Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/02/2008

Police portugaise inquiète par le manque de coopération britannique

Dans l’investigation de la disparition de Madeleine McCann, si les pressions politiques et diplomatiques ont joué un rôle négatif dans l’évolution de l’enquête, c’est le manque de coopération du Ministère de l’Intérieur (Home Office) britannique qu’inquiète-le plus les inspecteurs de la Police Judiciaire, convaincus de la bonne volonté de leurs collègues de Leicestershire.

Même si le cas est bien différent, ce n’est pas la première fois que l’attitude du Home Office empêche la Police Judiciaire de mettre la main sur un assassin refugié sur le territoire britannique. C’est le cas d’un homme originaire du Bangladesh – comme révèle aujourd’hui le Correio da Manhã – connu des autorités portugaises comme l’assassin de la Place d’Espagne, à Lisbonne. Le psychopathe, avait traversé un des endroits le plus mouvementés de la capitale portugaise, agressant au couteau tous ceux qui ont croisé son chemin, avant de réussir à prendre la fuite vers Londres, muni d’un faux passeport.

Malgré le manque de connexion entre les crimes commis contre des inconnus, choisis à l'hasard dans la foule, et l’absence de passé criminel au Portugal, les inspecteurs de la Police Judiciaire ont réussi à reconstituer le parcours de l’assassin, l’identifier et le localiser à Londres ou le manque de coopération du Ministère de l’Intérieur britannique à empêché sa capture et son extradition.

Au départ de l’investigation, la police ne disposait que d’une maigre description de l’individu : traits indiens, un turban blanc et un couteau au poing.

Après deux ans d’attente, car il a fallu que l’homme quitte le territoire britannique, l’assassin est à nouveau localisé, cette fois ci dans le sud de l’Europe, ou la Police Judiciaire doit une fois encore compter sur la coopération internationale pour réussir à l’arrêter.

04/02/2008

McCann toujours suspects

fb49d3f24b4b2d67886c901d40233ba5.png

Magistrats et Inspecteurs de la Police Judiciaire (PJ) n’ont pas apprécié les déclarations du Directeur National de la Police Judiciaire, Alipio Ribeiro, même si aujourd’hui des sources proches du responsable de la police ont réaffirmé qu’il y a eu mauvaise interprétation de ces propos : les mots du directeur auront été dans le sens dont, si Kate et Gerry avaient été maintenus comme témoins, "peut-être ils ne seraient pas partis pour Angleterre. Ils auraient été plus coopérants avec la Justice".

A Algarve, la plupart des Inspecteurs de la PJ ont accueilli les déclarations du leur directeur avec surprise car la ligne d’enquête n’a pas changé et si l’investigation semble au point mort, aux yeux du public, plusieurs diligences sont en cours même si la plus importante, affirme un des responsables à Portimão, "reste l’interrogatoire aux amis du couple".

Les inspecteurs continuent à suspecter le couple d’avoir occulté le corps de leur fille dans la nuit du 3 mai dernier, confirme le même responsable pour qui "l’enquête est bien un travail de patience" comme l’a dit Alipio Ribeiro : "Sur ça il ne s’est pas trompé".

Au mois de septembre dernier, plusieurs sont les inspecteurs qui ont demandé la prison provisoire de Kate et Gerry McCann, ayant déjà, à l’époque, la ferme conviction qu’il y avait assez de preuves pour justifier cette mesure : "Aujourd’hui nous avons beaucoup avancé dans l’enquête et nous sommes certains de que les parents de Madeleine et leurs amis peuvent expliquer ce qu’est arrivé à l’enfant", affirme le responsable, pour qui "le départ du couple de Praia da Luz est venu compliquer les choses. Nous sommes obligés de dépendre du bon vouloir des autorités britanniques".

Au mois de septembre le Procureur du Ministère Public de Portimão, José Magalhães e Menezes, à décidé de les constituer arguidos sans avoir recours à la prison préventive, laissant la porte ouverte pour leur départ vers le Royaume-Uni comme l’avaient demandé les autorités britanniques via leurs représentants diplomatiques au Portugal.

Réactions : "Tout ceci est très étrange"

Francisco Pagarete, l’avocat de Robert Murat, s’est refusé à commenter les déclarations du directeur de la PJ soulignant que "tout ceci est très étrange". L’avocat du britannique, arguido depuis le 14 mai dernier, avoue sa surprise avec les déclarations d’Alipio Ribeiro mais préfère attendre l’évolution de l’enquête avant de décider s’il y a une réaction à prendre.
"Pour éviter ce genre de situations : retenue et réserve dans le discours", conseille le président du Syndicat des magistrats du Ministère Publique, Antonio Cluny, pour qui il est "inquiétant" de voir un responsable de la PJ parler sur un procès encore en cours.

d59d8cdd68dfa6bbc6656dea3a71fe6e.jpgMarcelo Rebelo de Sousa, professeur universitaire de Droit et commentateur politique, à affirmé sur la première chaine de télévision portugaise que les déclarations d’Alipio Ribeiro sont "très graves". Ancien Ministre et Conseiller d’Etat, Marcelo accuse Alipio Ribeiro d’avoir "tué l’investigation de la police quand il a dit qu’il y aurait eu précipitation en constituer le couple McCann comme arguidos dans le procès".

02/02/2008

Maddie: La Police mène un combat entre David et Goliath

4aa4b7f6e8757c30d31a0eb054b72a75.png"Dans l’enquête McCann, vu les obstacles qui nous ont été crées au Royaume-Uni, la meilleure tactique aurait été de continuer l’investigation sans faire savoir que les parents sont suspects", affirme une source de la Police Judiciaire à propos des déclarations de leur Directeur National, rajoutant "qu’en ce moment l’investigation est devenue un combat entre David et Goliath".

Le Directeur National de la Police Judiciaire (PJ), Alípio Ribeiro, a considéré hier qu'il a y eu "précipitation" dans la constitution de Kate et de Gerry McCann comme arguidos dans le procès de disparition de leur fille. Alipio Ribeiro confirme également la bonne direction suivie par les enquêteurs soulignant qu’il s’agit d’une investigation dans laquelle il faut avoir de la patience.

Les déclarations du Directeur de la PJ ont été faites au cours de l’enregistrement du programme "Diga Lá Excelência” de la Radio Renascença qui sera transmis demain midi, où il est interrogé par les journalistes Celso Paiva et Paula Torres.

Police invité "a agir avec humanité"

d6cfa778988e0fb8f93e590545d566f3.jpg(Mise à jour) Clarence Mitchell, porte-parole de Gerry et Kate McCann, a rapidement réagi aux déclarations du Directeur National de la Police Judiciaire affirmant que le couple a "très bien accueilli les commentaires d’Alipio Ribeiro dans lesquels il accepte que les officiers de la police portugaise sous son autorité ont agi à la hâte en désignant les McCann comme suspects officiels". Clarence Mitchell va plus loin, et avant même de prendre connaissance de l’entièreté de l’entrevue d’Alipio Ribeiro, invite les autorités judiciaires portugaises à enlever leur statut d’arguidos, agissant avec "humanité"

L’ancien directeur de l’Unité de Surveillance des Médias britanniques, devenu responsable en relations publiques du couple McCann, a réagi via le site internet Find Madeleine, maintenant avec un nouveau design. Le site, qu’a adopté un look plus soigné et plus rose, maintien la vente de bracelets et t-shirts mais n’affiche plus la situation financière du Fond Madeleine.

31/01/2008

Police britannique n’a pas respecté le secret de l’enquête

6443a30622d9e201ffa5023b68c7fc4c.jpgL’accès du porte-parole du couple McCann à des éventuelles informations du dossier de l’enquête concernant la disparition de Madeleine McCann n’a pas enchanté les autorités portugaises, choquées par le fait qu’une personne travaillant pour les suspects puisse avoir eu droit à des briefings de la part de la police : "C’est une des raisons qui nous ont poussé à garder certains détails du dossier confidentiels, même pour nos collègues anglais car, je le rappelle, l’investigation est toujours en cours et est soumise au secret de justice", affirme une source de la Police Judiciaire.

Clarence Mitchell, porte-parole des McCann, a confirmé au cours d’une conférence qu’il aurait reçu des informations de la police britannique à propos de l’investigation de la police portugaise concernant la disparition de Madeleine McCann.

"J'ai eu des briefings privés avec la police et le Centre de protection d'enfants (CEOP) qui m'ont également donné l’assurance complète que les autorités de ce pays (Royaume-Uni)  traitent ceci comme un cas rare d’enlèvement par un inconnu", a affirmé Clarence Mitchell pendant la conférence organisée par l’Ecole de Sciences Economiques de Londres, intitulée "Les McCann et les médias".

L’ancien journaliste de la BBC a profité du débat pour s’attaquer à ses anciens  confrères,  critiquant les informations défavorables au couple McCann. Récemment, parmi ses déclarations au "This is Leicestershire", Clarence Mitchell avait affirmé que les avocats du couple surveillaient les médias : "Nous réservons le droit de prendre des actions judiciaires et nous avons trois ans pour le faire".

Clarence Mitchell, l’ancien directeur de l’Unité de Surveillance des Média, continue à diriger la campagne de relations publiques du couple avec un salaire de 100.000 €, payé intégralement par le millionnaire Brian Kennedy.

Pour une raison inconnue, le millionnaire est devenu un des plus grands financiers  de la campagne qui entoure les McCann. C’est également lui qui prend en charge les frais engagés par l’avocat Ed Smethurst, responsable de la coordination des deux équipes juridiques au service du couple.

"Je reste absolument dévoué à la campagne pour trouver Madeleine et mon appui va continuer", a confirmé le millionnaire après avoir assisté a un match de foot en compagnie de Clarence Mitchell, et Gerry McCann.

30/01/2008

Gouvernement britannique à refusé la demande d'interroger les amis des McCann

9b974d5b2d3a7183a6ea26dbd184dbb1.jpgLes lettres demandant l’interrogatoire urgent du groupe d’amis des McCann, envoyées par la Police Judiciaire au Royaume-Uni, ont été refusées et retournées par le Ministère de l’Intérieur britannique (Home Office).

"Les lettres rogatoires ont été envoyées par le Ministère Public via Eurojust afin d’être exécutées", confirment officiellement les services du Procureur Général de la République au Portugal, ajoutant que "les autorités anglaises auront soulevé des interrogations à propos de l’utilisation d’Eurojust, raison pour laquelle les lettres seront renvoyées à travers la coopération judiciaire".

Les services du Procureur ont été obligés de clarifier la situation suite à la publication d'informations affirmant que les lettres rogatoires sont encore au Portugal. Ces documents sont considérés par la Police Judiciaire comme essentiels pour faire avancer la résolution du mystère qui entoure la disparition de Madeleine McCann.

"Les lettres rogatoires sont bien dans les services de Jacqui Smith, mais elles n’ont pas été acceptées comme telles", confirme une source du Ministère de l’Intérieur (Home Office), soulignant que "l’affaire est devenue délicate et le gouvernement de Gordon Brown pourra difficilement accepter d’exécuter toutes les demandes de la police portugaise".