Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/09/2007

Police admet que le corps « n’existe plus »

La police judiciaire admet la possibilité que le corps de Madeleine “n’existe plus” de manière à cacher pour toujours les6155063d7e42826695cf35a5227f564a.jpg preuves de qu’il aurait arrivé la nuit du 3 mai à Praia da Luz. Cette possibilité est d’autant plus crédible pour les enquêteurs en considérant le défi lancé par les McCann : « Trouver le corps de Madeleine et prouver que nous l'avons tuée ».

La non existence de cadavre, « peux signifier que la mort n’est pas accidentel », affirment des sources de la police, cités par le Diário de Noticias.

Plusieurs scenarios sont alors considérés : une des possibilités serait que le cadavre aurais été jeté en à la mer, dans un sac lesté avec des pierres, depuis un yacht, par un marin britannique qui à été sous investigation après la saisie des ordinateurs de Robert Murat. Une deuxième possibilité, prise très au sérieux, c’est que le cadavre aurais été incinéré dans les environs de Praia da Luz, ou en Espagne. L’existence d’incinérateurs dans des propriétés privés, appartenant à des citoyens britanniques et hollandais, est un fait que la police à déjà vérifié.

Une source proche de l’enquête avance même que les enquêteurs on établie une liste d’endroits à vérifier : des terrains, grottes, falaises, etc. Les enquêteurs continuent à « observer et à analyser »» plusieurs endroits, n’écartant pas le fait qu’il y aurait eu des complices dans la dissimulation du corps.

Accusations sont absurdes

247ad5025720f975502b02f61eaa289c.jpgLe prêtre anglais de l’Eglise anglicane, Haynes Hubbard, continue à soutenir le couple McCann, malgré les suspicions de la police, considérant que toutes les accusations aux McCann sont « absurdes ».

« La police doit se concentrer sur les recherches de Maddie. Nous ne savons pas si elle est morte. » Affirme le pretre, rajoutant « qu’on ne trouvera rien ici », en parlant à propos d’éventuels fouilles à l’Eglise de Notre Dame de Luz et à la zone qui l’entoure.

Duarte Levy (Rothley) & Paulo Reis (Lisboa) 

(English version) 

13/09/2007

Tentative désespérée d'arrêter la marée croissante

Justine McGuiness et Angus McBride se sont réunis hier avec les directeurs de six quotidiens britanniques

 

b946ebd6cf4ebd1192fdb40e1e980fdd.jpgJustine McGuiness, la porte-parole des McCann, a tenu plusieurs réunions, hier, avec les directeurs de plusieurs journaux britanniques importants. Elle a été accompagnée d'Angus McBride, le célèbre avocat criminel que Gerry et Kate McCann on engagé pour les défendre dans ce qui semble être, maintenant, une imminente accusation d’avoir caché et retenu un  corps - le corps de leur fille, Madeleine McCann, supposément enlevée d'un complexe à Praia da Luz, Algarve, le 3 mai.

Ces réunions étaient une tentative désespérée de démontrer que Gerry et Kate n’on aucun rapport avec la disparition de Madeleine McCann. Au cours des réunions, on à expliqué aux directeurs que le fait que la police portugaise ne peut pas trouver le corps est une preuve claire de l'innocence de Gerry et de Kate. Les McCann envoient un grand défi à la police portugaise : « Trouver le corps de Madeleine et prouver que nous l'avons tuée » : Le défi des McCann à la police », comme publie le Daily Mail, dans son édition d'aujourd'hui.

 

Détectives « étonnés » avec le défi des McCann. 

 

Le défi a été considéré « étrange » par les détectives portugais directement impliqués dans l’enquête: « Comment peuvent-ils être si sûrs qu'il n'est pas possible de trouver le corps de Madeleine ? Admettons qu'un kidnappeur l'a prise et l'a tuée, ayant son corps. Comment peuvent ils être si certains que le corps ne puisse pas être trouvé ? »

Un autre argument utilisé est le fait que les McCann vont demander un examen légal indépendant du Renault Scénique,b6db5cbb1964f076f4e766f0f88a72d7.jpg afin de démontrer que des échantillons rassemblés par la police portugaise ont été souillés ou que des fausses preuves y on été mises par la police portugaise, afin d'incriminer les parents de Madeleine.

Cette possibilité est exploité sur l'édition d'aujourd'hui du Times, qui cite une source de la police britannique qu’aurais dit que « la qualité de la preuve et particulièrement de la manière comme elle a été rassemblée m'inquiètent.

Il y a énormément d'opinions à propos de la manière comme les vestiges on été récupérés. «Le Daily Express pose la question directement : « Le couple, tous les deux, nient énergiquement toute participation dans la disparition de leur fille. Ils on peur d’être victimes de fausses accusations par la police et que les preuves y on été déposées pour les compromettre. »

(à suivre) 

Duarte Levy (Rothley) & Paulo Reis (Lisboa) 

(English version

Tentative désespérée d'arrêter la marée croissante

Justine McGuiness et Angus McBride se sont réunis hier avec les directeurs de six quotidiens britanniques

Lire la suite.

12/09/2007

Original du journal intime de Kate doit être saisi par la police britannique

Le journal intime de Kate McCann va être utilisé par la justice portugaise comme preuve contre la maman de Madeleine.

Son utilisation est le résultat de l’intervention du juge d’instruction criminelle Pedro Miguel dos Anjos Frias, que dans une mesure d’urgence, à demandé la saisie officielle. La police portugaise a déjà une copie du journal intime de Kate mais voudrais maintenant mettre la main sur l’original.

La législation portugaise oblige à que la saisie soit faite sous la couverture d’un mandat du juge, faute de quoi le document n’a aucune valeur devant le tribunal.

La police de Leicestershire doit procéder demain matin à la saisie de l’original du journal intime de Kate réclamé par un mandat émis par le juge portugais en charge de l’enquête. Le mandat donne le pouvoir aux autorités britanniques de procéder également à la saisi d’autres objets, notamment l’ordinateur portable de Gerry McCann et plusieurs joues de Madeleine.

Le PJ enquête en Espagne

Une équipe d'inspecteurs de la Police Judiciaire est allée en Espagne, hier, après la décision du magistrat du Procureur Général responsable de l’enquête à la disparition de Madeleine de demander l’autorisation du juge du Tribunal Pénal de Portimão pour effectuer plusieurs saisies et recherches urgentes afin d’établir des preuves considérées cruciaux pour résoudre le cas.

(English version