Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/04/2009

Policiers sous enquête dans l’affaire Maddie

Une enquête visant plusieurs inspecteurs de la police britannique a été ouverte après qu’un collaborateur proche des McCann aurait fait état de que plusieurs documents internes à la police – considérées comme confidentiels – aient été envoyés depuis le Portugal à un journaliste britannique.
Les documents en question, qui n’étaient pas connus officiellement des autorités portugaises, tous concernant l’affaire Madeleine McCann, étaient "marqués" ce qu’a permis de déterminer leur origine dans l’équipe qui avait accompagné les investigations au prétendu kidnapping, sans toutefois identifier individuellement l’auteur de la fuite.
new-top-secret.jpgSelon le journaliste, il aurait reçu les documents sans en avoir fait la demande, raison pour laquelle il aurait livré une copie à un collaborateur du couple McCann "afin de déterminer leur authenticité".
Selon une source de la police, les enquêteurs savaient déjà que les documents étaient entre les mains de quelques journalistes étrangers, mais ce n’est que maintenant, grâce au concours du journaliste et de ça "source" spontanée, que l’enquête a pu démarrer, le dossier étant confié à "un service de sécurité nationale".
C'est depuis le début de l’affaire Maddie qu’un nombre important de documents ont été sortis des dossiers de la police britannique, une partie desquels ont été publiés en entier ou en partie dans des médias, ainsi que sur internet ou certains n’ont pas hésité à partager des documents avec de parfaits inconnus, permettant ainsi que certaines pièces du dossier arrivent dans les mains des personnes liés au procès.

English version

Plus d’information avec votre prochaine newsletter.

20/02/2009

Maddie est une affaire de sécurité nationale

Madeleine McCann.jpgEnglish - Português

Vous pouvez également suivre cette affaire sur le blog de Jon Clements ICI et de Joana Morais ICI.

En Angleterre, la police du Leicestershire, répondant à une demande d'un journaliste britannique, sous la législation qui réglemente le libre accès à l'information, a refusé d’expliquer si oui ou non le recours à l’enregistrement téléphonique et l'interception du courrier électronique dans l’investigation de l’affaire Madeleine McCann a été couvert par un mandat.

Selon le journaliste Jon Clements, la police, après avoir retardé sa réponse pendant plusieurs mois alléguant la nécessité de consulter d'autres "agences", a répondu qu'elle n'avait aucune obligation d'expliquer sous quelles conditions des moyens de surveillance ont été employés dans l’affaire Maddie, pour des raisons "de sécurité nationale".

La police du Leicestershire, qui est considérée être la 5e meilleure police municipale de l'Angleterre, a en outre expliqué au journaliste qu'elle a été également dispensée de lui répondre, parce que l'explication demandée pourrait être liée à d'autres "services de sécurité", qui, selon la législation qui réglemente le libre accès à l'information, seraient plusieurs organismes des services secrets, tels que MI5, MI6, GCHG, SOCA ou les forces spéciales.

Satellites tournés vers le Maroc au moment où Maddie a disparu

satellite.jpgL’"aventure" de Jon Clements n'est pas unique, compte tenu du fait qu'en mai 2007, seulement quelques jours après que Maddie ait disparu, un fonctionnaire supérieur du département d'enquête criminelle de la Polícia Judiciária (CID) à Portimão a demandé à ses collègues anglais, qui avaient été envoyés à Praia da Luz, d’avoir accès aux images satellites observant la côte de l'Algarve.

Bien que la demande elle-même pourrait être considérée comme étant normale, car l’imagerie satellite avait aidé les autorités à résoudre l’une ou l’autre affaire compliquée par le passé, la réponse était étonnante. Selon les "experts" qui avaient été envoyés au Portugal par le gouvernement britannique, au moment où Madeleine McCann a été enlevée de l'appartement 5A à l’Ocean Club, tous les satellites étaient tournés vers la côte du Maroc.

Une malheureuse "coïncidence" qui avait fini par étonner les hommes de la PJ quand, des mois plus tard, ils ont vu les mêmes "experts" défendre la théorie de l'enlèvement de Madeleine vers le Maroc, soutenue par les rapports fantaisistes d'une agence de détectives espagnole qui, dans une déclaration au public, a même dit qu’elle savait qui avait pris la petite fille, pourquoi et quand, promettant qu'elle retournerait à la maison avant Noël.

Duarte Levy

13/02/2009

Maddie : Police du Leicestershire aurait dépensé 600.000 euros dans l’affaire

t-20070911-00CXT0-0.jpgSelon la Police du Leicestershire, plus de 610.000 euros ont été dépensés par cette force de police avec l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, une somme qui n’inclut pas les dépenses faites directement par le gouvernement britannique.
Les dépenses annoncées maintenant par la Police du Leicestershire ont été subsidiées, en grande partie, par le Home Office qui a également financé, entre autres, les premiers porte-paroles envoyés à Praia da Luz pour aider Kate et Gerry McCann.
Malgré une demande de clarification, les responsables de la police britannique ont refusé d’indiquer à quoi correspondent exactement ces dépenses, car, selon eux, ceci indiquerait "des techniques opérationnelles et d’investigation".

04/09/2008

Vos photos ne sont jamais parvenues aux enquêteurs portugais

Lire aussi: "Le tournoi de tennis"

La Police Judiciaire n’a pas reçu, à ce jour, la moindre photo provenant de la campagne lancée par la Police du Leicestershire, demandant aux vacanciers qui ont séjourné à Praia da Luz d’envoyer des copies des photos prises dans les deux semaines qui ont précédé la disparition de Madeleine McCann.

L’appel avait été lancé par la Police du Leicestershire, en coordination avec le CEOP (Child Exploitation and Online Protection Centre) et l’Association des chefs de police (ACPO).

Selon une source proche de l’enquête au Royaume-Uni, plusieurs centaines de photos sont arrivées aux autorités britanniques, la plupart téléchargés via les pages internet spécialement crées pour l’occasion.

"Nous évaluerons alors ces images — à un taux de 1000 images par heure — de sorte que sur une rapide période de temps nous passions l'information signicative aux autorités portugaises," avait pourtant promis Jim Gamble, responsable du CEOP.

L’objectif officiel de cette campagne était, selon Jim Gamble, de faire avancer l’enquête à la disparition de Madeleine, utilisant notamment un programme de reconnaissance facial avec toutes les personnes "qui pourraient sembler hors contexte ou de se comporter étrangement."

"À se demander quel était le véritable but de l’appel lancé au public… Nous n’avons pas eu accès à ces photos," confirme un des enquêteurs soulignant que les seules photos que la PJ a pu recevoir lui sont arrivées par des témoins directs.

Duarte Levy & Paulo Reis

09/08/2008

McCann : le rapport financier.

La Police Judiciaire, parmi l’aide demandée à la police britannique il y avait une demande d’information détaillée à propos de la situation financière des McCann et de leurs sept amis. Selon un document à que nous avons eu accès — une simple page A/4 — l'Unité de crimes économiques (ECU) de la police du Leicestershire, dirigée par le Sargent John Wardle, a vérifié les neuf personnes. Le rapport établit qu'il n'y avait aucun souci ou avis d’une institution financière et indique que les registres des comptes bancaires ont été tenus uniquement pour questions de contrôle de solvabilité.

L'Unité de crimes économiques de la police du Leicestershire n'a trouvé aucun registre de cartes de crédit ou de prêts, au nom de Gerry et Kate McCann, qui ont une hypothèque. Le rapport indique que tous les sept amis ont des cartes de crédit, en particulier un couple ayant sept cartes de crédit.

Selon le rapport de l’Unité de crimes économiques, il n’y a aucun registre de comptes bancaires de cinq de ces neuf personnes, y compris Gerry et Kate McCann. Le rapport déclare qu'il y a des registres de prêts de deux personnes du groupe des Tapas, et il existe des registres de comptes bancaires de quatre des sept amis des McCann.

Duarte Levy and Paulo Reis

English version