Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/07/2008

Robert Murat “expressément” manipulé dans l’affaire McCann

7e72b37f7a7cd4f6dfb46c892b0eef72.jpgLes enquêteurs portugais de la Police Judiciaire (PJ) ne sont pas arrivés à Robert Murat par hasard, ils y ont été conduits par une “machine” britannique bien huilée, où l’homme a été pointé du doigt par ses compatriotes avec un objectif que les inspecteurs ont tout de même fini par déjouer : il était l’appât vers qui la police et les médias étaient censés de regarder pendant que l’action, la vraie, était ailleurs.

Il est aujourd’hui certain que Robert Murat a plus de victime que de coupable, c’est du moins la conclusion à que la PJ est parvenue après les premiers interrogatoires au Britannique, pourtant avare en explications à propos de certains faits qui n’ont pas cessé d’intriguer les inspecteurs chargés des investigations.

Après 14 mois le Britannique garde encore le souvenir du jour où il a été amené par les inspecteurs vers les installations de la PJ a Portimão, où il a été interrogé pendant de longues heures en présence des agents de liaison de la police britannique, sans pourtant recevoir la moindre aide de son consul, Bill Henderson, ou des services du consulat, occupés avec Kate et Gerry McCann, les parents Madeleine, la petite fille de trois ans que les médias britanniques, en particulier le The Mirror, diront ressembler à sa propre fille. Même son ambassadeur, John Buck, très présent à Algarve pendant les jours qui ont suivi la disparition de Madeleine, ira l’ignorer pendant toute la durée de l’enquête, du moins en ce que concerne une éventuelle aide, que sa mère sera forcée de rechercher au pays natal et auprès d’un avocat portugais, maitre Francisco Pagarete.

A suivre...