Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/11/2007

63 Disparitions en 2007: Maddie reste la seule introuvable

e9eac08ce832ee049d0be2c042dfad4e.jpgLa grande majorité des cas de disparition signalés au Portugal sont résolues dans les 15 jours, affirme le Diario de Noticias, citant les résultats de la Police Judiciaire : 63 disparitions signalés à la police depuis le début de l’année, mais il n’y a que Madeleine McCann qui reste introuvable.

L’expérience des inspecteurs le confirme, les premiers jours sont déterminantes pour retrouver l’enfant. Il y a des exceptions, comme le cas d’un bébé à Penafiel (nord du Portugal) kidnappé de l’hôpital en février 2006 et que la Police Judiciaire à retrouvé en parfaite santé après un an. Il faut dire qu’au Portugal, les cas de disparitions sont plutôt rares en comparaison avec les moyennes européennes.

La loi aussi est différente, les procès de disparition restent en ouvert, légalement, pendant 15 ans, même s’ils ne sont jamais oubliés.

En 14 ans, la police portugaise à résolue presque la totalité des cas de disparition de mineurs : il n’y a que huit dossiers qui restent en ouvert faute de se savoir ce qu’est devenu l’enfant ou ce qu’à bien pu lui arriver. Maddie est, pour le moment, le neuvième.

8f04270ae390819cc22661a7cf2bc73d.jpgIci aussi il y des exceptions. Le cas de Sofia en est un: son père à été confondue par la Police Judiciaire et à confessé l’enlèvement mais il refuse de dire ou se trouve sa fille, c’est pourquoi sa photo reste sur les pages internet de la PJ qui continue à la rechercher. Le père, lui, est en prison.

Pas de preuves d’enlèvement

"La principal ligne d’investigation c’est le décès de l’enfant", affirme Carlos Anjos, le président dea144c7b9b3f22342b6d2181ef7255cba.jpg l’Association Syndical des Fonctionnaires d’Investigation Criminelle, en déclarations au Diário de Noticias. "La question c’est de savoir ce qu’est arrivé et comment c’est arrivé", rajoute encore Carlos Anjos que reconnais que "tant que les vestiges ne sont que des preuves, toutes les possibilités restent ouvertes".

Après six mois – complétés demain, samedi – les polices portugaise et britannique sont d’accord sur un point : il n’y a aucune preuve d’enlèvement. C’est ce que confirme à SOS Madeleine un officier de la police à Leicester.

50a6237c1e48d660b0432b860843f95d.jpg"Nous avons accompagné le travail de nos collègues portugais depuis les premiers jours de disparition de Maddie et, quoi que disent nos média, ils ont d’abord suivi la piste de l’enlèvement, mais il n’y a aucun indice qui pointe dans cette direction", affirme l’officier britannique, soulignant que "leur détermination est un exemple pour tout les professionnels de police".

Reconstitution de l’affaire à la télévision

La chaine publique portugaise, RTP (disponible aussi via RTP international), transmet aujourd’hui, vendredi, un reportage spécial dédié à la disparition de Madeleine McCann, incluant une reconstitution des moments jugés décisives de l’affaire.

Signé par la journaliste Sandra Felgueiras, le reportage prétend soulever quelques questions à propos des zones d’ombre de la disparition de la petite britannique. Orientés initialement sur la piste d’un enlèvement, l’enquête à changé de direction avec les premier résultats des examens ADN effectués par la police scientifique.