Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/04/2009

L’Oprah show ou le show des McCann

macs go to usa2.jpgPortuguês - English

Oprah a tout mis en œuvre pour faire pleurer son public. On a compté les larmes et maintenant on n’attend plus que le show à la télévision qui va apporter une nouvelle vague d'apparitions de Maddie. Pendant ce temps, le FBI confirme qu'il n'a collaboré qu'avec les autorités portugaises et britanniques et que les "McCann auraient dû être suspects dès le premier instant". Pour finir, la vague alarmiste à l’Algarve à propos des pédophiles dans le cas McCann est inutile.

Lire la suite

23/04/2009

Images de Maddie ne proviennent pas du FBI

Madeleine McCann 6a.pngLes deux images du visage qu'aurait aujourd'hui Madeleine McCann, présentées par les médias britanniques, ne sont pas l'œuvre du FBI, a confirmé l'agent Ross Rice de la délégation de Chicago de cette organisation nord-américaine.
Confronté avec le dernier article publié par le Sunday Express en Angleterre, Ross a confirmé avoir connaissance de l'existence de l'artiste Jovey Mae Hayes mais a refusé toute ou une quelconque liaison entre celle-ci et le FBI.
Le sous-titre écrit par le journal, "comment le FBI a créé cette photo" est incorrect, a dit l'agent Ross rajoutant que l'article affirme que madame Hayes a travaillé auparavant dans des cas criminels pour le FBI, ce qui ne correspond pas à la réalité.

Duarte Levy

English - Español - Português

L’affaire McCann : "Le nouveau suspect" est identifié dans le procès.

Le présumé "nouveau suspect" de la disparition de Madeleine McCann, révélé hier par le journal anglais "The Sun" citant une source liée à la production du documentaire que Channel 4 va transmettre le 7 mai, a été identifié par la Police Judiciaire pendant l'enquête.

Selon le journal anglais, l'homme, à l’aspect méditerranéen, aurait eu un comportement suspect et a été vu, seul, regardant fixement vers l'appartement occupé par les McCann,

Le suspect serait âgé de 20 à 30 ans.

L'homme ne serait pas le même que celui que Jane Tanner a décrit à la police, comme le 24 Horas l'avait déjà annoncé, le documentaire réalisé sous la direction de Gerry McCann va mettre le ton sur un enlèvement commis par un "Méditerranéen", éventuellement un portugais.

Imagem1proces2.png
La présumée "nouvelle piste" aurait été découverte par les avocats et les investigateurs au service des McCann dans le procès qui n'est plus en secret de justice et dans lequel ne figurent pas, entre autres, les identités de quelques citoyens investigués à ce moment-là.

Dans la copie du procès consultée par l'équipe qui travaille pour Kate et Gerry McCann il manque de nombreuses pages, comme pour la majorité des journalistes.

Duarte Levy

English - Português - Español

19/04/2009

Madeleine McCann: Deux versions, deux documentaires

Jane Tanner.jpg

English - Português - Español

 

En 2007, après le départ de Gonçalo Amaral de la coordination du département d'Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire de Portimao, le jour de son anniversaire – le 2 octobre —, beaucoup de missions pouvaient être encore diligentées dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Madeleine McCann, mais peu ou presque aucune n'ont été accomplies.
Malgré le fait que tous les Anglais du dénommé "groupe des Tapas" aient été officiellement requis pour revenir participer à la reconstitution sur ce qui serait arrivé la nuit où Maddie a disparu, aucun ne l'a fait et les autorités portugaises ont accepté ce fait comme s'ils s'y attendaient dès le début.
Avec deux versions de la même nuit, recrée maintenant dans des documentaires produits pour la télévision – une au Portugal sous la supervision de Gonçalo Amaral et l'autre, anglaise, par les McCann – 24 Horas a à nouveau analysé le témoignage de Jane Tanner, celle qui est l'un des "personnages" des plus importants de cette affaire, elle bien réelle, où la seule victime demeure Maddie.
De façon étrange, la police anglaise a donné (comme en témoignent les vidéos et les transcriptions des interrogatoires auxquels 24 horas a eu accès,) aux sept témoins anglais – David Payne, Fiona Payne, Dianne Webster, Jane Tanner,
Russel O'Brian, Matthew Oldfield, Rachael Mampilly — la possibilité de consulter ce qu'ils avaient dit auparavant dans leurs interrogatoires aux inspecteurs de la Police Judiciaire.
Quelques-uns des Anglais, Jane Tanner entre autres – ont encore eu l'opportunité de lire le témoignage des autres et d'altérer leurs déclarations finales. Nonobstant ce comportement anormal de la police de Leicestershire, au moins deux des enregistrements vidéo faits durant les interrogatoires ne sont jamais arrivés au Portugal. Comme les inspecteurs de la Police Judiciaire qui se sont déplacés en Angleterre n'étaient pas présents, sur ordre de P.Rebelo, leur contenu aurait pu être perdu, s'il n'y avait eu ce que l'on a appelé "des fuites" concernant ces documents.

Lire la suite

12/04/2009

Policiers sous enquête dans l’affaire Maddie

Une enquête visant plusieurs inspecteurs de la police britannique a été ouverte après qu’un collaborateur proche des McCann aurait fait état de que plusieurs documents internes à la police – considérées comme confidentiels – aient été envoyés depuis le Portugal à un journaliste britannique.
Les documents en question, qui n’étaient pas connus officiellement des autorités portugaises, tous concernant l’affaire Madeleine McCann, étaient "marqués" ce qu’a permis de déterminer leur origine dans l’équipe qui avait accompagné les investigations au prétendu kidnapping, sans toutefois identifier individuellement l’auteur de la fuite.
new-top-secret.jpgSelon le journaliste, il aurait reçu les documents sans en avoir fait la demande, raison pour laquelle il aurait livré une copie à un collaborateur du couple McCann "afin de déterminer leur authenticité".
Selon une source de la police, les enquêteurs savaient déjà que les documents étaient entre les mains de quelques journalistes étrangers, mais ce n’est que maintenant, grâce au concours du journaliste et de ça "source" spontanée, que l’enquête a pu démarrer, le dossier étant confié à "un service de sécurité nationale".
C'est depuis le début de l’affaire Maddie qu’un nombre important de documents ont été sortis des dossiers de la police britannique, une partie desquels ont été publiés en entier ou en partie dans des médias, ainsi que sur internet ou certains n’ont pas hésité à partager des documents avec de parfaits inconnus, permettant ainsi que certaines pièces du dossier arrivent dans les mains des personnes liés au procès.

English version

Plus d’information avec votre prochaine newsletter.