Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2009

Les McCann demandent des milliers d'euros à Amaral

_McCann-story_1396445c.jpgLe couple veut une indemnisation entre 100.000 et 500.000 mille euros

English - Português - Español

De 100.000 à 500.000 euros, c'est le montant des indemnités que Kate et Gerry McCann veulent recevoir de la part de Gonçalo Amaral, l'ex-coordinateur du Département d'Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire (PJ) de Portimão. Le procès, d'après les McCann, va servir à alimenter le fonds que le couple utilise pour financer les dépenses de la campagne qu'ils ont entreprise depuis la disparition de leur fille.
L'information a été confirmée au 24 Horas par une source du "Madeleine's Fund -Leaving No Stone Unturned", le fonds financier créé par les parents de Maddie neuf jours après la disparition de la fillette.
"Le couple espère recevoir une indemnité à au moins 6 chiffres" a dit cette même source rajoutant que "d'autres actions en justice ne sont pas exclues, ce qui servirait à alimenter le fonds "Find Madeleine" et à aider la campagne." Le journal 24 Horas sait que le couple a une liste de médias, de journalistes et même de blogues portugais et anglais que les McCann observent comme possible "cible".
Gonçalo Amaral est la cible privilégiée du couple McCann. Le responsable de l'enquête sur la disparition de Maddie est, d'après cette même source, "l'unique personne qui continue à mettre en doute le rapt de Madeleine" et cela "affecte la crédibilité du couple et le travail des enquêteurs".
Les mouvements de l'ex-coordinateur de la PJ ont toujours été l'objet de la plus grande des attentions de la part des  détectives engagés par les McCann — une initiative des Espagnols de Método 3 —, mais qui reste actualisée dans un rapport qui révèle des données sur la vie privée et professionnelle de Gonçalo Amaral et où il y a des détails comme les comptes bancaires de la famille et même la liste de leurs amis les plus proches. Une partie de ce rapport a été donnée pourtant à un avocat portugais qui l'a utilisée dans des déclarations et accusations en rapport avec un autre procès.
Les procès en justice semblent être d'ailleurs le moyen trouvé par Kate et Gerry McCann pour financer leurs activités de la campagne du "Find Madeleine" — organisme privé géré majoritairement par la famille et dont Kate et Gerry sont maintenant directeurs.
Après avoir reçu plus de 700 000 euros d'indemnités dans des procès contre divers médias anglais, lesquels ne sont jamais passés dans les salles des tribunaux, le couple vise maintenant diverses cibles au Portugal. "C'est clair qu'Amaral est le principal visé, mais il existe d'autres possibilités, notamment parmi les médias et sur Internet où il a été fait des affirmations diffamatoires sur le couple," a dit cette même source.

Le millionnaire "lâche" son appui.

Malgré les nombreuses donations qui sont parvenues au "Find Madeleine" depuis l'interview de Kate et Gerry McCann dans le talk-show de Oprah — un programme de la télévision nord-américaine que la SIC à retransmis au Portugal — la capacité financière du fonds n'est plus celle à laquelle le couple s'était habitué en 2007 et même le multimillionnaire écossais Brian Kennedy a tourné le dos aux dépenses de Clarence Mitchell, le porte-parole des parents de Maddie.
Comme le journal 24 Horas l'avait déjà révélé en mars de cette année, le multimillionnaire Brian Kennedy a cessé de venir en aide aux activités des McCann, mettant en avant des raisons financières pour justifier son désistement. Clarence Mitchell, le porte-parole de Kate et Gerry McCann, avait déjà confirmé cette information au 24 Horas, en disant que le multimillionnaire ne payait plus ses prestations ni le payement des détectives engagés par le couple.
Malgré l'abandon du multimillionnaire, Clarence Mitchell a assuré à 24 Horas qu'il va continuer aux côtés de Kate et Gerry McCann. Le porte-parole du couple, spécialiste en communication et relations publiques, a réduit ses déclarations, mais maintient un contact permanent avec les journalistes.
Brian Kennedy aurait vu sa fortune diminuer de plus de 50 millions de livres ce qui ne serait pas pourtant l'unique raison derrière sa décision d'abandonner son appui au couple — une source proche du milliardaire à dit au 24 Horas que Kennedy n'aurait pas apprécié les dépenses des détectives espagnols (Método3), ni le demi-million de livres payé à une entreprise américaine pour six mois d'une supposée enquête.

Le pédophile dit qu'il ne sait rien au sujet de Maddie

Raymond Hewllet.jpgRaymond Hewllet, l'anglais dénoncé par les deux anciens policiers britanniques engagés par les McCann, comme le supposé suspect de la disparition de Madeleine, a démenti voir vu ou avoir approché la fillette pendant le temps qu'il a vécu en Algarve et a réaffirmé au 24 Horas "qu'il n'a eu aucune implication dans la disparition" de l'enfant, Hewlett a ainsi réagi aux informations publiées ces dernières semaines par divers tabloïds allemands et britanniques qui disaient que l'Anglais aurait vu Maddie en deux occasions.
Hier, dans des déclarations au "Sunday Mirror", Hewlett a confirmé ce qu'il avait déjà dit au 24 Horas : "L'unique fois ou il a vu Madeleine McCann a été sur des affiches au sujet de la disparition," rajoutant encore qu'il l'a vue encore une fois à la télévision, mais "jamais dans la vie réelle".
"C'est évident, pourquoi je les intéresse . Mais ils peuvent penser ce qu'ils veulent. Je n'ai pas tué la petite fille. Cela, c'est la vérité et cela ne changera jamais," a dit le Britannique au journal anglais.
Des sources proches de la police de Leicerstershire ont révélé au 24 Horas que le profil de Hewllet ne correspond pas à celui d'un éventuel kidnappeur de Madeleine et que "tous les soupçons des détectives du couple McCann par rapport à Hewllet se basent sur des suppositions puisqu'il n'existe pas de fait ou d'indices pour les appuyer dans cette direction". — "Dans la première phase de l'enquête faite conjointement au Portugal, tous les individus fichés ou suspects d'actes d'agression sexuelle, pédophilie ou rapt, ont été sujets à une enquête et, un a un, ont été éliminés des suspects", a conclu cette même source.
Le supposé suspect, qui se trouve à Aachen (Allemagne) en phase terminale d'un cancer, a confirmé avoir été interrogé par la police du West Yorkshire mais a nié avoir été questionné au sujet du cas de la disparition de Madeleine.
"Oui, j'ai parlé avec la police (anglaise) et je suis prêt à collaborer dans la limite de ce qui m'est permis par mon état de santé, mais ils n'étaient pas intéressés par la disparition de Maddie," a dit Hewllet au 24 Horas rajoutant que le 3 mai 2007 "il n'était pas à Praia da Luz".
Hewllet est apparu dans les premières pages des tabloïds anglais après que les deux ex-policiers anglais, Dave Edgar et Arthur Cowley – connus sur internet comme Dupond & Dupond par allusion aux deux policiers de la bande dessinée de Tintin – ont révélé que l'Anglais vivait en Algarve en 2007 et que l'homme avait déjà été condamné dans des cas de pédophilie dans les années 70.
"Un supposé pédophile sur le point de mourir serait le suspect idéal pour dévier l'attention de l'opinion publique et créer le doute dans l'esprit des gens", a dit à 24 Horas un inspecteur de la PJ en Algarve rajoutant que "tous les soi-disant suspects indiqués jusqu'alors par les détectives privés ont été l'objet d'une enquête et rien n'a indiqué qu'ils étaient impliqués dans la disparition de la petite fille."
Interrogé au sujet de la thèse avancée par Gonçalo Amaral, l'inspecteur à juste rajouté que "Amaral a beaucoup d'expérience, et que sans éléments suffisants, il ne se risquerait jamais avec cette thèse".

Duarte Levy

(publié sur le quotidien portugais 24Horas)

10/03/2009

Millionnaire ne paie plus le salaire du porte-parole des McCann

Imagemcapa24.png

(Publié aujourd’hui dans le quotidien portugais 24 Horas)

Clarence Mitchell, porte-parole des McCann, a confirmé que Brian Kennedy, le millionnaire anglais que soutenait financièrement le couple McCann, a arrêté de payer ses salaires il y a déjà plusieurs mois.
L'affirmation a été faite par Clarence lui-même Mitchell après son discours, vendredi passé, dans une association de l'Université d'Oxford — de The Oxford Union — où l'ancien directeur de l'unité de contrôle des médias (Media Monitoring Unit) parlait à propos de sa carrière comme journaliste, sur l'industrie des médias et sa performance dans le cas Maddie.
Malgré ses promesses affirmant qu’il serait disposé à utiliser la totalité de sa fortune personnelle – estimé à plus de 500 millions d'euros — pour financer les prétendues recherches privées à la disparition de Maddie, le millionnaire Brian Kennedy aurait maintenant abandonné l'aide financière au couple. Ancien laveur de fenêtres dans la ville d'Édimbourg, Brian Kennedy était aux côtés de Kate et de Gerry McCann dans l'engagement des détectives espagnols de Metodo 3 avec qui il s'est déplacé à PJ de Portimão après la sortie de Gonçalo Amaral.
"Je travaillais pour le gouvernement (britannique) quand l’information du rapt de Madeleine est arrivée. On m’a demandé d’aller au Portugal pour aider à gérer l'agitation des médias. En septembre (2007), j'ai décidé que j'allais travailler à temps complet pour aider la campagne des McCann, donc j’ai laissé le gouvernement et Brian Kennedy est apparu pour payer mon salaire. Il y a quelques mois, Brian Kennedy a cessé de le financer et maintenant c'est le Fond Madeleine qui me paye," a répondu à Clarence.
Malgré que le fait que le porte-parole du couple McCann avait annoncé, en septembre 2007, qu’il abandonnait son poste comme directeur dans l'unité de surveillance des médias, créée par le précédent Premier ministre Tony Blair, il a maintenu un contact privilégié avec le gouvernement, ayant utilisé fréquemment les moyens et les contacts internes des autorités britanniques.

Fondation Madeleine a organisé les protestations

Oxford Feb 2009 138.jpgPendant sa visite à l'Université d'Oxford, Clarence Mitchell a été confronté à un mouvement de protestation organisée par les membres de la Fondation Madeleine, créée par l'ancien juriste Tony Bennett, qui ont organisé une campagne exigeant que la vérité à propos du cas Madeleine McCann soit connue.
Les membres de la fondation ont distribué un document de 64 pages intitulé "Ce qui est réellement arrivée à Madeleine McCann" en expliquant les raisons par lesquelles ils ne croient pas dans la thèse du rapt de la petite anglaise de l'appartement de vacances que le couple McCann occupait à l'Océan Club, à Praia da Luz.
Des membres de cette fondation, totalement indépendante du fonds millionnaire créé par les parents de Maddie, n'ont pas empêché ou dérangé le discours de Clarence Mitchell, mais ils ont participé à la session de questions et de réponses à l'ex-journaliste. "Si au terme de cette nuit nous avons réussi à informer les personnes qu’il y a un autre côté de l'histoire alors notre travail aura été fait," a dit Tony Bennett.

Duarte Levy

Em português AQUI

12/10/2008

Maddie : encore des enquêteurs privés écartés des recherches

d0e951495c235db4a234db77b0c1690c.jpgClarence Mitchell, porte-parole des McCann, a confirmé hier soir que la société américaine Oakley International n’était pas au service du couple depuis fin aout, et la fin de leur contrat de six mois.

L’information n’est pas nouvelle, mais le porte-parole de Kate et Gerry McCann s’était refusé, dans un premier temps, à admettre que le manque de résultats et le montant des factures ont pu amener le millionnaire Brian Kennedy à mettre fin au contrat.

Selon les mêmes informations, après le premier mois de travail, pourtant sans aucun résultat visible, l’agence Oakley de l’ancien officier britannique Henri Exton aurait exigé le payement d’une facture de plus de 50.000 €.

Les informations à propos des prétendues recherches et investigations privées, lancés par le couple McCann, ont quitté les pages des quotidiens britanniques depuis que le Ministère Public portugais à décidé de mettre l’enquête à la disparition de Madeleine McCann en attente de meilleure preuve, ce qu’à pu, techniquement, libérer Kate et Gerry McCann de leur statut d’arguidos (suspects).

Madeleine McCann, alors âgé de trois ans, à disparue de l’appartement de vacances occupé par ses parents dans un complexe appartenant au britannique Mark Warner situé dans le village portugais de Praia da Luz. Malgré d’intenses investigations conduites par le Département d’Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire (PJ) à Portimão, sous la coordination de Gonçalo Amaral, le corps de la petite britannique n’a jamais été retrouvé et les enquêteurs ont été empêchés de poursuivre leur travail.

09/09/2008

Brian Kennedy cherche des anciens officiers de police

5d809999ff7782f81de4e133608357e1.pngAprès l’information, par les médias britanniques, de que le milliardaire Brian Kennedy venait d’écarter une équipe d'investigateurs privés après lui avoir payé 500.000 £ provenant du fonds crée avec les dons du public, voici l’annonce de que le bienfaiteur serait occupé à recruter parmi les anciens officiers de la police de Manchester (Greater Manchester Police - GMP).

Selon le Manchester Evening News, membre du Guardian Media Group, le milliardaire aurait reçu du chef Steve Heywood, responsable de la division de combat au crime, une liste des officiers de la police de Manchester qui ne sont plus dans l’active ou sur leur chemin de sortie de fonctions.

C’est déjà de Manchester qu’était originaire un autre ancien policier, Henri Exton, qui, selon le Manchester Evening News, serait un actionnaire d’Oakley international, l’agence américaine que Brian Kennedy aurait écartée, selon certains médias britanniques, et avec laquelle il serait toujours satisfait, selon autres.

Récemment, Brian Kennedy aurait admis qu’il serait prêt à financer Kate et Gerry McCann pour le reste de sa vie, mettant au service du couple l’entièreté de sa fortune personnelle, estimée à plus de 450 millions de livres.

07/09/2008

Brian Kennedy prêt à financer Kate et Gerry pour le reste de sa vie

cf768fda5a2384b0f603a6ca92e76561.pngSelon les médias britanniques, le multimillionnaire Brian Kennedy serait prêt à financer Kate et Gerry McCann pour le reste de sa vie, mettant au service du couple l’entièreté de sa fortune personnelle, estimée à plus de 450 millions de livres.

L’information est apparue après les déclarations du couple affirmant avoir dépensé plus d’un million de livres en provenance du fonds "Find Madeleine", crée après la disparition de Madeleine avec l’objectif de financer les recherches de la petite britannique.

"Une somme substantielle a également été dépensée avec notre défense, mais deux bienfaiteurs ont couvert ces dépenses, ce qui signifie que l’argent du fonds a été uniquement employé dans la recherche de notre fille," affirmait ce week-end Gerry McCann, sans aucune allusion aux sommes utilisés par le couple pour payer l’hypothèque de leur maison à Rothley.

Brian Kennedy, selon les médias britanniques, citant des sources anonymes, n’aurait jamais rencontré les McCann avant la disparition de leur fille Madeleine, mais, actuellement, il maintient des contacts journaliers avec le couple.

Dans l’affaire Maddie, le multimillionnaire s’est illustré pour sa présence assidue sur le terrain : il a rencontré personnellement Robert Murat, à qui il aurait fait plusieurs propositions en rapport avec l’affaire, et contacté plusieurs témoins, notamment l’irlandais Martin Smith, le témoin qu’affirme avoir vu Gerry McCann transporter Maddie dans ses bras la nuit du 3 mai 2007. C’est également Brian Kennedy qui, en novembre 2007, se présente à la Police Judiciaire accompagnée d’António Jiménez, le détective de Metodo 3 qui, plus tard, serait arrêté pour implication dans le vol de plus de 400 kg de cocaïne dans le port de Barcelone.

5éme agence de détectives

7d04e2e6d951db0d840cc64d2c61dd41.jpgAyant pris la décision de ne pas coopérer dans l’enquête officielle à la disparition de leur fille, les McCann, déjà en mai 2007, avaient fait appel à plusieurs sociétés liées à l’investigation privée, la communication et les relations publiques, sans qu’aucune soit pourtant spécialisée dans les affaires de disparition ou d’enlèvement.

Après Control Risks, Metodo 3, Oakley International, et une quatrième agence encore anonyme, voici qu’il est question de l’engagement d’une cinquième agence de détectives privés.

"À défaut de retrouver la petite, ils pourront toujours prétendre et prouver en tribunal qu’ils l’ont bien fait rechercher," affirmait un spécialiste en droit criminel à propos de l’affaire.