Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/08/2007

Nouvelle arnaque : Disparition de Madeleine « investigué » par détectives hollandais

Après la tentative d’extorsion au couple McCann, au départ de l’Espagne avec le couple Chemello-Vaz à demander une récompense en échange d’informations à propos de la localisation de Madeleine, voici, pour la troisième fois, depuis la disparition de la petite fille, une liaison de l’enquête vers des faits au Pays-Bas.

Après un chômeur à Eindhoven et une lettre anonyme indiquant la localisation du corps de Maddie, voici maintenant l’agence de détectives « privés » que se fait payé pour investiguer la disparition de Madeleine.

L’affaire ne fait pas rire la police car, même s’il s’agit d’une vrai agence, l’enlèvement de Maddie, au du moins sa disparition, est un crime de la seule compétence de la Police Judiciaire. Mais les faits sont la…

5670985029df60a3364c22f2936b36f2.jpg

105.000 citoyens hollandais, affirme l’agence, on « engagé » la « Investigations Company Strongwood” pour traiter la disparition de Madeleine McCann. La Strongwood va plus loin et dit ne facturer que « les couts de recherche ».

Pour l’effet, la Strongwood aurais crée une équipe « spécial » qu’à effectué les recherches préliminaires, une analyse basé en «faits, scenarios, pistes et la consultation de voyants aux Etats-Unis et au Pays-Bas».

La Strongwood, inscrite aux registres du Ministère de la Justice hollandais sous le numéro POB 809, aurais été engagé via un site crée par Marion van Baak, et à empoché plusieurs milliers d’euros pour voyager jusqu’à Praia da Luz et enquêter la disparition de Madeleine, le tout dans un « climat de voyance et de surnaturel ».

L’arnaque s’est fait en deux étapes : en premier, le site « Hyves Groep » lance une opération de récolte de fonds pour « louer » les services de Strongwood, le tout indiquant suivre les rêves prémonitoires de Brian Ladd aux Etats-Unis. La deuxième partie pousse le vice plus loin car Strongwood affirme, dans le rapport de travail publié dans son site internet, avoir fait le voyage jusqu’au Portugal le 31 juillet avec une équipe composé de trois détectives, un spécialiste d’enfants  autistes et un voyant.

Dans leur « rapport », publié sur le site internet de Strongwood, l’équipe affirme même avoir profité que l’attention des média soit concentrée sur les enquêteurs portugais et britanniques, accompagnés par deux chiens, pour procéder aux recherches sans être dérangés.

Rien ne permet de penser que ces détectives privés on fait le voyage au Portugal. Même la Police Judiciaire reste surprise avec ce qu’elle qualifie « d’arnaque opportuniste ».

Faute d’argent, Strongwood n’a pas récupéré le corps de Madeleine

Toujours dans leur « rapport », Strongwood explique leur méthode, genre « profiler », et ce qu’aurais arrivé à Madeleine McCann.

Sans qu’on sache ni comment, ni pourquoi, les détectives sont certains que la petite britannique est morte avant 19h00. On apprend aussi que Maddie « était autiste », ce que pour les détectives pourrait expliquer son comportement.

Malgré l’argent reçu, Strongwood n’explique pas ce qu’est vraiment arrivé à Madeleine, mais affirme, avec certitude, qu’elle est morte. « Notre équipe pense qu’elle (Maddie) à été enlevé et déplacée dans une camionnette blanche vers la plage et son corps jeté à la mer », une affirmation confirmée par le « parapsychologue » de Strongwood.

Mais l’arnaque n’est pas finie. Strongwood, avance encore avoir étudié les marées au mois de mai, les courants maritimes et la décomposition d’un corps dans l’eau… ils on même marqué les endroits probables pour y retrouver le corps mais, la somme versé n’est pas suffisante et l’équipe à du rentrer au Pays-Bas. C’est pourquoi une nouvelle levée de fonds est en cours… et tant que la Police Judiciaire n’aura pas trouvé Madeleine, ce genre d’arnaques à encore de l’avenir sur internet et ailleurs. Dans l’attente d’un nouveau paiement, Strongwood affirme poursuivre l’enquête à titre « gracieux », notamment par l’étude des apparitions vidéo des McCann avec des méthodes type « profiler » et psychologiques. Et le résultat est aussi ambigu que tout leur « travail » : les signaux ne sont pas dans le bon contexte.

Détectives risquent gros

« L’investigation criminelle, au Portugal, est uniquement de la compétence de la police », affirme l’inspecteur-chef Olegário de Sousa, porte-parole de la Police Judiciaire dans l’affaire de disparition de Madeleine McCann, soulignant que personne ne doit payer quoi que ce soit quand la police intervient dans un crime.

C’est pourquoi, Strongwood, en acceptant de l’argent pour investiguer la disparition de Madeleine McCann, commet une arnaque, défend l’inspecteur.

« Investiguer ce cas au Portugal est un crime », affirme encore le porte-parole de la Police Judiciaire.

 

Les lettres anonymes… une spécialité hollandaise

c494f045dc96ebcac67915af9910076d.jpg

Les Pays-Bas on, pour deux fois, étés liés à l’affaire Madeleine McCann : la première fois, un chômeur en mal de sensations et d’argent, avait tenté d’extorquer de l’argent aux parents de la petite fille. La deuxième via le journal néerlandais « De Telegraaf » qui à reçu une lettre anonyme dans laquelle est indiqué l'endroit où la police devrait chercher le corps de la petite. L’annonce par le journal de la réception de cette lettre coïncide avec le début des investigations de Strongwood, ce que poussent certains à se demander s’il n’y aurait pas une liaison entre les deux faits. Pendant ce temps, au Portugal, la PJ à du intervenir et plusieurs dizaines de policiers ont entamé des recherches dans la région d’Arão, à l'endroit indiqué sur le plan, marquée d'une croix.

« De Telegraaf » et les Pays-Bas avaient déjà été liés, un an auparavant, à une autre affaire d’enlèvement avec le cas de Stacy et Nathalie, deus fillettes belges qu’on à, malheureusement,  retrouvé assassinés. A l’époque, le journal avait également reçu une lettre anonyme, similaire à celle de Madeleine McCann, indiquant un endroit, le long du chemin de fer, signalé par une croix, non loin de l’endroit ou la police belge à fini par retrouver les corps de Stacy et Nathalie.

Dans les deux cas, les lettres on été postés à Rotterdam, mais les coïncidences ne s’arrêtent pas la : les deux lettres on une indication manuscrite et à chaque fois il y a des plans retirés d’internet. La police néerlandaise pense qu’il s’agirait du même auteur, et investigue maintenant le cas de Strongwood et ses « enquêtes » privés.

Voir aussi sur le TIMES 

( L'association Enfants Kidnappés (www.Kidnapping.be) à collaboré à la préparation de cet article)

Kate McCann : Pas de procès contre journaliste portugaise.

7d540e6c38c4d4818692bf6922abf425.jpg

23/08/2007

Madeleine: Pas d’information officielle d’Espagne

c9fd11f9f5c0ea67e4bc33ad57978f42.jpgLa police judiciaire à admis aujourd’hui qu’elle continue à recevoir chaque jour des informations à propos de personnes qu’on dit avoir vu Madeleine McCann.

"Nous avons information de plusieurs témoignages, même dans le pays (...) Mais, d’Espagne, nous n’avons reçu aucune information", affirme Guilhermino Encarnação, directeur national adjoint de la Police judiciaire.

Pour rappel, trois témoins différents ont affirmé à la police espagnole avoir vu l'enfant en compagnie d’un homme. Après s’être senti observé, il a pris la fuite dans une Citroën ZX où il a "poussé" l’enfant à toute vitesse (voir note).

116.000

C’est le nouveau numéro pour signaler la disparition d’enfants. Le numéro est rentré en service au Portugal ce matin afin de respecter la directive européenne qu’impose aux pays membres de l’union de mettre en service un numéro unique permettant aux citoyens européens de signaler rapidement aux autorités nationales la disparition d'enfants.

116 000 est le premier numéro de ce type réservé à l’échelle européenne. Il sera bientôt rejoint par tous les autres numéros commençant par le 116, qui seront dédiés à des services sociaux européens.

La décision de l’Union européenne, qui fait suite aux discussions et accords antérieurs, engage les États membres (voir IP/06/1866). Elle n’oblige pas ces derniers à offrir les services, mais à ce qu’ils en autorisent l’offre sur le marché. Dans bien des cas, ces services seront fournis par des organismes privés. Il appartiendra alors à chaque État membre de choisir entre ces organismes.

Madeleine vue en Espagne par trois témoins

Après la piste belge à Tongres, écarté définitivement après la localisation de la petite fille confondu avec Madeleine, et les dizaines de témoignages à Malte, en France et au Maroc, voici trois témoignages à Cartagena (Murcia – Espagne).bf96afd57308216b92e638534cf5f538.jpg

Mardi passé, deux femmes on informé la Guardia Civil espagnole avoir vu une fillette britannique, en compagnie d’un homme, dans une station essence de Tentegorra. Les deux femmes on raconté à la police que l’homme à eu un comportement étrange car il tenait la main de la fillette en permanence. Après s’avoir senti observé, il à pris la fuite dans une Citroën ZX vert foncé, ou il à « enfoncé » l’enfant à toute vitesse.

Les deux témoins on indiqué à la police que l’homme et l’enfant on prit la fuite de la station d’essence de Belmonte, sur la route de Tentegorra.

La fillette à été vue à 17h45, dans le lavoir de la station d’essence de Belmonte de Cartagena, avec un homme de 1,75m, corpulence forte, cheveux bruns bouclés, les yeux marrons, habillé d’une chemise à manche courte et shorts type corsaire.

L’information à été également confirmé par Francisco Cervantes, un employé de la station d’essence, qui n’a aucune relation avec les deus premiers témoins.

Malgré l’intervention rapide de la police, qui à envoyé deux voitures sur place, on ne connaît pas la direction prise par la Citroen.

3d76ee505e38c8b920e1a07d3f230086.jpg


Madeleine : Parents et police en opposition

Dans un moment de l’enquête que la Police Judiciaire qualifie de « décisive », malgré l’absence des résultats officielsdcc256845f2d9192d903d75fbb259ac3.jpg des expertises réalisés au FSS – Forensic Science Service – de Birmingham, la position des enquêteurs et des parents sont apparues maintenant en claire opposition.

La PJ à maintes reprises à confirmé l’existence d’une « nouvelle ligne d’investigation » qui considère l'éventualité que Madeleine soit morte la nuit de sa disparition. Olegário de Sousa, le porte-parole de la PJ, à admis la possibilité d’une mort par accident ou par homicide, même si la police cherche toujours un enfant en vie. Les premières déclarations de l’inspecteur-chef abordant cette possibilité, on même choqué les parents, Gerry et Kate McCann.

Cette « nouvelle ligne d’investigation » à été compromise une première fois par l’information publié dans le Times de que les vestiges de sang trouvés dans l’appartement occupé par les McCann pendant leur séjour à l’Océan Club, n’était pas celui de la petite britannique.

La police, qui n’a reçu que quelques notes préliminaires aux résultats des expertises en cours à Birmingham, continue à avancer la possibilité d’une morte accidentelle, sans toutefois préciser les implications de cette théorie.

Dans une opposition claire à la PJ, Gerry et Kate McCann on défendu, dans divers contacts avec la presse espagnole, que leur fille est toujours en vie, probablement de l’outre cote de la frontière, en Espagne. Cette différence de position entre les enquêteurs et le couple, vient confirmer un refroidissement des relations : les McCann on demandé, la semaine passé un nouveau rendez-vous avec les enquêteurs, mais la PJ à refusé soulignant qu’il fallait attendre les nouvelles du laboratoire.

Madeleine : voisine témoigne à la police

4d152e5f1c887fff9c66cf0f1f1a388f.jpgLa police judiciaire continue l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, notamment avec l’audition de plusieurs témoins, adoptant une nouvelle stratégie : les témoins on été entendus à l’intérieur du complexe touristique Océan Club.

C’est le cas de Pamela Fenn, la voisine de l’appartement occupé par les McCann depuis leur arrivé à Praia da Luz. La vieille dame, octogénaire, n’a pas été conduite à Portimão, comme ils habituel, mais les inspecteurs sont venus directement chez elle pour l’entendre, ce qu’à également été fait avec le personnel de l’Océan Club.

L’attitude adoptée pas l’équipe en charge de l’enquête révèle une fois encore un souci de discrétion que la presse britannique à du mal à accepter, habitué outre-manche à des contacts plus ouverts avec les forces de police.

Pamela Fenn, connu pour passer une grande partie de ses journées au balcon du premier étage de l’Océan Club, à été entendue à propos d’une tentative de cambriolage dans son appartement, trois semaines avant l’arrivée des McCann au Portugal, le 28 avril. La vieille dame, comme confirme son entourage, à aussi indiqué à la PJ que Maddie avait pleuré avec insistance avant la nuit du 3 mai, jour de sa disparition.

Hier, Pamela Fenn s’est refusé à parler aux journalistes niant avoir été entendu par la PJ, malgré la confirmation obtenue auprès de sa famille.