Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/01/2010

Présence des McCann à Lisbonne a été une erreur

Daily Express 13.01.2010.pngClarence Mitchell, l’expert en Communication qui a agi comme porte-parole de Kate et Gerry McCann depuis la disparition de Maddie, a informé le couple du danger, en termes d'image, qui pourrait représenter leur présence dans la salle d'audience du tribunal civil de Lisbonne, où a eu lieu le procès de l'injonction interdisant la vente du livre de Gonçalo Amaral.
Selon une source proche de Clarence Mitchell, le spécialiste en Communication a averti Kate et Gerry McCann que leur présence en tribunal irait motiver les médias britanniques à se déplacer en masse à Lisbonne, ce qui pourrait conduire à la divulgation, en Angleterre, des arguments présentés par la défense de l'ancien coordonnateur de la police judiciaire (PJ), ce qui fut le cas.
Les directs des envoyés des chaines de télévision (britanniques, espagnoles et portugaises) pendant le premier jour d'audience, et les premières pages des journaux britanniques, le lendemain, ont fini par confirmer les craintes de Clarence Mitchell de que la présence du couple ne ferait que causer plus de problèmes (en photo, la première page du Daily Express du mercredi matin avec le titre "Maddie est morte dans l'appartement").

Clarence Mitchell : porte-parole cherche à devenir député

Selon la même source, Clarence Mitchell entretient toujours des relations amicales avec les parents de Madeleine McCann, mais il n’a plus la même disponibilité pour participer dans les initiatives du couple. Il a été le grand absent de la scène médiatique qui a entouré la présence de Kate et Gerry McCann à Lisbonne poussant Claudia Nogueira, la responsable en Relations publiques de Lift Consulting — la société portugaise qui aide la campagne du couple – à multiplier les contacts et actions d’information auprès des journalistes présents au tribunal (avec patience et disponibilité, elle a pris le soin de parler avec tous les journalistes, un par un). Elle a d’ailleurs tenu à démentir que son homologue britannique se serait opposé au voyage des parents de Madeleine.
Lift Consulting est une société de conseil stratégique avec vocation dans les secteurs de la communication, gestion de réputation, relations publiques et gestion de relations avec la presse.
Le manque de disponibilité de Clarence Mitchell, selon la même source, s'explique par ses exigences professionnelles et politiques — le porte-parole des parents de Madeleine prévoit, aux prochaines élections, son entrée au Parlement britannique comme député conservateur.
Ancien journaliste, il a quitté les rangs de la BBC pour prendre la direction de l'unité de surveillance des médias dans le cabinet de Tony Blair (le premier ministre que le premier a aidé les McCann), Clarence Mitchell était l'homme fort de la campagne des McCann et le lien entre le couple et les deux premiers ministres travaillistes (Labor Party).
Envoyé au Portugal à la demande de Tony Blair, Mitchell a dirigé la campagne internationale des parents de Maddie en utilisant ses contacts officiels dans le gouvernement britannique pour obtenir l'accès de Kate et Gerry au Vatican et au Parlement européen, parmi d’autres.

Note : original publié sur le blog en portugais le 17.01.2010, plus de détails disponibles dans la page abonnées. Traduction espagnole disponible ICI. En anglais sur le blog d'Anna Andress.

15/06/2009

Les McCann demandent des milliers d'euros à Amaral

_McCann-story_1396445c.jpgLe couple veut une indemnisation entre 100.000 et 500.000 mille euros

English - Português - Español

De 100.000 à 500.000 euros, c'est le montant des indemnités que Kate et Gerry McCann veulent recevoir de la part de Gonçalo Amaral, l'ex-coordinateur du Département d'Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire (PJ) de Portimão. Le procès, d'après les McCann, va servir à alimenter le fonds que le couple utilise pour financer les dépenses de la campagne qu'ils ont entreprise depuis la disparition de leur fille.
L'information a été confirmée au 24 Horas par une source du "Madeleine's Fund -Leaving No Stone Unturned", le fonds financier créé par les parents de Maddie neuf jours après la disparition de la fillette.
"Le couple espère recevoir une indemnité à au moins 6 chiffres" a dit cette même source rajoutant que "d'autres actions en justice ne sont pas exclues, ce qui servirait à alimenter le fonds "Find Madeleine" et à aider la campagne." Le journal 24 Horas sait que le couple a une liste de médias, de journalistes et même de blogues portugais et anglais que les McCann observent comme possible "cible".
Gonçalo Amaral est la cible privilégiée du couple McCann. Le responsable de l'enquête sur la disparition de Maddie est, d'après cette même source, "l'unique personne qui continue à mettre en doute le rapt de Madeleine" et cela "affecte la crédibilité du couple et le travail des enquêteurs".
Les mouvements de l'ex-coordinateur de la PJ ont toujours été l'objet de la plus grande des attentions de la part des  détectives engagés par les McCann — une initiative des Espagnols de Método 3 —, mais qui reste actualisée dans un rapport qui révèle des données sur la vie privée et professionnelle de Gonçalo Amaral et où il y a des détails comme les comptes bancaires de la famille et même la liste de leurs amis les plus proches. Une partie de ce rapport a été donnée pourtant à un avocat portugais qui l'a utilisée dans des déclarations et accusations en rapport avec un autre procès.
Les procès en justice semblent être d'ailleurs le moyen trouvé par Kate et Gerry McCann pour financer leurs activités de la campagne du "Find Madeleine" — organisme privé géré majoritairement par la famille et dont Kate et Gerry sont maintenant directeurs.
Après avoir reçu plus de 700 000 euros d'indemnités dans des procès contre divers médias anglais, lesquels ne sont jamais passés dans les salles des tribunaux, le couple vise maintenant diverses cibles au Portugal. "C'est clair qu'Amaral est le principal visé, mais il existe d'autres possibilités, notamment parmi les médias et sur Internet où il a été fait des affirmations diffamatoires sur le couple," a dit cette même source.

Le millionnaire "lâche" son appui.

Malgré les nombreuses donations qui sont parvenues au "Find Madeleine" depuis l'interview de Kate et Gerry McCann dans le talk-show de Oprah — un programme de la télévision nord-américaine que la SIC à retransmis au Portugal — la capacité financière du fonds n'est plus celle à laquelle le couple s'était habitué en 2007 et même le multimillionnaire écossais Brian Kennedy a tourné le dos aux dépenses de Clarence Mitchell, le porte-parole des parents de Maddie.
Comme le journal 24 Horas l'avait déjà révélé en mars de cette année, le multimillionnaire Brian Kennedy a cessé de venir en aide aux activités des McCann, mettant en avant des raisons financières pour justifier son désistement. Clarence Mitchell, le porte-parole de Kate et Gerry McCann, avait déjà confirmé cette information au 24 Horas, en disant que le multimillionnaire ne payait plus ses prestations ni le payement des détectives engagés par le couple.
Malgré l'abandon du multimillionnaire, Clarence Mitchell a assuré à 24 Horas qu'il va continuer aux côtés de Kate et Gerry McCann. Le porte-parole du couple, spécialiste en communication et relations publiques, a réduit ses déclarations, mais maintient un contact permanent avec les journalistes.
Brian Kennedy aurait vu sa fortune diminuer de plus de 50 millions de livres ce qui ne serait pas pourtant l'unique raison derrière sa décision d'abandonner son appui au couple — une source proche du milliardaire à dit au 24 Horas que Kennedy n'aurait pas apprécié les dépenses des détectives espagnols (Método3), ni le demi-million de livres payé à une entreprise américaine pour six mois d'une supposée enquête.

Le pédophile dit qu'il ne sait rien au sujet de Maddie

Raymond Hewllet.jpgRaymond Hewllet, l'anglais dénoncé par les deux anciens policiers britanniques engagés par les McCann, comme le supposé suspect de la disparition de Madeleine, a démenti voir vu ou avoir approché la fillette pendant le temps qu'il a vécu en Algarve et a réaffirmé au 24 Horas "qu'il n'a eu aucune implication dans la disparition" de l'enfant, Hewlett a ainsi réagi aux informations publiées ces dernières semaines par divers tabloïds allemands et britanniques qui disaient que l'Anglais aurait vu Maddie en deux occasions.
Hier, dans des déclarations au "Sunday Mirror", Hewlett a confirmé ce qu'il avait déjà dit au 24 Horas : "L'unique fois ou il a vu Madeleine McCann a été sur des affiches au sujet de la disparition," rajoutant encore qu'il l'a vue encore une fois à la télévision, mais "jamais dans la vie réelle".
"C'est évident, pourquoi je les intéresse . Mais ils peuvent penser ce qu'ils veulent. Je n'ai pas tué la petite fille. Cela, c'est la vérité et cela ne changera jamais," a dit le Britannique au journal anglais.
Des sources proches de la police de Leicerstershire ont révélé au 24 Horas que le profil de Hewllet ne correspond pas à celui d'un éventuel kidnappeur de Madeleine et que "tous les soupçons des détectives du couple McCann par rapport à Hewllet se basent sur des suppositions puisqu'il n'existe pas de fait ou d'indices pour les appuyer dans cette direction". — "Dans la première phase de l'enquête faite conjointement au Portugal, tous les individus fichés ou suspects d'actes d'agression sexuelle, pédophilie ou rapt, ont été sujets à une enquête et, un a un, ont été éliminés des suspects", a conclu cette même source.
Le supposé suspect, qui se trouve à Aachen (Allemagne) en phase terminale d'un cancer, a confirmé avoir été interrogé par la police du West Yorkshire mais a nié avoir été questionné au sujet du cas de la disparition de Madeleine.
"Oui, j'ai parlé avec la police (anglaise) et je suis prêt à collaborer dans la limite de ce qui m'est permis par mon état de santé, mais ils n'étaient pas intéressés par la disparition de Maddie," a dit Hewllet au 24 Horas rajoutant que le 3 mai 2007 "il n'était pas à Praia da Luz".
Hewllet est apparu dans les premières pages des tabloïds anglais après que les deux ex-policiers anglais, Dave Edgar et Arthur Cowley – connus sur internet comme Dupond & Dupond par allusion aux deux policiers de la bande dessinée de Tintin – ont révélé que l'Anglais vivait en Algarve en 2007 et que l'homme avait déjà été condamné dans des cas de pédophilie dans les années 70.
"Un supposé pédophile sur le point de mourir serait le suspect idéal pour dévier l'attention de l'opinion publique et créer le doute dans l'esprit des gens", a dit à 24 Horas un inspecteur de la PJ en Algarve rajoutant que "tous les soi-disant suspects indiqués jusqu'alors par les détectives privés ont été l'objet d'une enquête et rien n'a indiqué qu'ils étaient impliqués dans la disparition de la petite fille."
Interrogé au sujet de la thèse avancée par Gonçalo Amaral, l'inspecteur à juste rajouté que "Amaral a beaucoup d'expérience, et que sans éléments suffisants, il ne se risquerait jamais avec cette thèse".

Duarte Levy

(publié sur le quotidien portugais 24Horas)

23/05/2009

Le nouveau "suspect" du cas Maddie n'était pas à Praia da Luz et a un alibi

Português - Español

Raymond Hewlett, un Britannique de 64 ans, désigné hier dans la presse anglaise comme étant le nouveau suspect dans la disparition de Madeleine McCann "n'était pas à Praia da Luz" le 3 mai 2007 et "a un alibi" qui a été confirmé par des témoins à la police.
Raymond Hewlett.jpgL'information, confirmée aujourd'hui auprès d'un responsable de la Police Judiciaire, dit encore que l'équipe des enquêteurs anglais envoyés au Portugal tout de suite après la disparition de Maddie "a écarté l'individu comme suspect pour diverses raisons, entre autres son profil," a dit ce même responsable au 24horas, indiquant que "tous les cas connus impliquant le supposé suspect sont en rapport avec des jeunes et non avec des enfants de l'âge de Madeleine".
Hier, le porte-parole de Kate et Gerry McCann, Clarence Mitchell, a admis que le couple connaissait les soupçons à propos de l’individu, mais il a souligné que le britannique, dont l'identité a été révélée par les médias, est uniquement "un individu avec un intérêt pour l'investigation" que deux ex-policiers sont en train d'effectuer dans cette affaire.
Le britannique — qui a vécu au Portugal, mais plus concrètement à Tavira, pendant quelques années — se trouve actuellement hospitalisé en Allemagne, mais il a dit à un journal anglais que le jour de la disparition de Maddie il était dans une foire* à Fuzeta. La mairie de Fuzeta, contactée par le 24horas, a confirmé qu'il existait deux foires* par mois dont les dates correspondent aux déclarations du suspect : la foire mensuelle qui est organisée le premier jeudi de chaque mois et qui en mai 2007 s'est déroulée le jeudi 3, le jour de la disparition, et la foire de la brocante qui est le premier dimanche de chaque mois.
En 2007, les vendeurs n'étaient pas obligés de s'identifier devant les organisateurs des foires*, une lacune corrigée cette année par la Mairie, mais l'employée qui s'occupe des contacts avec les vendeurs est encore la même, mais la PJ ne l'a pas interrogée. Le 24horas a essayé de la contacter, mais celle-ci est en arrêt de travail.
La révélation de ce nouveau suspect — qui ne correspond à aucune des descriptions données jusqu'à présent par les témoins du supposé enlèvement — a été faite après la dénonciation d'un couple anglais, Alan et Cindy Thompson - le couple était déjà connu pour avoir retrouvé l’endroit ou se cache Bin Laden - qui connaissent personnellement Raymond et son passé, mais n'avaient jamais contacté la police. Les deux ex-policiers qui ont substitué les espagnols de Método 3 — décrits par des proches des McCann comme des incapables et très chers — continuent d'insister sur le fait qu'aucun réseau pédophile n'a kidnappé la fillette ou que celle-ci ait été emmenée en bateau.


Duarte Levy (aussi dans le 24horas)

* Au Portugal la foire se déroule en général 1 fois par mois et est uniquement vestimentaire, contrairement au marché alimentaire qui est tous les jours

11/05/2009

Maddie : l'interview chez Oprah a été une opération financière

_McCann-story_1396445c.jpgL'interview de Kate et Gerry McCann chez la présentatrice vedette de la télévision nord-américaine Oprah, (voir vidéo) a fini par se révéler une opération financière de succès avec des résultats immédiats pour le fond crée par le couple neuf jours après la disparition de Madeleine à Praia da Luz en mai 2007.
Selon les derniers numéros connus, le montant accumulé dans le fond a augmenté considérablement grâce aux très nombreux dons provenant des États-Unis. Une source proche de la direction du Fond Madeleine "Leaving No Stone Unturned" a confirmé que "l'un des objectifs du couple" en acceptant l'interview dans le "Oprah Show", qu'ils avaient refusé auparavant, était précisément d'avoir de l'argent frais pour financer la recherche de l'enfant puisqu'en Europe "plus personne ne contribuait financièrement".
Gerry McCann, ainsi que son porte-parole, Clarence Mitchell, avaient déjà lancé l’alerté indiquant que l’organisme privé courrait le risque de rester à sec, sans ressources financières pour poursuivre la campagne du couple.
Le site internet du fond Madeleine "Leaving No Stone Unturned" a même fait des changements facilitant ainsi les dons provenant du continent américain : au système de payement "Paypal" pour l’Angleterre, il a été rajouté sa version américaine, ce qui augmente la rapidité des transactions financières. La boutique virtuelle du fond propose aussi de nouveaux t-shirts avec les inscriptions "Ne m'abandonnez pas" et "N'abandonnez jamais" accompagnés d'une image de Madeleine.

Oprah a relancé les apparitions

Autre conséquence du "Oprah Show", ou les McCann ont présenté une nouvelle image de l'aspect qu'aurait Madeleine aujourd'hui, plus de trente nouveaux témoins ont affirmé avoir vu l'enfant sur le continent américain.
Malgré le fait que Kate et Gerry n'utilisent plus que les services de deux anciens policiers anglais, Clarence Mitchell, le porte-parole du couple, a déjà garanti que par rapport aux informations obtenues, "là où il existe un fragment d'espoir les appels sont en train d'être vérifiés."
Comme la PJ et la police britannique le craignaient, la transmission du talk-show a provoqué une nouvelle vague de témoignages, qui, pour l'instant, sont concentrés sur le continent américain, pourtant il est à prévoir que la "fièvre Maddie" vienne à s'élargir au monde entier puisque l’Oprah Show est transmis dans 144 pays.
"Je ne sais pas comment deux ex-policiers, sans une aide quelconque, vont pouvoir contrôler ou enquêter les témoignages qui vont apparaître maintenant, si de ce fait, ils sont en train d'enquêter quoi que ce soit, ce n'est pas cela qui va les aider," a précisé un responsable de la police de Leicester.

"Madeleine a été ici" les McCann aussi"

"Le documentaire des McCann n'apporte rien de nouveau qui permette de relancer les investigations sur la disparition de l'enfant," a affirmé l'un des inspecteurs de la PJ qui au Algarve, depuis mai 2007, participé à l'enquête officielle.
Même si le nouveau documentaire n'a pas encore été transmis à la télévision au Portugal – il est programmé pour demain sur la SIC – l'inspecteur a pu visionner une copie de l'émission de Channel 4. Le documentaire, intitulé "Madeleine a été ici" (Madeleine was here), se base sur à peu près 4 800 pages du procès que le Ministère Public a divulgué et dans les versions données par neuf anglais du nommé "groupe du tapas". Le tournage a d'ailleurs été dirigé par Gerry McCann lui-même avec l'aide de Matthew Oldfield et Jane Tanner qui ont été à Praia da Luz début avril.
Questionné a propos du nouveau "suspect" indiqué dans le documentaire, l'inspecter s'est limité à confirmer qu'"il existe de nombreux individus qui ont été enquêté et écartés d'une quelconque suspicion dont l'identité n'est pas connue du couple ou de ses investigateurs" ce qui s'explique par la nécessité de "sauvegarder la sécurité et l'identité d'innocents".
Dave Edgar et Arthur Cowley, deux policiers à la retraite, sont les enquêteurs choisis par le couple pour succéder aux détectives espagnols et aux hommes de main engagés par les McCann, comme les précédents, ils ne parlent pas le portugais et leur spécialité n'a jamais été les disparitions d'enfants.
"Si réellement le couple McCann veut faire avancer l'investigation de la disparition de leur fille, l'unique suggestion que je puisse faire c'est de demander la réouverture du procès et de collaborer avec la PJ," a dit l'inspecteur rajoutant "ils ne l'ont jamais fait. Ils sont parvenus à écarter Gonçalo Amaral de la PJ comme madame Kate l'avait exigé, je ne vois pas maintenant quelles autres objections ils peuvent avoir pour qu'on ne continue pas notre travail".

Duarte Levy

12/04/2009

Policiers sous enquête dans l’affaire Maddie

Une enquête visant plusieurs inspecteurs de la police britannique a été ouverte après qu’un collaborateur proche des McCann aurait fait état de que plusieurs documents internes à la police – considérées comme confidentiels – aient été envoyés depuis le Portugal à un journaliste britannique.
Les documents en question, qui n’étaient pas connus officiellement des autorités portugaises, tous concernant l’affaire Madeleine McCann, étaient "marqués" ce qu’a permis de déterminer leur origine dans l’équipe qui avait accompagné les investigations au prétendu kidnapping, sans toutefois identifier individuellement l’auteur de la fuite.
new-top-secret.jpgSelon le journaliste, il aurait reçu les documents sans en avoir fait la demande, raison pour laquelle il aurait livré une copie à un collaborateur du couple McCann "afin de déterminer leur authenticité".
Selon une source de la police, les enquêteurs savaient déjà que les documents étaient entre les mains de quelques journalistes étrangers, mais ce n’est que maintenant, grâce au concours du journaliste et de ça "source" spontanée, que l’enquête a pu démarrer, le dossier étant confié à "un service de sécurité nationale".
C'est depuis le début de l’affaire Maddie qu’un nombre important de documents ont été sortis des dossiers de la police britannique, une partie desquels ont été publiés en entier ou en partie dans des médias, ainsi que sur internet ou certains n’ont pas hésité à partager des documents avec de parfaits inconnus, permettant ainsi que certaines pièces du dossier arrivent dans les mains des personnes liés au procès.

English version

Plus d’information avec votre prochaine newsletter.