Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/02/2008

McCann toujours suspects

fb49d3f24b4b2d67886c901d40233ba5.png

Magistrats et Inspecteurs de la Police Judiciaire (PJ) n’ont pas apprécié les déclarations du Directeur National de la Police Judiciaire, Alipio Ribeiro, même si aujourd’hui des sources proches du responsable de la police ont réaffirmé qu’il y a eu mauvaise interprétation de ces propos : les mots du directeur auront été dans le sens dont, si Kate et Gerry avaient été maintenus comme témoins, "peut-être ils ne seraient pas partis pour Angleterre. Ils auraient été plus coopérants avec la Justice".

A Algarve, la plupart des Inspecteurs de la PJ ont accueilli les déclarations du leur directeur avec surprise car la ligne d’enquête n’a pas changé et si l’investigation semble au point mort, aux yeux du public, plusieurs diligences sont en cours même si la plus importante, affirme un des responsables à Portimão, "reste l’interrogatoire aux amis du couple".

Les inspecteurs continuent à suspecter le couple d’avoir occulté le corps de leur fille dans la nuit du 3 mai dernier, confirme le même responsable pour qui "l’enquête est bien un travail de patience" comme l’a dit Alipio Ribeiro : "Sur ça il ne s’est pas trompé".

Au mois de septembre dernier, plusieurs sont les inspecteurs qui ont demandé la prison provisoire de Kate et Gerry McCann, ayant déjà, à l’époque, la ferme conviction qu’il y avait assez de preuves pour justifier cette mesure : "Aujourd’hui nous avons beaucoup avancé dans l’enquête et nous sommes certains de que les parents de Madeleine et leurs amis peuvent expliquer ce qu’est arrivé à l’enfant", affirme le responsable, pour qui "le départ du couple de Praia da Luz est venu compliquer les choses. Nous sommes obligés de dépendre du bon vouloir des autorités britanniques".

Au mois de septembre le Procureur du Ministère Public de Portimão, José Magalhães e Menezes, à décidé de les constituer arguidos sans avoir recours à la prison préventive, laissant la porte ouverte pour leur départ vers le Royaume-Uni comme l’avaient demandé les autorités britanniques via leurs représentants diplomatiques au Portugal.

Réactions : "Tout ceci est très étrange"

Francisco Pagarete, l’avocat de Robert Murat, s’est refusé à commenter les déclarations du directeur de la PJ soulignant que "tout ceci est très étrange". L’avocat du britannique, arguido depuis le 14 mai dernier, avoue sa surprise avec les déclarations d’Alipio Ribeiro mais préfère attendre l’évolution de l’enquête avant de décider s’il y a une réaction à prendre.
"Pour éviter ce genre de situations : retenue et réserve dans le discours", conseille le président du Syndicat des magistrats du Ministère Publique, Antonio Cluny, pour qui il est "inquiétant" de voir un responsable de la PJ parler sur un procès encore en cours.

d59d8cdd68dfa6bbc6656dea3a71fe6e.jpgMarcelo Rebelo de Sousa, professeur universitaire de Droit et commentateur politique, à affirmé sur la première chaine de télévision portugaise que les déclarations d’Alipio Ribeiro sont "très graves". Ancien Ministre et Conseiller d’Etat, Marcelo accuse Alipio Ribeiro d’avoir "tué l’investigation de la police quand il a dit qu’il y aurait eu précipitation en constituer le couple McCann comme arguidos dans le procès".