Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/08/2009

Encore la face cachée de l’affaire McCann

1644250323.jpgEspañol

Un nouvel article paru dans une revue britannique à propos des différents détectives et hommes de main engagés par les McCann dans la foulé de la disparition de Madeleine à provoqué d’immédiat une véritable tempête de la part du "clan" McCann.
Après deux années, ou presque tous les médias britanniques ont dû faire l’autruche à propos du véritable visage de la campagne de Kate et Gerry McCann – certains par choix, d’autres par la contrainte – ont aurait pu croire qu’une lueur d’espoir venait d’apparaitre permettant ainsi que le public britannique puisse enfin connaitre l’ampleur de l’affaire Madeleine McCann. Il n’en est rien, et si les pages 19 a 24 de la revue ES ont été censurés, son auteur n’a pas cessé d’être l’objet de pression et intimidation.
Malheureusement, il n’est pas le premier et est loin d’être le dernier.
C’est l’affaire dans l’affaire, rappelant une fois encore l’utilisation des moyens de l’État britannique pour contrôler les médias ou encore l’approche faite aux directeurs et éditeurs des plus importants média par les avocats du couple juste après leur fuite depuis l’aéroport de Faro en septembre de 2007.
Malgré toutes les manœuvres - Aussi bien celles des McCann avec leur porte-parole et leurs avocats, que celles de leurs détracteurs (certains troublés par leur aveuglement et leur haine irrationnel) – la vérité reste la même : il n’y a qu’une seule victime et elle se nomme Maddie.
Voici l’article en question.

Lire la suite

01/07/2009

Maddie: La police a traqué tous les pédophiles connus

Dave Edgar.jpg"La police portugaise a essayé de trouver et d´interroger tous les pédophiles connus" a avoué une source proche de l´enquête citant les détectives des McCann.
Selon cette source, qui cite encore les deux détectives anglais, "les interrogatoires n´ont pas été aussi complets qu´ils auraient pu l´être" ce qui les mène à vérifier toutes les pistes exploitées par la Police judiciaire jusqu´à l´archivage du procès.
Selon les rapports d’enquête (volume II pages 293 a 297), dont une partie est toujours sous secret de justice, les diligences effectuées par la PJ pour trouver et interroger tous les individus références pour la pratique de crimes de nature sexuelle a commencé dès les premiers instants qui ont suivi la disparition de Maddie – le 6 mai, les inspecteurs Manuel Lico, Nuno Martins, Luis Fontes, Frederico Louro, Pedro Maia et José Matos ont investigué plus de 14 suspects, entre eux, un individu qui travaille comme expert auprès du Tribunal Judiciaire de Portimão.

Lire la suite

27/05/2009

Maddie : Des détectives amusent la galerie en Allemagne.

Raymond Hewlett 2.jpgPortuguês - Español - English

Les deux anciens policiers anglais, qui ont été engagés par le couple McCann, sont revenus en Angleterre hier sans avoir interrogé le prétendu "suspect" dans la disparition de Madeleine McCann, après que les autorités allemandes ont qualifié leur présence à Aachen (Allemagne) de "numéro de clown", les accusant "d'avoir essayé de faire pression sur les autorités judiciaires locales" utilisant des contacts parmi les représentants diplomatiques britanniques en Allemagne.
Les enquêteurs privés — qui n'ont aucun pouvoir policier en Angleterre ou à l'étranger — voulaient interroger Raymond Hewlett, un citoyen britannique âgé de 64 ans qui vivait à Tavira quand Madeleine a disparu à Praia de Luz et qui a purgé des peines de prison pour trois cas de pédophilie impliquant des adolescents.
Le procureur à Aachen, dans une déclaration au 24 horas, a confirmé que les autorités anglaises ont manifesté leur intention de questionner Hewlett au sujet de deux anciennes affaires, mais que "la demande officielle ne mentionne même pas l'affaire Maddie et ne demande pas la mise en détention de l'individu en question". Pour les autorités allemandes, tout ce qui a été publié dans les tabloïds anglais n'était "rien d'autre que de la pure spéculation" au sujet d'un triste cas de disparition.
"Nous ne pouvons pas empêcher ce citoyen britannique de quitter l'hôpital, si cela est possible sur le plan médical, et notamment s'il le désire", a dit Robert Deller, dans une interview à la télévision allemande avant de parler au 24horas.
"Nous nous sommes prêts à coopérer avec les autorités portugaises et anglaises, mais ces messieurs (les détectives) n'ont aucun pouvoir d'intervention et nous serons heureux quand ils quitteront les portes de l'hôpital. Eux et les journalistes qu'ils ont emmenés", a confié un porte-parole de la police d'Aachen au 24horas.
Hewlett, qui avait été admis à la clinique universitaire à Aachen pour recevoir un traitement contre le cancer, a refusé de répondre aux enquêteurs des McCann, mais a dit au 24horas que le jour de la disparition de Maddie, il campait à Fuzeta, le lieu où il a participé au marché mensuel et à la foire aux antiquités. Le citoyen anglais, qui n'a jamais été impliqué dans des cas de pédophilie dans notre pays, avait été dénoncé aux enquêteurs des McCann par un couple également britannique : Alan et Cindy Thompson — bien connus des autorités pour avoir aussi prétendu connaître l'emplacement de la cachette de Ben Laden.
24horas a essayé de contacter Dave Edgar et Arthur Cowley, les deux anciens policiers qui forment "l'Alpha Investigation Group", mais ils ont refusé de faire des commentaires sur les raisons qui les poussent à considérer l'anglais comme suspect, après avoir affirmé que "Maddie n'avait pas été enlevé par un pédophile" ou transporté à bord d'un quelconque bateau.
Au Portugal, une source de la PJ à Portimao a confirmé que les informations qui ont été publiées au sujet de ce cas sont "suivies attentivement", mais que ni le couple McCann, ni leurs enquêteurs n'ont "envoyé ou communiqué de faits nouveaux" à la PJ.

Duarte Levy

(Aussi sur 24horas - quotidien portugais)

24/08/2008

Détective des McCann infiltre réseau pédophile

“Il n’y a pas 36 manières d’infiltrer un réseau pédophile… Il n’y a que deux : soit vous êtes victime soit vous êtes bourreau,” explique un porte-parole de la Police fédérale belge confronté cette nuit avec l’information avancée par les médias britanniques de qu’un des détectives engagés au service de Kate et Gerry McCann aurait infiltré un réseau de pédophilie en Belgique.

Selon les médias britanniques, citent une source proche de la famille McCann, un des détectives de l’agence Oakley International aurait utilisé une partie des 600.000 euros payés par le Fonds Find Madeleine dans ses démarches pour infiltrer un réseau de pédophilie en Belgique.

“Nous n’avons pas connaissance de l’existence d’un réseau pédophile, surtout avec les caractéristiques que les médias britanniques ont prétendues. En Belgique, malheureusement, nous avons des pédophiles, de la même manière qu’ils existent au Royaume-Uni où, je pense, leur nombre et importance est largement supérieur à celui de nôtre pays,” affirme le même officier, soulignant que “la Belgique est connue pour le cas de Dutroux, mais il ne faut pas oublier que les Anglais ont eu Ian Huntley. Dans ce cas bien précis, si les détectives des McCann ont infiltré un supposé réseau ou approché des pédophiles en Belgique, pourquoi n’ont pas t’ils informé les autorités compétentes ?”

Selon les dernières informations, la Oakley International, une supposée agence de détectives, n’est plus au service des McCann, après six mois d’une relation qui n’aura produit le moindre résultat, mais qui aurait couté 600.000 euros au fond crée par Kate et Gerry McCann après la disparition de Madeleine.

Après les Espagnoles de Metodo 3, la Oakley International, prétendument composée d’anciens agents des services de renseignement britanniques et américains, était supposée maintenir l’hotline des McCann, investiguer plusieurs pistes et analyser les éventuelles images des nouveaux témoignages à propos de Madeleine.

à suivre...

Duarte Levy et Paulo Reis

25/10/2007

Présence de détectives privées au Portugal est illégale

Une possible présence de détectives privées au Portugal est illégale et la Police Judiciaire à déjà fait savoir que toute activité de ces personnes dans le cadre de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann serait réprimandée.

L’existence d’une investigation parallèle pourrait être considérée comme une obstruction à la justice, surtout si les détectives ont pris contact avec des témoins gardant pour eux des détails d’une éventuelle valeur.

5db538aafade336760e5f5ddf9ab4a46.jpg"C’est la police portugaise que mène l’enquête, éventuellement avec d’autres forces de police, mais en aucun cas avec des détectives privées", affirme un responsable de la Police Judiciaire, rajoutant : "toute personne que serait prise à investiguer cette affaire sera arrêté et traduite en justice, au minimum pour obstruction au cour de la justice". Pour rappel, c’est Paulo Rebelo que dirige l’investigation encore en cours.

Même son de cloche au Maroc : une source de la sureté marocaine à confirmée que l’enquête de police ne doit être mené que par les autorités nationales et, en aucun cas, par des détectives étrangers non autorisées. "Toute investigations que ne soit pas faite pas les autorités marocaines sera considéré une offense et une violation de notre souveraineté", affirme la même source.

Il y a quelques jours, un citoyen anglais a été considéré comme "persona non grata" par les autorités marocaines et expulsé du pays après avoir voulu contacter les membres du personnel d’une station de service à Marrakech : l’homme avait offert une somme d’argent en échange de déclarations bien précises. Les témoins, qui avaient déjà été entendus par la sureté marocaine avec la collaboration d’Interpol, l’ont dénoncé immédiatement. Nous avons demandé une confirmation à l’ambassade du Royaume-Uni au Maroc mais celle-ci s’est refusée à tout commentaire.

Voir aussi: ANORAK (UK)