Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/09/2008

Vos photos ne sont jamais parvenues aux enquêteurs portugais

Lire aussi: "Le tournoi de tennis"

La Police Judiciaire n’a pas reçu, à ce jour, la moindre photo provenant de la campagne lancée par la Police du Leicestershire, demandant aux vacanciers qui ont séjourné à Praia da Luz d’envoyer des copies des photos prises dans les deux semaines qui ont précédé la disparition de Madeleine McCann.

L’appel avait été lancé par la Police du Leicestershire, en coordination avec le CEOP (Child Exploitation and Online Protection Centre) et l’Association des chefs de police (ACPO).

Selon une source proche de l’enquête au Royaume-Uni, plusieurs centaines de photos sont arrivées aux autorités britanniques, la plupart téléchargés via les pages internet spécialement crées pour l’occasion.

"Nous évaluerons alors ces images — à un taux de 1000 images par heure — de sorte que sur une rapide période de temps nous passions l'information signicative aux autorités portugaises," avait pourtant promis Jim Gamble, responsable du CEOP.

L’objectif officiel de cette campagne était, selon Jim Gamble, de faire avancer l’enquête à la disparition de Madeleine, utilisant notamment un programme de reconnaissance facial avec toutes les personnes "qui pourraient sembler hors contexte ou de se comporter étrangement."

"À se demander quel était le véritable but de l’appel lancé au public… Nous n’avons pas eu accès à ces photos," confirme un des enquêteurs soulignant que les seules photos que la PJ a pu recevoir lui sont arrivées par des témoins directs.

Duarte Levy & Paulo Reis

14/08/2008

Brian Kennedy et Metodo 3 rencontrent la PJ

Lire aussi: "Maddie : 24 photos qui peuvent rouvrir l'enquête"

Le 19 octobre 2007, Alberto Carbas, le chef de l’unité Anti-Enlèvement espagnole du Département d’Investigation Criminel (Unidad de Secuestros de la Policia judicial), contacte la Police Judiciaire (PJ) et demande aux inspecteurs responsables de l’enquête à la disparition de Madeleine s’ils étaient disposés à avoir une réunion avec un représentant de Metodo 3 et un officier de la police espagnole appartenant à la même unité.

Le but de cette réunion était de fournir à la PJ de l'information que ces détectives ont eue. L’officier de la police espagnole a précisé que Metodo 3 n'a eu aucune intention d'interférer dans le travail de la police portugaise, mais uniquement de transmettre de l'information utile. Dans la même rencontre, Metodo 3 a précisé qu'ils n’étaient pas au service des McCann, mais qu’ils travaillent pour Brian Kennedy.

7cda3b334714c54d3fa316239e11672a.pngLe 13 novembre 2007, la réunion a eu lieu, à Portimão. On participé à la réunion deux détectives de la PJ — Ricardo Paiva et Paulo Ferreira. — le directeur de Metodo 3, Francisco Franco, un détective et conseiller de l’agence, António Jimenez (l’ancien chef de l'unité anti-enlèvement de la police de Catalogne qui, plus tard, serait arrêtée en Espagne accusée de trafic de cocaïne) et le millionnaire Brian Kennedy.

Les deux inspecteurs de la PJ ont soumis un compte rendu de la réunion contenant l'information échangée et les investigations, d’après les pistes données par Metodo 3.

Sur le rapport, qui fait partie des documents contenus dans le DVD, il est indiqué que Brian Kennedy a tenu à souligner, juste au moment où la réunion commençait, que ses intentions étaient uniquement charitables, parce qu'il se sent concerné par les cas de négligence d'enfants et l’enlèvement d’enfants. Il a déclaré que son souci, dans ce cas spécifique, était seulement la vérité et rien de plus que la vérité, indépendamment de savoir si les McCann, leurs amis ou n'importe quelle autre personne étaient impliqués ou suspects.

L'homme caché dans l’ombre

Le directeur de Metodo 3 a présenté à la PJ un rapport écrit avec trois situations, prétendument reçues via leur hotline, et relié avec la disparition de Madeleine. Le premier concernait un incident auquel les médias britanniques se sont déjà référé, à la fin de l'octobre 2007 : une femme qui gardait des enfants à l’Océan Club, dans l’appartement 5A, en août ou septembre 2006, a repéré un homme "caché dans l’ombre" un jeudi — le même jour ou Madeleine, âgée de quatre ans, à disparu", comme The Sun à écrit le 31 octobre."

Selon le journal, "la nounou — identifiée uniquement comme M.H. — a rapporté effrayant incident à la police en Angleterre peu de temps après que les recherches de Madeleine ont commencé en mai, mais n'a pas parlé aux policiers au Portugal." Clarence Mitchell à rajouté que : "Cette indice soutient ce que nous avons toujours dit que Maddie a été emportée de son lit par un ravisseur"

La PJ a écarté ce rapport, car les détectives ont considéré qu'il n'y avait aucune preuve de qu’il était relié à la disparition de Madeleine.

La deuxième information était à propos de l’alléguée existence d'une image pédophile dans un ordinateur à la maison de Sergei Malinka, témoigné par le fiancé d'une Britannique, il y a quatre ans, quand il était chez Malinka. Selon ce témoin, il aurait questionné Malinka à ce sujet et il avait expliqué que l'ordinateur appartenait à un client et qu’il le rapporterait plus tard aux autorités.

Tous les ordinateurs retrouvés à la maison de Malinka ont été appréhendés et examinés, mais rien d’important ou de suspect n’a été retrouvé, indique le rapport de la PJ.

L'amie de Murat vue avec Madeleine

La troisième information contenait le ce qu’était décrit comme un témoignage détaillé, selon le rapport de Metodo 3, d'une femme donnant ce que le témoin était convaincu d’être un enfant, enveloppé dans une couverture ou un drap, à un homme, par-dessus une barrière, à proximité de deux voitures garées, près d'une ville à 160 kilomètres d'Algarve. Le témoin, un camionneur portugais, M.G., a vu plusieurs photos et a choisi celle de Michaela Walczuch, disant qu’il s’agissait de celle qui ressemblait le plus à la femme qu’il avait vue.

Les médias anglais ont également publié l'histoire, le 19 novembre 2007, mais avec des différents détails. "Un témoin aurait repéré la petite amie allemande de Murat, Michaela Walczuch, dans une voiture avec Maddie, le 5 mai, dans la région centre du Portugal", a écrit le Metro. Le Daily Mail a publié, le même jour, une histoire semblable : "Selon une source, un nouveau témoin a identifié Michaela Walczuch comme la femme vue avec l’enfant disparue, au centre du Portugal, à 160 kilomètres d'où elle a disparu le 3 mai."

Comme d'habitude, Clarence Mitchell avait quelque chose à dire aux médias : "Nous n’allons pas commenter aucune ligne d’investigation excepte pour dire que nous sommes encouragés par le fait que nos investigateurs semblent progresser. Kate et Gerry n’écartent aucune possibilité."

La PJ a étudié ce dernier incident, et a interrogé le camionneur portugais. Mais les faits qu'il a décrits à la police étaient un peu différents : il a vu la femme donner quelque chose à l'homme, par-dessus la barrière, enveloppée dans ce qui a semblé être une couverture. Ce n'était pas lourd, parce qu'ils l’ont fait facilement et la barrière était haute d’un mettre soixante. Interrogé s’il pouvait s’agir du corps d'un enfant, il a répondu que rien de ce qu'il a vu ne pourrait l’indiquer cela.

Interrogé également à propos de l'identification sans équivoque de Michaela Walczuch, selon le rapport de Metodo 3, le témoin a répondu à la PJ qu'il ne pourrait pas voir le visage de la femme, car il conduisait son camion, à 70/80 kilomètre par heure, et le couple était à une bonne distance. Il a uniquement pris l'image de Michaela parmi les autres images que Metodo 3 lui avait montrées, parce qu'elle avait la même couleur de cheveux et une constitution corporelle semblable.

Duarte Levy & Paulo Reis 

English version 

09/08/2008

McCann : le rapport financier.

La Police Judiciaire, parmi l’aide demandée à la police britannique il y avait une demande d’information détaillée à propos de la situation financière des McCann et de leurs sept amis. Selon un document à que nous avons eu accès — une simple page A/4 — l'Unité de crimes économiques (ECU) de la police du Leicestershire, dirigée par le Sargent John Wardle, a vérifié les neuf personnes. Le rapport établit qu'il n'y avait aucun souci ou avis d’une institution financière et indique que les registres des comptes bancaires ont été tenus uniquement pour questions de contrôle de solvabilité.

L'Unité de crimes économiques de la police du Leicestershire n'a trouvé aucun registre de cartes de crédit ou de prêts, au nom de Gerry et Kate McCann, qui ont une hypothèque. Le rapport indique que tous les sept amis ont des cartes de crédit, en particulier un couple ayant sept cartes de crédit.

Selon le rapport de l’Unité de crimes économiques, il n’y a aucun registre de comptes bancaires de cinq de ces neuf personnes, y compris Gerry et Kate McCann. Le rapport déclare qu'il y a des registres de prêts de deux personnes du groupe des Tapas, et il existe des registres de comptes bancaires de quatre des sept amis des McCann.

Duarte Levy and Paulo Reis

English version 

07/08/2008

Gardien Securitas affirme avoir vu Madeleine, lundi passé, à Bruxelles

Exclusive. Un gardien de Securitas attaché à la sécurité du siège de la banque KBC à Bruxelles, sur le territoire de la commune de Molenbeek-Saint-Jean, affirme avoir vu, lundi passé, le 4 aout, une fillette blonde aux yeux bleus que, selon lui, serait Madeleine McCann.

L’agent de Securitas n’a pas rempli son rapport le jour même, mais à fini par informer sa hiérarchie que, hier, à informé la police.

Le témoin a été interrogé par la Police fédérale, qui à également saisi les images de la vidéo surveillance de l’extérieur du bâtiment.

5cf56e375f4956e4f13f43fa7015bac2.jpgLe gardien n’a pas aperçu de signe distinctif dans l’œil de l’enfant, comme celui de Madeleine, mais donne une description précise à propos de l’âge, hauteur et vêtements.

Selon son rapport, la fillette était accompagnée par une femme d’origine nord-africaine, âgée de 30 à 40 ans, habillée de façon européenne, mais portant un foulard, ce que s’explique probablement par l’existence d’une grande communauté originaire du Maroc dans le quartier.

D’accord avec le témoignage, la fillette parlait anglais, car le témoin aurait entendu, en milieu d’une phrase, "I go back".

Vu l’émotion suscitée par l’affaire, et les dernières informations des médias britanniques, spéculant à propos de l’existence d’un réseau de pédophilie belge à l’origine de la disparition de Madeleine, le nombre de personnes affirmant avoir vu la fillette risque d’augmenter, ce qu’est d’ailleurs confirmée avec ce nouveau témoignage.

Au Portugal, un haut responsable de la Police judiciaire, contacté téléphoniquement, s’est dit confiant dans l’enquête "indépendante et efficace" des autorités belges qui avaient déjà été confrontées à d’autres témoignages.

Duarte Levy & Paulo Reis 

L’affaire McCann : Le Home Office s’est refusé à donner des informations à propos des cartes de crédit de Gerry

fe1d3b37e8ee2d0d096bbe446bb4fe4b.jpgUne demande envoyée par la Police Judiciaire (PJ) aux autorités britanniques, demandant les détails de toutes les transactions des cartes de crédit de Gerry McCann pendant une période de six mois, d'avril a octobre 2007, a été considérée disproportionnée par Frances Kennah, le responsable de l'autorité centrale britannique, un département du Home Office (ministère de l’Intérieur).

La PJ a demandé ces détails en mars 2008, justifiant sa demande avec la nécessité d'identifier s'il y avait des motifs inconnus derrière la disparition de Madeleine. Officiers de la Police du Leicestershire avaient précédemment informé le Home Office que les policiers portugais leur ont dit qu'ils avaient décidé de demander cette information après qu’un témoin avait vu Gerry à un distributeur automatique de billets, parlant sur son téléphone portable, comme Frances Kennah l’indique dans une lettre à PJ, incluse dans les documents de l’enquête.

Considérant que la demande d’information à propos d’une période de temps aussi long était disproportionnée et pas entièrement justifiée par la police portugaise, le responsable de l’autorité centrale à répondu que la PJ devrait fournir plus d’informations détaillées à propos des raisons qui justifient cette période de temps, ou se contenter avec l’information des jours juste avant et après la disparition de Madeleine, dans ce cas-ci, Frances Kennah a promis de reconsidérer la demande.

Duarte Levy & Paulo Reis

English version