Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/02/2008

Pressions britanniques "ont affecté le bon déroulement de l’enquête"

26bea993378e4cda34577db9e9f290c9.jpgDavid Miliband, le ministre des Affaires étrangères britannique (Foreign Office), présent au Portugal au moment des interrogatoires de Kate et Gerry McCann, a été informé préalablement par son homologue portugais de l’intention des autorités portugaises de constituer le couple comme arguidos et de l’arrestation éminente de Kate McCann. "C’est le ministre en personne qui avait donné des instructions au consulat de Portimão pour négocier le départ des McCann, assurant qu’il n’y aurait pas de prison préventive," accuse un des diplomates qui avait traité le dossier à l’époque, rajoutant "qu’habituellement ce n’est pas notre rôle officiel".

"La justice portugaise est en train de faire son travail et les services consulaires britanniques sont en train d'accomplir leur obligation," avait dit Miliband à l’agence EFE en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne au Portugal.

Même si le sujet reste délicat, aussi bien au Portugal qu’au Royaume-Uni, le diplomate maintien ses affirmations : "le travail des délégués du Foreign Office, en particulier celui de Clarence Mitchell, a affecté le bon déroulement de l’enquête".

cbc6105ee53d18c12ebbd91a38c6f726.jpgC’est le Premier ministre Gordon Brown (Chancellor of the Exchequer au moment des faits) en personne qui avait recommandé l’envoi de Clarence Mitchell au Portugal comme délégué du Foreign Office avec l’instruction spécifique d’accompagner le couple McCann et d’augmenter la pression sur les autorités portugaises.

"Il avait plus d’autorité que le consul ou l’ambassadeur… et il ne s’est pas fait prié de l’utiliser," affirme le même diplomate (qui n’est plus en poste au Portugal aujourd’hui).

Après un entretien entre les McCann et la Police judiciaire, Clarence Mitchell aurait souligné – affirme le diplomate – que "l’inspecteur Gonçalo Amaral était un obstacle mais que la presse allait continuer à se charger de lui et qu’il finirait par être écarté de l’enquête".

Malgré une  véritable campagne d’acharnement de la presse britannique contre l’inspecteur Gonçalo Amaral, coordinateur du Département d’Investigation criminelle de Portimão (DIC), le responsable de l’enquête concernant la disparition de Madeleine McCann a su résister jusqu’au mois d’octobre. La publication par le Diário de Noticias d’un article, selon lequel Gonçalo Amaral aurait accusé la police 2e63421b2fa6855682d7f433301eac9b.jpgbritannique de travailler uniquement "sur ce que prétend le couple McCann et ce qui leur convient" a amené le directeur national de la Police judiciaire, Alipio Ribeiro, à l’écarter de ses fonctions : "c’est exactement ce que Clarence Mitchell avait préconisé," affirme notre source.

Gonçalo Amaral aurait été contacté par un journaliste à propos d’un email anonyme accusant une ancienne employée de l’Océan Club. "Le journaliste ou l'inspecteur lui-même aurait pu être manipulé," confirme notre source pour qui la police fait son travail, "aussi bien au Portugal qu'au Royaume-Uni", mais le cas "est devenu une question politique et diplomatique" dans laquelle personne ne veut perdre la face.

Manipulation ou pas, la journaliste avoue aujourd'hui son aversion à l’affaire Madeleine : "Je ne veux plus entendre parler de cette histoire".

Clarence Mitchell continue sa traque sur internet

Clarence Mitchell, ancien directeur de l’Unité de Surveillance des Média du gouvernement britannique – jamais remplacé dans ses fonctions -, continue sa traque des sites internet qui échappent au contrôle des McCann et du Fonds Madeleine. Le responsable des relations publiques du couple s’est attaqué au site "McCannfiles", crée par Nigel Moore, connu par les internautes comme une véritable base de données concernant les événements liés à la disparition de Maddie.

9b2c8679d5c951099939662cd362ea82.jpgClarence Mitchell accuse les sites internet qui ne sont pas liés au couple, comme c’est le cas de "Mccannfiles", de distraire l’attention du public des recherches de Madeleine, rajoutant qu’il "préférerait que l’effort et l’argent des gens aillent au Fonds Madeleine".

L’auteur du site, Nigel Moore, a passé plus de 500 heures de travail à rassembler toutes les informations disponibles à propos du cas de la disparition de Madeleine, soulignant qu’il y a encore "des questions auxquelles les McCann doivent répondre".

L’objectif du site n’est pas de créer des bénéfices mais son créateur a mis à la disposition des internautes la possibilité de contribuer aux frais de manutention du site via des dons.

Ce n’est pas la première fois que Clarence Mitchell s’en prend à des sites et forums sur internet avec une vision de l’affaire Madeleine différente de celle divulguée par le site officiel des McCann.

Clarence Mitchell aurait utilisé à plusieurs reprises les contacts et les services du gouvernement britannique afin de surveiller plusieurs journalistes mais aussi le comportement des internautes sur une liste de forums et blogs considérés comme "hautement nocifs" pour l’image des McCann et du gouvernement britannique.

Ministre de la Justice va s’expliquer au Parlement

Le CDS/PP, parti de l’opposition, a demandé l’audition du Ministre de la Justice au parlement. Le parti de la droite centriste veut connaître les raisons pour lesquelles le Ministre Alberto Costa a maintenu sa confiance dans le directeur national de la Police judiciaire après ses déclarations controversées. Plusieurs parlementaires, aussi bien du parti du gouvernement que de l’opposition, ont manifesté leur surprise et leur mécontentement à propos des déclarations d’Alipio Ribeiro.

(Mise à jour - 18H00) Le directeur national adjoint de la Police Judiciaire, Baltazar Pinto, en visite à l’ile de Madeira, a expliqué aujourd’hui que la polémique crée au tour des déclarations du numéro un de la PJ, Alipio Ribeiro, est le résultat d’un malentendu.

"Il s’agit d’un mal entendu car il faisait allusion au timing de la constitution comme arguidos", a expliqué Baltazar Pinto.

Alipio Ribeiro n’aurait pas mis en cause le statut des McCann mais le moment ou ils ont été constitués comme arguidos.

08/01/2008

Londres demande plus de temps avant que les McCann soient accusés

133c06b6b441bab5e3822c4fc88a659a.jpgLa police portugaise considère avoir assez de preuves pour accuser les McCann et certains de leurs amis, sans avoir besoin d'une nouvelle ronde d’interrogatoires au groupe du Tapas. Cependant, le processus d'envoyer les lettres rogatoires pourrait aboutir à un meilleur résultat, avec la coopération des autorités britanniques, après que les McCann, et certains de leurs amis, ont rejeté la suggestion de la Police Judiciaire de retourner au Portugal afin de se soumettre à d’autres interrogatoires.

La suggestion a été transmise par la police de Leicester mais l'équipe juridique des McCann a mis comme condition pour l'accepter que le statut de suspects formels de Gerry et de Kate devrait, d’abord, être retiré. La police portugaise a justifié sa suggestion comme étant la manière la plus rapide d'avancer avec les investigations, évitant un processus complexe et bureaucratique pour que des nouveaux interrogatoires puissent avoir lieu au Royaume-Uni, avec les lettres rogatoires à l’Home Office.

19b28c93140b2de1e690a7c3b938d04b.jpgMessages informels envoyés à Lisbonne par le gouvernement britannique ont établie clairement que la meilleure manière d'obtenir une totale coopération de la police britannique, tout en accusant les McCann, serait de suivre un processus plus long, afin de garantir qu'il prendrait, au moins, trois mois pour aboutir, car Gordon Brown combat pour sa survie politique avec le risque d’avoir à affronter des élections législatives beaucoup plus tôt que prévue.

630f45df91388f0c7d1d37a10a6098f3.gifIl a été révélé aujourd'hui qu'Esther McVey, un des directeurs du fond d’aide aux recherches de Madeleine, a démissionné pour se concentrer sur son rôle comme que candidate du parti conservateur au parlement. D'autres membres du conseil ont annoncé leur intention de démissionner, mais ont été priés d'attendre la fin des contacts établies pour procéder à leur remplacement. Environ 75 % des donations ont été dépensés dans les paiements à plusieurs entreprises privés et autres conseillers et experts qui avaient aidé les McCann à diriger la campagne au tour de la disparition de Madeleine dans les médias.

Avec presque plus aucune donation, depuis que les parents ont été désignés comme suspects formels, le fond diminuent rapidement,  et les McCann négocient des accords financiers pour la réalisation d’un film et d’un livre. Au même temps, une nouvelle agence de détectives privés - Hogan International - a été engagée, avec une mission spécifique : passer en revue tout l’enquête de police et retrouver ses "points faibles". Hogan International remplacera également Metodo 3, l’agence de détectives espagnole, à la fin de leur contrat.

Duarte Levy & Paulo Reis English version 

13/12/2007

Affaire McCann : Gordon Brown persiste et signe…

b375d62df05f840fd65a301cae9d8b47.jpg

Une fois encore, le Premier-Ministre britannique, Gordon Brown, s’est servi de sa présence à Lisbonne pour aborder José Socrates, son congénère portugais, à propos de l’affaire McCann. La conversation à eu lieu en marge de la signature du Traité de Lisbonne, ou le Royaume-Uni s’est fait également représenter par David Miliband, ministre des Affaires étrangères.

Le contenu exacte de la conversation n’a pas été révélée mais, une source proche du Premier-Ministre portugais, à confirmée que Gordon Brown à pris l’initiative d’aborder le sujet. "Officiellement, cette conversation sera probablement démentie mais, le fait est la : C’est bien Gordon Brown qui à pris l’initiative d’aborder la question", confirme la même source rajoutant encore : "Quand iront’ ils comprendre qu’il s’agit d’une affaire qui concerne la police et la justice. La politique n’a rien à y faire".

10/12/2007

"La justice britannique aurait été plus efficace"

2cc938a14e85835ab7b12e4680ff2e42.jpgLe bâtonnier de l’ordre des avocats au Royaume-Uni, , s’est attaqué aujourd’hui au système légal portugais et au traitement donné au cas McCann, affirmant que "la justice britannique aurait été plus efficace en découvrant la vérité à propos de la  disparition".

Se refusant à spécifier les problèmes du système légal portugais ou de l’enquête de la police portugaise, Timothy Dutton, affirme que les autorités et les avocats britanniques avaient l'habitude et "l’approche méthodique" pour établir les faits et "examiner soigneusement" les preuves avant d’arriver aux conclusions.

L’avocat, dans ses déclarations à la presse britannique, affirme réagir après plusieurs plaintes des défenseurs des McCann à propos de l’enquête : "le public demande la bonne et vieille justice britannique" pour traiter le cas McCann.

Au Portugal, la réaction de Timothy Dutton à été reçu avec une certaine surprise car c’est justement l’actuel bâtonnier de l’Ordre des Avocats portugais, Rogério Alves, qui représente le couple McCann.

09/12/2007

Millionnaire veux Gordon Brown avec les McCann

d851c79c8c90efd1961ae0f19b2c386b.jpgL’ecossais Stephen Winyard , un des trois millionnaires qui financent les couts de défense des McCann, a accusé Gordon Brown et David Miliband d'ignorer la situation difficile des parents de Madeleine McCann.

Stephen Winyard, résident à Monaco, possède une station thermale en écosse, critiquais le gouvernement britannique car, depuis que la police portugaise avait mis en examen Gerry et Kate McCann, la seule offre en réponse à une demande de réunion avec le gouvernement, était celle de rencontrer un fonctionnaire : "Notre demande de rencontrer les ministres - le premier ministre, le ministre de l'Intérieur et le ministre des affaires étrangères - n'a toujours pas été acceptée".

eea41a88254c7d0430ef85aa7810a551.jpgLa réaction de Stephen Winyard à suivi la révélation, au Royaume-Uni, du contenu de divers documents mettant en évidence que la diplomatie britannique avait, à plusieurs reprises exercé pression auprès des autorités portugaises.

La défense du couple McCann, mais aussi Clarence Mitchell – leur responsable de relations publiques – est financé par plusieurs millionnaires : Stephen Winyard, Richard Branson et Brian Kennedy sont les noms connus du grand public.

"Nous avons une situation où deux citoyens britanniques n'obtiennent pas l'appui public que ce gouvernement devrait leur donner", affirmait Winyard accusant Gordon Brown de ne plus avoir aidé les McCann depuis leur mise en examen. L’accusation du millionnaire est pourtant démentie par un diplomate britannique confirmant que, récemment, le Premier-Ministre est intervenu auprès du couple, "même s’il ne souhaite pas démontrer cet 66477ebe1d2ead7ba42cda29ada47e88.jpgappui en public, en raison de sa situation politique du moment et de la situation du couple face à la justice portugaise".

Gordon Brown lui-même, lors de sa dernière visite à Lisbonne, le 18 octobre, qui à fait question d’aborder la situation du couple auprès du Premier-Ministre portugais, José Socrates. Déjà en juin, Gordon Brown avait fait question, devant les média britanniques, de souligner que l’affaire McCann était abordée avec Socrates. Même son de cloche du Foreign Office que, immédiatement après la mise en examen de Kate et Gerry McCann, s’est dédoublé en efforts et contacts afin d’aider le couple, ce qu’à finalement permis leur départ vers le Royaume-Uni suite à des pressions exercés auprès du gouvernement et de la police portugaise : "ils n’ont même pas passé par le check-in ou les services de la police de frontières".