Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2007

Madeleine: Maroc met en cause Metodo3

En marge de la 76éme assemblée-générale d’Interpol, qu’aujourd’hui commence à Marrakech, le Ministre de l’Intérieur marocain, Chakib Benmoussa affirme qu’il n’y a aucune d0e3033e968c203976d724c035e827b4.jpgraison de penser que la petite Madeleine McCann puisse être au Maroc, comme Metodo3 et les média britanniques ont prétendu.

"Nous n’avons aucun élément nouveau à propos de sa présence au Maroc", affirme le ministre, soulignant que le Maroc "à développé plusieurs actions de coopération avec les polices portugaise et britannique, via Interpol, mais jusqu’au moment il n’y à rien de nouveau dans ce dossier".

Depuis l’intervention de l’agence de détectives Metodo3, basé à Barcelone, plusieurs témoignages sont apparues dans les média britanniques indiquent la présence d’une fillette blonde au Maroc. L’agence, engagé par les parents – Kate et Gerry McCann – est l’origine même de ses informations aux média. Après avoir été critiqué pour son rôle, notamment à cause du fait que maintenant il n’y aurait que des témoins au Maroc, l’agence vient de divulguer, hier, qu’un instituteur portugais aurais vue Madeleine à l’aéroport de Barcelone. Une information que la police catalane n’a pas confirmée.

Au Maroc, Chakib Benmoussa, le Ministre de l’Intérieur, à même souligné : "vous avez pu voir les développements à9a02ff398670debb0a90638484740acc.jpg propos de la supposé présence de Maddie à Chefchaouane, qui se sont avérés faux". Une référence aux indications de l’espagnole Clara Torres, au mois de septembre, quand la touriste avait pris une photo d’une fillette blonde accompagné par sa famille. Après des titres comme "Maddie avec un gang de marocains" - trois femmes, deux enfants et un vieillard – les média britanniques et espagnols ont du se rendre à l’évidence qu’au Maroc ils existent des enfants blonds aux yeux bleus.

Voir aussi:

La PJ se prepare aux etapes finales de l'enquete

Police marocaine: Madeleine au Maroc "n'a aucun sens"