniste.

En espérant toujours à connaître la vérité et en respectant

profondémment le travail de chacun dans cette enquête de

14 mois.

Une petite française à votre écoute.

Écrit par : Cassandre | 10/07/2008

Uniquement aux Britanniques?

Écrit par : Claude2 | 10/07/2008

Bonsoir


Ou les magistrats ont du courage pour faire face aux Britanniques ou alors ils devraient faire face au mépris du peuple Portugais !


Senhor Amaral .....felicidades para vocé e a sua familia

Écrit par : marie(f) | 10/07/2008

Je pense que si le rapport montre clairement des faits qui incriminent une ou des personnes, je ne pense pas que ce sera une question de courage de réagir en toute justice. Mais si les faits ne montrent pas suffisamment de preuves pour inculper quelqu'un, là, ça va prendre beaucoup de courage pour l'admettre...

Réfléchissons un peu : si les faits sont accablants, les citoyens appuieront la justice portugaise. Les magistrats sont sûrement très conscients de cela. Je leur fais confiance ; ils n'archiveront jamais ce dossier par peur des Britanniques. S'ils le font, ce sera parce que ce sera l'action juste à faire...

Écrit par : Marie-Danielle | 10/07/2008

bonjour à tous et toutes

messieurs les magistrats, lisez bien, comprenez bien, et prenez vite une résolution, ça commence à faire long!


maddie, nous pensons toujours à toi.

pensée pour Asdrubal.

BONJOUR A BAGY ET FLORENCE.

Écrit par : juanita | 11/07/2008

Bonjour le blog
moi aussi je vais commencer par
"Un rapport plus qu'accablant dans les faits"

C'est vrai ?
Parce que dans ce cas là on ne va pas tarder à voir
justice rendue à cette petite Maddie.

Croyons en la justice............
Il n'y a plus que cela à faire de toute façon.

Ensuite en fonction des éléments qui seront connus
et d'un jugement, ou autre, et de notre propre conviction
on verra.......
On verra ! que dis-je ? on verra cerainement rien ............

Je suis lasse et écoeurée mais j'attends.
Maddie n'avait rien demandé à personne, on l'accompagne au fils des jours nous qui attendons la vérité sur ce qui lui est arrivé.

Car oui il lui est arrivé quelque chose à cette petite victime.

Écrit par : sophie | 11/07/2008

...ah, si on pouvait te retrouver, petite Maddie, que de chose on pourrait clarifier ! Et enfin justice pourrait être faite...
En attendant nous ne pouvons que compter sur un courage décisionnel de magistrats.
Je leur souhaite de voir le plus clair possible dans ce cas.
Merci Duarte.

Bonjour à Juanita ,Mimi, Eme, Anne4 et bien d'autres !

Écrit par : Bab | 11/07/2008

Bonjour à tous
Encore une fois merci à m. Lévy, Paulo Reis and Bobbys

TROIS SEMAINES, C'EST DU RAPIDO PRESTO, IL ME SEMBLE.

J'aimerais seulement savoir et comprendre qui ces gouvernements-là protègent?????

Qui est le tapas 10… y avait-il parmi le groupe quelqu'un de bien important, qui à son tour aurait laissé son enfant dans un appt. tout seul? Et par conséquent, cherche-t-on à protéger cette personne en particulier plutôt que les McCanns et les amis qu'on connaît ?

Maddie, que justice te soit faite…peut importe les conséquences et qui les subiront.

Pensées à Asdrubal

Coragem senhor Amaral.
Que maravilha de Portugal ! Ainda gostava de saber quem governa quem?

Écrit par : lena2 | 11/07/2008

merci Duarte

ca commence a accelerer. merci de nous tenir au courant

Écrit par : Anne4 | 11/07/2008

''''“Les avocats donneront leur dossier de défense directement au Procureur Luis Bilro Verão. Ils espèrent qu’il comparera leurs preuves à celles retrouvées par la police à Algarve et qu’ils abandonnent l’affaire.”'''

'''''Un ami de la famille, cité par les médias britanniques, affirmait alors que l'équipe d’avocats des McCann, qui incluaient à l’époque le Président en exercice de l’Ordre des Avocats, Rogério Alves, et le Président de la Commission des Droits de l'homme au Portugal, Carlos Pinto de Abreu, “fera une approche directe au Cabinet du Procureur. Ils diront : voici ce que nous avons. Nous vous conseillons de ne pas aller plus loin.”'''

Vos deux derniers paragraphes sont sibyllins Duarte Levy et Paulo Reis ou alors tellement transparents ...
La question essentielle est donc bien : quel est le personnage si important impliqué dans cette triste affaire dont il faut absolument dissimuler l'identité ???

Écrit par : Annie 2 | 11/07/2008

Les commentaires sont fermés.