Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/01/2008

Affaire McCann: La police recherche l’auteur d’email anonyme

6fab960d18be1c2b25968885d3a7cf7d.jpgDans l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, la révélation de que la Police Judiciaire aurait interrogé un homme-à-tout-faire britannique, Dan Groom, après avoir reçu un email anonyme lançant des suspicions à propos de l’homme qui aurait des ressemblances avec un des portraits-robots décrits par Jane Tanner, n’a pas surpris les investigateurs.

"Nous avons reçu des milliers d’emails avec des accusations, des informations anonymes, des prédictions de médiums, voyants, etc.", confirme un des responsables de la Police Judiciaire à Algarve, rajoutant qu’il "n’est pas surpris que cette information soit divulgué dans les média britanniques, car l’objective même de l’email est plus que suspect".

La Police Judiciaire, depuis le début de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, le 3 mai 2007, s’est vu confronté à un grand nombre de fausses informations : "si certaines sont originaires de personnes qui, dans leur juste volonté d’aider à rechercher la petite, nous ont contacté, d’autres sont clairement destinées à perturber l’enquête", affirme le même responsable, confirmant que "l’origine de certains emails est vérifié et que, dans certains cas, des poursuites pourrons être entames à l’encontre des auteurs".

6a3059fc425e12fcc8ffd5a60ef92f84.jpgDan Groom, britannique âgé de 30 ans, avait été engagé comme jardinier par le propriétaire d’un appartement voisin de celui que les McCann ont occupé dans l’Océan Club, mais, en déclarations à un journal, s’il confirme avoir été interrogé par la police portugaise, il affirme également "ne pas avoir été dans le complexe depuis le 30 mars" et que la nuit de la disparition de Madeleine "il travaillait à plusieurs kilomètres de Praia da Luz".

Ce n’est pas la première fois que les investigateurs, portugais et britanniques, reçoivent des emails accusant des personnes liés à l’Océan Club, c’était déjà le cas d’une ancienne femme d’ouvrage, de nationalité portugaise, accusé de vouloir se venger de ses anciens employeurs kidnappant la petite britannique. Après investigation, toute suspicion avait été écarté.