Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/09/2007

L’effet “Clarence Mitchell” dans la presse

PJ : le «conte de fées » du Daily Mail est faux

La Police Judiciaire à déjà démentie l’information avancé par l’édition on line du Daily Mail disant que les “inspecteurs1ffd7b48fddab5f951c63ee123e3d385.jpg portugais on admit que Madeleine McCann aurais pu être enlevée » après ne pas avoir trouvé assez de preuves pour interroger à nouveau Kate et Gerry McCann.

« C’est complètement faux », affirme une source de la police judiciaire, qualifiant l’article du Daily Mail « d’étrange conte de fées, car nous n’avons eu aucun contact avec ce journal ».

Contrairement à ce qu’est prétendue par le Daily Mail – aussi bien que d’autres média britanniques – la seule raison invoquée par le Procureur Luis Bilro Verão pour que la Police Judiciaire n’avance pas vers un nouvel interrogatoire du couple est l’attente des résultats des expertises en cours au Forensic Science Service.

Le Procureur à décidé de garder le statut de « arguido » pour Kate et Gerry car la mise en examen du couple McCann est « correcte ».

Malgré le communiqué du Procureur Générale de la République (PGR) divulgué hier au Portugal, le Daily Mail parle de « dramatique volte-face » affirmant que la police serait dans une « impasse après avoir concentré ses énergies dans les McCann » dans les dernières semaines.

a3c934dc8e9f95729054af28619c7cef.jpgLe retour du conseiller et porte-parole Clarence Mitchell commence à donner ses fruits et une partie de la presse britannique s’est multiplié en commentaires et informations en défense du couple, malgré le fait que 80% de l’opinion publique outre-manche est défavorable aux McCann, comme le Daily Mail avait également publié.

Clarence Mitchell, ancien reporter de BBC, était,  jusqu’au retour des McCann à Rothley,  responsable d’une unité spéciale du gouvernement britannique destinée à contrôler les média et les blogs sur internet, est supposé avoir démissionné de son poste auprès du premier-ministre Gordon Brown pour venir prêter main forte aux McCann, ce qu’il à toujours fait depuis le mois de mai, abdiquant d’un salaire de plus de 100.000 euros.

Encore « arguidos » mais c’est « encourageant »

Clarence Mitchell, cité par le Daily Mail, considère « encourageant » le fait que les inspecteurs ne vont pas interroger Kate et Gerry avant l’arrivée des résultats du FSS mais remet à l’avocat portugais du couple « l’évaluation » du communiqué du Procureur.

« Si on avait abandonné cette ligne d’investigation », affirme la même source, « pourquoi on irait saisir des preuves à Leicestershire ? ». Le Ministère Publique à requis que plusieurs éléments puissent être saisies chez Kate et Gerry à Rothley, dans une action conjointe avec la police britannique.

Les McCann, qui on rencontré aujourd’hui leurs avocats Kingsley Napley à Londres, on déjà réuni un groupe d’avocats, conseillers et experts, afin de préparer leur défense, notamment après que les scientistes britanniques du FSS sont venues à publique dénoncer les pressions de que sont victimes, soulignant que les résultats déjà obtenus aux expertises effectués à la demande de la Police Judiciaire sont correctes et dignes de confiance.

Père José Pacheco de retour à Praia da Luzcfc4c4b42a90b043f2bec79fde36a3a1.jpg

Le père José Pacheco, de l’église catholique romaine, est aujourd’hui réapparu après plusieurs jours d’absence considérés initialement comme invulgaires. Les fideles des services religieux à Praia da Luz étaient étonnés de ne pas voir le prêtre, qualifié comme une personne discrète et très apprécié dans le village.

Contacté, le prêtre à explique qu’il est responsable de plusieurs paroisses ce qu’à motivé son absence du village.

Le père José Pacheco à considérée son absence normal car ses services religieux sont prévues à Praia da Luz les jeudis, samedis et dimanches.

Le père Pacheco a donné l'appui spirituel aux McCann pendant les jours qui on suivi la disparition de Madeleine et leur donnant également l’accès à l’église à tout moment de la journée ou de la nuit. Une situation critiquée par sa hiérarchie.

La presse britannique et portugaise fait état aujourd’hui de la visite des inspecteurs de la Police Judiciaire à l’incinérateur de Castelo da Nave (Monchique) comme SOS Madeleine l’avais déjà divulgué le 16 septembre.

 

Note ; les liens vers le Daily Mail ne sont plus disponibles car l’édition "on line"  à, depuis, été effacé.

 

 

Duarte Levy (Rothley) & Paulo Reis (Algarve) 

19/09/2007

Prêtre n’a plus donné des signes de vie depuis quatre jours

d379824ea508ddb31752eaee2fb16fa6.jpg

Le "tourmenté" prêtre portugais que les inspecteurs pensent avoir entendu Kate McCann en confession est porté « disparue » après que les intentions de la Police Judiciaire à son sujet on été révélés.

La Police Judiciaire voulais entendre les deux prêtres qui on été en contact avec le couple McCann depuis la disparition de Madeleine, les obligeant à violer ses vœux de confidence vu la gravité du cas. Le père José Pacheco, de l’église catholique romaine, n’a plus réapparu dans son église depuis quatre jours et toutes démarches pour le retrouver sont restées vaines.

Le père Pacheco a donné l'appui spirituel aux McCann pendant les jours qui on suivi la disparition de Madeleine et les enquêteurs avaient décidé de l’'interroger afin de le forcer à révéler le contenu de ses conversations avec Kate et Gerry. Les membres de sa paroisse on indiqué à la presse que le prêtre aurais tout simplement pris la fuite pour ne pas être dans le dilemme : aider lae3ca6c32057b46727d3c66058f652d8c.jpg police ou violer le secret de la confession. A se confirmer, cela pourrais vouloir dire que, contrairement à ce qu’avais été indiqué précédemment, les McCann se sont confesses dans les jours qui on suivi le 3 mai.

Qualifié par ses proches comme « tourmenté » et dans une position « très difficile » le père Pacheco, avant de disparaître, aurais dit à un journal qu’il ne « pourrais jamais arrêter de donner du support à une famille qui vie une tragédie ».

 

04/09/2007

Seulement 6 heures pour finir un test ADN

Les échantillons sont au FSS depuis plus d'un mois

Le Forensic Science Service (FSS) peut effectuer le travail de laboratoire pour un test d'ADN en six heures. La totalité du processus, y compris les étapes de bureau, la rédaction d'un rapport préliminaire et du rapport final, prend environ 36 heures. Cependant, les échantillons rassemblés sur la scène du crime et à d'autres endroits de Praia da Luz, sont au  FSS depuis presque un mois.

Un porte-parole de FSS a dit au The Mail on Sunday, le 30 août, qu'il était « impossible de mettre un timing sur quand les résultats reviendraient ». Une source du laboratoire, également cité par The Mail on Sunday, ajoute que l'analyse de ces échantillons était « une situation incroyablement complexe ».

203adf8014666241353e66436b6e4fd7.jpgLe rapport final est prêt depuis un moment et le FSS l'enverra, bientôt, au magistrat portugais du cabinet du Procureur Général qui dirige l’enquête. Une copie des résultats sera également envoyée à Scotland Yard, au même moment.

La police portugaise a encore insisté auprès des McCann, leur demandant de retarder leur retour au Royaume-Uni, prévu pour la semaine prochaine. La Police Judiciaire a indiqué à Gerry McCann qu’après qu'ils reçoivent ces résultats, l’enquête peut avoir « des avances significatives » et qu’il est possible qu'ils ont besoin de l'aide des McCann, pour aller plus loin dans cette ligne d'enquête.

Duarte Levy & Paulo Reis 

(version anglaise)  (version portugaise) (version chinoise)

 

02/09/2007

Dans l’ombre des McCann

Suggestions et changements de Gordon Brown à la stratégie de campagne de « Findmadeleine »

4e73e27931f796a6830590de12687824.jpg

« Combien de parents, qui sont passés par le malheur de avoir eu un enfant enlevé, on obtenu des conseillers payés par le gouvernement britannique ? » La question est soulevée par Moita Flores, un ancien Inspecteur-Chef de la Police Judiciaire, criminaliste réputé, scénariste réussi à la télévision et maire de Santarém, en contact téléphonique, hier, avec SOS Madeleine et Gazeta Digital.

C'était Tony Blair qui a envoyé l'avant-garde des fonctionnaires de gouvernement pour aider les McCann. Clarence Mitchell était le premier conseiller de presse de la famille McCann. Il est un ancien de la BBC qui, maintenant, se retrouve encore à la tête de l'unité de surveillance des médias, une création de Tony Blair. Mais le nº 10 du Downing Street a un autre occupant : Gordon Brown, un homme né et élevé à Glasgow, terre mère du clan McCann.

Le ralentissement de la campagne pour retrouver Madeleine c’était une suggestion du bureau du Premier-Ministre britannique, comme SOS Madeleine et Gazeta Digital on révélé, le 26 août. Deux jours plus tard, le Daily Express confirmait l’information: « Une source proche de la famille (McCann) confirmait qu’ils on parlé à Gordon Brown à plusieurs reprises et qu’ils on été conseillé qu’il était temps de faire marche arrière.»

Le Premier-Ministre britannique nouvellement désigné, qui avait pris fonctions le 27 juin, s’étais empressé de montrer son appui et engagement dans la campagne monté par le cercle d’amis des McCann avant même d’aménager à Downing Street. Le 16 mai, Gordon Brown a rencontré membres de la famille McCann  et « s’est engagé à les aider dans les recherches de leur fille, disparue, Madeleine, par tout les moyens possibles», confirmait alors Sky New.

Clarence Mitchell l’à réaffirmé clairement à la presse, le 26 mai, que l'expression de Gordon Brown «par tout les moyens possibles » était plus qu’une promesse d'un politicien chevronné : « Je peux confirmer que plusieurs conversations téléphoniques ont eu lieu entre Gerry McCann et le chancelier Gordon Brown. Pendant ces conversations, Gordon Brown à offert à Gerry et Kate son appui total dans leurs efforts pour retrouver Madeleine, bien que les détails des conversations demeurent privés ", comme l’a confirmé le porte-parole pour la famille de McCann en déclarations au The Telegraph.

Une autre prestigieuse institution britannique, la famille royale, est venu au devant de la scène avec une expression forte et publique de soutien aux deux médecins, jusque la inconnus, de Rothley : le Prince de Galles et la Duchesse de Cornouailles on manifesté leur « grande préoccupation pour les parents » et l'héritier du trône britannique a dit que ses « pensées et prières » demeurent avec les  McCann «pendant ce temps très difficile.»

Les médias et la police britanniques ajustent leur stratégie
 

Pendant que Gerry McCann annonçait avoir accepté le conseil de Gordon Brown «qu’il était temps de faire marche arrière» ; Les médias britanniques ont commencé une manœuvre tactique semblable. Le nombre de journalistes britanniques à Praia da Luz a été réduit et plusieurs d’entre eux ont été remplacés. On a permis aux des investigateurs portugais de la Police Judiciaire d'avoir une pause et de déjeuner tranquillement, car les journaux britanniques ont alors visé leurs armes sur la presse portugaise.

D’après un vieux proverbe chinois - tuer le poulet pour effrayer le singe - « Tal & Qual »  à été le choix final. Gerry McCann a justifié sa décision de l’attaquer en justice parce que le journal hebdomadaire avait fait « une allégation sinistre (…) si sérieuse et loin de la marque » qu’il à senti qu'elle ne pourrait pa

s rester « incontestée ».

Son avocat portugais, Carlos Pinto de Abreu, était plus émoussé : « Que la presse s'est engagée dans un exercice terrifiant dans un scandale, rempli de rumeurs et commentaires sinistres qui n’on visé qu’une chose : vendre plus de temps à la TV et d'espace publicitaire dans les journaux. »

La semaine dernière, les agents de liaison de la police britannique ont été remplacés. Parmi les nouveaux, un professionnel avec une relation proche des responsables de Scotland Yard a remplacé Joe Sullivan, de l'équipe précédente. Ce changement « est un désastre qui peut affecter l’enquête», considère le criminaliste et ancien Inspecteur-chef de la Police Judiciaire, Moita Flores, qui critique le fait que les policiers britanniques « ont été autorises à participer activement à l’enquête, au lieu de fonctionner uniquement comme des agents de liaison ».

Le groupe d’experts qui travaillent étroitement avec Justine McGuiness, le nouveau conseiller et porte-parole de la famille McCann, qui a remplacé Clarence Mitchell, à maintenant l'aide d'un profileur et d'un spécialiste dans l'analyse de l'information, les deux arrivées récemment à Praia da Luz.

Le train à démarré

Des rapports contradictoires ont émergé dans les premières heures qui on suivi la disparition de Madeleine. Jill Renwick, une ami de la famille au Royaume-Uni à qui Kate McCann a parlé, au début de la matinée du 4 mai, à affirmé que la mère de Madeleine lui avait dit avoir recherché l'enfant «toute la nuit jusqu'à 4.30am ».

Mais Kate McCann, elle même à dit au Sunday Mirror, le 5 mai, qu'elle « n'avais jamais pensé une seconde » que Madeleine été parti toute seule: « J'ai su que quelqu'un avait été dans l'appartement en raison de la manière qu'il avait été laissé. Mais j'ai su qu'elle n’aurait pas parti toute seule vers l’extérieur de toute façon. Il n'y avait pas l’ombre d'un doute dans mon esprit qu'elle avait été enlevée. » Selon Jill Renwick, cité par The Guardian, la mère de Madeleine s'est également plainte que personne n'était là, aidant dans les recherches, que « tout le monde nous a laissés » et « qu’il y avait un seule policier devant la porte. »

John Hill, le directeur de l’Océan Club et une des premières personnes à arriver à l'appartement des McCann, après leur groupe d'amis, à indiqué au The Guardian, dans son édition en ligne le 4 mai, qu’environ 60 membres du personnel et clients du complexe avaient recherchée jusqu'à 4.30am tandis que la police informait les frontières, la police espagnole et les aéroports.

« Il y a un investigateur criminel ici, en charge de la situation, et environ 20 agents mais malheureusement il n’y a pas encore d’information, » affirmait John Hill.

Mais Jill Renwick à réagi rapidement. Elle « a téléphoné au large cercle d’amis des McCann, qui se sont mobilisé pour téléphoner à n'importe qu'ils pourraient penser et les prier d’aider. La sœur de Renwick à appelée quelqu'un qu'elle connaissait au CID, quelqu'un qui avait une liaison avec Des Browne, le Secrétaire de la Défense », selon The Guardian, dans son édition du 2 juin. Les contacts on commencé à fonctionner, la présentatrice Kirsty Wark de Newsnight sur BBC et le frère de Gordon Brown ont été alertés à propos de la disparition de Madeleine, dans les 24 heures qui on suivi.

Le vacancier Mark Warner, propriétaire de l’Océan Club, à eu son directeur général et directeur d'opérations pour le Royaume-Uni  à Praia da Luz, le samedi 5 mai. Ils ont amené avec eux Alex Woolfall, à la tête du service de  gestion de crises d'une des plus grandes sociétés au monde de relations publiques, Bell Pottinger. Woolfall à servi Monsanto pour traiter le scandale des récoltes génétiquement modifiées, au Royaume-Uni, en 1999.

Pendant presque deux semaines, il a dirigé la stratégie de médias, « assurant le contrôle et approvisionnement régulier en informations et images », comme l’a écrit The Scotsman: « C’était remarquable que dans les jours ou presque rien n’arrivait à Praia da Luz, les parents marchaient occasionnellement devant les cameras sans parler. C’a l’air d’un petit détail, mais c’était assez pour donner aux cameras des images fraiches, et de quoi mettre à jour un bulletin d'informations. » Alex Woolfall est rentré au Royaume-Uni un jour avant « que le "Foreign and Commonwealth Office installe un de ses propres conseillers de presse comme contact officiel auprès de la famille McCann à Praia da Luz. » La partie la plus difficile du travail était fini, le train roulait et gagné de la vitesse.

Le laboratoire oublié

Avec les médias britanniques qui concentrent son attention sur la « campagne de haine » de que est accusé la presse portugaise contre le couple McCann, le Forensic Science Service –FSS - travaille tranquillement sur une douzaine d’échantillons, rassemblés dans l'appartement 5A de l’Océan Club, et à plusieurs autres endroits de Praia da Luz mais aussi dans 12 voitures et fourgons. Les échantillons ont été rassemblés avec l'aide d'une équipe spéciale de la police britannique, pendant les dernières semaines de juillet.

Le rapport final, qui est prêt depuis quelque temps, sera envoyé au Portugal dans les prochains jours. La Police Judiciaire à demandé au couple McCann de rester jusqu'à ce que les résultats soient arrivés, afin de les aider dans les procédures qui vont suivre, aussi tôt que tous les résultats seront avec CID portugais. Les résultats de l’analyse de deux des échantillons les plus importants, sur le point de vue des médias, sont disponibles depuis quelques semaines.

Le sang trouvé dans le mur de l’appartement ce n’était pas celui de Madeleine, mais d'un mâle, comme The Times l’à publié le 16 aout. L'analyse des traces de fluides humains trouvés à l’intérieur de deux voitures recherchées par Police est également finie depuis plusieurs semaines. En attendant, le Daily Mail a publié une histoire, le 31 août, au sujet des résultats de l'analyse allant à la police de Leicestershire.

L'histoire est uniquement classifiée comme «une plaisanterie », parce que l'analyses ont été demandées directement au Forensic Science Service par le Procureur du Ministère Publique, qui est responsable de l’enquête et, comme le criminaliste Moita Flores a dit, «le magistrat est la seule personne qui à la capacité légale et l'autorité de recevoir ces résultats. Ils ne peuvent jamais être envoyés à la police britannique. »

Tout en attendant le rapport officiel des examens, la Police Judiciaire, avec l'aide de la police britannique, recherche les contacts et des informations sur les liaisons personnelles, professionnelles, et les relations d'affaires d'autres membres de la famille McCann.

Cette recherche prétend aider à clarifier les nombreux rapports contradictoires que les témoins dans ce cas-ci ont faits. Plusieurs membres de la famille du couple McCann on dit aux journalistes que Gerry et Kate leur ont dits «qu’ils ont craint qu'ils aient été observés dans les heures avant le kidnapping », comme The Scotsman a écrit. Mais ils tous les deux nié l’avoir dit, en parlant avec la police.

Duarte Levy & Paulo Reis

 

(Version anglaise)

(Version portugaise)