Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/01/2009

Avocat de Léonor Cipriano suspendu et expulsé du tribunal

Marcos Aragão Correia, l’avocat de Léonor Cipriano, a aujourd'hui été suspendu préventivement par le Conseil Déontologique de l’ile de Madère et expulsé de la salle du Tribunal de Faro ou avait lieu la neuvième session du jugement des cinq inspecteurs de la Police Judiciaire accusés d’agression.

L’avocat – qui se dit également médium – a dû être notifié, en début de session, en pleine salle du tribunal, car il n’avait pas encore communiqué sa nouvelle adresse à Portimão, où, du moins, il dit résider à l’heure actuelle. La notification a été faite par un fonctionnaire de l’Ordre des Avocats de la région de Faro, Helder de Sousa, qui a informé l’avocat que sa suspension était liée à diverses "procédures disciplinaires en cours à Madère", d’où est originaire Marcos Aragão.

Visiblement en colère, Marcos Aragão a quitté la salle du tribunal pour revenir une heure plus tard assurant avoir envoyé "plusieurs fax" à Madère et avoir reçu la garantie de ne pas être suspendu : "J’aurais du communiqué ma nouvelle adresse, à Portimão, mais je ne l'ai pas fait. Tout est en ordre et je peux retourner à la salle", assurait.

Malgré les protestations de l’avocat de Léonor Cipriano, le juge Henrique Pavão a refusé son retour tant que le tribunal n’aurait pas reçu l’accord du Conseil Déontologique de l’ile de Madère à l’origine de la suspension : "Vous êtes suspendu. Il vous faut quitter cette salle à bien ou a mal", a ordonné le juge.

Lésions toujours suspectes

Les blessures que Leonor Cipriano présente dans les photos montrées au tribunal auront été faites en deux moments distincts, c’est la conclusion d’une spécialiste en médecine légale, Rosa Maria da Silva.

Selon cette experte, "il y a eu au moins deux épisodes traumatiques" ou les blessures de l'assistante dans le procès, Leonor Cipriano, ont pu être provoquées, étant toutefois impossible de déterminer si les blessures ont été provoquées par les prétendues agressions ou tout simplement par une chute dans les escaliers.

Deux experts avaient déjà défendu dans une précédente session du jugement, le 27 novembre 2008, que les blessures de Leonor Cipriano qu’on peut observer dans les photos n'avaient pas été commises toutes dans la même période de temps, car elles ont "des couleurs différentes".

En absence de Marcos Aragão Correia (lire plus haut), suspendu préventivement, les intérêts de Leonor Cipriano, assistante dans le procès des inspecteurs de la Police Judiciaire, ont été sauvegardés par l’attribution d’un avocat commis d’office.

La prochaine séance du jugement a été marquée pour le vendredi 20 février, à 10 h.

Commentaires

Bonsoir tout le monde,

Le clown Aragão vient d'être suspendu par l'ordre des avocats. La visite de M. McCann commencerait-elle déjà à porté ses fruits ? Lâche pas Gerry : il y a d'autres pommes pourries à faire tomber !

Écrit par : Lena2 | 23/01/2009

ils ont trouvés un ptit qqchose pour le mettre a l'ecart..trop genant peut etre?

Écrit par : aurelie | 23/01/2009

Les commentaires sont fermés.