Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/08/2008

Maddie : 24 photos qui peuvent rouvrir l’enquête

Un touriste qui était au Tapas Bar, la nuit du 3 mai, a pris plusieurs photos où la table des McCann et leurs amis est visible. Le touriste était accompagné par son épouse et un couple d’amis et ils se sont pris mutuellement en photo, sur 24 d’entre elles on voit, en deuxième plan, la table des McCann et leurs amis.

Le propriétaire des images est en pourparlers avec plusieurs journaux britanniques pour la vente les droits pour une publication exclusive, mais avec une condition : avant d'être publiées, les images doivent être envoyées à la police portugaise. Le touriste est bien conscient du fait que les images peuvent constituer un indice important en rapport avec un crime et ne pas les envoyer à la police serait également considéré, dans son pays, comme un crime.

Hier, un cabinet d’avocats très connu au Royaume-Uni a appris l'existence de ces images et a contacté le propriétaire, à qui ils ont offert la somme de 600.000 euros pour l’achat de toutes les images. Toutefois, les avocats britanniques n'ont pas accepté la condition imposée par le propriétaire de que les images devraient être envoyées à la police portugaise, juste avant la transaction. Ils ont voulu être libres de choisir le moment où les images seraient envoyées aux autorités portugaises, raison pour laquelle l'offre a été refusée.

Duarte Levy & Paulo Reis 

English version 

07/11/2007

McCann: les amis rompant les rangs

eff602426f1f6e0dd88a64c0ec47328b.jpg(Mise à jour 23h00) Les avocats de deux des amis des McCann qui dînaient au Tapas Bar, la nuit du 3 mai, ont contacté la police, récemment, et communiqué que leurs clients étaient disposés à être interrogés à nouveau, « corrigent » quelques détails qui ont été mentionnés dans leurs déclarations initiaux.

Les deux membres du groupe du Tapas ont demandé que leur identité demeure confidentiel, car ils craignent que la "clarification que" ils veulent apporter, à propos des événements de la nuit ou Madeleine ait disparu, pourrait leur apporter une certaine pression des personnes reliées à famille McCann.

Les contradictions parmi les sept amis qui avaient diné avec les parents de Madeleine McCann ont été, depuis le commencement, l'une des raisons pour lesquelles l’enquête de la Police Judiciaire s’est orientée vers une autre théorie, différente de celle d’un éventuel kidnapping. Après le remplacement de  Gonçalo Amaral, comme responsable de l’enquête, par Paulo Rebelo, le 3 octobre, un examen complet du cas et de tous les indices a été fait.

Mais les résultats de cette révision, jusqu'ici, n’ont pas fait changé la principale ligne d’enquête – celle que la police portugaise avait annoncé, pour la première fois, le 11 août, exactement cent jours après la disparition de Madeleine. Paulo Rebelo à convoqué une réunion avec tous les investigateurs impliqués dans le cas et a invité Gonçalo Amaral à participer, la semaine dernière, afin de prendre connaissance de la révision faite par l'équipe d'experts qu'il a amené de Lisbonne.

687351f2c15c6c34009ce7d1a9873cae.jpgLa police est maintenant prête pour l’étape finale de l’enquête: une nouvelle ronde d’interrogatoires des amis des McCann, doit avoir lieu au Royaume-Uni, après l’arrivée de tous les résultats des examens effectués aux échantillons rassemblés sur la scène du crime et envoyés au Forensic Science Service, à Birmingham. Jusqu'ici, tout les indices rassemblées "donnent consistance à la possibilité de que Madeleine McCann serait morte et il n'y a presque aucun indice que puisse indiquer un kidnapping", affirme une source proche de l’enquête.

Depuis la fin mai, quand les premières informations ont été publiées dans la presse portugaise, émettant des doutes à propos des déclarations des parents et des amis, les McCann ont commencé leur propre enquête privée. Ils ont engagé Control Risk Group, une société de gestion de risques et sécurité, composé d’anciens membres des Services de Renseignements et des forces spéciales britanniques, pour aider à retrouver Madeleine.

Mais, l’existence de ce contrat n’a été révélée qu’en septembre et, pendant tout ce temps, le couple de Leicester à toujours réaffirmait clairement leur confiance dans l’enquête de la police portugaise.

Quand l'ancien responsable de l’équipe de la PJ, Gonçalo Amaral, a été remplacé, après avoir critiqué le manque de coopération de la police britannique, les McCann ont indiqué qu'ils s’attendaient à que le nouveau responsable, Paulo Rebelo, laisserait tomber leur statut « de suspects formels », que les parents ont reçu, début septembre, et le retour à la théorie initiale - celle de que Madeleine a été enlevée.

948c9d4cd32526e0df750e670bb17172.jpgAu même temps, ils ont engagé Metodo 3, une importante agence espagnole de détectives, afin d’installer une ligne téléphonique pour des témoins avec des informations à propos de l'enfant. Pendant les premières semaines, des douzaines d’alléguées témoins ont été communiqués à cette ligne, signalant Madeleine McCann dans plusieurs endroits spécifiques, au Maroc. Le dernier week-end, les autorités marocaines ont clairement démenti l'existence de n'importe quel indice à propos de la présence de Madeleine McCann au Maroc et ont annoncé qu’une des prétendues  "identifications sans équivoque", dans la ville de Fnideq, était une fillette, habitante locale, qui vit avec ses parents.

La campagne pour retrouver Madeleine, été supposé rentrer dans une nouvelle phase, enac47792a37b8cdc76bef44beedd2e186.jpg octobre, avec le Portugal, l'Espagne et le Maroc comme les cibles principales mais, jusqu’à maintenant,  aucun signal de cette nouvelle phase n'est, pourtant, apparue. Une demande d'entrevue avec les McCann, destinée aux chaînes de télévision françaises et marocaines, a été considérée "très intéressante" mais "remise à une date inconnue" parce que, affirme le porte-parole des McCann, Clarence Mitchell, "les avocats de Gerry et Kate les ont conseillées de ne pas concéder la moindre entrevue".

La dernière, à Antena 3, a révélé un résultat contrariant les expectatives et les prévisions des McCann. Même avec Kate McCann pleurant en public, pour la toute première fois, un sondage à révélée que 70 % des téléspectateurs espagnoles sont convaincues de que les parents ne disent pas la vérité à propos de leur fille.

Duarte Levy (Londres) & Paulo Reis (Praia da Luz)

Voir article sur El Mundo (Espagne

ENGLISH VERSION