Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/08/2008

Maddie : 24 photos qui peuvent rouvrir l’enquête

Un touriste qui était au Tapas Bar, la nuit du 3 mai, a pris plusieurs photos où la table des McCann et leurs amis est visible. Le touriste était accompagné par son épouse et un couple d’amis et ils se sont pris mutuellement en photo, sur 24 d’entre elles on voit, en deuxième plan, la table des McCann et leurs amis.

Le propriétaire des images est en pourparlers avec plusieurs journaux britanniques pour la vente les droits pour une publication exclusive, mais avec une condition : avant d'être publiées, les images doivent être envoyées à la police portugaise. Le touriste est bien conscient du fait que les images peuvent constituer un indice important en rapport avec un crime et ne pas les envoyer à la police serait également considéré, dans son pays, comme un crime.

Hier, un cabinet d’avocats très connu au Royaume-Uni a appris l'existence de ces images et a contacté le propriétaire, à qui ils ont offert la somme de 600.000 euros pour l’achat de toutes les images. Toutefois, les avocats britanniques n'ont pas accepté la condition imposée par le propriétaire de que les images devraient être envoyées à la police portugaise, juste avant la transaction. Ils ont voulu être libres de choisir le moment où les images seraient envoyées aux autorités portugaises, raison pour laquelle l'offre a été refusée.

Duarte Levy & Paulo Reis 

English version 

11/08/2008

La fillette aperçue à Molenbeek n'était pas Maddie

Selon une information officielle du parquet fédéral belge, la fillette blonde aperçue lundi dernier, le 4 aout, à proximité du siège de la banque KBC à Molenbeek-Saint-Jean (Bruxelles)  n'était pas la petite Britannique Madeleine McCann.

C’est le papa de la petite fille qui a contacté la police après avoir vu les images de la vidéo de surveillance, divulguée par le journal britannique The Sun.

La police belge avait ouvert une enquête officielle après avoir reçu de la société de gardiennage Securitas l’information de qu’un des vigiles du bâtiment avait aperçu une fillette blonde qui correspondait au signalement de Madeleine McCann.

L’information initiale, donnée en exclusivité par SMM, avançait que le vigile affirmait avoir vu une fillette blonde, parlant anglais et âgée de cinq ou six ans, en compagnie d'une dame d'origine nord-africaine.

"Le père de la fillette a vu lui-même les images et s'est présenté à la cellule disparitions," à expliqué le porte-parole du parquet fédérale, Lieve Pellens, rajoutant que, selon les déclarations du papa à la police, la fillette était exceptionnellement à Bruxelles ce jour-là en compagnie de sa baby-sitter.

Journalistes n’ont pas manqué d’ingéniosité

L’importance donnée par les autorités belges au témoignage du vigile – qui avait agi de bonnes fois – à amené plusieurs quotidiens britanniques à Bruxelles. Le quotidien The Sun, en divulguant les images de la vidéo surveillance, à permis de clôturer rapidement cette piste. La police avait commencé une enquête de proximité, notamment via les agents de quartier, dans l’espoir de retrouver la fillette dans la commune de Molenbeek-Saint-Jean.

Les journalistes britanniques n’ont d’ailleurs pas manqué d’ingéniosité pour retrouver la fillette : l’équipe du Daily Express avait même distribué, dans tous les magasins du quartier, des affiches comportant la photo de la gamine et de sa baby-sitter tandis que The Sun à retrouvé un deuxième témoin qui à confirmé les dires du vigile à propos de la ressemblance entre la fillette et l’image que le public connaît de Maddie.

Duarte Levy & Paulo Reis 

10/08/2008

La reconstitution finale

Lire aussi:

c1841b7c91a5929f04e93df7c8a55448.jpgEn avril 2008, Paulo Rebelo a donné une réponse détaillée aux amis des McCann, à propos de leurs arguments et doutes au sujet de la reconstitution des événements du 3 mai. Il a précisé qu'une des conditions avancées par le groupe, celle de retirer à Kate et Gerry leur statut d’arguido préalablement — était impossible d’être accompli, car il n’y avait que le Procureur à détenir le pouvoir légal de la faire, pas la Police judiciaire (PJ).

À propos de la reconstitution, le problème principal du groupe des amis des McCann était clair : soit la PJ croyait dans leurs déclarations et alors la reconstitution n'était pas nécessaire, ou alors la PJ essayait d'obtenir quelque chose d’étrange avec cette diligence.

Ils ont voulu savoir quelles étaient les vraies intentions de la PJ. Après plusieurs échanges d’emails, passant préalablement par Stuart Prior, le groupe des Tapas 7 n’était pas convaincu de l'utilité d'une telle reconstitution.

Dans les réponses qui ont suivi, les amis de Kate et Gerry ont émis comme condition non seulement la levée du statut d’arguidos du couple McCann, mais également la divulgation d’un communiqué de la PJ dissipant les mensonges publiés par les médias portugais et en insistant dont il n'y avait aucun soupçon à propos des sept amis.

1ff2b0eebec36ae160b04581fa282d5a.jpgComme il était impossible d’accepter ou d’accomplir ces conditions, Paulo Rebelo, dans un email adressé à Stuart Prior le 29 avril, demande qu’une décision finale soit prise. Jane et Russel O'Brien ont été les premiers à répondre, disant oui, mais en attendant d’avoir davantage de conseils de leurs avocats. Rachel et Matthew ont envoyé une réponse semblable, mais soulignant qu’ils ne pourraient pas être au Portugal entre le 15 et le 17 mai 2008.

Diana, Fyona et David Payne ont également accepté, en attendant d’avoir le conseil de leurs avocats. Après les explications détaillées de la PJ, Jeremy Wilkins était disposé à participer, à condition que tous les autres témoins soient également au Portugal.

Le tribunal criminel prend la décision de fixer une nouvelle date : 29 et 30 mai 2008 C’est alors que Gerald McCann a demandé un changement de cette nouvelle date, parce que son avocat avait prévu un autre rendez-vous devant le Tribunal de Lisbonne, le 29 mai. Sa demande a été refusée, car il était impossible de procéder à un nouveau remaniement de la date, due au nombre de personnes impliquées.

Le 10 mai, Rachel et Matthew Oldfield envoient un email à Stuart Prior, lui communiquant leur décision finale : ils ne seront pas au Portugal pour participer à la reconstitution. Russel O'Brien, également le 10 mai, dit au Superintendant que comme ils ont apprit que Jeremy Wilkins, les Oldfield et la famille Payne avaient, une nouvelle fois, décidé de ne pas aller au Portugal, il n’y avait donc plus besoin de leur présence, car le Procureur avait dit que reconstitution ne pourrait pas avoir lieu si tous les témoins n'étaient pas présents.

Le 23 mai, tous les sept amis des McCann ont envoyé une réponse formelle à la demande de reconstitution faite par le Procureur, disant qu’ils n’y assisteraient pas, après conseil de leurs avocats. La reconstitution a été donc annulée par Juge du Tribunal d’Instruction criminelle en date du 26 mai 2008.

Duarte Levy & Paulo Reis

English version 

Gerry McCann a utilisé deux cartes de crédit

Lire aussi: Le sommeil des jumeaux

1a91934997dd4dc897a79cdc0a6be0ba.jpg

Selon une note d’information de l’Inspecteur Gary Watts de la Police du Leicestershire envoyé à France Kennah, le père de Madeleine McCann a utilisé deux cartes de crédit MasterCard.

Frances Kennah est le responsable de l'autorité centrale britannique, un département du Home Office (ministère de l’Intérieur), responsable de la coopération avec les forces de police étrangères.

La note, datée du 23 mai 2008, confirme la demande faite par les autorités portugaises, via une lettre rogatoire internationale, sollicitant tous les détails des transactions effectuées avec les deux cartes de crédit MasterCard utilisées par Gerry McCann.

La Police judiciaire (PJ) a demandé également les registres téléphoniques comprenant une période de six mois, commençant le 1er avril 2007, mais le Home Office à jugé que la période de temps était disproportionnée et a suggéré qu’ils pourraient uniquement fournir cette information pour les jours avant et après la disparition de Madeleine.

La note de l’Inspecteur Gary Watts révèle que le rapport concernant les transactions de ces deux cartes de crédit n'a pas été fini, après une conversation entre le Superintendent Stuart Prior et le destinataire de l'information, Frances Kennah.

Un précédent rapport à propos de la situation financière du couple McCann et de leurs amis, produit par l'Unité de Crimes Économiques de la Police du Leicestershire, n’avait trouvé aucun registre de cartes de crédit ou prêts au nom de Kate et de Gerry McCann.

Duarte Levy & Paulo Reis

English version 

09/08/2008

Le sommeil des jumeaux

7e201d938c995a3be4f60babd9fc3bb0.jpgSelon le témoignage de Fiona Payne, la nuit du 3 mai, Kate McCann était juste paniquée, effrayée pour Madeleine, se demandant ce que lui serait arrivé. Elle a décrit à la police ce qu’elle a vu, quand elle est revenue à l'appartement des McCann, après avoir recherché, pendant cinq ou dix minutes, les environs de l’Océan Club, avec d'autres membres du groupe d'amis, suite à l’alerte de que Madeleine avait disparu.

Elle est rentrée dans la chambre des enfants, elle a remarqué que les draps du lit de Madeleine étaient ordonnés, et les jumeaux étaient parfaitement endormis dans leurs lits de camp. Tandis qu'elle ouvrait toutes les armoires de la chambre, les jumeaux ont continué endormis et n'ont pas bougé d’un millimètre – ce que lui semblait parfaitement étrange !

Selon les déclarations de Fiona Payne à la police, Kate McCann était effrayée et la sensation de ne pas pouvoir faire quoi que ce soit la rendait fâchée, hurlant et donnant des coups de poing et de pied dans les murs — raison pour laquelle elle était couverte de bleus le jour suivant.

Interrogé si les jumeaux ne se sont pas réveillés, à aucun moment, Fiona à confirmé que non rajoutant que Kate a continué à aller vers les jumeaux, continuant à mettre ses mains sur les jumeaux afin de vérifier s’ils continuaient à respirer, car elle semblait beaucoup plus intéressée en vérifier s’ils étaient bien.

Fiona Payne s'est rappelé que les jumeaux ne se sont jamais réveillés, malgré tout le bruit, les cris et les hurlements, pas même quand la police est venue et les lumières ont été allumées – ce que lui semblait, sur le moment, comme étrange. 

Duarte Levy & Paulo Reis

English version