Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/08/2008

McCann : le rapport financier.

La Police Judiciaire, parmi l’aide demandée à la police britannique il y avait une demande d’information détaillée à propos de la situation financière des McCann et de leurs sept amis. Selon un document à que nous avons eu accès — une simple page A/4 — l'Unité de crimes économiques (ECU) de la police du Leicestershire, dirigée par le Sargent John Wardle, a vérifié les neuf personnes. Le rapport établit qu'il n'y avait aucun souci ou avis d’une institution financière et indique que les registres des comptes bancaires ont été tenus uniquement pour questions de contrôle de solvabilité.

L'Unité de crimes économiques de la police du Leicestershire n'a trouvé aucun registre de cartes de crédit ou de prêts, au nom de Gerry et Kate McCann, qui ont une hypothèque. Le rapport indique que tous les sept amis ont des cartes de crédit, en particulier un couple ayant sept cartes de crédit.

Selon le rapport de l’Unité de crimes économiques, il n’y a aucun registre de comptes bancaires de cinq de ces neuf personnes, y compris Gerry et Kate McCann. Le rapport déclare qu'il y a des registres de prêts de deux personnes du groupe des Tapas, et il existe des registres de comptes bancaires de quatre des sept amis des McCann.

Duarte Levy and Paulo Reis

English version 

07/08/2008

Gardien Securitas affirme avoir vu Madeleine, lundi passé, à Bruxelles

Exclusive. Un gardien de Securitas attaché à la sécurité du siège de la banque KBC à Bruxelles, sur le territoire de la commune de Molenbeek-Saint-Jean, affirme avoir vu, lundi passé, le 4 aout, une fillette blonde aux yeux bleus que, selon lui, serait Madeleine McCann.

L’agent de Securitas n’a pas rempli son rapport le jour même, mais à fini par informer sa hiérarchie que, hier, à informé la police.

Le témoin a été interrogé par la Police fédérale, qui à également saisi les images de la vidéo surveillance de l’extérieur du bâtiment.

5cf56e375f4956e4f13f43fa7015bac2.jpgLe gardien n’a pas aperçu de signe distinctif dans l’œil de l’enfant, comme celui de Madeleine, mais donne une description précise à propos de l’âge, hauteur et vêtements.

Selon son rapport, la fillette était accompagnée par une femme d’origine nord-africaine, âgée de 30 à 40 ans, habillée de façon européenne, mais portant un foulard, ce que s’explique probablement par l’existence d’une grande communauté originaire du Maroc dans le quartier.

D’accord avec le témoignage, la fillette parlait anglais, car le témoin aurait entendu, en milieu d’une phrase, "I go back".

Vu l’émotion suscitée par l’affaire, et les dernières informations des médias britanniques, spéculant à propos de l’existence d’un réseau de pédophilie belge à l’origine de la disparition de Madeleine, le nombre de personnes affirmant avoir vu la fillette risque d’augmenter, ce qu’est d’ailleurs confirmée avec ce nouveau témoignage.

Au Portugal, un haut responsable de la Police judiciaire, contacté téléphoniquement, s’est dit confiant dans l’enquête "indépendante et efficace" des autorités belges qui avaient déjà été confrontées à d’autres témoignages.

Duarte Levy & Paulo Reis 

La voiture des McCann a parcouru 11,229 km en quatre mois

Le réseau belge et l’ombre de Toscano

L'affaire McCann: Le Home Office s'est refusé à donner des informations à propos des cartes de crédit de Gerry.
 

be4abeb8ea61e84799c597ce47df607f.jpgLa Renault Scenic a été louée par les McCann le 27 mai 2007 et retournée à la société de location le 23 septembre. Alexandre Cameron était également enregistré comme conducteur, le 27 mai. Fin août, un autre conducteur a été inclus dans la liste : Michael Terence Wright.

Le dernier contrat signé accordait une prolongation jusqu'au 24 septembre. Avant la fin de ce contrat, les McCann ont contacté la société de location parce que les parents de Madeleine voulaient garder la voiture plus longtemps.

La société de location avait à son tour un contrat avec Renault Portugal et devait leur rendre la voiture, ce qu’empêchait la prolongation de la location aux McCann. La seule possibilité donnée aux McCann de garder la Renault Scenic était de la racheter, mais ils ont refusé l’offre.

Le 23 septembre, la voiture a été retournée à la société de location à Lagos. Un homme grand, d’environs 1.80 mètres, âgé de 60 à 65 ans, avec les cheveux courts et gris, parlant anglais, a rapporté la voiture et signé le bon de retour. La voiture avait roulé 11.229 kilomètres, entre le 27 mai et le 23 septembre.

Les paiements à la société de location ont été effectués avec des cartes de crédit. Plusieurs prolongations du contrat de location initial avaient été négociées, avec au moins deux numéros différents de cartes de crédit. La dernière prolongation a été faite le 1er septembre, jusqu'au 24 septembre.

Duarte Levy & Paulo Reis

English version 

Le réseau belge et l’ombre de Toscano

Lire aussi: L’affaire McCann : Le Home Office s’est refusé à donner des informations à propos des cartes de crédit de Gerry

7d19f2bd397facc233fa53070b0754b3.jpgL’information contenue dans l’email écrit par John Shord, un officier de police britannique, à la Police du Leicestershire et transmise aux autorités portugaises, donnant compte de que Madeleine McCann aurait été kidnappée sous commande d’un réseau de pédophilie belge, est parti d’informations mises à circuler par António Toscano, un prétendu journaliste espagnol qu’affirmait être spécialiste dans les affaires d’enlèvement.

Toscano, qui attribuait à un dénommé El Frances l’enlèvement de Madeleine sous ordres d’un réseau pédophile, a été entendu à plusieurs reprises par les autorités portugaises, mais ses allégations ont vite été écartées après enquête. L’espagnol avait même demandé à être reçu par Kate et Gerry McCann qui avaient refusé.

"Les services de renseignement suggèrent qu'un réseau de pédophile en Belgique à fait une commande d’une jeune fille trois jours avant que Madeleine soit prise," avance l’email rajoutant que "quelqu'un de relié à ce réseau a vu Maddie, a pris une photo d’elle et l'a envoyée en Belgique (*). L'acheteur a convenu que la fille était appropriée et Maddie a été prise."

Selon un ami des McCann, cité par The Telegraph à propos des réseaux pedophiles en Belgique, le trafic y serait aussi courant qu’il est facile de trafiquer en Afrique du Nord.

L’information des médias britanniques est d’autant plus surprenante quant ont se souvient que la plupart des journalistes outre-Manche ont reçu la même copie du procès, dans laquelle il y a tous les détails du travail mené par la Police judiciaire, conjointement avec la police britannique, à propos de ces révélations.

Témoignage hollandais a été vérifié

354dbd73bf160747b5b165afa65d05b4.jpgUne source de la police hollandaise, contactée à Amsterdam, à confirmée avoir investigué le témoignage d’Anna Stam et avoir écarté toute possibilité de que l’enfant aperçue soit Madeleine McCann. Dans un anglais parfait, l’officier affirme ne pas comprendre l’acharnement des médias, car, selon lui, "les autorités portugaises ont demandé et obtenu, via Interpol, la collaboration de la police hollandaise et les conclusions de l’enquête menée aux Pays-Bas ont été envoyés aussi bien au Portugal qu’au Royaume-Uni."

The Telegraph, citant le porte-parole des McCann, Clarence Mitchell, affirme que la "révélation" viendrait renforcer la théorie de Kate et Gerry McCann de que leur fille aurait été enlevée par un réseau international.

Anna Stam, une vendeuse d’Amsterdam, la même ville où Kate et Gerry ont vécu avant la naissance des jumeaux, est une parmi plus d’une dizaine de néerlandais qui ont contacté la police affirmant avoir aperçu Madeleine, mais, à chaque fois, la piste s’est révélée fausse.

La Police judiciaire avait notamment, à propos de tous ces témoignages, aussi bien aux Pays-Bas que dans le reste du monde, demandé l’appui d’Interpol. Dans un fax envoyé depuis Lyon, siège européen de l’organisation, et qui figure dans les documents que tous les journalistes ont reçus (y inclus les Britanniques), met à disposition des autorités portugaises toute la logistique de l’organisation.

Vu que le témoignage hollandais n’est pas cas unique, il faut probablement s’attendre à d’autres "révélations", car Madeleine reste l’unique enfant disparue qu’a réussi à être aperçue sur tous les continents, parfois le même jour.

Duarte Levy & Paulo Reis

(*) les Belges connaissent mieux que personne "l’effet Dutroux" : après cette affaire, il était devenu courant d’associer l’image du pays et des Belges à la pédophilie. Pourtant, le pays entier, indépendamment des questions politiques ou linguistiques, talon d’achillée de la société belge, était descendu dans la rue pour demander des reformes dans le secteur de la justice et en particulier dans la police. S’il y a bien un pays en Europe où des efforts ont été faits pour éviter une autre affaire semblable à celle de Dutroux c’est bien la Belgique et aujourd’hui c’est devenu monnaye courante les autorités du pays donner appui et collaboration à ses partenaires européens, comme c’était le cas dans le procès de Michel Fourniret et de son épouse Monique Olivier.

L’affaire McCann : Le Home Office s’est refusé à donner des informations à propos des cartes de crédit de Gerry

fe1d3b37e8ee2d0d096bbe446bb4fe4b.jpgUne demande envoyée par la Police Judiciaire (PJ) aux autorités britanniques, demandant les détails de toutes les transactions des cartes de crédit de Gerry McCann pendant une période de six mois, d'avril a octobre 2007, a été considérée disproportionnée par Frances Kennah, le responsable de l'autorité centrale britannique, un département du Home Office (ministère de l’Intérieur).

La PJ a demandé ces détails en mars 2008, justifiant sa demande avec la nécessité d'identifier s'il y avait des motifs inconnus derrière la disparition de Madeleine. Officiers de la Police du Leicestershire avaient précédemment informé le Home Office que les policiers portugais leur ont dit qu'ils avaient décidé de demander cette information après qu’un témoin avait vu Gerry à un distributeur automatique de billets, parlant sur son téléphone portable, comme Frances Kennah l’indique dans une lettre à PJ, incluse dans les documents de l’enquête.

Considérant que la demande d’information à propos d’une période de temps aussi long était disproportionnée et pas entièrement justifiée par la police portugaise, le responsable de l’autorité centrale à répondu que la PJ devrait fournir plus d’informations détaillées à propos des raisons qui justifient cette période de temps, ou se contenter avec l’information des jours juste avant et après la disparition de Madeleine, dans ce cas-ci, Frances Kennah a promis de reconsidérer la demande.

Duarte Levy & Paulo Reis

English version