Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/01/2009

L’interrogatoire des Tapas 7 : les mots avant les images

Fotolia_364166_XS.jpg(Mise à jour) Pour une question de facilitée, et vue le nombre de documents appartenant au procès encore à traiter (y inclus ceux qui sont encore couverts par le secret de justice et qui ne font pas partie du DVD distribué aux journalistes), j’ai décidé de publier les textes originaux des transcriptions faites au départ des enregistrements vidéo des interrogatoires des Tapas 7 à Enderby en avril 2008.
Les textes sont disponibles ICI dans leur version originale (anglais). Les images vidéo seront également disponibles dans un futur proche.

Dianne Webster – Transcription d’entrevue enregistrée en DVD

Russell James O’Brien & le résumé de l’entrevue du DVD qui n’existerait pas

Russell James O’Brien – Transcription d’entrevue enregistrée en DVD partie I

Russell James O’Brien – Transcription d’entrevue enregistrée en DVD partie II

Russell James O’Brien – Transcription d’entrevue enregistrée en DVD partie III

Russell James O’Brien – Transcription d’entrevue enregistrée en DVD partie IV

 

24/01/2009

Marcos Aragão Correia : Le retour

12612806b.jpgL’avocat de Léonor Cipriano, Marcos Aragão Correia, a vu la suspension, instaurée par l’Ordre d’Avocats, levée, mais il devra encore faire face à un procès disciplinaire pour ses actes dans l’affaire Madeleine McCann, mais aussi dans le cadre du jugement des cinq inspecteurs de la Police Judiciaire.

Égal à lui-même, l’avocat qui se dit également médium accuse maintenant le juge président du Tribunal de Faro, Henrique Pavão, d’avoir une "liaison dangereuse" avec maitre António Cabrita, défenseur de Gonçalo Amaral.

Les accusations de Marcos Aragão Correia ont été proférées après son expulsion de la salle d’audience du tribunal, suite à sa suspension par le Conseil Déontologique de l’Ordre des Avocats à Madère. Selon l’avocat, une plainte contre le juge aura été déposée auprès du Conseil Supérieur de Magistrature.

Marcos et l'affaire Maddie

Le 6 mai 2007 (3 jours après la disparition de Madeleine) Marcos Aragão Correia, affirme que de prétendues sources dans la pègre lui ont indiqué que Madeleine McCann avait été violée et tuée et que son corps aurait été jeté dans un "sombre lac". Pressionné afin d’identifier ses prétendues sources, il finit par changer sa version de l’histoire et se dit spiritualiste, médium : après avoir participé dans une réunion de spiritualistes la nuit du 5 mai, l’avocat prétend avoir eu une vision d’un enfant de quatre ans "enlevé, violé, tué et puis son corps jeté dans un lac ou dans un barrage".

En octobre 2007, il prétend avoir envoyé une lettre recommandée depuis l’ile de Madère vers Rothley, adressée aux McCann et contenant prétendument des détails, des indices et des preuves déterminantes dans l’affaire. Il prétend également avoir informé la Police judiciaire au Funchal (Madère).

Le même mois, il annonce que la fameuse lettre n’est jamais parvenue aux mains des McCann malgré le fait que quelqu’un aurait signé pour sa réception.

En novembre 2007, il décide de poursuivre en justice les services postaux portugais, les CTT, les accusant de ne pas avoir correctement livré la lettre aux McCann. Selon l’avocat, un fonctionnaire des services postaux aurait indument signé la réception du courrier, mais sa plainte en justice est jugée non fondée et il est condamné à payer les frais de justice, soit la somme de 100 euros.

En déclarations à la presse, Marcos prétend qu’il a uniquement écrit aux McCann leur donnant des informations faute de réponse de la part de la PJ aux indications qu’il aurait prétendument fournie à Madère.

1205425334_0.jpgEn décembre 2007, la liaison entre l’avocat et les détectives privés au service des McCann devient évidente, c’est alors qu’il va devenir plus insistant sur sa version de la présence du corps de Maddie dans les eaux du barrage d’Arade ou il va payer des plongeurs britanniques pour sonder les profondeurs.

Présenté par les médias britanniques comme un bon samaritain, l’avocat affirme payer les 1250 euros journaliers dépensés avec les plongeurs, appartenant à la société Dive Time de Lagos, avec l’argent de Metodo 3.

Si le bon samaritain n’a pas le sens du ridicule, il a toutefois la notion de la valeur des médias et il trouve le moyen d’alerter les médias britanniques et portugais pour qu’ils soient présents aux moments clés de ses recherches : d'abord, il ressort de l’eau un anodin morceau de corde qu’il va utiliser pour faire passer l’image d’un enfant attaché, après ce sont des sacs en plastique noir contenant des os d’animaux, mais qu’il va arriver à faire passer le message de qu’il pourrait s’agir des os de la main d’un enfant. Finalement, après l’intervention de la PJ, il va s’avérer qu’il s’agissait vraiment des os de chats.

Il pousse le vice jusqu’à affirmer être certain à 99 % que le corps de Madeleine sera retrouvé dans le barrage.

Malgré l’intervention des autorités portugaises confirmant que les os provenaient bien d’une portée de chatons, les maigres retrouvailles de Marcos Aragão Correia – du moins c’est ce qu’il affirme à la presse – vont être envoyés à Barcelone ou Metodo 3 aurait des spécialistes prêts pour effectuer des examens. Des résultats qui n’ont jamais été divulgués car, comme il était devenu évident, il n’y avait rien à dire, confirmant une fois encore que l’unique objectif de l’avocat était celui de nourrir le doute envers l’enquête officiel.

Aujourd’hui, Marcos Aragão continue son travail, il est devenu l’avocat de Léonor Cipriano, même si son objectif principal reste l’ancien coordinateur de l’enquête à la mort et disparition de Madeleine McCann : Gonçalo Amaral.

 

23/01/2009

Freeport : premier ministre divulgue un communiqué réfutant toute accusation de corruption

sócrates.jpg"Les informations aujourd'hui divulguées par le journal le SOL et par TVI à propos du cas Freeport méritent totale indignation et reniement.

Je souhaite éclaircir :

1.    Il a eu, en effet, une réunion élargie, au Ministère de l'Environnement, qui a compté avec la présence de plusieurs personnes, parmi lesquelles moi-même, le Secrétaire d'État de l'Environnement et les responsables de divers services du Ministère, la Commune d'Alcochete et les promoteurs du projet Freeport.

2.    Cette réunion a eu lieu à la demande de la Commune d'Alcochete. J'admets, bien que je ne me souvienne pas ce fait, qu’aussi mon oncle, Júlio Monteiro, m'ait demandé de recevoir les promoteurs afin d'éclaircir la position du Ministère de l'Environnement sur le projet.

3.    3. Cette réunion a consisté, unique et exclusivement, dans la présentation de la part des promoteurs de leur intention de reformuler le projet et dans la clarification par les services du Ministère de l'Environnement des conditions environnementales qui devaient être accomplies, conformément à la dernière déclaration d'impact environnemental.

4.    Je n'ai jamais participé dans aucune rencontre ou réunion, outre celle-ci, avec des promoteurs du projet Freeport ou de leurs représentants. Je veux aussi affirmer que je ne connais personnellement aucun d'eux. Tout ce qui peut avoir été dit à ce propos constitue un mensonge, une insulte et une diffamation.

5.    La déclaration d'impact environnemental favorable au projet Freeport a été émise par le Secrétaire d'État de l'Environnement, vu les modifications introduites dans le projet et l'accomplissement des exigences environnementales formulées par les services techniques du Ministère de l'Environnement, sans toute interférence de ma part.

6.    Je réaffirme, ainsi, que l'approbation environnementale du projet Freeport a accompli toutes les règles légales applicables à l’époque et je rejette toutes les insinuations et les affirmations calomnieuses qui impliquent mon nom à propos de ce cas.

7.    Je réaffirme, encore une fois, mon souhait de que l’investigation en cours se conclue aussi rapidement que possible."

Paulo Sargento: "L’opinion publique a été manipulée dans l’affaire Maddie"

(Mise à jour) Entrevue exclusive par Duarte Levy. Image par Joana Morais. 2008/2009 © tous droits réservés. Transcription disponible en portugais ICI, anglais ICI.

"Le plus naturel est que toute personne à qui ait disparu un enfant, préfère avoir autour (de lui) la police et personnes qui, techniquement, vont les aider à la retrouver et ne vont pas rechercher, à titre d’exemple, un prêtre et, immédiatement après, un consultant en image. Il s’agit d’une question de base… Cette préoccupation (des McCann) nous pousse à penser à une chose fondamentale : outre l'éventuelle disparition, il y avait d’autres préoccupations accessoires et celles-là ont gagné en importance (par rapport à l’éventuelle disparition)"

Lire la suite

22/01/2009

Socrates veux une justice rapide dans l’affaire Freeport

360.jpgLe premier ministre portugais, José Socrates, a demandé aujourd'hui, depuis l’Espagne, que les autorités judiciaires puissent "faire rapidement leur travail" à l'égard de l’enquête Freeport, rappelant que l’affaire est apparue pour la première fois au cours de la campagne électorale de 2005 et "qu’il revient maintenant, quand vont être disputées de nouvelles élections".

José Socrates à réagi ainsi aux informations, dans le cadre de l’affaire Freeport, de que la Police Judiciaire et le Département Central d’Investigation et Action Pénale (DIAP) ont effectué des fouilles dans a la maison et aux bureaux de son oncle, Júlio Carvalho Monteiro.

Lire la suite