Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/01/2009

Encore "une donation substantielle" au fonds Madeleine

Gerry_orelha.pngMcCann vs. "The Evening Standard"

Le journal britannique "The Evening Standard" est venu aujourd'hui grossir la déjà longue liste des médias qui, au Royaume-Uni, ont été obligés de présenter ces excuses aux parents de Madeleine McCann.

L'annonce de cette volte-face du The Evening Standard a été faite le même jour ou le père de Maddie affirmait devant les médias portugais qu'il souhaitait "aller de l'avant et non reculer" et qu'il n'avait pas l'intention d'avancer avec des procès en justice contre les médias.

Aux journalistes portugais Gerry McCann a affirmé vouloir "laisser complètement clair que ce qui est arrivé dans le passé, c'est fini", prétendant, d'après lui, se focaliser "sur ce qui peut être fait pour continuer les recherches".

"Ça, c'est notre priorité et cela l’a toujours été. Pourtant, ces choses (de possibles procès en justice) ne sont simplement pas importantes en ce moment," a affirmé Gerry McCann.

Malgré les affirmations du père de Madeleine McCann, de que le couple n'était pas préoccupé avec de possibles procès en justice contre les médias, le journal britannique a été obligé à effectuer "une donation substantielle" au Fond crée après la disparition de Maddie, et de "publier des annonces dans les éditions étrangères d'un autre journal de notre groupe, le Daily Mail, sollicitant des informations qui puissent mener à retrouver Madeleine".

Dans son édition en ligne, le journal "The Evening Standard" écrit que pendant les derniers mois de 2007, "comme une grande partie des médias", il a publié divers articles qui "peuvent être compris comme suggérant que Kate et Gerry McCann pourraient être impliqués dans la disparition de Madeleine".

"Nous regrettons ce fait et nous voulons le clarifier, pour éviter un quelconque doute, qu'on accepte totalement qu'il n'existe aucune preuve qui suggère que Kate et Gerry ont été impliqués dans la disparition de leur fille", écrit le journal.

Une source de la rédaction du quotidien, contactée par SMM, a confirmé que cette annonce est le résultat d'un accord entre la publication et les avocats du couple afin d'éviter un long procès devant les tribunaux où "vu l'énorme appui politique et juridique des McCann, on aurait très peu de chances d'un succès". La même source affirme encore que cette annonce "n'a en rien changé la vision que divers journalistes ont de l’affaire et de la possible responsabilité du couple", mais que dans le futur "il sera impossible de publier une seule ligne que puisse mettre en cause le couple".

Dans son édition en ligne, le The Evening Standard écrit encore qu'il "n'existe pas de preuves que Madeleine ait souffert d'un quelconque mal", ignorant ainsi tous les indices, et la propre logique liée a ce genre d’affaires, qui indiquent que la petite britannique serait morte.

Un ex KGB à la tête du The Evening Standard

Le milliardaire et ancien agent du KGB, Alexandre Lebedev, pourrait devenir dans les prochains jours, le nouveau propriétaire du The Evening Standard, ce que laisse envisager un hypothétique changement de la ligne éditoriale, c’est du moins ce qu’attendent plusieurs journalistes, mécontents avec la direction suivie par le quotidien et inquiets avec sa situation financière.

Si la vente se confirme, l’ancien espion serait le premier russe à devenir propriétaire majoritaire d’un grand journal britannique : selon les termes de l’accord de vente, Lebedev détiendra 76 % du journal, les restants 24 % restant propriété de Daily Mail & General Trust, l’actuel propriétaire.

Ce n’est pas la première fois qu’un grand quotidien anglais devient la propriété d’étrangers, un australien à acheté The Times, The Sun et le News Of The World, et un canadien avait, dans le temps, était le propriétaire du The Telegraph.

Duarte Lévy

Version portugaise

13/01/2009

Le papa de Maddie est retourné au Portugal

getimage.jpg18:25 Lisbonne — Gerry McCann est arrivé aujourd’hui au Portugal ou il a rencontré l’avocat Rogério Alves. Le père de Maddie s’est également entretenu avec diverses personnes liées au gouvernement portugais, notamment grâce à l’intervention des diplomates britanniques à Lisbonne qui l’ont toujours accompagné.

Aux journalistes, il a garanti qu’il s’agit de la première de "plusieurs visites" pour établir de nouvelles diligences dans la recherche de sa fille, mais il s’est refusé à expliquer quelles seraient ces diligences et pourquoi il n’avait pas jugé opportun de coopérer avec la Police judiciaire dans le passé.

Gerry et Kate McCann ont quitté le Portugal en septembre 2007 après été constitués arguidos par les autorités portugaises, depuis le couple avait toujours refusé l’idée de retourner au Portugal et de coopérer avec la Police judiciaire, notamment dans la reconstitution des événements de la nuit du 3 mai 2007.

Selon une source du Home Office à Londres, le père de Madeleine McCann, avant d’entamer son voyage au Portugal, a obtenu toutes les garanties de qu’il ne serait pas inquiété par les autorités portugaises.

L’investigation à la disparition et mort de sa fille Madeleine a été mis en attente de meilleure preuve par décision du Ministère public que refuse depuis lors à le rouvrir, ceci malgré des demandes introduites dans ce sens, comportant des éléments nouveaux.

Gerry McCann aurait retrouvé l’envie de travailler avec les autorités portugaises

Arrivé à l’aéroport de Faro pour une visite de deux jours sans la compagnie de sa femme Kate, le père de Maddie a exprimé aujourd'hui son intention de coopérer avec les autorités portugaises dans les recherches de sa fille, disparue en mai 2007, estimant qu'il existe encore "de très bonnes chances de que Maddie puisse être retrouvé en vie et en bonne santé".

Gerry McCann, sans expliquer pourquoi le couple n’a pas demandé lui-même la réouverture de l’enquête pendant qu’il était temps, a voulu souligner sa "volonté de travailler avec les autorités, autant que possible".

Selon le père de Maddie, il a discuté avec son avocat, Rogério Alves, la meilleure façon de collaborer avec les autorités portugaises avec "le but est de voir ce qui peut encore être fait dans la recherche de Maddie", car, affirme’ il, la police britannique et la police de plusieurs autres pays continuent à recevoir des informations de différentes sources "sur ce qui est arrivé à Madeleine", ainsi que les rapports de “possibles observations."

Dans une interview Gerry McCann à affirmé ne pas avoir l'intention, au moins pour l'instant, de procéder à une procédure judiciaire contre l’État portugais ou toute autre entité, y compris les médias, en soulignant vouloir "aller de l'avant et non en arrière".

Mise à jour 21 h 12

08/01/2009

Gonçalo Amaral rentre en politique et veut devenir maire d’Olhão

article-0-0213013400000578-292_468x650.jpgL'ancien coordinateur de la Police Judiciaire (PJ) Gonçalo Amaral est le nom choisi par le Parti Social Démocrate (PSD) pour diriger la liste du parti aux prochaines élections communales dans la ville d’Olhão, au sud du Portugal.

Gonçalo Amaral, ancien coordinateur du Département d’Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire de Portimão, était le responsable pour l’enquête à la disparition de Madeleine McCann.

Selon un responsable du PSD pour la région d’Algarve, l’ancien enquêteur de la PJ est disponible pour conduire le projet d’opposition du parti aux élections municipales de 2009 malgré son manque d’expérience politique.

Né au nord du pays, dans la région de Viseu, Gonçalo Amaral habite actuellement à Portimão, mais, selon le même responsable du PSD, il aurait de la famille à Olhão, la ville où il sera candidat au poste de maire, occupé depuis 1993 par le socialiste Francisco Leal.

Les chances de que Gonçalo Amaral puisse devenir maire d’Olhão sont toutefois minces, car la ville est un bastion des socialistes depuis toujours : après la révolution des Œillets en 1974, et depuis les premières élections pour la mairie (Camara Municipal) en 1976, les socialistes ont toujours été la force politique la plus votée à Olhão.

31/12/2008

Maddie retrouvée saine et sauve (*)

L'enfant a été sauvé en Égypte, mais la PJ portugaise n'est pas encore convaincue

1037179703.jpgCe mardi, le monde s'est réveillé stupéfait : la fillette anglaise qui avait disparu à Praia da Luz, Lagos, le 3 mai 2007, a été sauvée en vie et apparemment en bonne santé par une équipe des  forces spéciales de l'armée égyptienne, qui a démantelé un réseau international de trafic d’êtres humains.

Maddie était uniquement une des 50 personnes — parmi des enfants et des femmes plus âgées — sauvées par les autorités, dans une propriété située dans la banlieue du Caire, où cette organisation maintenait en captivité les personnes kidnappées partout en Europe.

Informée avec l'anticipation nécessaire, Sky News a transmis en direct la libération de Maddie. Immédiatement après, l'entité britannique de protection des mineurs a interposé une providence préventive devant le Suprême Tribunal du Royaume-Uni pour empêcher la divulgation d'images de l'enfant par les tabloïdes et par les télévisions.

Le couple McCann s'est déplacé au Caire, ayant été très remarqué l'absence de larmes de la part de la mère, Kate McCann. 
Sources de Police Judiciaire ont déclaré à VISÃO que ces résultats n’ont pas convaincu la police portugaise, laquelle a déjà sollicité, d'ailleurs, la venue des McCann au Portugal, afin d’être entendues. Néanmoins, l'ex-inspecteur Gonçalo Amaral a annoncé être déjà occupé à préparer un nouveau livre : Maddie, la séquelle.

Le Pape Benoit XVI a prié pour la famille McCann, et José Socrates a envoyé un message de félicitations à son homologue britannique, Gordon Brown, finissant le télégramme avec un enthousiaste Cool, man !

c2cb7ed2789448c683b0dfc92f304bdb.jpg(*) Cet article est publié dans l’édition actuellement en vente de la revue portugaise VISÃO, titre que signifie vision… Il s’agit, non d’une vision – en tout cas pas dans le style de l’avocat médium Marcos Aragão Correia –, mais plutôt des "nouvelles qu’on aimerait donner" en 2009. C’est d’ailleurs le titre du dossier spécial de la revue, écrit par le journaliste Filipe Luis et basé en idées de la rédaction de l’hebdomadaire. Il reste à savoir si les médias britanniques, certains instigués par le porte-parole des McCann, ne vont pas commencer une campagne contre le journaliste ou la revue, comme il a été le cas avec le blogueur espagnol José Antonio Pérez, victime de pressions et censure après la découverte d’une entrevue imaginaire à Madeleine McCann.

Duarte Levy (**)

(**) Bonne Année 2009

22/12/2008

Vidéo des McCann "ressemble plus à une campagne de jouets de Noël"

amaral large 2.jpgRegardez la nouvelle vidéo de Maddie

Gonçalo Amaral, l’ancien coordinateur du DIC - Département d’Investigation Criminelle de la PJ, responsable pour l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, à accusé aujourd’hui les parents de la petite britannique "d’alimenter l’idée de que l’enfant est toujours en vie".

"Ils doivent admettre, d'une fois par toutes, que la petite est morte", à affirmé Gonçalo Amaral en déclarations au quotidien portugais Correio da Manhã.Selon l’ancien inspecteur, la vidéo divulguée par les McCann, "ressemble plus à une campagne de Noël de jouets et non à la recherche d'un enfant", déplorant que "les vidéos de la disparition de l’enfant et ceux à propos du motif de cette disparition n’aient pas été divulguées, car cela aiderait, et beaucoup, l’investigation".

L’appel de l’ancien inspecteur, demandant la divulgation d’une série de vidéos et images que sont encore inconnues du public, risque de ne pas aboutir, car ni les McCann ni le ministère public (MP) portugais, malgré plusieurs appels dans ce sens, continuent à ne pas démontrer la moindre volonté de rouvrir l’enquête.

Certaines vidéos et images des vacances des Tapas 9 n’ont jamais été révélées, car le groupe a toujours prétendu à la police qu’elles n’existeraient pas. Du coté des autorités portugaises, le MP garde toujours un lot important de documents sous secret de justice, même si une source proche du cabinet du Procureur admet que "certains journalistes ont démontré publiquement en avoir une copie," soulignant, à leur attention, "qu’il est important que l’usage de ces documents soit fait de manière à ne pas nuire à une possible réouverture de l’enquête".

BD1A.png
BD1B.png
BD1C.png