Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/10/2008

Dossiers Freeport et Maddie dans l’agenda des autorités portugaises et britanniques

maddie_verdade.jpg

Selon une source proche du Foreign Office et du cabinet du premier ministre Gordon Brown, les autorités britanniques ont récemment abordé avec Lisbonne la suite à donner aux "affaires" Madeleine McCann et Freeport de Alcochete.

L’information a d’ailleurs été confirmée par une source de la Police Judiciaire au Portugal qu’avance également l’accusation de "qu’un échange de bons procédés" aurait été envisagé au cours de ce contact entre les deux pays.

Si le cas "Maddie", comme il est le plus connu, concerne la disparition d’une fillette de trois ans et la protection donnée par les autorités britanniques à ses parents, notamment par l’ingérence directe de la diplomatie et des gouvernements de Tony Blair et Gordon Brown, l’affaire Freeport concerne, selon les dernières informations, le transfert d’argent de comptes offshore au Royaume-Uni vers de personnalités politiques portugaises et les questions relevés au tour de la construction de cette grande surface commerciale à Alcochete.

Freeport 1.jpgLes deux affaires sont embarrassantes et Lisbonne et Londres veulent avant tout éviter que les détails puissent tomber dans le domaine public : les Britanniques veulent éviter que ce soit connu le rôle joué par les autorités dans l’affaire McCann tandis que les Portugais ne veulent plus entendre parler de suspicions de corruption qui puissent toucher le gouvernement et en particulier le socialiste José Sócrates.

Freeport, l’affaire qui dérange

L’annonce, par les autorités britanniques, de l’existence de comptes offshore sur des banques anglaises appartenant à des compagnies liées directes ou indirectement au Portugal et à l’affaire connue par Freeport d’Alcochete, est venue réveiller un dossier d’allégué corruption que le gouvernement portugais voudrais voir oubliée et que les autorités à Londres, du moins publiquement, voudraient voir investigué par une équipe conjointe.

Selon les britanniques, des importantes sommes d'argent ont été envoyés à un bureau d'avocats de Lisbonne agissant en tant qu'intermédiaires d'affaires pour le compte de diverses personnalités portugaises.

Une rencontre officielle entre portugais et britanniques est d’ailleurs prévu dans l’agenda des enquêteurs mais, selon des sources proches du Ministère Public, aucun accord ne parait possible car, officiellement, les autorités de Lisbonne attendant encore les résultats d’une lettre rogatoire expédié en 2005 à l’Home Office et qui n’a obtenu aucune réponse à ce jour.

En tout cas, l’affaire n’est pas enterrée et les allégations volent dans les deux sens entre Londres et Lisbonne accusant la compagnie anglaise Freeport d’avoir payé des "pots-de-vin" à des personnalités de la vie politique portugaise afin d’obtenir les autorisations nécessaires pour construire le complexe commercial Freeport Alcochete sur des terrains appartenant à la Réserve Naturelle de l'estuaire du Tejo, le fleuve qui borde Lisbonne, ou se trouve l’habitat naturel d’un grand nombre d'espèces en voie de disparition.

L’affaire remonte pourtant à 2005 quand, en pleine campagne électorale, des accusations de corruption sont lancées contre José Sócrates, alors candidat du Parti Socialiste (PS) et actuel Premier-Ministre. Après une enquête dirigée initialement contre la presse, responsable de la divulgation de l’affaire, le juge en charge du procès finit par condamner un ancien inspecteur de la Police Judiciaire, José Torrão, à 18 mois de prison avec sursis pour avoir divulgué des documents confidentiels. Selon le juge, Torrão avait commis un crime de violation de secret par fonctionnaire en photocopiant illégalement des documents internes à la Police Judiciaire avant de les remettre à la presse portugaise, notamment à l’hebdomadaire "O Independente".

La condamnation de l’ancien inspecteur de la PJ a d’ailleurs été confirmé par le Tribunal de la Relation de Lisbonne contrariant ainsi le Ministère de la Justice qui prétendait la répétition du jugement considérant que le crime en cause ne permettait pas l'utilisation de données provenant de la facturation détaillée et de la localisation cellulaire de téléphones portables comme moyens de preuve.

Maintenant, les autorités britanniques, comme c’était le cas dans l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, ont demandé qu'une équipe conjointe soit constituée afin de poursuivre l’investigation. Une idée qui ne plait pas à la justice portugaise et qui aurait déjà amené le Procureur-Général, Pinto Monteiro, à refuser la proposition.

Selon une source du Ministère Public à Lisbonne, après la mauvaise expérience vécue avec le gouvernement britannique autour de l’affaire Madeleine McCann, les autorités portugaises voudraient garder un contrôle plus efficace sur l’enquête. Au Portugal, une enquête avait déjà été confiée à la Police Judiciaire de Setubal, sous la tutelle du Procureur du Ministère Public à Montijo, mais n’avait pas produit les résultats attendus et aujourd’hui l’affaire est entre les mains de Cândida Almeida, la responsable du Département central d’investigation et action criminelle (DCIAP).

Commentaires

bonjour à tous

je ne suis pas étonnée de ce que je lis !

comment faire encore confiance en nos hommes politiques et à ceux qui sont chargés de faire appliquer la loi ???

à suivre, comme dit mr levy !!!

Écrit par : chichinette | 21/10/2008

Le cas Freeport implique José Socrates ...ça donne a réflechir ! Je vois que les politiques portugais ne changent pas , quand est-ce qu'on aura des gens loyaux à la tete de ce pays que j'aime ? Pourquoi toujours des magouilles ? Le peuple portugais ne veut que la vérité , cessez vos "affaires"!

Écrit par : marie(f) | 21/10/2008

je ne fais jamais confiance aux hommes politiques!

j'attends la suite depuis 17 mois!
wait and see!

pensée pour Maddie

Écrit par : juanita | 21/10/2008

Bonjour,

Il y a bien une raison pour laquelle l'enquête a été archivée et cette raison est à mon avis dû à une certaine pression de quelqu'un !!

On archive pas un dossier aussi vite quand une petite fille a disparu, ce n'est pas possible !

Écrit par : Cathy | 21/10/2008

ça ne m'étonne pas du tout, cet article confirme ce que je pensais, les hommes politiques sont partout pareil !

Mais les 2 grandes questions qui restent sans réponses sont :

Ou est le corps de Maddie ?

Pourquoi les parents sont-ils autant protégés ?

Écrit par : Anabel | 21/10/2008

une raison dis tu Cathy!!!!
argent ma chère et pouvoir derrière!

Écrit par : juanita | 21/10/2008

Hmmm. LOL

(...) Paulo Rebelo (...) was also in charge of a recent investigation about a leak of information from the “Freeport case”, when documents from a corruption investigation were sent to the Press and published the day before the last Parliament elections in Portugal. Those documents allegedly showed a connection between the case and the leader of Socialist Party, José Sócrates, now Prime-Minister. A PJ inspector was accused and later sentenced to eight months in prison (suspended sentence) for making copies of confidential documents and giving it to journalists.

Paulo Reis

http://www.nowpublic.com/crime/paulo-rebelo-new-man-charge-madeleines-case

Écrit par : claude2 | 21/10/2008

Bonjour le blog, bonjour Duarte, bonjour Bobby.

Je note que cet article est encore "a suivre" et, comme toujours, de façon impatiente, on veut la suite.

Elle arrivera, j'en suis sûre, le bon moment venu.

Écrit par : Eme | 23/10/2008

Hello le forum...

Comme l'a dit précisément et sans détour Juanita :

argent + pouvoir

nous reste : lutte , preuves et beaucoup de chance ...mais peut on réellement lutter contre le pouvoir surtout s'il est corrompu jusqu'à la moelle ????

nous reste : force, conviction et un changement radical de ses troupes....

Malgré tout la lutte continuera pour notre Maddie , auprès d'Amaral qui continue avec une témérité incroyable à faire tomber ces barrieres de faux-semblant, de mensonges, de magouilles qui illustrent cette bien triste affaire...
Il frappe fort Amaral en faisant ce documentaire ...mais c'est justement pour atteindre ses cibles et provoquer leurs réactions ... peut être joue t il un jeu dangereux cet homme de courage?
joue t il ses dernieres cartes ? mais ici comme dans quelques endroits , nous sommes rangés et le soutenons à fond dans son cheminement et ses actions, qui me semblent sont justifiées .

Écrit par : lamotte | 23/10/2008

Bonjour le blog.

J'attends toujours.

J'attends tout: savoir ce qu'il est vraiment arrivé à Maddie; savoir qu'est-ce qu'il y a vraiment derrière ce jugement qu'on est en train de faire à Amaral; savoir qu'est-ce que ce Aragao Correia est venu faire dans ce jugement, et qui le paye et pour quoi faire.

J'attends aussi que ce blog retrouve la normalité, une fois le piratage dont il a été l'objet soit éliminé.


Et j'attends toujours, bien sûr, la suite de cet article...

Bonne journée à tous.

Écrit par : Eme | 29/10/2008

Since not all of us, avid readers of this blog, have access to the private pages of DL's Private Livejournal, can I ask when will the rest of the article be available?

Thank you
Warm Regards to B's. et all
Joana M.

Écrit par : Joana Morais | 31/10/2008

Les commentaires sont fermés.