Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2008

Maddie: parents seraient contents si le procès est archivé

9576d5fc88fc480281771a7693449350.jpgClarence Mitchell, le responsable en communication qui représente Kate et Gerry McCann, s’est congratulée hier à propos d’une éventuelle possibilité de que les autorités portugaises décident d’archiver l’enquête à la disparition de Madeleine.

L’ancien responsable de l’Unité de Surveillance des Médias du gouvernement britannique, avec qui il maintien des étroites relations dans le cadre du dossier McCann, parlais hier à Dublin pendant la conférence annuelle de l’Institut de Relations Publiques d’Irlande (PRII) ou il était le principal orateur.

"S'ils vont archiver le dossier, alors, dans un sens ce serait le bienvenu, car cela voudrait dire que Kate et Gerry seraient éliminés de l'enquête," à dit Clarence Mitchell.

Les nouvelles déclarations de Clarence Mitchell ont été accueillies au Portugal avec surprise car, selon une source du Ministère Publique, "il n’y a aucune intention des autorités portugaises d’abandonner l’enquête. N’oublions pas que l’objectif primordial du travail de la police est de retrouver Madeleine, c’est’ elle la victime. "

Selon Clarence Mitchell, la famille McCann considère la démission d'Alipio Ribeiro de la PJ et ses commentaires à propos de l’enquête comme un signe de que la disparition de Madeleine ne sera jamais élucidé. Le porte parole à encore fait appel aux autorités en charge de l’enquête leur demandant de "remettre leurs dossier aux investigateurs privées".

Pour rappel, la Police Judiciaire, au Portugal, et la Police du Leicestershire, au Royaume-Uni, sont les responsables des investigations à la disparition de Madeleine McCann. Plusieurs autres corps de police, notamment en Espagne, au Pays-Bas, en Belgique et au Maroc, sans oublier  Interpol, ont étés liés à l’enquête.

5db9c49f1668a58aefe16efcb76bd103.jpg"C'est insoutenable. Ils doivent donner l'information de leurs dossiers à nos investigateurs privés ainsi ils peuvent continuer à rechercher Madeleine," à dit Clarence Mitchell.

L’agence de Barcelone, Metodo 3, après plus de six mois d’investigations, à été mise à mal publiquement par les déclarations de son directeur, Francisco Marco, qui avait promis le retour de Madeleine "à temps pour la fête de noël" de 2007. L’arrestation d’un des détectives, accusé du vol de plusieurs centaines de kilos de cocaïne, parmi d’autres accusations, et la révélation de qu’il y aurait eu des témoins payés au Maroc, ont dénigrée encore plus l’image de Metodo 3.

Internet et le Daily Express ont été la solution

Selon Clarence Mitchell, le succès de la campagne internationale de Kate et Gerry McCann repose sur l’utilisation d’internet, et en particulier sur le site crée à la demande du couple quelques jours après la disparition de leur fille Maddie.

Uniquement que sur Google, ont retrouve aujourd’hui presque six millions d’entrées pour le mot "Maddie", dépassé largement par les huit million d’entrées pour "Gerry McCann" et un nombre quasi identique d’entrées pour "Kate McCann. "

d7a6f4fcaa819c2cb62525c4a7c7899b.jpg"C’est l’accès à l'internet qui nous a donné de l’élan," a dit Clarence Mitchell confirmant l’importance du site findmadeleine ou les millions de visiteurs, parmi plusieurs informations et photos de Maddie, ont pu également trouver dest-shirts et des bracelets en vente, même si sa finalité première semble être l’appel aux dons.

La somme exacte engendré au tour de Kate et Gerry McCann, après la disparition de leur fille, n’a jamais été divulgué officiellement mais ont l’estime à plusieurs millions d’euros.

Dans son discours à propos du rôle des Relations Publiques dans la gestion de crise, Clarence Mitchell, après avoir jugé que l’attitude des médias irlandais à propos de l’affaire McCann était plus "responsable" que celle des médias au Royaume-Uni, à reconnu que la poursuite en justice pour diffamation des journaux du groupe Express à marqué un tournant dans la campagne des McCann et leur image dans les médias.

5e36340bc8f487c48eae2ec1ba854447.jpgAprès avoir obtenu du groupe Express plus de 725.000 euros en dommages, selon Clarence Mitchell, toute la "publicité négative" à propos des McCann dans les médias britanniques s’est retournée en leur faveur.

Selon plusieurs experts en Relations Publiques, Communication et Médias, l’action en justice contre le groupe Express, par elle-même, n’expliquerait pas le silence ou la position adopté par la plupart des tabloïdes britanniques : "Il ne faut pas oublier que les McCann ont eu cinq responsables en Relations Publiques à leur service. Et pas des moindres," rappelait un des experts.

a11656b333e4a672b98753edfcdc1b0a.jpgDepuis la disparition de Maddie, le 3 mai 2007, Kate et Gerry McCann ont compté sur Alex Woolfall, spécialiste en gestion de crises arrivée à Praia da Luz au nom de la Mark Warner, Sheree Dodd, ancienne journaliste du Daily Mirror et représentante du Foreign Office qui est resté au service du couple pendant neuf jours. C’est Clarence Mitchell qui la remplace jusqu’en juillet et l’arrivée de Justine McGuinness et David Hughes. Après que Kate et Gerry McCann ont été nommées arguidos, en septembre dernier, c’est à nouveau que Clarence Mitchell deviens leur porte-parole et responsable en communication, laissant derrière lui son poste auprès du gouvernement britannique.

Retour assuré au 10 Downing Street

Officiellement, le directeur de l'unité de surveillance des médias du gouvernement britannique depuis juillet 2005,  à démissionné de son poste pour se joindre à la campagne des McCann avec un salaire payé par le multimillionnaire Brian Kennedy. La réalité serait, selon une source du Foreign Office, tout’ autre. Clarence Mitchell à reçu la promesse d’être repris à son poste une fois que les McCann seraient tirés d’affaire et, jusque la, il continue à utiliser les services et les moyens de son unité.

Comme directeur de l’unité de surveillance des médias, ou même internet n’échappe pas au contrôle régulier des 40 employés permanents, Clarence avait pour mission de fournir un rapport d’information continuellement mis à jour de tout ce qu’est publié ou dit par les médias à propos des sujets qui intéressent le premier-ministre et tous les services gouvernementaux.

Envoyé à Praia da Luz par le Foreign Office, c’est lui que, par l'intermédiaire des ambassades britanniques respectives, organise les visites de campagne de Kate et Gerry McCann au Vatican, Madrid, Berlin, Amsterdam, Rabat et Bruxelles.

90c68949e75eacb915d3ff211b8dfa35.gif

2aec7ebcddcd8fd2249da4aeb57f1571.gifd6af64f561dfb9659140e0ba10a9a9ed.gif7935487696b9ac8686f3d3c27763675e.gif

 

Voulez vous réagir à cet article ? Email

 

18/03/2008

Les McCann ont été payés par l'Express qui publie des excuses en première page

"Le pouvoir des McCann semble ne pas avoir des limites"

9a8a2691ea956bd77fcca30650fd1609.jpg

Deux des journaux du Groupe Express, le Daily Express et le Daily Star, ont été contrains de publier en première page, dans leur édition de ce mercredi, des excuses à Kate et Gerry McCann et de leur payer une importante somme en argent.

Cette mesure sans précédentes dans l’histoire de la presse outre-manche, est l’épilogue des négociations entre le cabinet d’avocats Carter-Ruck, représentant le couple McCann, et les responsables du Groupe afin d’éviter un procès pour diffamation en justice.

"C’est la première fois, depuis que j’ai commencé ma carrière, que j’ai honte de dire pour quel journal je travaille", à avoué un journaliste du Daily Express contacté par SOS Madeleine. Selon le même professionnel, "au Royaume-Uni le pouvoir des McCann semble ne pas avoir des limites. Ils ont réussi à échapper aux services sociaux malgré le fait qu’ils ont laissé leurs enfants seules pendant qu’ils ont fait la fête, ils ont crée une machine de communication aussi efficace que celle du premier ministre… plus rien ne m’étonne".

Ce mercredi, sous la contrainte, les deux journaux du Groupe Express s’excusent d’avoir "suggéré que Kate et Gerry McCann ont pu avoir causé la mort de leur fille Madeleine."

Les journaux publient encore que Kate et Gerry McCann sont "complètement innocents", mais une source du Groupe, en declarations à SOS Madeleine, affirme "espérer sincèrement que le couple soit obligé à répondre en tribunal pour la disparition de leur fille, pour qu’ils soient obligés à expliquer ce qu'est vraiment arrivé la nuit du 3 mai."

Fonds Madeleine plus riche

37f85b3adeddeea1fd37cef8d333a472.jpgLes avocats de Kate et Gerry avaient entamé des contacts avec plusieurs médias britanniques les menacent des poursuites en justice mais le groupe Express était devenu le principal visé, les McCann cherchant à obtenir un règlement en dehors des tribunaux qui passerait par le versement d’une compensation financière d’un montant proche des cinq millions d’euro.

Le Daily Express, principal publication du groupe, avait déjà retiré de son site internet tous les articles publiés à propos de la disparition de Madeleine McCann. Le Groupe Express publie également le Sunday Express, le Daily Star et le Daily Star Sunday.

Clarence Mitchell, ancien journaliste du Daily Express et actuel responsable en relations publiques de Gerry et Kate McCann, avait accusé le journal d’être "le plus mauvais parmi tous les tabloïds."

Les sommes versés par les deux journaux ont été payées au Fonds Madeleine, qui n’arrivait plus à obtenir le même nombre de donations que la disparition de la petite britannique avait initialement provoqué.

Le Fonds Madeleine à été utilisé jusqu’à présent pour rembourser deux mensualités de l’emprunt que les McCann ont contracté pour l’achat de leur maison, pour payer une campagne d’affichage pratiquement invisible en Espagne et au Portugal, sans oublier les versements mensuels à l’agence de détectives Metodo 3.

2aec7ebcddcd8fd2249da4aeb57f1571.gifd6af64f561dfb9659140e0ba10a9a9ed.gif7935487696b9ac8686f3d3c27763675e.gif

 

17/03/2008

Faux signalement de Maddie à Sydney

a0c68a8c1764d4631380e9f4678968b5.jpgLa police australienne est intervenue après un appel signalant la présence de Madeleine McCann dans une station de trains, situé dans le quartier d’affaires de Sydney. Une fois encore il s’agissait d’une fausse alarme car l’enfant, une fillette aux cheveux blonds, était bien accompagnée par son père.

Le temps que la police arrive, le personnel de la compagnie de trains surveillait discrètement le "suspect," un homme dans la quarantaine portant un béret noir. L’information à été révélé ce matin par le journal australien The Daily Telegraph (photo de Stephen Cooper).

Depuis sa disparition, il y a presque un an, un nombre important de personnes, un peux partout dans le monde, ont affirmée avoir aperçue la petite britannique. Si certains témoignages sont considérées comme suspects par les autorités, notamment au Maroc, d’autres sont vus comme le résultat d’une trop grande médiatisation.

08/03/2008

McCann veulent des actions en justice pour renflouer les caisses du Fonds Madeleine

d5b836fc10689f9e3da497bcc9f47001.jpgLes avocats du couple McCann ont entamé des contacts avec plusieurs médias britanniques les menacent des poursuites en justice pour leur couverture dans le cadre de disparition de leur fille Madeleine et de leur constitution comme arguidos par les autorités portugaises.

Le groupe Express est, pour le moment, le principal visé par les McCann qui voudraient obtenir un règlement à l'amiable qui passerait pas le versement d’une compensation financière.

Récemment, le Daily Express, principal publication du groupe, a retiré de son site internet tous les articles publiés à propos de la disparition de Madeleine McCann. Le Groupe Express publie également le Sunday Express, le Daily Star et le Daily Star Sunday.

b41957f255733809cd2a1b297d6b4ecc.jpgClarence Mitchell, ancien journaliste du Daily Express et actuel responsable en relations publiques de Gerry et Kate McCann, s’est dit "extrêmement insatisfait de la couverture du Groupe Express," rajoutant qu’il s’agit "du plus mauvais parmi tous les tabloïds."

En vertu de la loi britannique, les avocats de Kate et Gerry McCann ont une année, après la publication d'un article, pour décider s'ils souhaitent entamer des poursuites en justice contre son contenu.

Clarence Mitchell à confirmé que l’argent récolté par une possible action en justice servirait à renflouer les caisses du Fonds Madeleine, pratiquement vides après la chute du nombre de donations.

Le Fonds Madeleine à été utilisé jusqu’à présent pour rembourser deux mensualités de l’emprunt que les McCann ont contracté pour l’achat de leur maison, pour financer les campagnes d’affiches et une partie des versements mensuels à l’agence de détectives Metodo 3.

18/01/2008

Daily Mirror à genoux

ee2d202a34997df35632463fbf8837a5.jpgLe journal britannique Daily Mirror, suite à un nombre record de plaintes auprès de l’organisme de surveillance des média, publie aujourd’hui une rectification à son article concernant l’ambassadeur portugais à Londres et ses déclarations à propos de l’affaire Madeleine.

Le Mirror à été obligé par la commission de contrôle à publier cette rectification dans ses versions papier et internet suite à plusieurs centaines de plaintes contres les propos xénophobes et diffamatoires d’un article signé par Tony Parsons, connu par ses liaisons à la droite anglaise.

Stephen Abell, Directeur-adjoint et porte-parole de la commission à reconnu que qu’il s’agit de l’article qui à motivé le plus de réactions et plaintes jusqu’à ce jour. Parmi ces plaintes, dans sa majorité originaires de citoyens portugais, il y avait aussi la protestation officielle de l’ambassadeur António Santana Carlos.

L’article de Tony Parsons, intitulé "Up Yours, senor", accusait l’ambassadeur d’être à l’origine de la mauvaise situation des relations luso-britanniques suite à l’affaire McCann, qualifiant le diplomate de "stupide" et de "mangeur de sardines". Suite à l’intervention de la commission, Tony Parsons à été également obligé d’adresser un courrier d’excuses personnelles à l’ambassadeur, indépendamment de la rectification du journal.

Santana Carlos à déjà considéré la décision de la Commission de Contrôle des Média comme "équilibré, vu la manière comme fonctionnent d’habitude les média britanniques".

c45665897f5b2e6290771fabd7207ff6.jpgLe Mirror étais déjà connu pour, en 2004, avoir publié des fausses photos de faits de torture par des soldats britanniques en Irak, mais, dans l’affaire McCann, le journal s’est surtout illustré par des articles critiques de la police portugaise, favorables aux parents de Madeleine, signés par Lori Campbell, la journaliste qui, le premier, avait accusé Robert Murat d’implication dans la disparition de la petite britannique.