Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/08/2008

L’affaire McCann: Pourquoi 15 marqueurs sur 19 ne sont pas suffisants (*)

64fbccf35f4940040e2b1dc468617ac8.jpgComme le sujet fait la première page de la plupart des journaux britanniques, il est intéressant de connaître, avec plus de détails, ce que les experts en médecine légale, biologie et génétique du laboratoire britannique, le Forensic Science Service (FSS) ont dit à police portugaise, le 4 septembre 2007, quelques jours avant que Gerry et Kate McCann soient constitués "arguidos."

Selon un document du FSS, signé par J.R. Lowe, l’analyse des échantillons rassemblés dans le coffre de la Renault Scénic a produit un résultat d’ADN complexe, utilisant le procédé du Low Copy Number, qui semble provenir d’au moins trois personnes. Le profil de l'ADN de Madeleine comporte 19 éléments, chacun représenté par un pic sur un diagramme, explique Lowe.

Comme Madeleine a hérité d'un même composant d'ADN de ses deux parents, le nombre de pics sur le diagramme est de 19, au lieu des habituels 20. Ces deux marqueurs apparaissent, sur le diagramme, comme un seul pic. Le document du FSS déclare que 15 des 19 marqueurs de Madeleine sont présents dans le résultat de l'analyse de cet échantillon spécifique. Mais, le nombre total des marqueurs est de 37, parce qu'il y a au moins trois donateurs, peut être même cinq, dans cet échantillon.

L'opinion de J.R. Lowe était que le résultat était trop complexe pour avoir une interprétation ou arriver à une conclusion significative.

Mais, à propos de la question posée, quand les échantillons ont été envoyés au laboratoire britannique - s'il pourrait s’agir, ou non, de l'ADN de Madeleine - le scientifique de l’FSS admet qu'il serait très simple de dire oui, en raison du nombre de marqueurs présents dans l'échantillon, qui sont également présents dans le profil d'ADN de Madeleine - 15 sur 19.

Cependant, comme J.R. Lowe souligne dans le document mentionné, les experts en médecine légale doivent décider si la correspondance est véritable et légitime. Autrement dit, ils doivent déterminer si l'ADN de Madeleine était dans la voiture ou si le résultat correspondant à l’ADN de Madeleine est uniquement un hasard.

Pour expliquer cette question de manière plus détaillée, l’expert du FSS rappelle que les différents composants de l'ADN de Madeleine sont également présents dans le profil de plusieurs des scientifiques qui travaillent dans le laboratoire de Birmingham. Lowe va plus loin et mentionne son propre profil d'ADN comme preuve de ce fait.

Comme l'échantillon analysé était un mélange d’éléments provenant de plus de deux personnes, il n'est pas possible, selon le même expert, de déterminer ou d’évaluer comment les éléments spécifiques se lient entre eux. Une autre difficulté mentionnée est le fait qu'il n'est pas possible de séparer les éléments de trois différents profils d'ADN.

Comme conclusion, l’expert, J.R. Lowe, écrit qu'il n’est pas capable de dire si la correspondance partielle était authentique ou fortuite.

Duarte Levy and Paulo Reis

English version

(*) à titre d’information complémentaire, une correspondance de 15 sur 19 est, au Portugal, suffisante pour établir la filiation d’une personne. En Belgique, le même résultat est considéré suffisant pour amener un suspect devant la justice, c’était d’ailleurs le cas dans une affaire de meurtre d’enfants jugé récemment.

24/01/2008

Nouvelle technologie ADN peut aider le cas Madeleine

cbf73fea2514bc9c1a4540d3e44e3930.jpgLes autorités britanniques attendent la décision du Procureur General pour employer une nouvelle technologie, développée par le Forensic Science Service (FSS), qui permet aux scientifiques d’arriver à des résultats concluants avec des échantillons génétiques que, jusqu’à maintenant, ont pu être considérés inutilisables.

Selon Press Association, la nouvelle technologie, appelée "DNABoost", pourrait "également aider dans des cas comme celui de Madeleine McCann - où il semble avoir été difficile d’analyser certains vestiges". Cette technologie a déjà été utilisé dans plusieurs tests et les résultats ont démontré  qu’il s’agit du "plus grand pas en avant de la science dans le combat de la dernière décennie contre le crime".

30/11/2007

Kate et Gerry McCann toujours suspects

 Ambassadeur britannique à la PJ

4120d0ec180f9986bfaec7bf89c04dc2.jpg

(Mise à jour 12H00) Quelques minutes à peine, après le retour à Faro de l’équipe d’experts que la Police Judiciaire avait envoyé à Leicester, que l’ambassadeur britannique au Portugal était déjà de visite dans leurs installations. La présence du diplomate, confirmée sur place par plusieurs journalistes, est en rapport directe avec le dossier Madeleine McCann et n’a pas été demandé par la police ou par les autorités portugaises. L’ambassadeur est resté une demi-heure avec la police.

L’équipe portugaise, dirigé par l’inspecteur Ricardo Paiva, est arrivé à Faro ce matin et s’est rendu immédiatement vers les installations de la Police Judiciaire afin de participer à une réunion avec Paulo Rebelo, l’inspecteur qui coordonne l’enquête, et Guilhermino Encarnação, le Directeur National adjoint, responsable de la PJ pour l’Algarve.

Ligne d'enquête reste la plus correcte

Sont tombés à terre les espoirs du couple McCann de voir son statut de suspects – arguidos - être abandonné dans la séquence de la rencontre entre les experts de la police scientifique portugaise et leurs collègues britanniques. De la rencontre, qui a eu lieu à Elderby (Leicester), la police portugaise est ressortie avec la conviction de que la ligne d'enquête suivie jusqu’à présent reste la plus correcte et, comme confirme une source proche de l’investigation, le statut de Kate et Gerry McCann ne va pas changer. Leur statut pourra même se prolonger jusqu'à ce que le Ministère Publique se décide d'avancer avec le dossier vers le tribunal.

C’est l’inspecteur Ricardo Paiva – donné comme l’homme de confiance de Paulo Rebelo – qui à conduit l’équipe portugaise, qui étais encore composé par les deux techniciens du laboratoire de la police scientifique, Luis Viriato et Fernando Viegas, mais aussi par Francisco Corte Real, le vice-président de l'Institut de Médecine Légale et expert qui accompagne le cas Madeleine depuis le premier jour.

Pendant la réunion, ont été comparés les résultats obtenus par le Forensic Science Service de Birmingham et ceux que les laboratoires portugais avaient obtenu dans la première phase des recherches. Les spécialistes portugais ont voulu aussi connaître les méthodes et procédures utilisées par le laboratoire britannique dans l’expertise des vestiges prélevés dans les deux appartements occupés par le couple McCann et dans la Renault Scénic loué pendant leur séjour à Praia da Luz. Les experts portugais ont également révisé les résultats des analyses concernant Robert Murat, notamment ceux des vestiges provenant de sa maison, ses voitures et de la propriété de son oncle.

6184e2e53254653603e9651ff72557a2.jpgDe retour au Portugal, qui à eu lieu plus tôt de ce qu'initialement était prévu, l’équipe d’experts à apporté des nouveaux résultats mais aussi les détails des diligences effectuées par leurs collègues britanniques, y inclut la liste d'appels téléphoniques des McCann, et leurs amis, pendant le mois de mai.

Le porte-parole du couple McCann, Clarence Mitchell, à réagi insistant à nouveau dans l'urgence de que les soupçons contre Kate et Gerry soient abandonnés: "Nous avons l’espoir de que cette rencontre puisse aider à écarter les soupçons contre le couple".

Contrairement ce qui le couple prétendait, son statut de suspects va ainsi se maintenir au delà de Noël, date qui était indiquée comme étant extrêmement important pour des raisons que le porte-parole du couple n’a pas voulu préciser mais qu’ont peux supposer comme étant liés au financement de leur défense et à la situation financière du "Madeleines Fund: Leaving No Stone Unturned Limited".

95c0ee1f23d4957cb93b75a214e2edfc.jpgAvec le renforcement de la ligne d'enquête en cours, les investigateurs disposent de huit mois pour conclure l'enquête, période après laquelle le dossier de l’enquête devient public, une imposition du nouveau Code de Procédure Criminelle.

Robert Murat, Gerry et Kate McCann ont été mis en examen avec la mesure de coaction la moins sévère, soit le terme d'identité et résidence. Murat a été constitué "arguido" le 14 mai (les huit mois finissent en janvier), et le couple McCann le 7 septembre, (leur délai finit en mai). Une des particularités du statut des trois suspects implique l’impossibilité de s’absenter plus de cinq jours sans l’accord de la police, ce que permet, par contre, le voyage que le couple McCann va effectuer demain matin vers une destination encore inconnue.

Un bon article (en espagnol) 

29/11/2007

Le rapport final va décider du futur des McCann et de Murat

a66052e41f6e8e120efcd2cc343ee5c7.jpgAprès quatre mois d’attente, depuis que les autorités portugaises avaient envoyé au Forensic Science Service de Birmingham les indices prélevés dans le cadre de l’investigation à la disparition de Madeleine McCann, une équipe de la Police Judiciaire (PJ), est arrivé hier à l’aéroport de Nottingham, au Royaume-Uni, avec une seule objective : préparer la prochaine étape de l’enquête.

L’équipe est composé par l’inspecteur Ricardo Paiva, deux experts du laboratoire de la police scientifique, Luís Viriato et Fernando Viegas, et le vice-président de l’Institut National de Médicine Légal (INML), Francisco Corte Real.

Avec cette démarche – qui a surpris la presse britannique, qui n’arrivais pas à comprendre le pourquoi de la visite – la Police Judiciaire prétend ramener à Portimão le rapport final des expertises réalisées sur les indices prélevés à divers endroits de Praia da Luz, notamment dans les deux appartements occupés par le couple McCann, mais aussi dans la Renault Scénic loué par le couple. Le rapport final doit encore inclure plusieurs détails à propos des expertises aux vestiges prélevés dans les voitures de Robert Murat et sa famille mais aussi dans sa maison et celle de son oncle, ou la police à effectué plusieurs fouilles.

Les deux experts de la police scientifique, Luis Viriato et Fernando Viegas, ce sont les mêmes qui ont procédé aua624d6a88108c91e617197136b817b17.jpg prélèvement des indices en compagnie de leurs collègues anglais.

La journée d’aujourd’hui à commencé par une rencontre avec la Police de Leicester, dans leurs installations prés de Rothley, ou, policiers et experts, ont "clarifié les résultats"  et pris connaissance des détails de plusieurs diligences effectués au Royaume-Uni aussi bien que du listing d’appels téléphoniques effectués par les McCann et leurs amis.

Une fois que l’équipe portugaise sera de retour à Portimão, le rapport final va permettre aux autorités portugaises de décider le chemin à suivre : une source de la police judiciaire à confirmé ce matin que "le contenue du rapport va permettre au Ministère Publique de décider s’il y a assez d’éléments pour poursuivre, ou non, les McCann devant la justice et dans que  termes". Pour rappel, Gerry et Kate McCann ont été mis en examen – arguidos – au mois de septembre, suspectés de dissimulation de cadavre et simulation de crime. Avec le britannique Robert Murat, ils sont les seules suspects officiels dans le cadre de la disparition de Madeleine McCann.

27/11/2007

Madeleine McCann : police portugaise au Royaume-Uni

1657212b9c367aac82d808db0ad34c13.jpgLa Police Judiciaire part demain pour l’Angleterre. Les investigateurs vont se réunir avec police britannique et experts du Forensic Science Service de Birmingham, laboratoire responsable par les analyses aux échantillons rassemblés pendant l’enquête.

De l'équipe de PJ détachée pour le voyage font partie deux techniciens du laboratoire de police scientifique et un investigateur criminel. Ils seront accompagnés par un élément de l'Institut National de Médecine Légale.

Les quatre éléments devront rester trois jours au Royaume-Uni, sans, toutefois procéder à des interrogatoires. Dans leur agenda est prévue une réunion avec le laboratoire de Birmingham qui est marquée pour le jeudi 29.