Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/03/2008

Papa de Mari Luz demande à la Justice de ne pas se laisser "tromper"

2bc84b4f26f3d478936fcde1b7254087.jpgLe papa de Mari Luz a demandé aujourd’hui à la justice de ne pas se laisser "tromper" par le présumable homicide de sa fille, Santiago del Valle García.

Lors d’une conférence de presse, Juan Cortés a manifesté sa crainte de que le principal suspect du décès de Mari Luz puisse alléguer des problèmes psychiatriques pour tromper l'action de la Justice, soulignant qu’il ne croit pas dans la thèse d'accident.

"Il est responsable pour un assassinat. Il a tué ma fille et il doit payer pour son crime," à dit le papa de Mari Luz qui à confirmé que sa fille est effectivement décédé quelques heures après sa disparition.

"Je demande à la Justice d’agir avec fermeté pour que ceci n'arrive pas à nouveau et pour que dorénavant ces personnes soient mises à leur place", à dit Juan Cortés que promet de continuer à combattre pour que Justice soit faite, soulignant qu’il ne va pas "se reposer" car il va avoir besoin de toutes ses forces pour accompagner la procédure judiciaire.

Suspect arrêté revient sur ses déclarations

58f09f53f28936639369df31df767b80.jpgSantiago Garcia, de 52 ans, l'homme qui a admis être l'auteur du meurtre de Mari Luz à Huelva affirme maintenant que l’enfant serait mort accidentellement.

Le présumable assassin a été arrêté hier après-midi à Cuenca ou il venait d’arriver en compagnie de son épouse, avec qui il habite dans la localité de Pajaroncillo, un village d’une centaine d’habitants ou il avait trouvé refuge après avoir abandonné Huelva le lendemain de la disparition de Mari Luz.

Depuis les premières heures de la disparition que Santiago était pointé comme le principal suspect car Mari Luz avait été aperçue en vie pour la dernière fois passant devant sa maison dans le quartier d’El Torrejón, Huelva.

Une source de l'Unité de Délinquance Spécialisée et Violente (UDEV), responsable pour l’arrestation, à confirmée que le suspect à prétendu aujourd’hui que Mari Luz "est tombé" pendant la lutte et serait  décédé accidentellement.

Du à ses antécédentes d’abus sur mineurs, y inclus sa propre fille, l’homme avait déjà été interrogé et sa maison fouillé mais la police n’avait pas retrouvé le moindre indice du passage de Mari Luz.

90c68949e75eacb915d3ff211b8dfa35.gif

2aec7ebcddcd8fd2249da4aeb57f1571.gifd6af64f561dfb9659140e0ba10a9a9ed.gif7935487696b9ac8686f3d3c27763675e.gif

10/03/2008

La police poursuit les investigations après les funérailles de Mari Luz

3d69b496f4ba1814c6c50d10b8f1c043.jpgMalgré les funérailles de Mari Luz Cortés, qui ont eu lieu cette après-midi dans la ville espagnole d’Huelva, la police continue son travail d’investigation pour déterminer les causes de la mort et l’heure exacte du décès, tout portant à croire que l’enfant serait décédée dans les 24 ou 48 heures qui ont suivi sa disparition.

La police cherche à connaître l’endroit ou le corps aurait pu avoir été jeté dans le fleuve, ayant recours à des experts pour détailler les courants et les marées.

Les examens provisoires écartent le viol mais ils ont, toutefois, révélée deux coups ante-mortem : un sur le crâne et un autre sur le flanc.

Toutes les possibilités sont étudiés par les investigateurs qui ont, aujourd’hui, abordé l’hypothèse de que Mari Luz aurait été renversé accidentellement par une voiture et que l’auteur aurait pu se débarrasser du corps.

Les investigateurs considèrent également la possibilité d’une chute accidentelle dans un collecteur d’eaux proche de sa maison et être ensuite entraînée par les marées, une fois que le cadavre ne présentait pas les blessures de crabe, caractéristiques d’un corps qui aurait séjournée aussi longtemps dans les eaux de la rivière.

Les funérailles de Mari Luz, âgé de cinq and, se sont déroulées à Huelva dans l'émotion et en présence d'une foule importante, dont des nombreux amis de la famille et voisins.

La disparition de Mari Luz avait crée une vive émotion en Europe : la presse britannique a citée le cas à plusieurs reprises comme ayant un rapport avec la disparition de Madeleine McCann, ce que les autorités portugaises et espagnoles ont toujours nié.

En Espagne la police à reçu des fausses demandes de rançon. De l'Italie, est venu l'information de que Mari Luz s'y trouvais, donnant des faux espoirs aux parents, et en France une prétendu association avait crée le "blog officiel" de l'enfant, allant jusqu'à intimider ceux qui ont voulu aider les recherches en Europe et dans le monde, se réclamant titulaire d’une "exclusivité" de la divulgation du cas de Mari Luz.

09/03/2008

Mari Luz aurait décédée dans les 48 heures qui ont suivi sa disparition

Les résultats provisoires de l’autopsie au cadavre de Mari Luz, retrouvé vendredi passé, ont révélé que la petite espagnole aurait  décédée dans les 48 heures qui ont suivi sa disparition.

Mari Luz, âgé de cinq ans, avait disparue le 13 janvier dernier, après avoir sortie de chez elle pour aller acheter un paquet de chips dans un kiosque, à proximité de la maison de ses parents dans le quartier d’El Torrejon, à Huelva.

Vendredi soir, après la découverte du corps, Juan Jose Cortés, le père de Mari Luz, a identifié le cadavre de sa fille, constatant qu’il présentait un important coup sur la tête.

Les mêmes résultats d’autopsie ont pu déterminer que le coup n’a pas été la cause du décès,  écartant également la possibilité de que Mari Luz aurait pu être étranglée. Vu l’état de décomposition du corps, la police scientifique attend la conclusion des examens radiologiques, toxicologiques et génétiques afin de déterminer avec exactitude la cause du décès.

L’endroit ou le corps de Mari Luz a été retrouvé, à proximité du quai pétrolier du fleuve Tinto, à quelques kilomètres de sa maison, avait été fouillé par la police et par des populaires dans les jours qui ont suivi la disparition. Des nouvelles fouilles ont commencé vendredi passé afin de retrouver d’éventuels indices.

07/03/2008

Cadavre de Mari Luz identifié officielment

(Mise à jour - 22H30) Juan Jose Cortés, le père de Mari Luz, a identifié seule, peu avant les 22.00 heures le cadavre de sa fille. Il à constaté en déclarations à la police scientifique que le corps de sa fille, "avait très peu de cheveux, présente un coup sur la tête et n'a pas d'ongles".

José Saavedra, un ami personnel de la famille, à confirmé que la mère de Mari Luz, Irene Suárez, n'a pas osé entrer voir le cadavre et a du être assisté par un médecin sur place.

Cadavre de Mari Luz retrouvé à Huelva

(Mise à jour) Le cadavre retrouvé il y a quelques heures dans le fleuve est bien celui de Mari Luz, la fillette de cinq ans disparue le 13 janvier dernier dans la localité d’Huelva, a confirmé le représentant de la  subdélégation du gouvernement espagnol.

792b9ed5318b006340094ee33789e1c2.jpgAu même moment, Luis Molina, porte-parole des parents de la petite espagnole, confirme "qu’il y a 99% de probabilité" de qu’il s’agit effectivement du cadavre de Mari Luz, malgré le fait que les parents n’ont pas encore été autorisés à procéder à son identification.

Une source de la police espagnole à confirmée que le corps, vêtu des mêmes vêtements que Mari Luz portait le jour de sa disparition, a été retrouvé dans un état avancé de décomposition présentant un important coup à la tête, sans être possible de déterminer, avant la conclusion de l’autopsie, quel serait la cause du décès.

La police maritime à été alerté, vers 18 heures, par l'équipage d'un navire marchant qui avait aperçu le cadavre flottant dans l'eau.

Après l’annonce du décès de Mari Luz, Pedro Rodriguez, le maire de la ville espagnole d’Huelva, a décrété trois jours de deuil officiel, qui seront accomplis à partir de demain. Il y aura également, demain, une concentration de cinq minutes de silence aux portes de l'Hôtel de ville et les drapeaux de tous les bâtiments officiels seront mis en berne en signe de deuil et de respect pour la famille.