Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/01/2009

Freeport : Vidéo prouve paiement de pots-de-vin à un ministre

ng1069171.jpgImagem1sol.jpgLa révélation est faite par la journaliste Felicia Cabrita dans l’hebdomadaire Sol, disponible demain matin.



Après avoir révélé qu’un ministre portugais était parmi les suspects de corruption dans le l’enquête a l’affaire Freeport, obligeant le cabinet du Procureur général de la République (PGR) à intervenir par un communiqué à la presse niant cette information, la journaliste Felicia Cabrita revient à nouveau sur le sujet confirmant l’existence d’une vidéo qui prouve le paiement de pots-de-vin à un membre de l’ancien gouvernement socialiste.

Selon la journaliste, un enregistrement vidéo d’une conversation entre un administrateur anglais de la société propriétaire du Freeport et Charles Smith, un des associés de la société consultante Smith & Pedro, fait allusion au paiement de pots-de-vin à un ministre portugais du gouvernement d’António Guterres.

BrownPort1810_468x344.jpgEn déclarations à SMM, une source de la police britannique indique que le rapport de l’enquête en cours au Royaume-Uni contient une liste de suspects – 15 comme l’indique, et bien, l’hebdomadaire SOL — ou figure le nom de l’actuel premier ministre, José Socrates.

La vidéo contenant l’enregistrement de la conversation entre l’administrateur de Freeport et Charles Smith, confirme le payement de pots-de-vin à plusieurs politiciens portugais, spécifiant un ministre du gouvernement socialiste d’Antonio Guterres, l’ancien premier ministre qui n’est pas, lui, mis en cause.

L’enquête encore en cours outre-Manche pourrait aboutir, si la justice suit son cours normal, à un procès pour crimes de corruption et fraude fiscale dans l’approbation de la construction du complexe commercial Freeport a Alcochete, dans la marge sud de Lisbonne.

Lire aussi : Dossiers Freeport et Maddie dans l’agenda des autorités portugaises et britanniques

Photos : en haut, à gauche, couvertures de l’hebdomadaire SOL, en bas, Gordon Brown et Jose Socrates avant leur meeting privé à propos de l’affaire Madeleine McCann.