Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/08/2008

L’affaire McCann : "la chasse" à la fillette mystérieuse était déjà faite

7433e87796521958e060f0011bdf5f27.jpg"Mystérieuse fille dans la chasse à Maddie" était le gros titre en première page de l’édition d'aujourd'hui du journal britannique, Evening Standard. "Les images photo retirées des vidéos de surveillance (CCTV) enregistrées quelques heures après qu'elle ait disparu de la villa d'Algarve. Pourquoi la police l'a-t-elle maintenu secret ?", demande le journal.

L'image a été prise le 4 mai et la Police judiciaire (PJ) connaissait la prétendue observation de Madeleine.

Le même jour, les inspecteurs J.C. Franco et C. Lucas sont allés à cette station d’essence, appartenant à la compagnie portugaise GALP, sur l’A22, une autoroute qui traverse l’Algarve, d'est en ouest. Les deux inspecteurs, selon le rapport qu’ils ont signé et qui figure dans les documents du DVD donné aux journalistes, ont obtenu les vidéos (CCTV) et ont montré la photo de Madeleine à tous les employés du magasin.

047b5ecbbe800d8ee869584d9ab89dfb.jpgLes employés ont confirmé que la fillette qu’ils ont vue quelques heures au par avant (11h10) n'était pas Madeleine McCann. Les vidéos ont été regardées et analysées par les techniciens de la police et le résultat était négatif — ce n'était pas Madeleine. Les deux inspecteurs de la PJ sont allés également à la station d’essence du côté opposé de l’autoroute (dans la direction d'Ouest en Est), et le résultat était identique.

À titre de curiosité, le journal Metro indique que ces images ont été vues par les McCann, qui ont également éliminé la possibilité de qu’il puisse s’agir de leur fille. Quoi qu'il en soit, l’Evening Standard a même écrit qu’"elle n'est pas claire si l'image divulguée aujourd'hui avait était complètement vérifiée par les inspecteurs portugais." Clarence Mitchell est cité par le journal : "Cette apparition, a-t-elle été suivi et éliminé correctement ? Nous ne le savons pas."

bc49627528622362e21cdcdd198b023a.jpgLa PJ a reçu une deuxième information, le même jour – le 4 mai – à propos d’une fille blonde aperçue dans un autre magasin, dans une autre station d’essence. Celle-ci était une station d’essence de la Repsol, situé à Vale do Paraiso, près d’Albufeira.

L’inspecteur A. Silva a été sur place, il a vu les vidéos de surveillance (CCTV), il a parlé avec les employés et il était facile de conclure qu’il était impossible qu’il puisse s’agir de Madeleine. Comme l'inspecteur de la PJ l’a écrit dans son rapport (disponible également sur le DVD donné aux journalistes) l'enfant avait les cheveux très longs, clairement évidents, jusqu'à la moitié de son dos. Comme les cheveux se développent à un taux d’environ 1 cm par mois, Madeleine ne pourrait pas avoir des cheveux aussi longs, le 4 mai. Le "The Daily Mail" a publié la photo avec une légende : "Pistes : Une autre possible apparition contenue dans le dossier "…

Duarte Levy & Paulo Reis 

English version 

04/11/2007

Madeleine : "Nous n’allons pas laisser tomber l’enquête"

37e955b30e8ac07d1a6f678ba2585cc9.jpg

""C’est ridicule. Même nous n’avons pas le pouvoir de laisser tomber l’enquête… Cette affirmation est une manipulation de toute pièce", affirme une source officielle de la Police Judiciaire, confronté par SOS Madeleine avec l’information divulgué par le Daily Mail - citant à son tour le Sunday Mirror  come quoi la police portugaise se prépare à abandonner l’enquête à noël.

"Je peux vous assurer qu’il n’y a pas un seule inspecteur de police qui aurais pu leur faire cette affirmation"", confirme la même source : "nous dépendons du Ministère Publique, la PJ n’a pas le pouvoir de décider d’abandonner l’enquête, surtout au stade ou il se trouve actuellement".

Le procureur José Magalhães e Meneses, responsable par la direction des investigations, avait déjà demandé au juge d’instruction criminelle, Pedro Frias, de considérer la complexité du dossier afin de faire prolonger le secret de justice jusqu’au premier trimestre de 2008.

L’information, à l’origine publiée par le Sunday Mirror, avance encore que les autorités portugaises n’auraient pas assezf5cadffd82a8a1b919add759ed06f013.jpg d’éléments contre les McCann, attribuant également ces déclarations à la police, mais, au Portugal, la PJ nie avoir donné cette information et souligne même que "l’inspecteur Paulo Rebelo suit une ligne d’enquête qui s’est renforcé ses derniers jours".

Même son de cloche au Royaume-Uni ou un officier de la police de Leicester confirme que l’enquête progresse, "comme nos collègues portugais nous ont fait savoir".

Questionné à propos de l’information publiée dans la presse britannique au sujet des investigations de Metodo3, le même officier britannique, affirme que "la police n’a aucune information de l’existence d’une piste qui confirmerait la présence de la petite fille au Maroc".

"L’enquête est mené par la police portugaise mais nous savons qu’ils ont vérifié chaque piste et témoignage via les autorités marocaines et Interpol", conclu l’officier.

Aujourd’hui, le journal britannique News Of The World, confirme que la sûreté marocaine à enquêté sur les possibles pistes du nord du pays depuis déjà le mois de mai. Le média reprend même l’enquête de SOS Madeleine concernant les contacts avec les familles qui contrôlent la production de drogue dans les montagnes de Rif ou, depuis mai, aucune trace de Madeleine McCann à pu être trouvé.