Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/01/2011

Témoin affirme avoir vu Maddie dans un shopping de Dubaï

L’information vient du Royaume-Uni. Un témoin aurait aperçu Maddie dans un shopping de Dubaï. La fillette était accompagnée par un “gars” qui avait l’air suspect “parce qu’il avait un visage effrayant”. Au Portugal, la police ne connait pas ce nouveau témoignage, très britannique.

Suite ICI.

02/11/2010

Parents de Madeleine McCann veulent une révision de l’enquête

19DAB2E0-C908-723B-579996E2EFE18985.jpgAprès la récente annulation d’une injonction qui interdisait le livre Maddie, l’enquête interdite, Kate et Gerry McCann lancent cette nuit, 0 h à Londres, une nouvelle campagne médiatique autour de l’affaire de la disparition de leur fille Madeleine.

Plus ICI

19/10/2010

Portugal : Cour d’appel annule injonction des parents de Maddie

197912058.jpgActualisation

(plus d’informations ICI) — La Cour d'appel a annulé ce mardi l'injonction déposée par les parents de Madeleine McCann contre le livre écrit par l’ancien coordinateur de la Police Judiciaire (PJ) portugaise, Gonçalo Amaral.
La décision d'interdire la vente du livre et de la vidéo avait été prononcée le 14 janvier par la juge Cunha Rodrigues, du tribunal civil de Lisbonne, après une première décision provisoire de septembre de 2009. L’injonction donnait suite à une demande déposée par l’avocate Isabel Duarte au nom des cinq membres du clan McCann, y inclut la disparue Maddie.
La décision interdisait la commercialisation du livre "Maddie : L’enquête interdite" – en portugais "Maddie : A Verdade da Mentira" — et la divulgation d’un documentaire avec le même titre qui avait été diffusé initialement par la chaine de télévision TVI et commercialisée avec le quotidien Correio da Manhã.
Selon un proche de Gonçalo Amaral, l’ancien coordinateur, qui défend la thèse de l'implication de Kate et Gerry McCann dans la disparition de leur fille en mai 2007, a reçu la nouvelle "avec satisfaction et soulagement de voir que justice a été faite".
En France, la nouvelle a également été bien accueillie par les responsables d’une chaine de télévision qui avait précédemment acheté les droits de diffusion du documentaire.
Ce matin, la cour a accepté le recours introduit par l’avocat Antonio Cabrita et ordonné le remplacement immédiat de l'ouvrage dans les points de vente habituels.
La décision de la cour reconnait également le droit de parole de l’ancien investigateur qui était jusqu’à présent interdit d’accorder d’entrevues à la fois au Portugal et à l’étranger.

Ancien coordinateur-chef de la police récupère le droit de parole

Gonçalo Amaral a reçu la nouvelle avec satisfaction estimant que décision de la cour d’appel est venu "renforcer la démocratie portugaise" soulignant que son livre "était un exercice de citoyenneté, de liberté d'expression et que l’interdire était inconstitutionnelle".
L’ancien coordinateur-chef de PJ portugaise avoue être maintenant plus tranquille pour faire face aux deux autres procès de qu’il est objet de la part de Kate et Gerry McCann.
Les parents de Madeleine, comme ils l’avaient fait à plusieurs reprises par le passé, ont intenté une action dans le civil accusant l’ancien policier de diffamation et demandant cette fois-ci 1,2 million d’euros d’indemnité. Dans une deuxième affaire, Gonçalo Amaral est accusé par l’avocate du couple d’avoir violé le secret de justice.
"Cette décision signifie qu'en ce moment le Dr Gonçalo Amaral est libre de se prononcer à propos de tous les aspects de l'affaire McCann. Signifie que la cour d’appel de Lisbonne a considéré qu’il n’y a pas, et il n’y jamais eu, dans le livre et dans le vidéo aucune offense au bon nom du couple McCann et à considéré que le Dr Gonçalo Amaral n’a fait qu’exercer un droit légitime, renforcé en plus par plus de vingt-six ans d’expérience d’investigation criminelle", a dit l’avocat António Cabrita qui représente l’ancien coordinateur chef de la police judiciaire.
Pour rappel, le livre Maddie : l’enquête interdite soutient la thèse de que Madeleine McCann est morte à l’intérieur de l’appartement de vacances occupé par sa famille dans le sud du Portugal en mai de 2007 et que ses parents l’ont caché.
La décision d'interdire la vente du livre et de la vidéo avait été prononcée le 14 janvier par la juge Cunha Rodrigues, du tribunal civil de Lisbonne, après une première décision provisoire de septembre de 2009.

Les McCann ont volontairement limité leur droit à une vie privée

Aujourd’hui, les juges ont révoqué l’injonction estimant que "le contenu du livre ne portait pas atteinte à aucun des droits fondamentaux" des McCann.
"L'exercice de son écriture et publication est contenue dans les droits constitutionnels garantis à tous par la Convention européenne des droits de l'homme et par la Constitution de la République du Portugal (relative à la liberté d'expression et d'information et de la liberté de la presse et les médias) », dis l’arrêt des juges Francisco Bruto da Costa, Catarina Arelo Mando et António Valente.
À propos des accusations de que Gonçalo Amaral avait nui à la réputation du couple et porté atteinte à vie privé des McCann, les juges ont conclu que c’est le couple lui-même qui a "ouvert la porte" pour que d’autres puissent s’exprimer à propos de la disparition de Maddie.
"En ce que concerne la vie privée des demandeurs (les McCann), ce sont eux-mêmes qui se sont multipliés en interviews et interventions auprès des médias, leur fournissant des renseignements qui, autrement, ne seraient guère divulgués". Ce sont eux qui "volontairement ont décidé de limiter leur droit à une vie privée", écrit l’arrêt.

Translated in English by Anna Andress

18/02/2010

Une décision en manque de synchronie

Avez-vous déjà regardé un film ou le son n’est pas correctement synchronisé avec l’image, ou quand le doublage n’a rien à voir avec les gestes des acteurs ?
C’est exactement la sensation que j’ai eue en lisant les arguments avec lesquels la juge Maria Gabriela Cunha Rodrigues justifie sa décision ( ?) de manutention de la prohibition du livre "Maddie, l’enquête interdite" et du documentaire vidéo.
J’ai accompagné les trois jours du jugement sur place – le quatrième je me suis fait remplacer, car j’ai du suivre la "visite" à Praia da Luz d’un privé, ce que m’a permis d’effectuer l’entrevue d’un des témoins de cette étrange affaire – et j’avoue qu’après avoir consulté tous les documents cités et entendu tous les témoins le résultat final n’est pas "synchronisé" avec le contenu du procès.
C’est comme si la décision avait été prise par quelqu’un qui n’a pas été présent dans la même salle du tribunal ou je me suis assis… Sur le moment, je ne peux pas m’empêcher de songer à une information, certes très confidentielle, à propos des difficultés – voire l’incapacité – que certaines personnes ont à prendre des décisions.
Au moment de faire le bilan de ce procès reste la question : qu’ont-ils gagné Kate et Gerry McCann ? – En pratique ? Rien !
Malgré les apparences, la décision du tribunal n’est pas une victoire du couple, et ils le savent.
Certes, Amaral n’a pas récupéré son droit à parler sur la disparition de Maddie, mais en revanche il lui reste le recours en justice – quelle sera la décision d’un tribunal européen ? — et la certitude que d’autres voix vont continuer à parler à sa place. L’existence même d’un groupe de soutien à l’ancien coordinateur de la police portugaise en est la preuve.
Les McCann ont obtenu un sursis dans l’arrivée du livre version papier au Royaume-Uni, mais, hélas pour eux, n’ont jamais réussi à empêcher le contenu du livre d’Amaral d’arriver sur leur ile.
Un expert en communication, ancien journaliste, m’a confié un jour : "ce procès est une erreur".

Español

19/01/2010

Présence des McCann à Lisbonne a été une erreur

Daily Express 13.01.2010.pngClarence Mitchell, l’expert en Communication qui a agi comme porte-parole de Kate et Gerry McCann depuis la disparition de Maddie, a informé le couple du danger, en termes d'image, qui pourrait représenter leur présence dans la salle d'audience du tribunal civil de Lisbonne, où a eu lieu le procès de l'injonction interdisant la vente du livre de Gonçalo Amaral.
Selon une source proche de Clarence Mitchell, le spécialiste en Communication a averti Kate et Gerry McCann que leur présence en tribunal irait motiver les médias britanniques à se déplacer en masse à Lisbonne, ce qui pourrait conduire à la divulgation, en Angleterre, des arguments présentés par la défense de l'ancien coordonnateur de la police judiciaire (PJ), ce qui fut le cas.
Les directs des envoyés des chaines de télévision (britanniques, espagnoles et portugaises) pendant le premier jour d'audience, et les premières pages des journaux britanniques, le lendemain, ont fini par confirmer les craintes de Clarence Mitchell de que la présence du couple ne ferait que causer plus de problèmes (en photo, la première page du Daily Express du mercredi matin avec le titre "Maddie est morte dans l'appartement").

Clarence Mitchell : porte-parole cherche à devenir député

Selon la même source, Clarence Mitchell entretient toujours des relations amicales avec les parents de Madeleine McCann, mais il n’a plus la même disponibilité pour participer dans les initiatives du couple. Il a été le grand absent de la scène médiatique qui a entouré la présence de Kate et Gerry McCann à Lisbonne poussant Claudia Nogueira, la responsable en Relations publiques de Lift Consulting — la société portugaise qui aide la campagne du couple – à multiplier les contacts et actions d’information auprès des journalistes présents au tribunal (avec patience et disponibilité, elle a pris le soin de parler avec tous les journalistes, un par un). Elle a d’ailleurs tenu à démentir que son homologue britannique se serait opposé au voyage des parents de Madeleine.
Lift Consulting est une société de conseil stratégique avec vocation dans les secteurs de la communication, gestion de réputation, relations publiques et gestion de relations avec la presse.
Le manque de disponibilité de Clarence Mitchell, selon la même source, s'explique par ses exigences professionnelles et politiques — le porte-parole des parents de Madeleine prévoit, aux prochaines élections, son entrée au Parlement britannique comme député conservateur.
Ancien journaliste, il a quitté les rangs de la BBC pour prendre la direction de l'unité de surveillance des médias dans le cabinet de Tony Blair (le premier ministre que le premier a aidé les McCann), Clarence Mitchell était l'homme fort de la campagne des McCann et le lien entre le couple et les deux premiers ministres travaillistes (Labor Party).
Envoyé au Portugal à la demande de Tony Blair, Mitchell a dirigé la campagne internationale des parents de Maddie en utilisant ses contacts officiels dans le gouvernement britannique pour obtenir l'accès de Kate et Gerry au Vatican et au Parlement européen, parmi d’autres.

Note : original publié sur le blog en portugais le 17.01.2010, plus de détails disponibles dans la page abonnées. Traduction espagnole disponible ICI. En anglais sur le blog d'Anna Andress.