Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/02/2008

Famille de Mari Luz offre 150.000 € pour récupérer leur fille

ed69a8153608752e8e5cb8640453a7ed.jpgJuan José Cortés, le papa de la petite espagnole qui reste introuvable, a confirmé l’offre d’une récompense de 150.000 € à celui "qui peut apporter une information concrète à propos de l’endroit où se trouve Mari Luz ou à celui qui la ramène" rajoutant que l’offre concerne également le ravisseur.

Mari Luz, cinq ans, a disparu le 13 janvier dernier après avoir été seule dans un kiosque près de sa maison dans le quartier populaire d’El Torrejón, Huelva.

Le père de Mari Luz, dans une conférence de presse improvisée devant son domicile, s’est dit prêt à ne pas révéler l’identité du ravisseur car "le seul objectif de la famille et de la police est de retrouver rencontrer Mari Luz et de savoir qu’elle va bien".

Malgré le fait de n’avoir reçu aucun appel considéré important, Juan José Cortés a affirmé "qu’il y a des personnes qui savent plus mais qui ont peur de parler" et que la récompense peut aider les gens à se décider à parler.

Comme dans le cas de Madeleine McCann, la famille de Mari Luz commence à être confrontée à des signalements qui se sont avérés faux. Hier, un témoin a affirmé que Mari Luz était dans un village de Séville mais, après vérification, la police a pu écarter cette piste. (Site Officiel de Mari Luz)

27/01/2008

Un témoin a vu l’enlèvement de Mari Luz

054a83e1cecd7f74be0159049a8092d2.jpgLa police espagnole sait maintenant comment Mari Luz aurait été amené de force dans une voiture grâce aux témoignages d’un couple qui aurait aperçu la scène sans comprendre sur le moment, qu’il s’agissait d’un enlèvement.

Selon les témoins, Mari Luz aurait été abordé par un homme "basané qui paraissait d'ethnie gitane" avant d’être amené dans une voiture blanche, "genre Renault Kangoo".

Mari Luz Cortés a disparue le 13 janvier, après 16.30, dans le chemin de retour d’un kiosque qui se trouve a une centaine de mètres de sa maison dans le quartier d’El Torrejòn, Huelva.

Le témoin, qui s’est rendu à la police après avoir vu les images de Mari Luz dans la presse, affirme avoir aperçu la petite parler à un homme qui l’aurais, par la suite, pris dans les bras et emporté dans une voiture pendant que la petite criait "je ne veux pas aller, je ne veux pas aller". Dans la voiture, "une Renault Kangoo" blanche type utilitaire, affirme encore ce témoin, il y aurait deux autres adultes.

"Mari Luz a résisté, elle criait sans arrêt, c’est pourquoi je ne comprends pas que personne ne s’est rendu compte de la scène, car il y avait beaucoup de gens à proximité… à moins qu’il s’agit de quelqu’un connu dans le quartier ou d’un parent", affirme le témoin, soulignant que lui-même avait cru que l’homme étais le père de la petite, avant d’avoir vu les images des parents dans les média.

La voiture, recherché activement par la police espagnole, contrairement a ce qu’ont pourrais imaginer, n’a pas pris la fuite vers l’autoroute, affirme le témoin, mais est partie à grande vitesse en direction d’un quartier voisin.

Contrairement a la police, les parents de Mari Luz n’ont pas attribué crédibilité au témoignage car, affirme le père, elle aurait du croiser l’avenue, "ce que la petite ne fait jamais sans autorisation".

Une fois encore la police espagnole a réaffirmé que la disparition de Mari Luz n’est pas lié à l’affaire Madeleine McCann.

19/01/2008

Poursuite des recherches de Mari Luz

2126a3a7f7e35f4af4367cbe2be8e4ee.jpg

Le délégué du gouvernement en Andalousie, Juan José López Garzón, à confirmé que la police à effectivement procédé à l’inspection d’une maison privée d’un voisin des parents de Mari Luz Cortés, la petites espagnole disparue depuis dimanche passé. Le propriétaire serait un homme avec des antécédents criminels qui avait quitté la région lundi, un jour après la  disparition.

L’intervention des chiens pisteurs de la Guardia Civil avait déjà établie que la piste de Mari Luz disparaît dans une rue derrière sa maison – rue Margarita – ou l’enfant aurait rentré dans une voiture. C’est dans cette rue qu’une voisine, Dolores Martin, assure avoir vu Mari Luz en compagnie de deux autres filles, plus âgés. La police à également reçu l’information du numéro d’immatriculation d’un véhicule qui aurait été aperçu dans le quartier d’El Torrejón.

59801ddee31954520ffd181e31e7d8be.jpgPour le moment la famille associe la disparition à un conflit avec des émigrés roumains, avec les quels ils ont eu un différent à propos des emplacements destinés aux vendeurs dans le marché local, ou les parents de Mari Luz on travaillé le matin même du jour de la disparition. Juan José Cortés, le père de Mari Luz, continue à affirmer croire dans un acte de vengeance et que sa fille serait toujours à Huelva : « c’est un sentiment, une vibration ».

Afin de ne pas laisser aucune possibilité sans vérification, la police est occupée à contrôler, dans le central de traitement de Villarrasa, 1.600 tonnes de déchets, l’équivalent à 80 camions-poubelle.

Pendant tout le week-end, plus de 200 personnes, entre policiers, pompiers et populaires, vont continuer les recherches.

Au départ de la Belgique, l'association Enfants Kidnappés à distribué des affichettes avec la photo de Mari Luz et l’information nécessaire à propos de sa disparition via un réseau de 350 ONG, sur 86 pays.

Pour plus d’information : Huelva Informacion (espagnol).