Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/01/2008

Daily Mirror à genoux

ee2d202a34997df35632463fbf8837a5.jpgLe journal britannique Daily Mirror, suite à un nombre record de plaintes auprès de l’organisme de surveillance des média, publie aujourd’hui une rectification à son article concernant l’ambassadeur portugais à Londres et ses déclarations à propos de l’affaire Madeleine.

Le Mirror à été obligé par la commission de contrôle à publier cette rectification dans ses versions papier et internet suite à plusieurs centaines de plaintes contres les propos xénophobes et diffamatoires d’un article signé par Tony Parsons, connu par ses liaisons à la droite anglaise.

Stephen Abell, Directeur-adjoint et porte-parole de la commission à reconnu que qu’il s’agit de l’article qui à motivé le plus de réactions et plaintes jusqu’à ce jour. Parmi ces plaintes, dans sa majorité originaires de citoyens portugais, il y avait aussi la protestation officielle de l’ambassadeur António Santana Carlos.

L’article de Tony Parsons, intitulé "Up Yours, senor", accusait l’ambassadeur d’être à l’origine de la mauvaise situation des relations luso-britanniques suite à l’affaire McCann, qualifiant le diplomate de "stupide" et de "mangeur de sardines". Suite à l’intervention de la commission, Tony Parsons à été également obligé d’adresser un courrier d’excuses personnelles à l’ambassadeur, indépendamment de la rectification du journal.

Santana Carlos à déjà considéré la décision de la Commission de Contrôle des Média comme "équilibré, vu la manière comme fonctionnent d’habitude les média britanniques".

c45665897f5b2e6290771fabd7207ff6.jpgLe Mirror étais déjà connu pour, en 2004, avoir publié des fausses photos de faits de torture par des soldats britanniques en Irak, mais, dans l’affaire McCann, le journal s’est surtout illustré par des articles critiques de la police portugaise, favorables aux parents de Madeleine, signés par Lori Campbell, la journaliste qui, le premier, avait accusé Robert Murat d’implication dans la disparition de la petite britannique.

29/10/2007

Dossier Madeleine à l’origine d’attaque xénophobe

6f5b518fca2f73185385fd8e50724f92.jpg(Mise à jour) La tentative de "déminage" de l’ambassadeur portugais à Londres, Antonio Santana Carlos, que dans une entrevue au Times avait appelé portugais et britanniques à travailler ensemble pour retrouver Madeleine, à provoqué aujourd’hui, dans le journal anglais The Mirror, un violent attaque xénophobe contre les portugais, provocant d’immédiat plusieurs plaintes de la part de citoyens britanniques auprès de la Press Complaints Commission, l’organisme que contrôle le travail des média outre-manche.

"Si vous voulez voir le retour de Madeleine, nous devons travailler ensemble et cesser de blâmer l’un ou l'autre… blâmer l'autre côté n’amène pas Madeleine auprés de ces parents", avait affirmé l’ambassadeur.

f107704cd677674ac25405b561c0891d.jpgXénophobe, Tony Parsons, un journaliste proche de Clarence Mitchell, accuse, justifiant le mauvais moment des relations diplomatiques entre les deux pays,  la police portugaise d’être "stupide et cruelle", qualifiant les inspecteurs de "porcs" et des "ordures". L’article, intitulé "Oh, up yours, Senor", termine demandant au diplomate de fermer sa bouche "stupide de mangeur de sardines".

Ancien négociateur des accords de la passation de Macao à la Chine, ou l’ambassadeur à travaillé régulièrement avec le gouvernement britannique – du a la situation de Hong Kong – Antonio Santana Carlos avait souligné son respect pour les McCann : "Nous ne perdrons pas l'espoir et c'est quelque chose que j'admire dans les McCann. Ils sont très déterminés".

(En photo : en haut, l’ambassadeur Antonio Santana Carlos, en bas, Tony Parsons)

Gerry McCann reprend le travail

5bd970f3573a29c15c475ec96523665b.jpg
Le retour de Gerry McCann au travail, prévu pour jeudi prochain, soulève au Royaume-Uni des voix de protestation, notamment après qu’un spécialiste en cardiologie aurait affirmé au Daily Mail, qu’il pourrait mettre la vie de ces patients en danger.

Presque six mois après la disparition de sa fille Madeleine, Gerry à obtenu l’accord du Conseil General des Médecins, organisme qui réglemente la profession.

8d106d9008c6a767c82e2125c0e879dc.jpgRoger Goss, directeur de Patient Concern  - une association qui défend les droits des patients – affirme que Gerry McCann "devrait être surveillé pendant trois à six mois", afin de garantir qu’il est en état de travailler.

"C'est un travail à haute pression et vous devez prendre des décisions difficiles. Je peux vous le dire par expérience personnelle que si votre esprit n'y est pas, c'est très dur", affirme un cardiologue au Daily Mail sous couvert de l’anonymat soulignant "qu’il peux craquer et faire des erreurs".

Mais les protestations, quoi que compréhensibles, sont prématurés car SOS Madeleine à pu confirmer auprès de l’hôpital - Leicester's Glenfield Hospital - que le retour de Gerry McCann n’implique pas, pour le moment, un contact direct avec des patients : "l’hopital a des règles et Gerry n'aura pas affaire avec des patients immédiatement. Ce sera d’abord un travail administrative".

 Police Judiciaire retourne à l'Océan Club

005b486ddb6cc7856ccdcc7f981b2969.jpgPaulo Rebelo, l’inspecteur de la Police Judiciaire (PJ) en charge de l’enquête à la disparition de Madeleine, est retourné cette après-midi à l’appartement occupé par la famille McCann au sein du complexe touristique Océan Club.

Accompagné de 5 hommes et d’une femme, l’inspecteur est resté trois heures dans73bcf524d2b08e093ea30399014cba83.jpg l’appartement après avoir fermé toutes les fenêtres de manière à empêcher les journalistes de regarder à l’intérieur. Paulo Rebelo s’est refusé à parler aux journalistes.

L’equipe de la PJ à quité l’Océan Club vers 18h00. Paulo Rebelo, accompagné par un élément de la police scientifique, à fait le chemin à pied vers le mirador, prés de l’Eglise de Praia da Luz.

Duarte Levy