Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/01/2009

L’affaire Cipriano : Joana serait morte sous les coups de son oncle

Imagem1PDF.jpgNouveau témoignage à été écrit par Marcos Aragão

L’avocat Marcos Aragão Correia a révélé hier à la presse, en marge du jugement des cinq inspecteurs de la Police Judiciaire (PJ), un document signé par Léonor Cipriano, ou la mère de Joana accuse son frère, João Cipriano, d’être l’unique auteur de l’assassinat de la petite fille.

Dans ce document de huit pages, écrit par la main de l’avocat, Léonor Cipriano explique que son frère l’a convaincue à vendre Joana, mais que "les personnes n'avaient pas l'argent promis (une somme que Léonor n'a pas révélée) et João n'a pas livré la fille".

(Pour lire le document au complet, consultez ici les photos ou le PDF).

Cette énième version serait, selon Marcos Aragão, "la véritable histoire," le témoignage de Léonor racontant exactement ce qu’aurait arrivé à sa fille Joana, disparue en septembre 2004.

"Quand Joana est sortie de la maison, l'intention était de la livrer aux personnes et simuler un rapt", affirme l’avocat, expliquant que son oncle, João Cipriano, avait emporté les vêtements de la fillette dans un grand sac.

Selon Marcos Aragão, Joana aurait tout entendu de la discussion entre João et les acheteurs, menaçant son oncle "qu’elle allait tout raconter," après quoi "il aurait commencé à la battre finissant par la tuer".

D’accord avec ce nouveau témoignage, écrit par Marcos Aragão, Léonor n’était pas présente au moment de la mort de Joana mais João Cipriano lui aurait confessé son crime: quand il est retourné à maison il a essayé de cacher l'homicide, mais, devant l'insistance de Léonor, qui aurait détecté des taches de sang dans les pantalons de son frère, João a fini par admettre avoir tué Joana et avoir caché le corps dans un endroit proche de la maison avant de l’enterrer le lendemain.

amaral large 2.jpgÉnième version vise l’ex-coordinateur Gonçalo Amaral

C’est en marge du procès des cinq inspecteurs de la Police Judiciaire que Marcos Aragão Correia – le même avocat qui affirmait avoir eu une vision de que le corps de Maddie était dans les eaux profondes du barrage d’Arade — à choisie de présenter le document à la presse soulignant que Léonor "a décidé d'oublier et de dire qu'elle ne savait de rien" à cause des "menaces de son frère", mais que la confession de sa participation dans la mort de Joana aurait été faite "sous torture" quand elle a été entendue par les inspecteurs de la PJ.

La nouvelle version des faits entourant la mort de Joana serait d’ailleurs utilisée par l’avocat de Léonor pour pointer du doigt l’ancien inspecteur et coordinateur Gonçalo Amaral, responsable pour l'enquête à la disparition et mort de Joana en 2004 et de Madeleine McCann en 2007.

Dans le document que l’avocat a écrit et que Léonor signe, l’ancien inspecteur est accusé de connaitre la vérité : "Si monsieur Gonçalo le sait, alors pourquoi a-t-il demandé qu’on me batte ? Pourquoi ?".

En déclarations à la presse portugaise, l’ancien coordinateur du DIC de la PJ à Portimão, s’est contenté de dire que Léonor Cipriano a déjà été considérée comme psychopathe (voir vidéo du psychologue Paulo Sargento) et qu’elle ment, soulignant que la mère de Joana, aussi bien que son frère João ont été jugés et condamnés pour la mort de Joana, tout "le reste sont des mensonges qui circulent".

L’avocat de Gonçalo Amaral, António Cabrita, va plus loin et après avoir considéré que le document présenté par Marcos Aragão n’a aucune relevance pour le procès en cours contre les cinq inspecteurs, affirme ne pas croire qu’il s’agit d’un discours de Léonor, mais plutôt l’œuvre de quelqu’un d’autre : "une évidente Instrumentalisation de la détenue à d'autres fins", notamment souiller l’image de Gonçalo Amaral.

Révision de la condamnation de Léonor doit attendre la fin du jugement d’Amaral

La demande de révision de jugement de Léonor et João Cipriano restera à attendre le résultat final du procès des cinq inspecteurs de PJ, accusés d’avoir commis des actes de torture au cours d’un interrogatoire, le lendemain de la confession de Léonor en présence de son avocat de l’époque.

En novembre 2005, les deux frères ont été condamnés, respectivement, à 20 ans et quatre mois de prison et à 19 ans et deux mois, mais, en mai 2008, la Cour Suprême de Justice a réduit les peines pour 16 ans et huit mois de prison.

 

Commentaires

Bonjour à tous,

Mais quand cessera cette mascarade ?

Quel(s) odieux personnage(s) se joue(nt) de la mort d'une enfant pour régler leur(s) problèmes de conflit avec Amaral !

Qu'ont ils à la place du coeur ces gens là ????????

Pensées à tous ces enfants qui n'ont pas mérité leurs parents

Écrit par : Cathy | 17/01/2009

Bonjour à Tous,

Je ne mets en doute aucune déclaration vu que je n'ai pas les moyens et les outils de pouvoir émettre un jugement quel qu'il soit, cependant reste encore une question qui s'impose à moi :

- entendu qu'il a été reconnu que Joana a succombé des coups endurées par son oncle,

- entendu que l'oncle a planqué le corps avant de l'enterrer,

Pourquoi le corps de Joana n'a t-il toujours pas été retrouvé à l'endroit ou l'oncle est censé l'avoir enseveli ?

Merci d'avance pour vos réponses.

Écrit par : NATFAL | 17/01/2009

Natfal

Tout simplement parce que aussi bien l'oncle que la mère n'ont jamais avoué ou était le corps de la fillette ! Un jour c'était là-bas , un jour c'était par ici et puis encore par là et ainsi de suite et evidemment les flics , biens obligés d'écouter cette andouille car ils esperaient une vérité au milieu des mensonges , mais sans succès !

Ce pourri et sa soeur sont tres bien ou ils sont et moi , perso , je trouve dommage qu'ils en sortent un jour ou l'autre .

Désolée de la manière dont je dis ça , mais cette histoire me prend aux tripes car la petite fille en a subit des droles d'horreurs !

Écrit par : marie(f) | 17/01/2009

tres bonne question naftal...

Écrit par : aurelie | 17/01/2009

cette histoire ne tient pas debout.....

Écrit par : aurelie | 17/01/2009

hello le blog!

Force est de constater que la personalité d'Amaral tend à devenir une valeur qui commence à prendre de la consistante, voire de la crédibilité en faveur de son assurance et de sa loyauté. Paradoxalement il devient une menace en voulant entrer en politique et briguant une place de maire . Cependant, de plus en plus , les portugais dépités de ce qu'il se passe chez eux à travers une politique des plus restrictives et aussi sécoués par l'affaire Mac Cann , beaucoup ont mis leur foi en Amaral en suivant son enquete....

Et voilà que jour après jour, depuis qu'il a mis en évidence, tenant compte de quelques réserves d' une probable culpabilité des Mac Cann , tout a basculé. Certaines personnalités au Portugal, ont été tout à coup réceptives aux intentions des hauts protecteurs du RU face à là détermination du couple, sans doute liés par des raisons internes et des interets économiques troubles .
Il en resort qu'Amaral, à travers son livre décrivant les faits précis sur l'affaire Maddie, a décidé de la continuité à faire connaitre sa propre version .

Devenu une menace, quoi de mieux pour enrayer le processus qui pèse sur les Mac Cann, que de resortir une affaire abominable d'il y a 6 ans, le meutre de la petite Joana dont la maman et son frère en ont été accusés .
Deux affaires réunies valent mieux qu'une !
Remettre au goût du jour cette horrible histoire, dépenser autant d'interet ,d'argent , d'énergie et faire couler autant d'encre pour deux criminels , n 'y aurait il pas là vice de forme tout à coup dans ce pays ????
Rien que pour servir Me Ciprioano qui aurait subi un interrogatoire musclé par des hommes de la PJ en 2004, Amaral se trouvant quand même sur le bancs des accusés car dilligentant l'affaire àl 'époque?
Paradoxalement, s 'est t-on demandé un instant si cette femme à songer à son rôle de mère , à protéger sa fille de de sa vente?
- a t-elle un instant songer à sa protection
- à -t-elle chercher à se sauver et la mettre à l'abri d bourreau ? Non , bien sûr . L'avocat de cette n 'a aucunement honte de l 'attitude éhontée et criminelle de cette femme ?
Cest celle-là la véritable question , celle qui nous fait frémir et qui nous interpelle , pas les quelques bleus qui n'ont pas de mise face à la valeur et l'estime qu'on peut avoir d'un enfant!!!
Que l'on fasse cesser un tel cirque autour de gens qui n'ont que les barreaux qu'ils méritent et! que toute la mafia qui s'en occupe se tourne sur les vraies réalités et les sérieux drames qui frappent les leurs.

La venue de Gerry MC , n est à coup sûr pas anodine mais peut etre pas non plus sans un rapport avec la percée d' Amaral à vouloir aller de l'avant .
On commence à bouger et vouloir colmater quelques brêches, il faut renforcer la muraille !
Le but est de toute évidence de ternir son image et faire barrage à ses objectifs.

Seul devant ces montagnes , il avance imperturbable, avec intelligence et détermination ...
Le bras de fer semble absolument sans équité pour Amaral ,
...mais je me réfère à ce proverbe italien : chi va piano, va sano e va lontano...

Écrit par : lamotte | 17/01/2009

SE j'ai bien entendu, ce derniére version des facts à eu lieu à la présence, seulement , de l'avocat et sa cliente.

Alors, comme je ne fait pas confiance à Dr. Aragão et à la criminelle ( cacher le fait que une petite fille était ASSASSINÉ est un crime ) je ne donne aucune crédibilité à ce qu'ils disent !

Écrit par : Maria Lopes | 17/01/2009

D'acord avec toi, Maria Lopes. D'ailleurs, qui nous dit que Maître Aragao n'a pas écrit ces "aveux" à la dictée pas de Madame Cipriano, mais des "fantômes" qui lui parlent de temps en temps? Je suis encore fascinée par les pouvoirs "mediumnicos" de ce monsieur.

Désolée, je suis incapable de faire un commentaire sérieux à propos du Grand Cirque Agarrao & Cyprianus.

Écrit par : Eme | 17/01/2009

C'est le monde à l'envers !

Les justes sont blâmés et montrés du doigt ... et les coupables sont plaints et se posent en "pauvres" victimes !

Je glisse moi aussi mon dicton : Quelqu'un a dit "Enlève la poutre dans ton oeil avant de voir la paille dans l'oeil des autres" !

Eloigner les billets de banque de devant ses yeux permet aussi parfois d'y voir plus clair ... Encore faut il le vouloir ! Car le brouillard arrange bien certains ...

Soutien à MM. AMARAL, LEVY, tenez bon. Soyez très prudents.

Merci à M. Sargento pour son intervention. J'aurais rêvé de "papauter" un peu avec vous, en tant que psychologue, sur le cas K et G McCann ! Dommage ...

Compassion pour ces enfants qui n'avaient rien demandé d'autre que le légitime amour de ceux qui leur ont transmis la vie ... Pas de cadeaux coûteux, juste que leurs parents se fassent leurs avocats à eux, démunis et innocents, pas les avocats d'autres personnages, riches et fourbes. Mais sur les "Balances" trafiquées de la "Justice", bien sûr ils ne font pas le poids.

--------

Un an pour Mari-Luz, quelles sont les nouvelles ? SVP

Pensées aux familles d'enfants disparus, qui survivent dans l'angoisse.

Écrit par : Dannie | 18/01/2009

Les commentaires sont fermés.