Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/03/2009

Maddie : la face de la nouvelle campagne

Nouveau site Internet : www.ajude-me.eu (*)
Português - Inglês
Cartaz campanha Maddie 2009.jpgMalgré le fait que toutes les affiches et posters dans les outdoors et les autobus montrent le visage de Maddie, le véritable visage qui se cache derrière cette nouvelle campagne n'est pas encore connu et même Clarence Mitchell s'est montré évasif pour ce qui est d'expliquer si l'initiative venait du fonds crée par le couple neuf jours après que leur fille ait été prétendument kidnappée à Praia da Luz. D'après le porte-parole du couple, ce sont des "volontaires" qui organisent cette campagne.

Selon une source proche du fonds "Find Madeleine", après la publication des comptes provisoires des dépenses pour la recherche de Madeleine, estimées à seulement 13% des sommes reçues sur ce fonds, l'objectif maintenant est de ne pas regarder les dépenses. Une campagne qui vise essentiellement à améliorer l'image du couple, non seulement affectée par la divulgation des comptes, mais aussi par les récentes "confrontations" avec la presse.

Dans la pratique, l'exécution graphique de la nouvelle campagne a été confiée à une entreprise locale, "Atelier do Sul", campaign in Algarve.jpgqui a crée un nouveau site internet "www.ajude-me.eu" où on répond maintenant en portugais.

Avec l'arrivée du deuxième anniversaire de la disparition de Madeleine, c'est en Algarve que se concentrent donc les attentions de la presse nationale et internationale, avec une importance particulière pour les anglais encore affectés par les accusations de Gerry McCann devant la Commission d'Enquête Parlementaire pour la Communication Sociale.

La nouvelle campagne, qui va se concentrer sur les villages autour de Praia da Luz, pourrait même se voir accompagnée de la présence de Kate et Gerry McCann au Portugal puisqu'une source proche du couple a confirmé que l'on est en train de réfléchir sur cette possibilité. Mais, selon cette même source, "rien n'a encore été confirmé".

Duarte Levy

(*) Qui veut dire en français "aidez-moi".

13/02/2009

Maddie : Police du Leicestershire aurait dépensé 600.000 euros dans l’affaire

t-20070911-00CXT0-0.jpgSelon la Police du Leicestershire, plus de 610.000 euros ont été dépensés par cette force de police avec l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, une somme qui n’inclut pas les dépenses faites directement par le gouvernement britannique.
Les dépenses annoncées maintenant par la Police du Leicestershire ont été subsidiées, en grande partie, par le Home Office qui a également financé, entre autres, les premiers porte-paroles envoyés à Praia da Luz pour aider Kate et Gerry McCann.
Malgré une demande de clarification, les responsables de la police britannique ont refusé d’indiquer à quoi correspondent exactement ces dépenses, car, selon eux, ceci indiquerait "des techniques opérationnelles et d’investigation".

16/12/2008

L’affaire McCann : Analyses des appels téléphoniques révèlent piste non investiguée

Justine McGuiness et la rivière do Vascão

Justine McGuiness, la porte-parole des McCann qui les a accompagnés dans leur fuite vers l'Angleterre tout de suite après qu'ils aient été constitués arguidos, a laissé dans l'appartement qui servait de quartier-général au couple, divers documents, y inclus des photographies, établissant une possible relation entre la disparition de Madeleine et les berges de la rivière du Vascão, près de la frontière espagnole. Aujourd'hui, 19 mois après la disparition de Madeleine, la piste laissée par Justine McGuiness refait surface.


Ribeira do Vascão - Swansea (2).jpgC'est le jour de la fuite de Kate et Gerry vers l'Angleterre, le 9 septembre 2007, quatre mois après la disparition de Madeleine McCann, que la Police Judiciaire (PJ) va mettre la main sur une série de documents laissés dans la villa Vista Mar, jusqu'alors occupée par le couple, ou se trouvent des photographies et même un croquis, indiquant la localisation détaillée d'un lieu à la frontière entre l’Alentejo et l'Algarve, à 20 km de Almodovar, traversé par la rivière du Vascão. Les inspecteurs de la PJ ont pénétré dans la maison immédiatement après la sortie des McCann pour l'aéroport, profitant ainsi du fait que les journalistes ont accompagné le couple.

Les documents, laissés là par la porte-parole des McCann, Justine McGuiness, ont été trouvés sous un canapé et contenaient, outre l'identification d'une zone géographique bien précise, de nombreuses inscriptions que la PJ n'a jamais réussi à interpréter. D'après des sources proches de l’enquête, rien n'a été fait dans ce sens et les hommes de la PJ, qui auraient regardé les documents comme l’œuvre d'un groupe ésotérique, ne se sont même pas donné la peine de visiter le lieu indiqué considérant la piste comme n'ayant aucune valeur pour l’affaire.

La porte-parole des McCann, qui les a accompagnés tout au long des jours ou le couple a été constitué arguidos devant la justice portugaise, a fini par être licenciée dès son arrivée en Angleterre, ceci malgré le fait dont elle pourrait se révéler un des témoins le plus gênants pour le couple et pour les autorités anglaises. Le fait est que Justine McGuiness n’a jamais été interrogée par la PJ et ainsi étant la signification exacte des documents et des photographies n’ont jamais été expliqués

Dans des déclarations enregistrées récemment à Londres, des sources proches de l'ex-candidate du parti libéral, spécialiste en relations publiques, ont confirmé que Justine McGuiness aurait même été la cible de pressions diverses, notamment dans le champ juridique, lui signifiant qu'elle devrait maintenir le silence sur tout ce qu'elle a vu et entendu durant le temps qu'elle a travaillé auprès de Kate et Gerry McCann.

Ce qui est sur c'est que l'ancienne porte-parole et ses employeurs, les McCann, étaient déjà en pleine rupture, en particulier avec Kate, le jour ou, ensemble, ils ont quitté le Portugal, et leur "divorce" a l'arrivée en Angleterre n’a surpris personne. Justine a toujours porté de très dures critiques, parfois en présence des journalistes, envers la mère de Madeleine. Et les mauvaises relations entre les deux femmes n'étaient pas limitées aux questions financières, sur lesquelles Justine a toujours exigé le règlement de son travail et de nombreuses heures extraordinaires passées aux côtés du couple, mais aussi dans des rencontres et diners avec les journalistes et les représentants des autorités britanniques.

Aujourd'hui, tout pourrait être oublié si ce n'étaient les résultats d'une investigation aux registres des appels téléphoniques des McCann et de toutes les personnes qui ont été en contact avec eux. Investigation menée par des journalistes, en collaboration avec d’anciens opérationnels des services d'information.

Swansea encore une fois

abw.jpgAu cours de l’enquête aux appels reçus et faits par les téléphones portables appartenant aux McCann, pendant la période ou ils sont restés au Portugal, les investigateurs vont retrouver un rapport de l'inspecteur Paulo Dias de la PJ ou il se confirme que Kate a reçu, le 2 mai 2007, vers 11 h 21, un appel de Swansea (UK) que, plus tard, elle justifiera à la PJ comme étant une erreur. Une "erreur" suffisamment importante pour que la mère de Madeleine ait gardé le registre de cet appel dans son téléphone portable, malgré avoir effacé tous les détails des autres communications.

Plus intéressant encore, les investigateurs — certains britanniques — habitués a traiter des cas dits sensibles, vont retrouver le registre d'un appel téléphonique fait le même jour, après le déjeuner, entre un téléphone portable à Praia da Luz et le même numéro de Swansea qui avait contacté Kate McCann. Le portable de ou l'appel a été effectué n'appartient a aucun des McCann ni au groupe d’amis qui les ont accompagnés et jusqu'à aujourd'hui la Police Judiciaire , malgré diverses demandes aux autorités anglaises, n'est jamais parvenue a identifié le propriétaire de ce portable ni a obtenu des anglais qu'ils questionnent qui que ce soit à propos de ces appels.

Maintenant, en croisant les résultats obtenus auprès des opérateurs de télécommunications mobiles au Portugal et en Espagne avec les rapports de la Police Judiciaire, spécialement l'excellent travail de l'inspecteur Paulo Dias, investigateurs et journalistes ont trouvé un nouvel élément digne d'intérêt : le portable utilisé à Praia da Luz pour appeler le numéro de Swansea qui avait contacté Kate le 2 mai, a été utilisé pour effectuer et recevoir des appels dans la zone indiquée dans les documents et les photographies que la porte-parole des McCann a abandonnés sous le canapé, le jour de la fuite vers l'Angleterre.

D'après les registres maintenant connus, le portable a été utilisé près de la rivière du Vascão en diverses occasions, notamment entre le 12 et le 15 mai de 2007, mais également en juin et juillet de la même année. Appels téléphoniques toujours effectués vers l'Angleterre ou à Praia da Luz, excepté un, effectué à l'Ambassade britannique à Lisbonne.

Duarte Levy

Publié initialement en portugais (lire l’original).

17/09/2008

Épouse de Gonçalo Amaral adresse une lettre ouverte à Kate McCann.

Dans une entrevue à un hebdomadaire portugais, souvent pointé comme étant proche de maître Rogério Alves, Kate McCann accusait Gonçalo Amaral, l’ancien coordinateur de l’enquête à la disparition de Madeleine, d’avoir un comportement honteux, "comme personne et professionnellement."

Si l’ex-inspecteur, dans son calme habituel, n’a pas réagi, c’était sans compter avec le tempérament et la force de caractère typique des femmes portugaises. Sofia Amaral, épouse de l’ancien coordinateur de la Police Judiciaire, à adressé une lettre ouverte à Kate McCann ou, avec une bonne dose d’ironie et sarcasme, elle remercie la maman de Madeleine pour "un sentiment" commun à toutes les deux. L’épouse de Gonçalo Amaral est aujourd’hui l’invité d’un programme de télévision, vers 12h, sur TVI.

Voici le texte intégral du document :

 

Lettre ouverte à Mme Healy, Kate

— Chère Madame,

excusez mon audace, mais après avoir eu connaissance de votre commentaire dans votre interview au journal Expresso au sujet de Gonçalo Amaral, mon mari et le père de mes filles, je ne peux éviter de vous diriger ces mots de remerciements. Cela fait des années que j´essaye de me faire entendre dans ce sentiment qui nous unit toutes les deux "… et son comportement est une honte en tant que professionnel et comme personne"…

Sinon, voyez :

a)      Professionnellement

— En tant que coordinateur de l´investigation criminelle de la Police Judiciaire, mon mari à toujours refusé de rester confortablement assis derrière son bureau, de 9 h à 17 h, ce qui est inhérent à cette catégorie.

Au lieu de cela, il passait le jour (et souvent la nuit) avec les enquêteurs sur le terrain, coordonnant "in loco" des recherches, surveillances, captures et d´autres diligences. Une honte ! Mais si c´était juste le fait d´être sujet aux intempéries, la chose ne serait pas grave, car comme madame Kate le sait, le climat ici n´est pas mauvais. Le problème c´est sa dévotion pour la cause qui lui a coûté une promotion dans sa carrière. Je vais m´expliquer, car ce cas est contemporain à la recherche de votre fille. Mon mari a concouru a la catégorie de Coordinateur supérieur, et entre les saisies de drogue, rapts et homicides, il a réussi a produire une thèse sur le trafic de drogue via maritime, qu´il a défendu à Lisbonne, devant un Juri qui l´a félicité.

Rempli d´espoir, Gonçalo Amaral retourne au Algarve et attend le résultat. C´est avec étourdissement qu´il apprend qu´il a été exclu par d´autres collègues (des coordinateurs comme il faut, pour dire vrai), car il n´avait pas réussi à ponctuer dans les paramètres de la "formation professionnelle". Eh oui, madame Kate, mon mari a passé sa vie a travaillé, entouré d´enquêtes complexes, c´était l´homme au Portugal qui saisissait le plus de drogue, mais comme il n´avait pas le temps de se pavaner dans les couloirs de l´institution de la PJ, il n´a pas été promu. Une honte, madame, une honte !

-         Comme vous devez le savoir, car vous m´avez l´air très bien informé, le salaire de mon mari n´arrive pas à 1,5 fois le salaire minimum de votre pays. Cependant comme épouse, mère et Portugaise je ne peux pas me plaindre, vu que le salaire de Gonçalo Amaral est équivalent à 4,5 fois le salaire minimum au Portugal. Portez votre attention à ceci, qui sert comme exemple de ce que je vais exposer : à un certain moment, un individu tue à coup de feu un élément de la PSP et s´enfuit chez notre voisine Espagne. Entre les allées et retours d´une équipe de PJ dont mon mari faisait partie, ils y sont restés plus de 15 jours. L´aide de coût internationale était à cette époque de 100 €. Comme madame Kate peut imaginer, ce n´est pas possible avec ce montant de manger et dormir en Espagne, encore moins quand c’est la veille de Noël, et ce montant ne serait disponible (avec un peu de chance) qu´à Pâques. Même comme cela, Gonçalo Amaral n´a jamais refusé, même pour un jour, de rechercher l´homicide évadé accroissant ainsi notre budget familial. Et ce n´est qu´un exemple entre plusieurs. À un certain moment, je lui ai suggéré de créer un fond, ou autre chose pour faire face à ses dépenses extraordinaires, mais il ne m´a jamais écouté. Alors que nous aussi nous avions nos hypothèques a payé… Une honte, Madame Kate, une honte !

b)      Comme individu, son comportement aussi est une honte, car ça n´a jamais été possible de distinguer ni avoir de vie privée avec cette façon de faire le travail qu´il a choisi. Cependant, et si ma chère amie Madame Kate me le permet, je peux donner des exemples :

-         Il y a 5 ans, une enfant nommée Joana a "disparue". La mère, tout comme Madame Kate , a essayé de projeté l´affaire a la communication sociale, mais le plus loin qu´elle a réussi fût a Sic… Après 8 jours, surviennent les confessions et les indices : Dans le cours d´un acte incestueux de la mère et de l´oncle, l´enfant a été battue, postérieurement coupé en morceau et le corps disposé on ne sait oú. La mère et l´oncle ont été emprisonnés, avec le procès coordonné par Gonçalo Amaral et qui leur a coûté presque 20 ans de prison chacun. Mais retournant un peu en arrière. L´enfant est morte le 12 septembre. À la veille de Noël, notre famille était réunie pour commencer les prières, quand mon mari me demande de préparer un sac avec de la nourriture et des vêtements chauds, car il n´avait pas encore pratiqué son acte de contrition et pénitence natal. Essayer d´imaginer, Madame Kate oú s´est diriger Gonçalo Amaral en cette nuit de Noël oú il pleuvait à torrents et oú le tonnerre rugissait ? À l´établissement de la prison de Olhão, oú se trouvait prisonnier João Cipriano, l´oncle de Joana, assassin confessé et psychopathe cliniquement déclaré. Pour mon époux, donner une aumône à un mendiant ne représentait pour lui aucun sacrifice. Par contre, accoler et partager son repas de Noël avec João Cipriano était le sacrifice qu´il offrait a Dieu en mémoire de Joana. Et ce n´est pas une honte ça ? Sachez encore, Madame Kate, que tous les ans, le 12 septembre, mon mari demande une messe pour Joana Isabel Cipriano Guerreiro. Il dit que plus personne ne se souviendra de la pauvre enfant. Mais on se souvient de l´accuser injustement d´actes et de crimes qu´il n´a jamais commis. Ce n´est pas une honte, Madame Kate ?

-         Je vais raconter un dernier épisode, qui me coûte encore à parler. Dans cette année, en mai, nous avons commencé un procès de déménagement de notre famille vers Portimão. Supposément mon époux commençait ses vacances un jour après la disparition de votre fille. "Pour des raisons évidentes", ça n’est pas arrivé. J´ai commencé un nouvel emploi, j´ai cherché des maisons, j´ai fait le déménagement et j´ai essayé d´intégrer nos filles dans de nouvelles écoles avec de nouvelles routines. Tout ça seule, sans aucun appui de mon mari, qui, pour des raisons évidentes, était à la recherche de votre fille Madame Kate. En octobre, le jour de son anniversaire, une semaine après nos filles avoir commencé la nouvelle année scolaire, Gonçalo Amaral est renvoyé et retourne à Faro. C´était supposer être un temps de retrouvailles familiales, mais en fait ça a été une séparation de plus. Ce n´est pas une honte ça ? Nos filles n´ont jamais compris, et nous n´avons jamais réussi à leurs expliquer qu´elles étaient les raisons évidentes qui récompensaient un père qui laissait ses filles pour rechercher une enfant qu´il ne connaissait pas et dont les parents ont été négligents. Dommage que ma chère amie Kate n´était plus là en cette date, peut-être auriez-vous pu nous aider à expliquer les "raisons évidentes" du renvoi de leur père à nos enfants.


Pour finir, au sujet de l´aspect intime de Gonçalo Amaral, je peux juste vous dire qu´il est exactement ce que les latinos ont comme réputation : un dévergondé, et ma pudeur ne me permettent pas d´en dire plus.

Je demande à ma chère amie de pardonner ces pensées d´épouse et de mère, mais je suis persuadé que vous comprendrez. Je finis cette missive en vous demandant de transmettre à votre mère mes plus sincères compliments. Elle m´a paru très sincère quand, dans une interview, elle dit qu´elle avait envie de gifler ceux qui avaient laissé ses petits-fils seuls. Elle a parlé si ouvertement qu´on aurait dit une vraie grand-mère Portugaise…

Chère amie Madame Kate, sans vouloir l´embêter plus j´aimerais que vous me rendiez une dernière faveur : maintenant que votre bouche se penche vers la vérité, ne vous arrêtez pas, continuez, et dite la vérité que le monde attend d´entendre.

Avec mes meilleures salutations,

Sofia Leal

(Épouse et mère des enfants de Gonçalo Amaral)

07/09/2008

Brian Kennedy prêt à financer Kate et Gerry pour le reste de sa vie

cf768fda5a2384b0f603a6ca92e76561.pngSelon les médias britanniques, le multimillionnaire Brian Kennedy serait prêt à financer Kate et Gerry McCann pour le reste de sa vie, mettant au service du couple l’entièreté de sa fortune personnelle, estimée à plus de 450 millions de livres.

L’information est apparue après les déclarations du couple affirmant avoir dépensé plus d’un million de livres en provenance du fonds "Find Madeleine", crée après la disparition de Madeleine avec l’objectif de financer les recherches de la petite britannique.

"Une somme substantielle a également été dépensée avec notre défense, mais deux bienfaiteurs ont couvert ces dépenses, ce qui signifie que l’argent du fonds a été uniquement employé dans la recherche de notre fille," affirmait ce week-end Gerry McCann, sans aucune allusion aux sommes utilisés par le couple pour payer l’hypothèque de leur maison à Rothley.

Brian Kennedy, selon les médias britanniques, citant des sources anonymes, n’aurait jamais rencontré les McCann avant la disparition de leur fille Madeleine, mais, actuellement, il maintient des contacts journaliers avec le couple.

Dans l’affaire Maddie, le multimillionnaire s’est illustré pour sa présence assidue sur le terrain : il a rencontré personnellement Robert Murat, à qui il aurait fait plusieurs propositions en rapport avec l’affaire, et contacté plusieurs témoins, notamment l’irlandais Martin Smith, le témoin qu’affirme avoir vu Gerry McCann transporter Maddie dans ses bras la nuit du 3 mai 2007. C’est également Brian Kennedy qui, en novembre 2007, se présente à la Police Judiciaire accompagnée d’António Jiménez, le détective de Metodo 3 qui, plus tard, serait arrêté pour implication dans le vol de plus de 400 kg de cocaïne dans le port de Barcelone.

5éme agence de détectives

7d04e2e6d951db0d840cc64d2c61dd41.jpgAyant pris la décision de ne pas coopérer dans l’enquête officielle à la disparition de leur fille, les McCann, déjà en mai 2007, avaient fait appel à plusieurs sociétés liées à l’investigation privée, la communication et les relations publiques, sans qu’aucune soit pourtant spécialisée dans les affaires de disparition ou d’enlèvement.

Après Control Risks, Metodo 3, Oakley International, et une quatrième agence encore anonyme, voici qu’il est question de l’engagement d’une cinquième agence de détectives privés.

"À défaut de retrouver la petite, ils pourront toujours prétendre et prouver en tribunal qu’ils l’ont bien fait rechercher," affirmait un spécialiste en droit criminel à propos de l’affaire.