Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/06/2008

Que fuient-ils ?'*

Encore une fois, Clarence Mitchell apparait avec une histoire pour essayer de justifier une chose que le commun des mortels a des difficultés à accepter. Une partie des amis des McCann ont refusé de retourner au Portugal pour participer à la reconstitution des événements de la nuit de la disparition de Madeleine McCann. Analysons le dialogue entre Pat Kenny et Clarence Mitchell lors d’une interview radiophonique sur RTE Radio 1 (**).

d97b8d54e46d0000a52df1e5aa11ecc8.jpg

Pat Kenny a eu la gentillesse de poser les questions de manière très “sympathique”: (...)

Pat: "Bon, la dernière chose (en fait il voulait dire : ce qui est arrivé dernièrement) est un développement assez incroyable (…) dans le sens qu’il s’agit de l’annulation de la reconstitution de ce qui était arrivé ce soir-là. Mais, la reconstitution n’allait pas être filmée pour la télé, alors quel en était le but? "

CM: "Et bien, voilà exactement la question que se posaient Gerry, Kate et leurs amis. Il y a tout un tas de raisons pour lesquelles ils ont été fortement préoccupés par ce que cela pourrait réellement apporter. Ils ont tous dit, de manière constante - et ils continuent à le dire - qu’ils feraient n’importe quoi qui pourrait aider à retrouver Madeleine. Cette proposition en particulier… sa formulation, la manière dont elle a été présentée… ils ont eu le sentiment que cela n’aurait aidé d’aucune manière à la retrouver. Et comme vous aviez dit, elle (la reconstitution) n’aurait pas été filmée pour la télé, donc elle n’aurait pas généré de nouvelles pistes… Pourquoi… à quoi est-ce que cela aurait pu servir une bonne année après les faits ? Personne ne semble avoir pris en compte le bien-être mental de Kate, vous savez, est-ce qu’on s’attendait à ce qu’un enfant joue le rôle de Madeleine devant elle ? Toutes sortes d’autres questions… (...)

J’admets trois possibilités comme explication de ce charabia cité de cette interview :

1 – Clarence Mitchell et les avocats des McCann au Royaume-Uni s’en fichent de ce que les avocats portugais essaient de leur expliquer;

2 – Rogério Alves et Carlos Pinto de Abreu sont nuls comme avocats et ne connaissent même pas les procédures de base d’une enquête criminelle;

3 – Clarence Mitchell ment.

Pourquoi? Parce que, selon le Code pénal portugais, la reconstitution des événements et/ou des faits liés à un crime est une façon d’obtenir des preuves admissibles pour un tribunal, à la suite d’une décision formelle de la PJ et des autorités judiciaires, sous certaines circonstances et conditions spécifiques.

 

Voici une traduction de l’article 150 du Code pénal portugais :

"Chapitre V – Concernant la reconstitution des événements

Article 150

Conditions et procédure

1 – S’il y a un besoin de déterminer qu’un fait aurait pu arriver sous certaines circonstances, la reconstitution de celui-ci est admissible. Cette reconstitution consiste en la reproduction, aussi exacte que possible, des conditions sous lesquelles les faits sont supposés avoir eu lieu et la répétition de la manière dont se sont déroulés les événements.

2 – La décision formelle octroyant la reconstruction d’un fait doit contenir une brève mention du sujet, du jour, de l’heure et de l’endroit où cela aura lieu, et comment, et éventuellement en effectuant un enregistrement sur vidéo. La même décision formelle peut désigner un expert pour l’exécution de certaines opérations.

3 – Autant que possible, toute publicité par rapport à la reconstitution devrait être évitée."

 

Pat Kenny était surpris par le fait que la PJ souhaitait utiliser les McCann et leurs amis pour la reconstitution, plutôt que des acteurs : (...)

Pat: "C’est… ils allaient utiliser les McCann et les gens qui étaient effectivement là ce soir-là plutôt que des acteurs."

CM: "Et bien, exactement, et de combien de reconstitutions en avez-vous entendu parler en Irlande, en Grande Bretagne ou n’importe où ailleurs, dans lesquelles les  gens originellement impliqués dans une affaire y ont effectivement participé ? C’est pratiquement inconnu. Et donc, encore une fois, ceci nous a fait… ceci a fait que nos avocats se sont demandés, vous savez,  qu’est-ce qui se passe ici ? Et, en plus, normalement, les Portugais ne font pas de reconstitutions. L’année dernière, juste après l’abduction de Madeleine, BBC Crimewatch avait proposé une telle reconstitution avec des acteurs. Et la PJ avait dit : « Non, non, on ne fait pas cela ici, on ne pratique pas de reconstitutions. » Puis, tout à coup, ils reviennent plus d’une année plus tard pour dire : "Si, on en fera une, selon nos termes." Et, vous savez, il y a eu un peu de débat à l’intérieur du groupe. Bon, Gerry et Kate, en tant qu’arguidos, en tant que suspects, auraient été obligés d’y retourner s’ils y avaient été forcés  -légalement – à y retourner. Il n’en était pas question qu’ils disent : "Non, on ne peut pas y aller." Mais les amis ne sont suspectés de rien, ou n’y sont pas impliqués directement dans ce sens-là, à ce degré-là. Et donc, comme résultat, ils en avaient la liberté du choix. Et, ils en ont discuté entre eux – longuement – et ont décidé de faire savoir à la PJ que, vous savez, que : "Merci de cette offre, mais à cette occasion-ci, nous ne pensons pas que ce soit utile." Et voilà ce qui est arrivé. Et la PJ a fait également savoir qu’elle voulait que tout le monde y soit, sinon la reconstitution n’aurait pas lieu. Et dès qu’un ou deux des amis ont dit non, et bien, c’est tombé à l’eau."

Pat: "Il y avait une certaine suspicion qu’ils essayaient de confondre les gens. Vous avez fait une déposition… Bon, allez-y, effectuez les gestes selon votre déposition et voyons voir si on peut y trouver des incohérences."

CM: "Je dois faire très attention à ce que je dis, Pat, car la police est toujours en train d’investiguer, et nos avocats sont toujours en train de l’examiner, mais, hmm, vous pouvez en tirer cette conclusion si vous le souhaitez… je ne voudrais pas commenter là-dessus." (...)

Donc, certains des amis des McCann ont refusé de participer à la reconstitution, en la rendant impossible d’un point de vue juridique. Ils ont "discuté entre eux" – longuement – et ont décidé de faire savoir à la PJ: "Merci de cette offre, mais à cette occasion-ci, nous ne pensons pas que ce soit utile." (…) Est-ce que la raison aurait pu être la "suspicion qu’ils essayaient de confondre les gens. Vous avez fait une déposition… Bon, allez-y, effectuez les gestes selon votre déposition et voyons voir si on peut y trouver des incohérences," comme disait Pat Kenny?

"Vous pouvez en tirer cette conclusion, si vous voulez," était la réponse de Clarence Mitchell.

Oui, on peut le faire, comme diraient les supporters de Barak Obama.

Duarte Levy & Paulo Reis

English version

(*) Titre original: Why did the chickens run away?

(**) L’entrevue commence aux dix minutes de l’enregistrement.