Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2009

Les McCann demandent des milliers d'euros à Amaral

_McCann-story_1396445c.jpgLe couple veut une indemnisation entre 100.000 et 500.000 mille euros

English - Português - Español

De 100.000 à 500.000 euros, c'est le montant des indemnités que Kate et Gerry McCann veulent recevoir de la part de Gonçalo Amaral, l'ex-coordinateur du Département d'Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire (PJ) de Portimão. Le procès, d'après les McCann, va servir à alimenter le fonds que le couple utilise pour financer les dépenses de la campagne qu'ils ont entreprise depuis la disparition de leur fille.
L'information a été confirmée au 24 Horas par une source du "Madeleine's Fund -Leaving No Stone Unturned", le fonds financier créé par les parents de Maddie neuf jours après la disparition de la fillette.
"Le couple espère recevoir une indemnité à au moins 6 chiffres" a dit cette même source rajoutant que "d'autres actions en justice ne sont pas exclues, ce qui servirait à alimenter le fonds "Find Madeleine" et à aider la campagne." Le journal 24 Horas sait que le couple a une liste de médias, de journalistes et même de blogues portugais et anglais que les McCann observent comme possible "cible".
Gonçalo Amaral est la cible privilégiée du couple McCann. Le responsable de l'enquête sur la disparition de Maddie est, d'après cette même source, "l'unique personne qui continue à mettre en doute le rapt de Madeleine" et cela "affecte la crédibilité du couple et le travail des enquêteurs".
Les mouvements de l'ex-coordinateur de la PJ ont toujours été l'objet de la plus grande des attentions de la part des  détectives engagés par les McCann — une initiative des Espagnols de Método 3 —, mais qui reste actualisée dans un rapport qui révèle des données sur la vie privée et professionnelle de Gonçalo Amaral et où il y a des détails comme les comptes bancaires de la famille et même la liste de leurs amis les plus proches. Une partie de ce rapport a été donnée pourtant à un avocat portugais qui l'a utilisée dans des déclarations et accusations en rapport avec un autre procès.
Les procès en justice semblent être d'ailleurs le moyen trouvé par Kate et Gerry McCann pour financer leurs activités de la campagne du "Find Madeleine" — organisme privé géré majoritairement par la famille et dont Kate et Gerry sont maintenant directeurs.
Après avoir reçu plus de 700 000 euros d'indemnités dans des procès contre divers médias anglais, lesquels ne sont jamais passés dans les salles des tribunaux, le couple vise maintenant diverses cibles au Portugal. "C'est clair qu'Amaral est le principal visé, mais il existe d'autres possibilités, notamment parmi les médias et sur Internet où il a été fait des affirmations diffamatoires sur le couple," a dit cette même source.

Le millionnaire "lâche" son appui.

Malgré les nombreuses donations qui sont parvenues au "Find Madeleine" depuis l'interview de Kate et Gerry McCann dans le talk-show de Oprah — un programme de la télévision nord-américaine que la SIC à retransmis au Portugal — la capacité financière du fonds n'est plus celle à laquelle le couple s'était habitué en 2007 et même le multimillionnaire écossais Brian Kennedy a tourné le dos aux dépenses de Clarence Mitchell, le porte-parole des parents de Maddie.
Comme le journal 24 Horas l'avait déjà révélé en mars de cette année, le multimillionnaire Brian Kennedy a cessé de venir en aide aux activités des McCann, mettant en avant des raisons financières pour justifier son désistement. Clarence Mitchell, le porte-parole de Kate et Gerry McCann, avait déjà confirmé cette information au 24 Horas, en disant que le multimillionnaire ne payait plus ses prestations ni le payement des détectives engagés par le couple.
Malgré l'abandon du multimillionnaire, Clarence Mitchell a assuré à 24 Horas qu'il va continuer aux côtés de Kate et Gerry McCann. Le porte-parole du couple, spécialiste en communication et relations publiques, a réduit ses déclarations, mais maintient un contact permanent avec les journalistes.
Brian Kennedy aurait vu sa fortune diminuer de plus de 50 millions de livres ce qui ne serait pas pourtant l'unique raison derrière sa décision d'abandonner son appui au couple — une source proche du milliardaire à dit au 24 Horas que Kennedy n'aurait pas apprécié les dépenses des détectives espagnols (Método3), ni le demi-million de livres payé à une entreprise américaine pour six mois d'une supposée enquête.

Le pédophile dit qu'il ne sait rien au sujet de Maddie

Raymond Hewllet.jpgRaymond Hewllet, l'anglais dénoncé par les deux anciens policiers britanniques engagés par les McCann, comme le supposé suspect de la disparition de Madeleine, a démenti voir vu ou avoir approché la fillette pendant le temps qu'il a vécu en Algarve et a réaffirmé au 24 Horas "qu'il n'a eu aucune implication dans la disparition" de l'enfant, Hewlett a ainsi réagi aux informations publiées ces dernières semaines par divers tabloïds allemands et britanniques qui disaient que l'Anglais aurait vu Maddie en deux occasions.
Hier, dans des déclarations au "Sunday Mirror", Hewlett a confirmé ce qu'il avait déjà dit au 24 Horas : "L'unique fois ou il a vu Madeleine McCann a été sur des affiches au sujet de la disparition," rajoutant encore qu'il l'a vue encore une fois à la télévision, mais "jamais dans la vie réelle".
"C'est évident, pourquoi je les intéresse . Mais ils peuvent penser ce qu'ils veulent. Je n'ai pas tué la petite fille. Cela, c'est la vérité et cela ne changera jamais," a dit le Britannique au journal anglais.
Des sources proches de la police de Leicerstershire ont révélé au 24 Horas que le profil de Hewllet ne correspond pas à celui d'un éventuel kidnappeur de Madeleine et que "tous les soupçons des détectives du couple McCann par rapport à Hewllet se basent sur des suppositions puisqu'il n'existe pas de fait ou d'indices pour les appuyer dans cette direction". — "Dans la première phase de l'enquête faite conjointement au Portugal, tous les individus fichés ou suspects d'actes d'agression sexuelle, pédophilie ou rapt, ont été sujets à une enquête et, un a un, ont été éliminés des suspects", a conclu cette même source.
Le supposé suspect, qui se trouve à Aachen (Allemagne) en phase terminale d'un cancer, a confirmé avoir été interrogé par la police du West Yorkshire mais a nié avoir été questionné au sujet du cas de la disparition de Madeleine.
"Oui, j'ai parlé avec la police (anglaise) et je suis prêt à collaborer dans la limite de ce qui m'est permis par mon état de santé, mais ils n'étaient pas intéressés par la disparition de Maddie," a dit Hewllet au 24 Horas rajoutant que le 3 mai 2007 "il n'était pas à Praia da Luz".
Hewllet est apparu dans les premières pages des tabloïds anglais après que les deux ex-policiers anglais, Dave Edgar et Arthur Cowley – connus sur internet comme Dupond & Dupond par allusion aux deux policiers de la bande dessinée de Tintin – ont révélé que l'Anglais vivait en Algarve en 2007 et que l'homme avait déjà été condamné dans des cas de pédophilie dans les années 70.
"Un supposé pédophile sur le point de mourir serait le suspect idéal pour dévier l'attention de l'opinion publique et créer le doute dans l'esprit des gens", a dit à 24 Horas un inspecteur de la PJ en Algarve rajoutant que "tous les soi-disant suspects indiqués jusqu'alors par les détectives privés ont été l'objet d'une enquête et rien n'a indiqué qu'ils étaient impliqués dans la disparition de la petite fille."
Interrogé au sujet de la thèse avancée par Gonçalo Amaral, l'inspecteur à juste rajouté que "Amaral a beaucoup d'expérience, et que sans éléments suffisants, il ne se risquerait jamais avec cette thèse".

Duarte Levy

(publié sur le quotidien portugais 24Horas)

29/05/2009

Gonçalo Amaral sous écoute

Gonçalo Amaral documentario.jpgLe cas Maddie est tabou pour le PGR et la PJ

Português - Español - English

"De nombreuses personnes liées au cas Maddie et à l'investigation faite au Portugal, ont été ou sont encore la cible d'écoutes et de surveillance," a dit au 24 Horas une source du Home Office en réponse aux affirmations de l'ex-coordinateur du Département d'Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire (PJ) de Portimão.
Gonçalo Amaral a dit qu'il était "sous surveillance" et il sait qu'il "a son téléphone sous écoute." L'ancien responsable de l'investigation a la disparition de Madeleine McCann "ne sait pas par qui il est surveillé", mais il affirme que son email a été la cible d'une curiosité constante et qu'une partie de cette information est parvenue aux McCann.
"En ce moment, il y a des informations qui doivent être valorisées à propos de la localisation et sur ce qui aurait pu arriver au corps de la fillette," a dit Amaral accusant le Procureur Général de la République (PGR) et la direction de la PJ de faire un tabou du cas Maddie, ou "personne ne fait rien" permettant "que des personnes étrangères à la justice et à la police portugaise enquêtent des crimes sous la responsabilité de la PJ".
Gonçalo Amaral qui jusqu'à présent n'a reçu aucune notification par rapport à la plainte pour diffamation annoncée par le couple McCann, confirme qu'il va poursuivre Kate et Gerry McCann et prouver qu'il "existait une entente" entre le couple et la police anglaise durant l'investigation, ce qui aurait conditionné le résultat final de l'enquête.
Les parents de Maddie veulent se prévenir contre la publication en anglais du livre "Maddie : L'enquête interdite", dans lequel l'ex-coordinateur de la PJ révèle de nombreux éléments de l'enquête qu'il a menée à Praia da Luz ou il soutient la mort de Madeleine. La décision du couple aurait été prise en conséquence de la divulgation du documentaire basé de ce livre, que la TVI (chaîne TV portugaise) a diffusé et qui est disponible sur internet sous-titré en anglais.

Amaral accuse le MP de l'avoir "piégé" dans le cas Leonor Cipriano

"Je n'ai aucun doute qu'il y a eu un piège de la part du Ministère Public qui a mené par la suite à dire lors du jugement que j'ai fait une fausse déposition, car j'aurai dû être constitué arguido le premier jour, à la première heure, comme mes collègues," a dit Gonçalo Amaral sur TVI (voir vidéo) sur le fait d'avoir été condamné dans le procès de Leonor Cipriano, confirmant qu'il fera appel de la sentence.
L'ex-coordinateur, parlant sur sa plus récente expérience avec la justice au Portugal, a donné l'exemple de deux plaintes présentées autour d'un même rapport élaboré par une association dans le cas Joana Cipriano : la plainte présentée par Amaral il y a plus d'un an est en attente, alors que la seconde, présentée par la partie adverse, a déjà des arguidos.

Duarte Levy aussi sur 24horas

11/05/2009

Maddie : l'interview chez Oprah a été une opération financière

_McCann-story_1396445c.jpgL'interview de Kate et Gerry McCann chez la présentatrice vedette de la télévision nord-américaine Oprah, (voir vidéo) a fini par se révéler une opération financière de succès avec des résultats immédiats pour le fond crée par le couple neuf jours après la disparition de Madeleine à Praia da Luz en mai 2007.
Selon les derniers numéros connus, le montant accumulé dans le fond a augmenté considérablement grâce aux très nombreux dons provenant des États-Unis. Une source proche de la direction du Fond Madeleine "Leaving No Stone Unturned" a confirmé que "l'un des objectifs du couple" en acceptant l'interview dans le "Oprah Show", qu'ils avaient refusé auparavant, était précisément d'avoir de l'argent frais pour financer la recherche de l'enfant puisqu'en Europe "plus personne ne contribuait financièrement".
Gerry McCann, ainsi que son porte-parole, Clarence Mitchell, avaient déjà lancé l’alerté indiquant que l’organisme privé courrait le risque de rester à sec, sans ressources financières pour poursuivre la campagne du couple.
Le site internet du fond Madeleine "Leaving No Stone Unturned" a même fait des changements facilitant ainsi les dons provenant du continent américain : au système de payement "Paypal" pour l’Angleterre, il a été rajouté sa version américaine, ce qui augmente la rapidité des transactions financières. La boutique virtuelle du fond propose aussi de nouveaux t-shirts avec les inscriptions "Ne m'abandonnez pas" et "N'abandonnez jamais" accompagnés d'une image de Madeleine.

Oprah a relancé les apparitions

Autre conséquence du "Oprah Show", ou les McCann ont présenté une nouvelle image de l'aspect qu'aurait Madeleine aujourd'hui, plus de trente nouveaux témoins ont affirmé avoir vu l'enfant sur le continent américain.
Malgré le fait que Kate et Gerry n'utilisent plus que les services de deux anciens policiers anglais, Clarence Mitchell, le porte-parole du couple, a déjà garanti que par rapport aux informations obtenues, "là où il existe un fragment d'espoir les appels sont en train d'être vérifiés."
Comme la PJ et la police britannique le craignaient, la transmission du talk-show a provoqué une nouvelle vague de témoignages, qui, pour l'instant, sont concentrés sur le continent américain, pourtant il est à prévoir que la "fièvre Maddie" vienne à s'élargir au monde entier puisque l’Oprah Show est transmis dans 144 pays.
"Je ne sais pas comment deux ex-policiers, sans une aide quelconque, vont pouvoir contrôler ou enquêter les témoignages qui vont apparaître maintenant, si de ce fait, ils sont en train d'enquêter quoi que ce soit, ce n'est pas cela qui va les aider," a précisé un responsable de la police de Leicester.

"Madeleine a été ici" les McCann aussi"

"Le documentaire des McCann n'apporte rien de nouveau qui permette de relancer les investigations sur la disparition de l'enfant," a affirmé l'un des inspecteurs de la PJ qui au Algarve, depuis mai 2007, participé à l'enquête officielle.
Même si le nouveau documentaire n'a pas encore été transmis à la télévision au Portugal – il est programmé pour demain sur la SIC – l'inspecteur a pu visionner une copie de l'émission de Channel 4. Le documentaire, intitulé "Madeleine a été ici" (Madeleine was here), se base sur à peu près 4 800 pages du procès que le Ministère Public a divulgué et dans les versions données par neuf anglais du nommé "groupe du tapas". Le tournage a d'ailleurs été dirigé par Gerry McCann lui-même avec l'aide de Matthew Oldfield et Jane Tanner qui ont été à Praia da Luz début avril.
Questionné a propos du nouveau "suspect" indiqué dans le documentaire, l'inspecter s'est limité à confirmer qu'"il existe de nombreux individus qui ont été enquêté et écartés d'une quelconque suspicion dont l'identité n'est pas connue du couple ou de ses investigateurs" ce qui s'explique par la nécessité de "sauvegarder la sécurité et l'identité d'innocents".
Dave Edgar et Arthur Cowley, deux policiers à la retraite, sont les enquêteurs choisis par le couple pour succéder aux détectives espagnols et aux hommes de main engagés par les McCann, comme les précédents, ils ne parlent pas le portugais et leur spécialité n'a jamais été les disparitions d'enfants.
"Si réellement le couple McCann veut faire avancer l'investigation de la disparition de leur fille, l'unique suggestion que je puisse faire c'est de demander la réouverture du procès et de collaborer avec la PJ," a dit l'inspecteur rajoutant "ils ne l'ont jamais fait. Ils sont parvenus à écarter Gonçalo Amaral de la PJ comme madame Kate l'avait exigé, je ne vois pas maintenant quelles autres objections ils peuvent avoir pour qu'on ne continue pas notre travail".

Duarte Levy

27/04/2009

L’Oprah show ou le show des McCann

macs go to usa2.jpgPortuguês - English

Oprah a tout mis en œuvre pour faire pleurer son public. On a compté les larmes et maintenant on n’attend plus que le show à la télévision qui va apporter une nouvelle vague d'apparitions de Maddie. Pendant ce temps, le FBI confirme qu'il n'a collaboré qu'avec les autorités portugaises et britanniques et que les "McCann auraient dû être suspects dès le premier instant". Pour finir, la vague alarmiste à l’Algarve à propos des pédophiles dans le cas McCann est inutile.

Lire la suite

19/04/2009

Madeleine McCann: Deux versions, deux documentaires

Jane Tanner.jpg

English - Português - Español

 

En 2007, après le départ de Gonçalo Amaral de la coordination du département d'Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire de Portimao, le jour de son anniversaire – le 2 octobre —, beaucoup de missions pouvaient être encore diligentées dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Madeleine McCann, mais peu ou presque aucune n'ont été accomplies.
Malgré le fait que tous les Anglais du dénommé "groupe des Tapas" aient été officiellement requis pour revenir participer à la reconstitution sur ce qui serait arrivé la nuit où Maddie a disparu, aucun ne l'a fait et les autorités portugaises ont accepté ce fait comme s'ils s'y attendaient dès le début.
Avec deux versions de la même nuit, recrée maintenant dans des documentaires produits pour la télévision – une au Portugal sous la supervision de Gonçalo Amaral et l'autre, anglaise, par les McCann – 24 Horas a à nouveau analysé le témoignage de Jane Tanner, celle qui est l'un des "personnages" des plus importants de cette affaire, elle bien réelle, où la seule victime demeure Maddie.
De façon étrange, la police anglaise a donné (comme en témoignent les vidéos et les transcriptions des interrogatoires auxquels 24 horas a eu accès,) aux sept témoins anglais – David Payne, Fiona Payne, Dianne Webster, Jane Tanner,
Russel O'Brian, Matthew Oldfield, Rachael Mampilly — la possibilité de consulter ce qu'ils avaient dit auparavant dans leurs interrogatoires aux inspecteurs de la Police Judiciaire.
Quelques-uns des Anglais, Jane Tanner entre autres – ont encore eu l'opportunité de lire le témoignage des autres et d'altérer leurs déclarations finales. Nonobstant ce comportement anormal de la police de Leicestershire, au moins deux des enregistrements vidéo faits durant les interrogatoires ne sont jamais arrivés au Portugal. Comme les inspecteurs de la Police Judiciaire qui se sont déplacés en Angleterre n'étaient pas présents, sur ordre de P.Rebelo, leur contenu aurait pu être perdu, s'il n'y avait eu ce que l'on a appelé "des fuites" concernant ces documents.

Lire la suite