Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/09/2008

"Les chiens ont été empêchés de poursuivre leur travail au Royaume-Uni"

La suite de : "Gonçalo Amaral a Madrid : "La PJ a été obligée à émettre un communiqué annonçant l’enlèvement de Madeleine"

Gonçalo Amaral, coordinateur du Département d’Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire (PJ) à Portimão, a été écarté de l’enquête à la disparition de Madeleine dans un moment clé de l’investigation : Kate et Gerry étaient devenus arguidos et les enquêteurs avaient établi une liste de diligences visant spécifiquement le couple et ses amis de vacances.

"Après l’intervention de Mark Harrison, et les résultats obtenus par les deux chiens pisteurs, Eddie et Keela, nous avons jugé qu’il serait important de continuer l’enquête au Royaume-Uni," affirme Gonçalo Amaral.

"Eddie et Keela n’avaient indiqué que des objets ou endroits en rapport direct avec les McCann, mais il serait important de vérifier au Royaume-Uni si les chiens pouvaient nous apporter plus de réponses," affirme encore l’inspecteur, rajoutant que "l’idée était d’amener les deux chiens chez les McCann à Rothley, mais également chez leurs amis, en particulier un d’entre eux."

"Quand l’idée à fait surface, la première chose qu’on m’a dite (un officier britannique) c’était que politiquement il serait très difficile d’arriver à le faire… Je lui est répondu que mon travail était d’enquêter sur un crime et non de faire du politiquement correcte."

"Nous avons même préparé une esquisse de la lettre rogatoire demandant que les deux chiens (Eddie et Keela) puissent continuer leurs recherches en Angleterre, mais on ne m’a pas laissé aller plus loin," affirme l’inspecteur.

"L’autre diligence que je tenais à cœur, et qui m’a également été impossible de faire, c’était de ramener au Portugal les témoins irlandais, en particulier Martin Smith, qui ont affirmé avoir vu Gerry McCann transportant un enfant dans ses bras."

"Ramener les témoins au même endroit et recréer la même situation aurait été important, surtout quand on sait qu’il y a des agents de la GNR qui ont prétendu avoir vu le père de la petite revenir du même endroit, cette fois-ci sans enfant dans ses bras," conclut Amaral.

Avec l’arrivée du mois d’octobre, plus exactement le 2 octobre, par coïncidence son jour d’anniversaire, Gonçalo Amaral, dans une manœuvre minutieusement préparée, est écarté de l’enquête à la disparition de Madeleine, non pour incompétence ou pour manque de résultats, mais simplement accusé d’avoir dénoncé tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas : le manque de coopération des autorités britanniques.

Une fois Gonçalo Amaral écarté de ses fonctions de coordinateur du DIC de Portimão, éloigné ainsi de l’enquête à la disparition de Madeleine, la direction nationale décide de le remplacer par Paulo Rebelo, un homme connu pour être proche d’Alipio Ribeiro et de la gauche.

 

Duarte Levy & Paulo Reis

14/09/2008

Vidéo : Eddie & Keela dans le deuxième appartement des McCann

Après leur départ de l’Océan Club, Kate et Gerry McCann ont loué une villa située dans la Rua das Flores (Rue des Fleurs). Eddie et Keela ont également été amenés sur place par les officiers britanniques et toujours par la Police judiciaire. D’autres vidéos vont suivre.

Duarte Levy & Paulo Reis

Vidéo : Eddie & Keela et la Renault Scenic

Voici la vidéo intégrale du travail d’Eddie et Keela, les deux chiens pisteurs, en présence de 10 voitures appartenant à plusieurs témoins et suspects (au moment de l’enregistrement) de l’affaire Madeleine McCann. La seule voiture signalée a été celle appartenant au couple.

Cinq autres vidéos seront bientôt disponibles, parmi eux le travail des deux chiens pisteurs à l’Océan Club, dans l’appartement de la Rua das Flores – loué par les McCann après leur départ du complexe, et celui ou les chiens sont appelées à vérifier les vêtements.

Duarte Levy & Paulo Reis

11/09/2008

Gonçalo Amaral a Madrid : "La PJ a été obligée à émettre un communiqué annonçant l’enlèvement de Madeleine"

John Buck, l’ambassadeur britannique à Lisbonne au moment de la disparition de Madeleine McCann, est allé à Portimão exiger que la Police Judiciaire (PJ) annonce immédiatement aux médias – surtout britanniques – que la disparition de Maddie était un enlèvement et que ses parents, Kate et Gerry McCann, étaient deux innocentes victimes.

76134e2ff3282a8303abccb89456d7ca.png"Immédiatement après la disparition de Madeleine, hors que nous ne savions pas encore s’il s’agissait d’un enlèvement ou d’un autre type de crime, la Police Judiciaire a été obligée à émettre un communiqué, le 5 mai 2007, proclamant la thèse de l’enlèvement," accusait hier l’inspecteur Gonçalo Amaral, soulignant que l’annonce avait fait malgré son opposition e celle des autres inspecteurs participant à l’enquête.

Gonçalo Amaral parlait hier à Madrid dans le cadre d’une entrevue exclusive à SOS Madeleine McCann et Gazeta Digital.

Selon des sources proches de l’ambassade britannique à Lisbonne, l’ambassadeur John Buck, avant son intervention auprès de la PJ à Faro et Portimão, avait déjà discuté de l’affaire avec le ministre portugais des Affaires étrangères.

"Dans une situation comme celle qui s’est présentée à nous, dans l’intérêt de l’enfant, aucune possibilité n’aurait pas du être écarté, même pas celle qui concernait les parents, les proches et les amis. Surtout qu’il n’y avait pas le moindre indice d’enlèvement," a conclu Gonçalo Amaral soulignant que "la suite de l’enquête l’a prouvé."

"Ils ont profité de l’espace que nous leur avons laissé, c’était une erreur de notre part"

C’est également le 5 mai 2007, deux jours après l’annonce de la disparition de Madeleine, que la Police Judiciaire, selon Gonçalo Amaral, va commettre une erreur importante : "nous étions occupés à vérifier des pistes, arrivés avec l’ambassadeur. Pistes que sont d’ailleurs avérés fausses."

Nouvelles instructions de la direction régionale et nationale de la Police Judiciaire, données après l’intervention des deux diplomates britanniques – l’ambassadeur John Buck et le consul Bill Henderson — ont détournée l’attention des investigateurs des McCann.

Kate et Gerry McCann, pour la première et unique fois, vont alors donner des vêtements à laver à la buanderie du complexe, parmi eux des vêtements de Madeleine McCann, ce que les inspecteurs n’iront apprendre que deux jours plus tard. Trop tard, selon Gonçalo Amaral.

"À l’époque, nous ne sommes pas parvenus à savoir exactement quels vêtements Gerry portait la nuit de la disparition ni quels sont les vêtements qui ont été donnés à laver le 5 mai," reconnaît Gonçalo Amaral.

C’est par les dépositions de plusieurs fonctionnaires du complexe, liés au service de buanderie, que les inspecteurs vont apprendre que les McCann ont fait laver du linge des enfants, de Madeleine mais également de Sean et Amélie.

"Ça ne serait jamais arrivé sans l’intervention de Mark Warner et en particulier de l’ambassadeur. Ils ont profité de l’espace que nous leur avons laissé, c’était une erreur de notre part," admet Gonçalo Amaral.

"Samedi passé (05/05/2007), j’ai reçu un sac de vêtements apportés par des fonctionnaires de Mark Warner, qu'il lui a été dit expressément appartenir à la famille de Madeleine – il s’agissait de vêtements d’adulte (homme et femme) et d’enfants (…)," déclare une des lingères.

Si la lingère avoue ne se souvenir que d’une jupe rose appartenant à Madeleine, elle est formelle affirmant qu’il y avait bien d’autres vêtements de la petite britannique, ce que quelques collègues de travail ont d’ailleurs confirmé à la police.

6182d818075c859e9e4915159dbfc07e.jpgÀ suivre : "Les chiens ont été empêchés de poursuivre leur travail au Royaume-Uni".

09/09/2008

Brian Kennedy cherche des anciens officiers de police

5d809999ff7782f81de4e133608357e1.pngAprès l’information, par les médias britanniques, de que le milliardaire Brian Kennedy venait d’écarter une équipe d'investigateurs privés après lui avoir payé 500.000 £ provenant du fonds crée avec les dons du public, voici l’annonce de que le bienfaiteur serait occupé à recruter parmi les anciens officiers de la police de Manchester (Greater Manchester Police - GMP).

Selon le Manchester Evening News, membre du Guardian Media Group, le milliardaire aurait reçu du chef Steve Heywood, responsable de la division de combat au crime, une liste des officiers de la police de Manchester qui ne sont plus dans l’active ou sur leur chemin de sortie de fonctions.

C’est déjà de Manchester qu’était originaire un autre ancien policier, Henri Exton, qui, selon le Manchester Evening News, serait un actionnaire d’Oakley international, l’agence américaine que Brian Kennedy aurait écartée, selon certains médias britanniques, et avec laquelle il serait toujours satisfait, selon autres.

Récemment, Brian Kennedy aurait admis qu’il serait prêt à financer Kate et Gerry McCann pour le reste de sa vie, mettant au service du couple l’entièreté de sa fortune personnelle, estimée à plus de 450 millions de livres.