Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/10/2007

Maddie : Enquête va perdre d’autres inspecteurs

f861e2fb566e808452ef6b7b62476086.jpg

 

PJ contre "démission" de Gonçalo Amaral

Avec la sortie de l’inspecteur Gonçalo Amaral, présenté publiquement comme étant une décision du directeur national de la Police Judiciaire, d’autres inspecteurs liés à l’enquête McCann considèrent la possibilité de s’écarter à leur tour comme forme de protestation.

Celui qui est considérée comme le « cerveau » de l’enquête, l’inspecteur Tavares Almeida, considère la possibilité de demander une pause carrière de longue durée. Et il ne serait pas le seul membre de l’équipe à considérer cette possibilité. La question va se jouer aujourd’hui au sein de la Police Judiciaire.

Par norme, la direction ne refuse jamais ce genre de demande mais tout dépend maintenant d’Alipio Ribeiro, le directeur national qui semble avoir perdu le support des inspecteurs qui sont sur le terrain.

A se confirmer la sortie de Tavares Almeida, il ne restera alors que Luis Neves des opérationnels en charge de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, aussi bien que Guilhermino Encarnação, le responsable de la direction régionale de Faro.04cfe6615a591e5aeac6d4fe08a87a8d.jpg

L’explosion de l’inspecteur Gonçalo Amaral serait lié au manque de coopération de la police britannique pendant les deux dernières semaines, aggravée par une presse britannique de moins en moins objective mais toujours très agressive envers l’équipe de Portimão. Déjà hier, un autre membre de l’équipe aurais fait état de critiques à la police de Leicester mettant en cause le retard des agents britanniques dans les interrogatoires demandés aux amis des McCann, notamment Jane Tanner, Russel O’Brien, et David Payne, entre autres .

Une source de la Police Judiciaire à confirmé qu’aujourd’hui est prévu une rencontre informel entre plusieurs inspecteurs afin de déterminer d'une éventuelle réaction collective ou, du moins élargie, à la décision du directeur national de la PJ.

Pour "mettre de l’huile sur le feu", le Diario de Noticias – le journal qui aurais servi comme argument clé pour justifier la "démission" de Gonçalo Amaral – affirme dans son édition de ce matin que la semaine prochaine il y aurait la nomination d’un responsable envoyé directement de Lisbonne, une décision qui risquerais alors de lancer la PJ dans un conflit interne comme il n’y a pas mémoire depuis l’arrivée d’Alipio Ribeiro en 2004.

Duarte Levy & Paulo Reis