Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/06/2009

Maddie : les "spéculations" ne rouvrent pas l'investigation

Dans une réponse envoyée aujourd'hui à l'Agence Lusa, le Procureur Général de la République (PGR) a qualifié comme "spéculations" toutes les informations publiées dans la presse sur le pédophile britannique Raymond Hewlett.
Le supposé suspect, identifié et condamné comme pédophile par les autorités britanniques dans des affaires qui datent des années 70, a reconnu qu'il était au Algarve la nuit de la disparition de Madeleine McCann, mais le Procureur considère encore que les informations ne sont pas suffisantes pour rouvrir l'investigation.
Dans la réponse envoyée à cette agence, le Procureur Général de la République (PGR) a confirmé être "attentif aux signes qui apparaissent" et prêt à rouvrir le procès "quand surgiront des faits concrets, que les magistrats titulaires du procès considèrent importants et crédibles". Selon le PGR, les "spéculations, opinions ou commentaires ne sont pas suffisants pour qu'on rouvre l'investigation".
Hewlett, 64 ans et en phase terminal d'un cancer, n'est pas le premier "suspect" révélé dans la presse britannique, mais c'est sur lui que toutes les attentions se sont concentrées.
Clarence Mitchell, porte-parole de Kate et Gerry McCann, a convaincu cette semaine un journal anglais de ne pas révéler les photos de deux supposés suspects de nationalité portugaise et allemande. Le tabloïd se préparait à désigner les deux hommes comme les "suspects principaux" mais le spécialiste en communication et relations publiques a démenti cette information.

Português - English

30/07/2008

Secret de Justice bloque l’accès à une partie des dossiers de l’enquête Madeleine

1f05bd3f19b965b54942f89318b91fb4.jpgLe cabinet du Procureur public (PGR) a confirmé aujourd’hui que “certaines informations” contenues dans les dossiers d’enquête à la disparition de Madeleine McCann vont rester sous couvert du secret de justice.

Un porte-parole du cabinet du Procureur-Général de la République (PGR) à confirmée que le juge Pedro Frias, responsable de l’affaire Madeleine, a reçu et accepté une demande de maintenir confidentielles, sous secret de justice, certaines informations bien spécifiques.

Le porte-parole du cabinet du PGR a également souligné que les détails qui vont rester sous secret de justice “ne sont pas considérés comme preuve”. Le cabinet du PGR n’a pas voulu identifier qui était à l’origine de la demande de manutention du secret de justice.

16/07/2008

Madeleine : Procureur promet réponse pour lundi

51c4fafcf2c72d7bdeb4941de5a225fc.jpgLe Procureur général de la République (PGR), Pinto Monteiro, a annoncé qu’il y aurait, lundi prochain, un communiqué à propos de l’affaire Madeleine McCann, donnant ainsi suite au rapport de la Police Judiciaire.

“L’affaire Maddie, lundi, il y aura une solution qui vous sera communiquée,” à dit Pinto Monteiro en déclarations aux journalistes à la sortie de la cérémonie d’entrée en fonctions du président du Tribunal de la Relation de Lisbonne, Vaz das Neves.

Interrogé par les journalistes sur le contenu du communiqué, le PGR s’est refusé à plus de commentaires, mais une source proche de l’enquête assure que “l’investigation n’est pas terminée, mais qu’il resterait à savoir s’il y a la volonté politique d’aller plus loin.”

10/07/2008

L’affaire McCann : Magistrats ont 3 semaines pour conclusions

88b535c3526a2c8f2aeb7712bd5328d2.jpg

Le Procureur général de la République (PGR), Pinto Monteiro, vient de demander aux magistrats du Ministère Public de lui adresser un rapport final de l’affaire Madeleine McCann, le tout dans un délai de trois semaines.

Pinto Monteiro prétend déterminer quelle est la suite à donner aux investigations de la Police judiciaire après que les inspecteurs ont envoyé au MP un rapport à propos du travail d’investigation effectué depuis la disparition de Madeleine. Un rapport plus qu’accablant dans les faits, mais où les inspecteurs, volontairement, n’ont pas voulu dresser des conclusions ou accusations, laissant aux magistrats la responsabilité de décider de la suite.

Selon un haut responsable de la PJ dans la région d’Algarve, “l’absence de conclusions ou d’accusations dans le rapport envoyé au Ministère public doit être interprétée comme une responsabilisation du rôle des magistrats et du pouvoir politique dans cette affaire.”

“La PJ n’a eu la possibilité de conduire l’enquête d’une manière tranquille… il y a eu des ingérences et des pressions, en particulier des autorités britanniques et leurs représentants au Portugal,” accuse le même responsable, soulignant qu’au Royaume-Uni les officiers qui avaient fait le voyage au Portugal “ont reconnu avoir souffert les mêmes pressions”.

Le Procureur Pinto Monteiro a analysé les dizaines de pages du rapport de la Police judiciaire et n’attend plus que la décision des magistrats : effectuer de nouvelles diligences, rester en attente de nouvelles preuves ou indices, sachant que l’enquête ne peut pas être pure et simplement archivée, contrairement à ce que certains médias ont prétendu.

“Maintenant, les magistrats doivent avoir le courage de lire, comprendre et analyser notre rapport. À eux de décider de la suite à donner et de savoir s’ils ont le courage de faire face aux Britanniques,” conclu le haut responsable de la Police Judiciaire.

Un rappel...

Pour rappel, en octobre 2007, les médias britanniques donnaient compte de que l’équipe d’avocats au service des McCann était occupée à effectuer leur propre enquête, avec des “entrevues” à chaque témoin qu'ils peuvent retrouver des événements du mois de mai.

“Les avocats donneront leur dossier de défense directement au Procureur Luis Bilro Verão. Ils espèrent qu’il comparera leurs preuves à celles retrouvées par la police à Algarve et qu’ils abandonnent l’affaire.”

Un ami de la famille, cité par les médias britanniques, affirmait alors que l'équipe d’avocats des McCann, qui incluaient à l’époque le Président en exercice de l’Ordre des Avocats, Rogério Alves, et le Président de la Commission des Droits de l'homme au Portugal, Carlos Pinto de Abreu, “fera une approche directe au Cabinet du Procureur. Ils diront : voici ce que nous avons. Nous vous conseillons de ne pas aller plus loin.”

Duarte Levy & Paulo Reis

English version

27/05/2008

Maddie : Quatre amis des McCann ont refusé la reconstitution de la nuit du crime

La PJ va maintenant discuter avec le Ministère Public pour savoir si celui-ci avance avec l'accusation ou si la reconstitution reste indispensable.

Quatre des amis qui avaient accompagné Gerry et Kate McCann pendant leurs vacances au Portugal ont refusé de retourner à Praia da Luz pour y participer à la reconstitution des événements liés à la disparition de Madeleine, une diligence prévue pour jeudi et vendredi prochains et que la Police Judiciaire (PJ) considérait "extrêmement importante" pour consolider l’enquête.

0448d61d3451cc8ebdc23be32100e8ef.jpgL’information, confirmée aujourd’hui par une note du cabinet du Procureur Générale de la République (PGR), avance encore que, faute de leur présence, la diligence serait pure et simplement annulée.

L’annonce du refus de coopération des quatre britanniques, et la conséquente annulation de la reconstitution, n’a pas surpris les enquêteurs car ils avaient déjà reçu, il y a plus d’une semaine, l’information de leurs collègues au Royaume-Uni de qu’au moins deux des "Tapas sept", le couple Jane Tanner et Russell O’Brien, n’allaient pas revenir.

Vendredi passé, un haut responsable de la police britannique à Enderby, avait révélé que "Kate et Gerry McCann ont établie un accord avec leurs sept amis visant empêcher la réalisation de la reconstitution demande par les autorités portugaises," soulignant "qu’ils savent que cette reconstitution n’aura pas lieu si le groupe n’y est pas au complet."

Selon le même officier, le couple McCann ne voulait pas "refuser directement et en public leur participation, sous peine de voir l’opinion publique au Royaume-Uni se retourner contre eux. "

"Si leur présence est exigé, ils iront, ils doivent y aller," avait dit Clarence Mitchell à propos de Kate et Gerry McCann soulignant que le couple avait toujours le statut d’arguidos, ce que n’était pas le cas des amis.

Les sept amis - Jane Tanner et Russell O’Brien, Matthew et Rachael Oldfield, David et Fiona Payne, et la mère de celle-ci, Diane Webster – ont été interrogés comme témoins au Portugal et au Royaume-Uni affirmant vouloir aider l’enquête à la disparition de Madeleine, une position que la PJ avait déjà remise en cause par le passé et que le refus annoncé aujourd’hui semble confirmer.

Ofrecido en español