Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/01/2008

Gouvernement britannique à refusé la demande d'interroger les amis des McCann

9b974d5b2d3a7183a6ea26dbd184dbb1.jpgLes lettres demandant l’interrogatoire urgent du groupe d’amis des McCann, envoyées par la Police Judiciaire au Royaume-Uni, ont été refusées et retournées par le Ministère de l’Intérieur britannique (Home Office).

"Les lettres rogatoires ont été envoyées par le Ministère Public via Eurojust afin d’être exécutées", confirment officiellement les services du Procureur Général de la République au Portugal, ajoutant que "les autorités anglaises auront soulevé des interrogations à propos de l’utilisation d’Eurojust, raison pour laquelle les lettres seront renvoyées à travers la coopération judiciaire".

Les services du Procureur ont été obligés de clarifier la situation suite à la publication d'informations affirmant que les lettres rogatoires sont encore au Portugal. Ces documents sont considérés par la Police Judiciaire comme essentiels pour faire avancer la résolution du mystère qui entoure la disparition de Madeleine McCann.

"Les lettres rogatoires sont bien dans les services de Jacqui Smith, mais elles n’ont pas été acceptées comme telles", confirme une source du Ministère de l’Intérieur (Home Office), soulignant que "l’affaire est devenue délicate et le gouvernement de Gordon Brown pourra difficilement accepter d’exécuter toutes les demandes de la police portugaise".

16/01/2008

Keela et Eddie ont trouvé la preuve d'un meurtre

38f1640e5c743fe901833cf5c9216980.jpgKeela et Eddie, les deux chiens britanniques employés pour découvrir les indices de la mort de Madeleine, au Portugal, ont été employés par la police dans les recherches de la fermière Kate Prout. Les officiers de la police ont refusé de commenter mais, selon le "This Is Gloucertshire", les deux chiens ont trouvé la preuve de que l'épouse du fermier, qui a disparue avant Noël, est morte. Un homme non identifié de 45 ans, supposément M. Prout, a été arrêté et reste à disposition de la police. (English) 

15/01/2008

Eurojust confirme demande pour réinterroger groupe du Tapas Bar

19197d42862f6135794a2f5f694b24bb.gifUn porte-parole d'Eurojust à confirmé à The Press Association que les autorités portugaises ont fait une demande formelle à l'agence de coopération juridique de l'Union européenne de les aider avec la procédure les permettant d'interroger à nouveaux le groupe de britanniques qui était à l’Océan Club, avec Gerry et Kate McCann, quand Madeleine a disparu.

Une équipe de PJ est censée voyager prochainement vers le Royaume-Uni, pour suivre l'interrogatoire, par la police de Leicester. Le rôle d'Eurojust est d'aider les investigateurs et procureurs dans l'Union européenne avec des informations et de l'aide dans des cas de crime impliquant plus d'un pays.

(English Version) 

10/01/2008

Madeleine McCann : contrat avec Metodo 3 n’ira pas plus loin

61ea13d24404aff93e8e6f61186df760.jpgHier, après plusieurs heures de réunion, les directeurs du Fond Madeleine, on abordé la question de la manutention, ou pas, du contrat qui les lie à l’agence de détectives espagnole Metodo 3. Même si leur décision n’est pas encore officielle, le contrat ne se prolongera pas après le mois de mars. Les responsables du Fond Madeleine ont pris en considération le manque de résultats mais aussi les commentaires et les entrevues du responsable de Metodo 3, Francisco Marco, qui les aura mis en colère, comme révèle l’Evening Standart dans son édition d’aujourd’hui.

La capacité financière du Fond Madeleine s’est réduit considérablement avec les payements mensuels de 70.000 € (50.000£) à l’agence de Barcelone, et les McCann avaient commencé à considérer d’autres possibilités de financement, notamment la vente des droits de l’histoire de la disparition de Madeleine aux réalisateurs de Touching The Void afin d’en faire un documentaire, mais la réaction négative du public aurait mis en difficulté les négociations.

Gerry estime ne pas avoir été irresponsable en laissant les enfants seules

cab7602ccfdd4e9e9d7457fc12c5bf8a.jpg"Tout est de ma faute", affirme Gerry à propos du fait que les enfants sont restés seules dans l’appartement pendant qu’ils sont partis au Tapas Bar, même si maintenant, dans l’entrevue, Gerry soutien que le couple n'était pas irresponsable pour avoir laissé leurs enfants sans surveillance, les portes et les fenêtres ouvertes.

"Lorsque nous l'avons fait, ce n'était pas irresponsable. Naturellement nous nous sentons coupables de ne pas avoir été là, et c'est juste quelque chose que nous devons trainer pour le restant de nos vies", affirme le papa de Madeleine.

Le couple McCann, qui continue à affirmer son innocence dans la disparition de Madeleine, espère que leur fille va bien : "J'espère que celui qui a Madeleine lui donne des couvertures, l'alimente correctement, la garde au chaud", affirme Kate.

Médiatisation c’était un bon stratagème

9417cf162028b041604e9ec2a54500bd.jpgGerry McCann, dans une entrevue à la revue Vanity Fair, affirme qu'il risque la prison s'il parle en détail à propos de la nuit ou Madeleine est disparue, ajoutant : "Je ne peux pas parler des détails. Je vis sous la menace des portugais - si je parle - de deux ans d'emprisonnement". Mais les déclarations du papa de Madeleine ont déjà été qualifies de "ridicules" par un responsable de la Police Judiciaire : "Depuis la disparition de Maddie, il n’a pas arrêté d’en parler et nous ne l’avons jamais menacé d’emprisonnement".

"Le secret de justice permet le bon déroulement des investigations et il doit être respecté. Dans un cas d’enlèvement, afin de garantir la sécurité de l’enfant, n’importe quel parent aurais tout intérêt à garder un profil bas et collaborer au maximum avec les investigateurs, ce que malheureusement n’a pas été le cas ici", affirme encore le même responsable.

Plusieurs spécialistes liés à la police portugaise et britannique, depuis la disparition de Madeleine, le 3 mai 2007, ont souligné, partant du principe que la petite britannique aurait pu être enlevée, que la campagne de médiatisation mise en place par le couple "mettais en péril la vie de l’enfant". Gerry McCann ne partage pas la même opinion et admet que le plan était risqué mais "qu’en termes de marketing, c’était un bon stratagème".

Entrevue complète sur Vanity Fair (anglais uniquement)

30/12/2007

McCann prêts a retourner s’ils ne sont plus suspects

a25562d2d56dbb047a17a01cf4b3ec26.jpgKate et Gerry McCann sont prêts à retourner au Portugal "si ca leur permet de récupérer Madeleine", mais à condition que le Ministère Publique et la Police Judiciaire abandonnent les suspicions à leur encontre. L’information, confirmée par le porte-parole des McCann, Clarence Mitchell, en déclarations à la presse britannique, avance encore que les avocats du couple, au Portugal et au Royaume-Uni, travaillent dans ce sens.

"Avec le statut d’arguido (suspects formels), leur retour pourrais provoquer une nouvelle1da45f3bf8f557750fd3f7116d4c1396.jpg frénésie des média", justifie Clarence Mitchell.

Kate et Gerry McCann ont quitté le Portugal en septembre, comme suspects formels de la disparition de leur fille, et après leur avoir été imposé la mesure de coercition la plus légère que la loi portugaise prévoit, déclaration d'identité et de résidence. Une mesure que devra se maintenir jusqu’à la fin de l’enquête, comme le savent leur avocats portugais, Rogério Alves et Carlos Pinto de Abreu.

e103c334b6880f053e0a36a1831e12ef.jpgAprès leurs interrogatoires à la Police Judiciaire de Portimão, malgré leur statut de suspects, le couple McCann à pu rentrer à Rothley, ou ils étaient attendus par la famille. Le Foreign Office avait été informée préalablement de la démarche du Ministère Publique portugais, ce qu’à permis à la diplomatie britannique de négocier la situation du couple, empêchant notamment que leur soit retirée la possibilité de voyager, comme prétendais la Police Judiciaire. C’est David Miliband en personne, le responsable du Foreign Office, qui avait réaffirmé, au mois de septembre, en déclarations au Times, que ses services "continuerons à donner un appui consulaire étendu" au couple McCann, contrastant avec l'appui refusé à l'autre suspect britannique, Robert Murat.