Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/01/2009

Paulo Sargento: "L’opinion publique a été manipulée dans l’affaire Maddie"

Entrevue exclusive par Duarte Levy. Image par Joana Morais. 2008/2009 ©Tous droits réservés.

"Le plus naturel est que toute personne à qui ait disparu un enfant, préfère avoir autour (de lui) la police et personnes qui, techniquement, vont les aider à la retrouver et ne vont pas rechercher, à titre d’exemple, un prêtre et, immédiatement après, un consultant en image. Il s’agit d’une question de base… Cette préoccupation (des McCann) nous pousse à penser à une chose fondamentale : outre l'éventuelle disparition, il y avait d’autres préoccupations accessoires et celles-là ont gagné en importance (par rapport à l’éventuelle disparition)"

Transcription complète disponible en portugais et français.

Entrevue exclusive par Duarte Levy. Image par Joana Morais. 2008/2009 ©Tous droits réservés.

Commentaires

B R A V O !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

On attend ... Duarte, VITE !!!! VITE !!!! VITE !!!!!

bisou !

Écrit par : Maria Lopes | 21/01/2009

sans blague.....et par qui?????????

Écrit par : aurelie | 21/01/2009

LOL LOL LOL Maria

Tu sais bien qu'il faut etre patiente avec Duarte :)

L'opinion publique manipulée ??? Tiens donc.........faut s'étonner ?

Écrit par : marie(f) | 21/01/2009

Bonsoir à tous

Obrigado senhor Lévy et Paulo Sargento

Vraiment, je ne vois pas où est le problème d'admettre que l'opinion publique a été manipulée. Surtout que tout a été bien dirigé et ficelé dans ce sens là. Nous simples croyants ou pas, nous n'y sommes pour rien…

Écrit par : Lena2 | 21/01/2009

Il n'y a pas de fumée sans feu….? Oui c'est vrai…..! Ok bon, à l'heure actuelle, faudrait qu'on sache comment vont les mains des McCanns……… brûlées, pleines de suie……?


Mais gare à vous lorsque vous entendrez une alarme incendie. Ne vous fiez pas à ce que vos oreilles entendent…. Surtout ne quittez pas vos bureaux en catastrophe. Parfois, il y a de ces alarmes qui se déclenchent sans la moindre fumée ni étincelle. Un peu comme celle qui a retenti, lorsque Tanner se faisait interroger par la PJ au RU…


Ah ! Concernant l'affaire Cipriano. L'oncle a confessé à la PJ qu'après avoir battu la petite Joana et pendant qu'elle était encore en vie, il a voulu appeler l'ambulance. Selon lui, la mère aurait répliqué : " Non, non, sinon, ils vont savoir, ils vont tout découvrir".
Là non plus, je ne voudrais pas une mère comme ça……….

L'oncle de Joana n'accuse pas Amaral ni personne de l'avoir torturer afin de confesser son crime. Pourtant, ils étaient deux à le commettre.

Écrit par : Lena2 | 22/01/2009

Bonjour,
On y pense bien depuis le début.
Un prêtre ? Pour un baptême oui, pour un décés aussi...
Un consultant en image ? C'est vrai que c'est pas la première idée qui nous viendrait à l'esprit...

Le prêtre on peut l'appeller sans avoir à réflêchir.
Si on est croyant il va de soi qu'il faut un prêtre en cas de décés.
Par contre chercher un consultant?
Cette démarche fait suite à une réflexion et à une concertation.

On pourrait imaginer:
Un décés par violence ...
Et un maquillage en décés par erreur médicamenteuse couvert par une agence de communication drivée par un grand labo ???
Ceci n'est que pure imagination...

Écrit par : nina | 22/01/2009

Merci à vous, Obrigado senhor Lévy et Paulo Sargento

Même de très loin, depuis le début, le déroulement des évènements a été faussé dans les deux premières heures, pour détourner l'attention de la PJ.

Personne ne peut contester ces faits très révélateurs du mystère entourant la petite Maddie !

Courage à vous, et continuez !!!!

Écrit par : Cassandre | 22/01/2009

Nina,

Bien que je suis bien d'accord sur certains points différents qu'on peut lire ici de la part des uns des autres, j'avoue que là je ne partage pas ton avis.

Un prêtre uniquement en cas de décès ou de baptême? Et qu'en est il pour les moments de soutien moral ou de confession?

Un consultant en image ne serait pas la première chose qui nous viendrait en tête? Pourquoi? Qu'en est il pour les personnes qui ont des contacts bien placés dans les médias ou ailleurs à très haut niveau, dont l'enfant viendrait à disparaitre? Nous on a peut-être pas le bras aussi long que les McCanns et Co l'ont eu, nous on connait peut-être pas des personnes bien placées dans le milieu, mais toute personne qui a des connaissances à droite à gauche, et dont l'enfant viendrait à disparaître, permet moi de douter qu'ils ne feraient pas appels à ces personnes là et ce, dès le début. Et je n'oublie pas qu'ils étaient plusieurs dans le groupe à se creuser la tête de ce qui peut être fait et non pas QUE deux personnes.

Plusieurs personnes = plusieurs idées, dont une qui était celle-là. Et?!

Écrit par : Chubby | 22/01/2009

Les commentaires sont fermés.