Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/01/2008

Madeleine McCann : contrat avec Metodo 3 n’ira pas plus loin

61ea13d24404aff93e8e6f61186df760.jpgHier, après plusieurs heures de réunion, les directeurs du Fond Madeleine, on abordé la question de la manutention, ou pas, du contrat qui les lie à l’agence de détectives espagnole Metodo 3. Même si leur décision n’est pas encore officielle, le contrat ne se prolongera pas après le mois de mars. Les responsables du Fond Madeleine ont pris en considération le manque de résultats mais aussi les commentaires et les entrevues du responsable de Metodo 3, Francisco Marco, qui les aura mis en colère, comme révèle l’Evening Standart dans son édition d’aujourd’hui.

La capacité financière du Fond Madeleine s’est réduit considérablement avec les payements mensuels de 70.000 € (50.000£) à l’agence de Barcelone, et les McCann avaient commencé à considérer d’autres possibilités de financement, notamment la vente des droits de l’histoire de la disparition de Madeleine aux réalisateurs de Touching The Void afin d’en faire un documentaire, mais la réaction négative du public aurait mis en difficulté les négociations.

Gerry estime ne pas avoir été irresponsable en laissant les enfants seules

cab7602ccfdd4e9e9d7457fc12c5bf8a.jpg"Tout est de ma faute", affirme Gerry à propos du fait que les enfants sont restés seules dans l’appartement pendant qu’ils sont partis au Tapas Bar, même si maintenant, dans l’entrevue, Gerry soutien que le couple n'était pas irresponsable pour avoir laissé leurs enfants sans surveillance, les portes et les fenêtres ouvertes.

"Lorsque nous l'avons fait, ce n'était pas irresponsable. Naturellement nous nous sentons coupables de ne pas avoir été là, et c'est juste quelque chose que nous devons trainer pour le restant de nos vies", affirme le papa de Madeleine.

Le couple McCann, qui continue à affirmer son innocence dans la disparition de Madeleine, espère que leur fille va bien : "J'espère que celui qui a Madeleine lui donne des couvertures, l'alimente correctement, la garde au chaud", affirme Kate.

Médiatisation c’était un bon stratagème

9417cf162028b041604e9ec2a54500bd.jpgGerry McCann, dans une entrevue à la revue Vanity Fair, affirme qu'il risque la prison s'il parle en détail à propos de la nuit ou Madeleine est disparue, ajoutant : "Je ne peux pas parler des détails. Je vis sous la menace des portugais - si je parle - de deux ans d'emprisonnement". Mais les déclarations du papa de Madeleine ont déjà été qualifies de "ridicules" par un responsable de la Police Judiciaire : "Depuis la disparition de Maddie, il n’a pas arrêté d’en parler et nous ne l’avons jamais menacé d’emprisonnement".

"Le secret de justice permet le bon déroulement des investigations et il doit être respecté. Dans un cas d’enlèvement, afin de garantir la sécurité de l’enfant, n’importe quel parent aurais tout intérêt à garder un profil bas et collaborer au maximum avec les investigateurs, ce que malheureusement n’a pas été le cas ici", affirme encore le même responsable.

Plusieurs spécialistes liés à la police portugaise et britannique, depuis la disparition de Madeleine, le 3 mai 2007, ont souligné, partant du principe que la petite britannique aurait pu être enlevée, que la campagne de médiatisation mise en place par le couple "mettais en péril la vie de l’enfant". Gerry McCann ne partage pas la même opinion et admet que le plan était risqué mais "qu’en termes de marketing, c’était un bon stratagème".

Entrevue complète sur Vanity Fair (anglais uniquement)