Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/07/2008

14 Portugais ont succombé au lobbying McCann

14 des 24 eurodéputés portugais ont succombé au lobbying crée par le Britannique Edward McMillan-Scott, Vice-président du Parlement européen (PE), et ont signé la “déclaration écrite” crée pour promouvoir la campagne médiatique du couple McCann, censé soutenir la création d’un système d’alerte du type Amber, à l’image de celui qui existe aux États-Unis, utilisée dans une partie des cas de disparition d’enfants.

McMillan-Scott, auteur de cette déclaration écrite, d’ailleurs la seule qu’il aura rédigée et défendue pendant la 6e législature du Parlement, à utilisé tous les moyens pour garantir à Kate et Gerry McCann d’être associés à la scène européenne.

Les 14 signataires risquent d’être mal perçues par les électeurs portugais, car le document, sans aucune contrainte légale pour les institutions européennes, a été utilisé par le responsable de la machine McCann, Clarence Mitchell, comme un argument en défense de l’image du couple dans sa lutte contre la justice portugaise ou n’oublions pas, Kate et Gerry McCann continuent comme suspects dans l’enquête à la disparition de leur fille.

Il s’agit de : Paulo Casaca (PS), Maria da Assunção Esteves (PSD), Edite Estrela (PS), Emanuel Jardim Fernandes (PS), Ilda Figueiredo (PCP-PEV), Ana Maria Gomes (PS), Pedro Guerreiro (PCP), Joel Hasse Ferreira (PS), Jamila Madeira (PS), João de Deus Pinheiro (PSD), Luis Queiró (CDS), José Ribeiro e Castro (CDS), Manuel António dos Santos (PS) e José Albino Silva Peneda (PSD).

87976ed05ca44c101d4a375b7e1fd4d1.png

Au sein des 78 eurodéputés britanniques le lobbying a obtenu de meilleurs scores, uniquement huit représentants du Royaume-Uni ont, pour diverses raisons, résisté : Thomas Wise, John Whittaker, Michael Henry Nattrass, Ashley Mote, Roger Knapman, Timothy Kirkhope, Daniel Hannan et Godfrey Bloom.

“Je reconnais que ces questions relèvent principalement des États membres,” affirmait McMillan-Scott en janvier, avant la présentation de sa déclaration écrite, au moment de voter une résolution du Parlement européen vers une stratégie européenne en matière de défense des enfants, ou il était déjà question d’un système européen d’alerte en cas d’enlèvement, ainsi que la mise en place d’un numéro de téléphone gratuit permettant d’apporter plus rapidement aux autorités les signalements et les témoignages. Reste alors la question : Pourquoi promouvoir cette déclaration si les institutions européennes y travaillent depuis longtemps ?

A suivre...

Duarte Levy & Paulo Reis

English version

Aussi "Gonçalo Amaral et son livre" & "FSS les resultats" 

08/07/2008

Ministres de l’Union Européene ont rejeté “l’alerte Madeleine”

La mise en place d'un système d'alerte Amber européen a été rejetée, hier, par les ministres de la Justice de l'Union Européene (UE), au cours d'une réunion informelle, à Cannes, France. “Nous ne devrions pas lancer une alerte européenne quand un enfant a juste disparu pendant quelques heures,” a dit la ministre de la Justice allemande aux médias. “La grande majorité d'enfants retournent à la maison après deux ou trois jours.” Cependant, les ministres de justice de l'UE ont convenu sur la nécessité d'une coopération plus étroite entre les forces de police et les systèmes d'alerte déjà utilisés dans des pays de l'UE.

Selon le “MailOnline”, au cours de cette réunion, “Bruxelles rejette l’appel des McCann pour un système d'alerte européen pour les enfants disparues”. L'annonce “a été bien accueillie” par Kate et Gerry, qui ont fait campagne pour un système d'alerte de l'UE à adopter par chacun des 27 pays : “Cette annonce est très encouragent, car il souligne le fait qu'il y a un désir au niveau européen pour que les choses s'améliorent,” a dit Clarence Mitchell, le porte-parole de la famille McCann, au MailOnline.

La ministre française de la Justice, Rachida Dati, a invité ses homologues à adopter le système utilisé par Paris, car, selon elle, il a fonctionnait à six reprises sur six. “Quand il s’agit de protéger les enfants en Europe, aucune ressource ne devrait être épargnée,” a-t-elle dit. “Nous devons absolument rassembler tout ce que nous avons.”

Au Parlement européen, une “déclaration écrite,” signée par un groupe d’eurodéputés et soutenue par les McCann est parvenue à rassembler, jusqu'à aujourd'hui — le dernier jour — 351 signatures. Pour être prise en compte, la déclaration écrite aurait dû recueillir 393 signatures, soit la majorité des membres du Parlement européen, après quoi elle aurait été transmise au Président, afin d’être citée en procès-verbal et archivée.

13/06/2008

Parents de Maddie à Strasbourg

2454847b94e2dcb4c2d8905ba77a8144.jpgKate et Gerry McCann ont confirmé cette après-midi qu’ils vont effectuer le déplacement, mardi prochain, au Parlement européen à Strasbourg ou les auteurs d’une déclaration appelant à la création d'un système européen d'alerte pour enfants disparus vont essayer de convaincre 182 députés à signer le document.

Les McCann n’ont joué aucun rôle dans la rédaction de cette déclaration – une initiative de cinq parlementaires –, mais le couple avait effectué sa présentation à Bruxelles malgré les protestations de plusieurs parlementaires.

Le document n’apporte rien de nouveau aux intentions du Parlement ou la création d’un système d’alerte européen est à l’étude depuis plusieurs années.

La France, qui assume la présidence rotative au mois de juillet, indépendamment de la déclaration présentée à Bruxelles le 10 avril, avait déjà fait connaître son intention de faire approuver un système européen semblable à celui qui existe dans l’hexagone.

"Jusqu'à présent, nous avons 211 signatures et nous avons besoin de la signature de 393 députés européens, une majorité simple dans le Parlement" a dit le porte-parole de Kate et de Gerry McCann, Clarence Mitchell.

Le couple a prévu de rencontrer, en privé, plusieurs députés européens avant de conclure sa journée par l’habituelle conférence de presse.

Introduits au Parlement européen par le conservateur Edward McMillan-Scott, vice-présidente du Parlement, Gerry et Kate McCann, arguidos dans l’enquête à la disparition de leur fille Madeleine, avaient déjà été fortement critiqués à Bruxelles par plusieurs parlementaires, jugeant inopportune la visite du couple.

Récemment, le couple avait trouvé le moyen de ne pas effectuer le voyage au Portugal afin d’y participer à la reconstitution des événements entourant la disparition de leur fille Madeleine, comme les autorités portugaises l’avaient exigé.

Les McCann n’y sont pour rien

98005d25d99012cbbd313038a14a8e42.jpgLa déclaration présentée initialement le 10 avril au Parlement européen à Bruxelles n’a pas été rédigée ou suggérée par le couple McCann mais, grâce à l’appui du gouvernement britannique, les parents de Madeleine ont obtenu le droit de s’y associer malgré leur statut d’arguidos au Portugal.

Edward McMillan-Scott, Roberta Angelilli, Glenys Kinnock, Evelyne Gebhardt, et Diana Wallis sont les cinq députes à l’origine du document qui propose la coopération d'urgence entre les états membres de l’Union européenne pour retrouver les enfants disparus.

Le document invite les États membres à conclure des accords de coopération avec tous les États frontaliers afin de se donner les moyens de lancer l'alerte rapidement sur les territoires concernés.

Malgré l’importance des lignes d’orientation proposée par le document, on est encore loin d’un accord entre tous les états membres.

Hier, la France – pays où le dispositif Alerte Enlèvement a déjà fait ces preuves – a organisé une simulation d’enlèvement en collaboration avec la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. L’exercice a été conclusif et a permis aux quatre organisateurs de tester leurs moyens de réaction, mais également la collaboration avec les médias.

Les polices du Portugal, de l’Espagne, de la Suède, de l’Allemagne et de la Tchéquie ont participé comme observateurs. Le Royaume-Uni, invité, a préféré ne pas y participer.

Duarte Levy & Paulo Reis 

10/04/2008

Visite polémique des McCann à Bruxelles

ddc867ff3decc596c68ceaacc3cb5083.jpgMajorité des députés avait décidé de bouder les McCann

Gerry et Kate McCann, les parents de la petite Madeleine disparue il y a près d'un an au Portugal, ont parlé aujourd’hui devant un petit groupe de parlementaires, pour la plupart des britanniques appartenant au Groupe du Parti populaire européen (PPE), dans le cadre de la présentation d’une déclaration écrite (une page A4 recto-verso, disponible en PDF) défendant la création d’un système d’alerte européen à utiliser lors de tout enlèvement d’enfant au sein des états membres.

Kate et Gerry McCann, toujours accompagnés par leur responsable en communication, Clarence Mitchell, ont été introduits au Parlement Européen par le conservateur Edward McMillan-Scott, vice-présidente du parlement, l’homme choisi pour amener Gerry et Kate à Bruxelles.

Leur statut d’arguidos dans l’enquête à la disparition de leur fille Madeleine ne les a pas empêchés d’être présents à l’hémicycle mais la majorité des députés avait décidé de ne pas participer jugeant inopportune la visite du couple. Une polémique qui a marqué leur visite à Bruxelles et qui risque d’embarrasser les institutions européennes si Kate et Gerry McCann viennent un jour à être inculpés par la Justice portugaise.

f8b0e61088bab9707b0cfb51a880f2dc.jpgC’est d’ailleurs une des questions qui à causé le plus de nervosisme aux McCann pendant la conférence de presse qui à suivi la réunion de présentation de la déclaration, obligeant Clarence Mitchell à intervenir brusquement auprés des journalistes : "Ils ne sont accusés de rien et ont parfaitement le droit d’être ici", à dit leur chargé en communication.

Même si Gerry ou Kate McCann n’ont eu aucun rôle dans la rédaction de la déclaration – une initiative de cinq parlementaires – c’est le couple qui à effectué sa présentation, devenant, le temps de quelques heures, des "experts" en disparition d’enfants, appelant aux représentants des 27 états membres à signer le document. Un sujet qui n’est pas nouveau car déjà en septembre de l’année passée un appel semblable avait été lancé par l’épouse du président de la Commission, Durão Barroso.

Pour que le document soit approuvé il va falloir qu’un minimum de 393 députés, la moitié du parlement, le signe au cours des trois prochains mois.

Selon leur porte-parole, les McCann ont conclu leur visite à Bruxelles par plusieurs rencontres avec des parlementaires mais aussi avec l’ambassadeur du Royaume-Uni.

Qu’en est’ il en Europe ?

Au Royaume-Uni, McMillan-Scott travaille, avec l’aide de "Parents and Abducted Children Together" (PACT), pour la création d’un centre national destinée à faire face à une véritable avalanche de disparitions dans le pays: ont compte un enfant disparue chaque cinq minutes.

Selon le vice-président du Parlement, seulement quatre pays européens (Belgique, Danemark, France et Portugal) ont un centre national pour les cas d’enfants disparues, proches du système américain mais adaptés à la réalité européenne.

En 2007, une décision de la Commission avait déjà réservé le numéro 116000 comme numéro de téléphone unique et gratuit pour les appels d’urgence concernant les enfants disparus mais à ce jour uniquement quatre pays ont commencé à l’utiliser : la Belgique, le Danemark, la Grèce et le Portugal (ce dernier est d’ailleurs parmi les pays qui le plus rapidement se sont adaptés aux demandes et recommandations de la Commission).

Plusieurs systèmes existent déjà au niveau national, comme le dispositif "alerte enlèvement" instauré avec succès en France, que plusieurs pays voudraient promouvoir pour une utilisation au niveau transfrontalier, lorsqu’une affaire dépasse le cadre national.

Que sont venus faire les McCann au Parlement Européen ?

52d2f0b59368224686897fbd194f08f2.jpgDans la pratique rien, du moins pour ce que concerne la création d’un future systéme d’alerte européen. Kate et Gerry McCann n’ont eu aucune participation ou responsabilité dans l’élaboration de la déclaration écrite qui à été présentée et leur présence passerais presque inaperçue s’il n’y aurait autant de médias, plus intéressés par la situation d’arguidos du couple dans l’enquête à la disparition de Maddie, que par l’actualité du parlement. Ils ont demandé la création d’un numéro de téléphone unique pour signaler une disparition. Un numero qui existe déjà depuis l’année passée : 116000.

Faute d’avoir convaincu les membres du parlement, les McCann ont réussi celui qui semblait être leur objectif principal, revenir en force sur les pages des journaux grâce à une conférence de presse ou Clarence Mitchell (voir vidéo) à une fois de plus démontré ses énormes qualités de maître dans l’art de la communication (lire l’envers du décor).

90c68949e75eacb915d3ff211b8dfa35.gif

2aec7ebcddcd8fd2249da4aeb57f1571.gifd6af64f561dfb9659140e0ba10a9a9ed.gif7935487696b9ac8686f3d3c27763675e.gif

 

 

Fichiers: McMillan-Scott (PDF)