Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/04/2011

Un “spam” nommé Maddie McCann

Spam : le spam, pourriel ou polluriel est une communication électronique non sollicitée, en premier lieu via le courrier électronique. Il s’agit en général d’envois en grande quantité effectués à des fins publicitaires.

11392.jpgOriginal à lire ICI

Quatre ans après son étrange disparition, une photo de Madeleine McCann pourrait bientôt arriver dans votre boite email. C’est en tout cas ce qu’affirme un hebdomadaire australien, citant les tantes de la petite britannique.
Selon Phil et Diane McCann, ce sera le cas de 80 % des internautes du monde entier.
“Je demande à tout le monde que je connais de relier cette chaine d’emails, car l’affaire n’est couverte qu’au Royaume-Uni, en Irlande et au Portugal”, dit Phil McCann au soulignant que la famille ne croit plus que Maddie soit encore au Portugal.
Le but de cette initiative, selon Diane, “est de mettre en évidence le détail dans l’œil de Madeleine” – une information pourtant déjà reliée dans le monde entier.
“La pupille [de l’œil] se jette dans l’iris bleu-vert”, spécifie Diane McCann
La disparition de Maddie a été signalée la nuit du 3 mai 2007, à Praia da Luz, un village touristique et très tranquille du sud du Portugal.
À quelques jours du quatrième anniversaire de la disparition, les parents de Maddie, Kate et Gerry, se préparent pour publier un livre qui raconte leur version de l’affaire.
Prévu initialement pour être présenté le 29 avril, le livre “Madeleine” ne sortira finalement que le 12 mai, “pour éviter la coïncidence avec la couverture médiatique du mariage du prince William et Kate Middleton”.

À lire aussi :

* Kate McCann teme ser agredida (en espagnol) ;
* Hunt for Madeleine McCann: the next chapter (en anglais);

20/01/2011

Témoin affirme avoir vu Maddie dans un shopping de Dubaï

L’information vient du Royaume-Uni. Un témoin aurait aperçu Maddie dans un shopping de Dubaï. La fillette était accompagnée par un “gars” qui avait l’air suspect “parce qu’il avait un visage effrayant”. Au Portugal, la police ne connait pas ce nouveau témoignage, très britannique.

Suite ICI.

02/11/2010

Parents de Madeleine McCann veulent une révision de l’enquête

19DAB2E0-C908-723B-579996E2EFE18985.jpgAprès la récente annulation d’une injonction qui interdisait le livre Maddie, l’enquête interdite, Kate et Gerry McCann lancent cette nuit, 0 h à Londres, une nouvelle campagne médiatique autour de l’affaire de la disparition de leur fille Madeleine.

Plus ICI

19/10/2010

Portugal : Cour d’appel annule injonction des parents de Maddie

197912058.jpgActualisation

(plus d’informations ICI) — La Cour d'appel a annulé ce mardi l'injonction déposée par les parents de Madeleine McCann contre le livre écrit par l’ancien coordinateur de la Police Judiciaire (PJ) portugaise, Gonçalo Amaral.
La décision d'interdire la vente du livre et de la vidéo avait été prononcée le 14 janvier par la juge Cunha Rodrigues, du tribunal civil de Lisbonne, après une première décision provisoire de septembre de 2009. L’injonction donnait suite à une demande déposée par l’avocate Isabel Duarte au nom des cinq membres du clan McCann, y inclut la disparue Maddie.
La décision interdisait la commercialisation du livre "Maddie : L’enquête interdite" – en portugais "Maddie : A Verdade da Mentira" — et la divulgation d’un documentaire avec le même titre qui avait été diffusé initialement par la chaine de télévision TVI et commercialisée avec le quotidien Correio da Manhã.
Selon un proche de Gonçalo Amaral, l’ancien coordinateur, qui défend la thèse de l'implication de Kate et Gerry McCann dans la disparition de leur fille en mai 2007, a reçu la nouvelle "avec satisfaction et soulagement de voir que justice a été faite".
En France, la nouvelle a également été bien accueillie par les responsables d’une chaine de télévision qui avait précédemment acheté les droits de diffusion du documentaire.
Ce matin, la cour a accepté le recours introduit par l’avocat Antonio Cabrita et ordonné le remplacement immédiat de l'ouvrage dans les points de vente habituels.
La décision de la cour reconnait également le droit de parole de l’ancien investigateur qui était jusqu’à présent interdit d’accorder d’entrevues à la fois au Portugal et à l’étranger.

Ancien coordinateur-chef de la police récupère le droit de parole

Gonçalo Amaral a reçu la nouvelle avec satisfaction estimant que décision de la cour d’appel est venu "renforcer la démocratie portugaise" soulignant que son livre "était un exercice de citoyenneté, de liberté d'expression et que l’interdire était inconstitutionnelle".
L’ancien coordinateur-chef de PJ portugaise avoue être maintenant plus tranquille pour faire face aux deux autres procès de qu’il est objet de la part de Kate et Gerry McCann.
Les parents de Madeleine, comme ils l’avaient fait à plusieurs reprises par le passé, ont intenté une action dans le civil accusant l’ancien policier de diffamation et demandant cette fois-ci 1,2 million d’euros d’indemnité. Dans une deuxième affaire, Gonçalo Amaral est accusé par l’avocate du couple d’avoir violé le secret de justice.
"Cette décision signifie qu'en ce moment le Dr Gonçalo Amaral est libre de se prononcer à propos de tous les aspects de l'affaire McCann. Signifie que la cour d’appel de Lisbonne a considéré qu’il n’y a pas, et il n’y jamais eu, dans le livre et dans le vidéo aucune offense au bon nom du couple McCann et à considéré que le Dr Gonçalo Amaral n’a fait qu’exercer un droit légitime, renforcé en plus par plus de vingt-six ans d’expérience d’investigation criminelle", a dit l’avocat António Cabrita qui représente l’ancien coordinateur chef de la police judiciaire.
Pour rappel, le livre Maddie : l’enquête interdite soutient la thèse de que Madeleine McCann est morte à l’intérieur de l’appartement de vacances occupé par sa famille dans le sud du Portugal en mai de 2007 et que ses parents l’ont caché.
La décision d'interdire la vente du livre et de la vidéo avait été prononcée le 14 janvier par la juge Cunha Rodrigues, du tribunal civil de Lisbonne, après une première décision provisoire de septembre de 2009.

Les McCann ont volontairement limité leur droit à une vie privée

Aujourd’hui, les juges ont révoqué l’injonction estimant que "le contenu du livre ne portait pas atteinte à aucun des droits fondamentaux" des McCann.
"L'exercice de son écriture et publication est contenue dans les droits constitutionnels garantis à tous par la Convention européenne des droits de l'homme et par la Constitution de la République du Portugal (relative à la liberté d'expression et d'information et de la liberté de la presse et les médias) », dis l’arrêt des juges Francisco Bruto da Costa, Catarina Arelo Mando et António Valente.
À propos des accusations de que Gonçalo Amaral avait nui à la réputation du couple et porté atteinte à vie privé des McCann, les juges ont conclu que c’est le couple lui-même qui a "ouvert la porte" pour que d’autres puissent s’exprimer à propos de la disparition de Maddie.
"En ce que concerne la vie privée des demandeurs (les McCann), ce sont eux-mêmes qui se sont multipliés en interviews et interventions auprès des médias, leur fournissant des renseignements qui, autrement, ne seraient guère divulgués". Ce sont eux qui "volontairement ont décidé de limiter leur droit à une vie privée", écrit l’arrêt.

Translated in English by Anna Andress

03/10/2010

Kate McCann de retour à l’église de Praia da Luz

Kate, la mère de Madeleine McCann, la petite Anglaise disparue en 2007 au sud du Portugal, est retournée ce week-end dans l’église du village de Praia da Luz pour y "prier" pour sa fille.
Maddie, alors âgée de trois ans, aurait disparue le 3 mai 2007 de l’intérieur de l’appartement occupé par sa famille dans un resort touristique britannique, l’Océan Club, situé dans le village portugais de Praia da Luz, a Algarve.
Kate et Gerry à la sortie de l'église en May de 2007.jpegCe n’est pas la première fois que des membres de la famille McCann retournent au Portugal pour se rendre dans la petite église : déjà en décembre de 2009, Kate Marie Healy et Gerald Patrick McCann ont pu se recueillir en privé dans l’Église de la Lumière de Lagos. Le couple est arrivé à l’aube dans le temple et y est resté enfermé pendant un long moment. Selon une source de l’évêché d’Algarve, Kate et Gerry ont pu se rendre dans le temple "sans aucun accord préalable" des responsables de l’Église en utilisant une clé qui leur a été fournie par l’épouse du prêtre anglican Haynes Hubbard.
En décembre de l’année passée, les parents de Maddie étaient au Portugal pour assister au procès d’une injonction interdisant la vente du livre de Gonçalo Amaral, "Maddie : L’enquête interdite". L’audience à Lisbonne ayant été ajournée, le couple avait pris la direction de Praia da Luz.
Cette fois-ci, Kate est arrivée à Faro le vendredi soir, sans être accompagnée par Gerry, et est repartie dimanche. Selon une source proche de la famille, la mère de Maddie "compte retourner au Portugal avant la fin de l’année".

Dans la photo : Kate et Gerry à la sortie de l’église en mai de 2007, quelques jours après la disparition de leur fille.